Présentation

Bienvenue sur le site des « Debunkers des rumeurs/hoax d’extrême droite ».

« Un mensonge peut faire le tour de la terre le temps que la vérité mette ses chaussures. » Mark Twain

QUE FAISONS NOUS ?

Nous recherchons et démontons la propagande d’extrême droite  dans les médias et particulièrement sur l’internet.

 

 

QUE SIGNIFIENT LES MOTS « HOAXES » ET « DEBUNKERS »?

En anglais, le mot hoax (hoaxes au pluriel) désigne toute forme de supercherie et son usage n’est bien évidemment pas restreint à l’informatique.  En anglais le mot debunk signifie « briser »/ »démythifier » d’où par extension « Debunker » = « Démolisseur de rumeurs » ou « Démystificateur » (« Debunking »= »dévoilement » ; « Debunked » = « Discrédité »)

QUI SOMMES NOUS ?

Nous sommes une communauté de simples citoyens sans affiliation avec aucun parti constitués en association à loi de 1901. Aucun parti ne signifie pas que nous sommes « apolitiques », c’est à dire sans opinions. Nous n’exprimons pas ici les idées personnelles des membres des « Debunkers », nous sommes de simples citoyens révoltés par la propagande mensongère et haineuse de l’extrême droite dans les médias. En ce sens, notre combat est « antifasciste ».

 

Nous réalisons ce travail bénévolement.

 

POURQUOI ?

Toute personne avec des idées « progressistes » peut le constater : la propagande de l’extrême droite sur l’internet fait rage. Les idées racistes, réactionnaires, fascisantes répandent la haine et la division au sein de la communauté Française.
Or cette propagande n’est PAS UNE BATAILLE D’IDÉES, mais un combat truqué. Les affidés de l’extrême droite fabriquent de nombreux profils différents afin de donner une impression de « masse », pratiquent les menaces (parfois de mort) et surtout propagent des mensonges.

Photos truquées ou détournées, fausses citations, détournements de réelles informations, changement des termes, affirmation de faux faits ou d’événements irréels, etc… les exemples de ce type de propagande mensongère sont légions sur l’internet. Ils sont la marque de fabrique de l’extrême droite.

Les rumeurs récentes sur la « théorie du genre »« la rumeur du 93 » montrent que celle ci sont de plus en plus répandues et constituent un PAN ESSENTIEL de la propagande de l’extrême droite! Cette propagande va même jusqu’à des affirmations sur des politiques de pays étrangers capables parfois de les mettre à mal !

Entre nous, nous estimons en général à 5% le nombre de hoaxes totaux que nous démontons.
Au fil du temps nous allons probablement devoir réviser cette option et aller plutôt vers un chiffre inférieur à 1%. Tout d’abord parce que nous ne regardons même pas tous les jours la totalité des articles sur de gros sites que nous savons être gros producteurs de mensonges comme Novopress, E&R, Dreuz ou LGMT. C’est tout à fait impossible.
Ensuite, parce que la fachosphère contient des milliers de « petits » sites que nous n’explorons que partiellement. Ces sites produisent ou relayent une quantité incroyable de hoaxes, certains ont une production d’articles dont 80% en sont. Même si ceux ci ne sont souvent qu’une réactualisation d’infaux plus anciennes ou une simple modification (un nom, une photo, etc…).
Enfin, parce que si nos lecteurs nous envoient assidûment ce qu’ils reçoivent par mail (et nous les en remercions), la grande majorité de cette production là nous échappe.
Et cerise sur le gâteau, certains hoaxes ne peuvent être démontés entièrement faute de faits et preuves…

 

COMMENT ?

Nous traquons sur l’internet les hoaxes. Par des recherches rigoureuses, sourcées nous démontrons la fausseté de cette propagande. Nos méthodes ne sont pas magiques, elles sont à la portée de n’importe quel citoyen qui désire être RÉELLEMENT informés. Nous expliquons d’ailleurs ces méthodes de façon simple et éclairée.

Nos méthodes sont PARTICIPATIVES. Ce qui veut dire que tout citoyen se sentant concerné par cette propagande peut nous aider, soit en nous signalant de possibles hoaxes, en rédigeant des articles, en nous apportant leurs connaissances personnelles ou professionnelles

Nos lecteurs peuvent d’ailleurs nous contacter :