13 juin 2020 | 2165 vues | Anti-intox, Hoaxes officiels des droites extrêmes

L’extrême droite déterre de vrais meurtres sordides, mais fausses affaires de « racisme anti-blanc »

Grande offensive contre l’onde de choc du meurtre de G. Floyd

Depuis le meurtre de G. Floyd et l’onde de choc mondial qui se répercute dans le monde entier, la fachosphère est aux abois. Alors elle ressort les vieilles affaires qui avaient déjà fonctionné autrefois, quitte en France a déterrer des affaires sordides, monstrueuses mais inconnues. Il est bien connu que la majorité des articles sont partagés sans être lus. Alors pensez-vous que quelqu’un va aller vérifier le fond d’une affaire de meurtre aux USA qui date de plus de dix ans?
D’autant que vous n’allez pas présenter cette affaire comme un appel à la réflexion, mais comme un glurge bien pesant, bien moral, et dont la conclusion est complètement abusive par rapport aux faits RÉELS.
Voici donc cette affaire:

La récupération de l’affaire Channon

Un seul média local a couvert ça quand c’est arrivé.

Shannon Christian est décédée après des heures de torture, soutenant des blessures traumatiques au cerveau et souffrant de blessures à son vagin, à l’anus et à la bouche en raison d’une agression Avant de la tuer, dans un effort d’enlever les preuves ADN, ses attaquants lui ont versé de l’eau de javel dans la gorge et lui ont frotté son corps avec

Elle était attachée avec des rideaux et des bandes de literie, le visage recouvert d’un sac poubelle et son corps planqué dans cinq grands sacs poubelles. Ceux-ci ont été placés à l’intérieur d’une unité résidentielle et recouverts de draps et de poubelles de Wendy Le légiste a dit qu’il y avait des preuves que Christian a lentement étouffé à mort

Son petit ami a été sodomisé avec un objet et aussi violé. Il a aussi été torturé pendant des heures, puis ils lui ont tiré dans la tête.

Et vous croyez qu’ils se sont agenouillés pour demander pardon? Y’a t’il eu des émeutes? #whiteprivilege ?

Toutes les caractéristiques du « glurge » y sont. Détails sordides destinés à marquer l’imagination, les photos censées appuyées le commentaire, puis la conclusion implacable, mais sans aucun rapport avec le contenu.

Disons le de suite, cette affaire de meurtre est absolument monstrueuse. Et les meurtriers ont tous été condamnés à de lourdes peines malgré les péripéties qui ont entouré les jugements et appels. En effet, le premier juge a été reconnu peu de temps après comme toxicomane et étant pris dans des affaires de faveurs. Il a donc été radié et il a été estimé que vu son état tous ses jugements sur les deux années précédentes devaient être rejugés. On imagine sans peine les affres des familles et proches des victimes obligés de « rejouer » l’affaire à nouveau. Sans compter la procédure, celle là normale, des appels successifs.
Il n’empêche. Les meurtriers ont été condamnés à de lourdes peines de perpétuité, voire de perpétuité cumulées, sans remises de peine, à part pour la femme dont l’implication a été reconnue moindre pendant l’enquête et les débats qui s’en sont ensuivi.
Et il n’y a rien à redire à celà. Les faits étaient gravissimes, monstrueux, des faits de meurtres, de tortures et de viols…
Ceci étant posé. Une simple question devrait se poser: ces deux meurtres étaient ils RACISTES? En clair, quelles étaient les motivations des meurtriers de Channon Christian and Christopher Newsom?
C’est là qu’est le problème posé par cet infox. Il PRÉSUPPOSE que le motif est raciste. Or c’est nettement plus compliqué que cela.

  • Tout d’abord les détails les plus monstrueux étaient faux (heureusement pour les victimes). Ce que décrit notre hoaxeur est faux. En fait, la responsabilité en revient à un marshall adjoint du Kentucky où trois des meurtriers ont été arrêtés. C’est lui qui a fait ses fausses informations qui ont continué à être colportées malgré les démentis.
  • Ensuite, il est effectivement vrai que l’affaire a été suivi par les médias locaux et l’Associated Press, mais aussi par MSNBC. Le problème c’est pourquoi. Le nombre d’homicides aux USA est environ de 17 000 par an, soit 5,4 pour 100 000 habitants (2016). Pour donner un élément de comparaison, c’est 3 fois moins en France avec 800 meurtres annuels et un taux de 1,4 assassinats pour 100 000 habitants. Il faut donc comprendre que la presse américaine traite nécessairement beaucoup plus d’affaires criminelles. C’et pourquoi elle s’intéresse à celles qui sont exceptionnelles. Par la gravité des faits, et/ou par « l’exceptionnalité » des mobiles. Or on sait qu’aux USA, les meurtres de masse et de type « horribles » sont déjà très nombreux.
  • Mais et surtout, c’est là qu’est le fond du problème, quels sont les mobiles des meurtriers dans cette affaire?

Le président de Criminal Justice Journalists, une association d’écrivains, de rédacteurs et de producteurs de crimes, de tribunaux et de prisons, a déclaré:

Je ne peux pas dire que celui-ci aurait eu plus de couverture si cinq Blancs avaient été accusés d’avoir fait ces choses à deux Noirs, en l’absence d’un motif racial flagrant … aussi grave que soit ce crime, l’absence apparente de tout groupe d’intérêt l’implication ou tout autre «angle» pourrait également expliquer le manque de couverture.

Le chef de la police, Sterling Owen IV, a déclaré que rien n’indiquait que les crimes étaient racistes et que les meurtres et les voies de fait « semblent avoir été un acte de violence aléatoire ».

« Il n’y a absolument aucune preuve d’un crime de haine « , a déclaré John Gill, avocat spécial du procureur de district du comté de Knox , Randy Nichols.

« Nous savons de notre enquête que les personnes accusées dans cette affaire étaient des amis de personnes blanches, socialisées avec des personnes blanches, des personnes blanches datées. Donc non seulement il n’y a aucune preuve d’animosité raciale, mais il y a des preuves du contraire. »

Alors que s’est il passé et pourquoi cette affaire est elle devenue un symbole américain du faux « racisme anti blanc »?
En fait ce qu’il s’est passé, c’est que de nombreux « ptits blogs » fascisants se sont emparés de l’affaire.

A partir d’avril, une foule forte et croissante de suprémacistes blancs a commencé à protester contre ce qu’ils appellent un black-out médiatique conspirateur, en raison, affirment-ils, du fait que Newsom et Christian étaient blancs et leurs assassins présumés noirs.

« En tant que nationalistes blancs, nous ne pouvons pas permettre aux patrons des médias juifs de simplement glisser cette histoire dans le trou médiatique », a lu un article du 27 avril sur le forum raciste en ligne Stormfront. « Des individus de la race blanche sont sacrifiés sur l’autel du politiquement correct », a ajouté « le pasteur Eli James » sur un autre site raciste.

Tentant de capitaliser sur la valeur marchande de propagande d’un crime horrible, les suprémacistes blancs ont inondé Internet et les ondes radio de faux détails (souvenez vous des fausses déclarations du marshall adjoint) concernant la prétendue mutilation sexuelle des victimes et ont organisé un rassemblement à Knoxville pour protester contre le « crime noir ». Leurs mensonges – que les meurtres étaient une attaque raciale et que les victimes ont été horriblement mutilées – ont gagné rapidement du terrain. Sans en révéler la source, certains commentateurs conservateurs traditionnels ont qualifié les meurtres de Christian-Newsom de « crime de haine » de noirs sur des blancs.

Ce n’est pas la première fois que les suprémacistes blancs tentent de dénaturer une horrible histoire de crime pour prouver que les médias « politiquement corrects » minimisent ou suppriment intentionnellement les informations sur les « crimes de haine noirs ». En 2000, deux frères noirs de Wichita (Kansas) ont attaqué et abusé sexuellement de cinq hommes et femmes blancs, tuant quatre d’entre eux.

« American Renaissance » , un journal suprémaciste blanc, a publié un récit épouvantable du crime – « Le massacre de Wichita » – qui concluait que le manque de couverture de la presse nationale reflétait « un refus de penser à la race », malgré l’insistance des autorités que la race n’avait joué aucun rôle dans l’attaque. Il n’a pas fallu longtemps avant que le magazine en ligne « FrontPage » de David Horowitz, une publication d’extrême droite, fasse de même. D’autres cas, notamment le meurtre en juin d’une femme blanche enceinte dans l’Ohio, prétendument par son petit ami officier de police noir, ont également été malmenés par la droite raciste.

A la mi mai, qu’une blogueuse d’extrême droite, Michèle Malkin, s’est emparée de l’affaire.
C’est ainsi que le 26 mai, dirigé par le webmaster néonazi Alex Linder, un groupe d’une trentaine de néonazis s’est réuni à Knoxville, pour un «Rassemblement contre le génocide» organisé au nom de Christian et Newsom. Au moins un des manifestants portait un T-shirt à croix gammée. Ils arboraient des pancartes indiquant «Diversité = mort blanche» et «Assassiné par des boues, couvert par des juifs».
Les parents des victimes ne voulaient rien à voir avec le rassemblement et ont exprimé leur colère contre les manifestants de l’extérieur de la ville pour avoir utilisé l’affaire pour attiser les tensions raciales. « Je pense que tout type de crime comme celui-ci est un crime de haine », a déclaré Gary Christian, le père de Channon. Mais il a ajouté: « C’était racial? Non, je ne pense pas. »

Horriblement, Hal Turner, un animateur de radio raciste sur Internet qui a implanté sans relâche l’affaire dans son émission hebdomadaire et a également assisté au rassemblement, semblait blâmer les parents des victimes, au moins en partie, pour les meurtres. Il a déclaré aux journalistes lors du rassemblement:

« Si ces familles avaient éduqué leurs enfants pour qu’ils soient plus soucieux de leur race, ils seraient peut-être encore en vie »

CONCLUSION
Ce qui entoure cette affaire affaire de meurtre horrible n’a rien à voir avec le meurtre lui-même. Déjà à l’époque, il était clair qu’il s’agissait d’une récupération honteuse de la plus crasse des extrêmes droites pour avancer un agenda politique raciste. Sur des bases fausses.
Le mobile n’était pas raciste.
L’affaire n’avait pas été sous traitée par les médias.
Les détails les plus horribles avaient été inventés par les propagandistes.
Mais cette manière de répandre cette rumeur que les médias sous estimeraient les crimes des personnes de couleurs est un vieux fantasmes de l’extrême droite démenti par les faits. En France, la machine des sites de « réinformation » ne vend pas autre chose que cette propagande là. En « oubliant » bien entendu de traiter le problème de façon académique et globale. Or on sait que les médias fabriquent au contraire une figure.

Ressortir cette affaire aujourd’hui ne change rien à l’affaire. Il montre simplement le fonctionnement de la machine de propagande de l’extrême droite.

Auteur de l’article : Sutter Cane

Sutter Cane

Laisser un commentaire