Glossaire

Pour se défendre intellectuellement, il est parfois utile de connaître les sophismes ou moisissures argumentatives. Pour debunker, pas besoin de connaître l’intégralité des mots techniques. Néanmoins, un peu de jargon est toujours utile, voilà pourquoi nous vous proposons ce petit glossaire, regroupant quelques termes et expressions :

Le mille-feuille argumentatif

Le mille-feuille argumentatif est la méthode qui consiste à présenter une grande quantité d’arguments, d’allégations, de présomptions, parfois incohérents. Puis de présenter le tout comme une enquête solide avec des preuves imparables, alors que chaque preuve prise indépendamment se montre insuffisante.

L’effet Dunning-Kruger

L’effet Dunning-Kruger est un effet que l’on pourrait résumer par « moins une personne est compétente, plus elle a l’impression d’être compétente ». Ce qui fonctionne également à l’inverse, plus vous en savez sur un domaine particulier, plus vous prenez conscience de ce qui reste à apprendre et des limites de votre savoir.

Concrètement, on retrouve cette sur-confiance chez ceux qui viennent de découvrir un sujet. Parfois par mauvaise foi, parfois par excès d’enthousiasme, on peut se penser plus compétent qu’on ne l’est vraiment.

En savoir plus

Épistémologie

Étude critique des sciences, philosophie des sciences. Le but de l’épistémologie est d’interroger les sciences et leur rôle, les limites éthiques, etc… L’entretien épistémologique est une méthode discutable qui n’a pas grand chose à voir avec l’épistémologie.

Faux dilemme

Le faux dilemme est une technique malhonnête qui consiste à exclure volontairement des solutions possibles à un problème, pour créer un dilemme : un choix difficile entre deux propositions.

Les biais de confirmation

Un biais de confirmation est un biais conscient ou inconscient qui consiste à sélectionner des données dans une démonstration n’allant que dans le sens de la vérification de cette thèse. Pour faire simple, il s’agit de ne garder que ce qui nous arrange. Et ainsi d’exclure les arguments qui pourraient invalider notre démonstration.

Déshonneur par Association

Le déshonneur par association consiste à comparer celui d’en face avec un personnage ou un groupe dans le but de le discréditer.
Par exemple, associer celui qui argumente à un dictateur ou une personne aux mœurs douteuses permet d’instiller l’idée que ses arguments ont moins de valeurs ou qu’il tentera de les imposer par la force.

La pyramide des preuves

La pyramide des preuves est une méthode de classement des preuves. Il s’agit d’un indice sur la fiabilité d’une théorie en science. Plus une hypothèse est appuyée par des publications dans des revues avec comité de lecture. Plus ces études sont elles-même croisées dans des méta-analyses, plus les conclusions sont fiables. En clair, plus une théorie implique d’intervenants, de lecteurs, de vérification, plus la preuve est solide.
Bien entendu, c’est surtout un indice, c’est souvent difficile à mesurer, et une nouvelle thèse dans le champ d’étude peut se trouver invalidée si on ne se fie qu’à ce modèle là.

La charge de la preuve

Quiconque affirme une thèse doit en apporter les preuves. Inverser la charge de la preuve est une technique qui consiste à affirmer quelque chose, et à demander à ses contradicteurs d’apporter les preuves.

Attaque personnelle

L’attaque personne ou argumentum ad hominem est une technique rhétorique consistant à critiquer celui qui argumente et non les arguments en eux-même.

Argument d’autorité

L’argument d’autorité est une technique rhétorique consistant à invoquer le statut de celui qui énonce une thèse. Par exemple, il est médecin donc il a raison sans tenir compte des arguments.

Fenêtre d’Overton

La fenêtre d’Overton est un concept politique qui consiste à schématiser le degré d’acceptabilité d’une opinion politique. Faire glisser la fenêtre vers soi, c’est rendre plus acceptable et audible son discours politique. On ne sera donc pas étonné de voir que l’extrême droite travaille farouchement pour tirer la fenêtre d’Overton vers elle (la dédiabolisation de l’un mène à la diabolisation de son opposé dans le champ politique.

Le cherry picking

Le cherry picking est un procédé qui consiste à établir une démonstration en ne prenant que des faits allant dans le sens de la thèse. C’est un mécanisme qui implique aussi de mettre des faits anecdotiques au rang de preuves solides.

Le dog whistle

Le dog whistle est une façon de communiquer des idées politiques impopulaires de façon discrète. Et ce, en utilisant des références compréhensibles par les seuls initiés. Les milieux antisémites ont souvent recours à cette méthode, comme nous l’avons expliqué ici.


En complément, on vous donne aussi quelques ressources :

Vous pouvez aussi retrouver notre petit lexique du sociolecte d’extrême droite mis à jour régulièrement.