Debunkers des rumeurs / hoax d'extrême droite

Debunkers des rumeurs / hoax d'extrême droite

Philippe Vardon ou la culture de la manipulation anonyme

 

La mort d'Hervé Gourdel a été l'occasion d'une mise en place de manipulations diverses.

 

http://www.debunkersdehoax.org/assassinat-d-herve-gourdel-la-fachosphere-utilise-un-expert-en-toc-pour-accrediter-ses-theories-fumeuses

http://www.debunkersdehoax.org/un-ami-d-herve-gourdel-denonce-les-identitaires-tentent-de-recuperer-sa-memoire

 

Nationales, mais aussi locales. Car si au niveau national, l'attention de la fachosphère se dirige aujourd'hui vers les attentats du 13 novembre, les identitaires de Nice, eux continuent d'exploiter le honteux filon de la récupération des morts. Tout simplement parce que les grandes manœuvres pour des élections régionales se sont mises en place entre-temps. Et les identitaires ont tout intérêt à bluffer, et gagner, car ils jouent gros jeu.

Nous nous sommes donc intéressés à ces manipulations continuelles en en avons retiré une enquête complète sur les petites sauces que nous joue "Nissa rebela".
Jugez en vous même.

 

01.jpg

 

Alors que Philippe Vardon est candidat aux prochaines élections régionales et se voit offrir une position éligible (5e place) sur la liste FN de Marion Maréchal Le Pen dans les Alpes-Maritimes, il convient de rappeler les méthodes de ce militant identitaire d’extrême-droite.

 

Beaucoup de choses ont déjà été écrites sur son parcours politique aux marges radicales de la droite extrême, il ne s’agit pas ici d’en faire un énième rappel (elles seront simplement évoquées dans certains paragraphes y faisant allusion). Ce qui sera exposé ici, ce sont ses méthodes répétées, sinon caractéristiques, visant à tromper et manipuler l’opinion sous le sceau de l’anonymat.

 

Trois exemples, parmi d’autres, suffisent à le démontrer. Ces exemples portent sur des événements qui ont suscité un vif émoi dans l’opinion publique, aussi bien niçoise que nationale, et sur le fondement même de la logique identitaire :

 

- Récupération de la mémoire d’Hervé Gourdel

- Récupération de l’affaire du bijoutier niçois

- Récupération de l’identité niçoise

 

Les deux premiers exemples montrent comment Philippe Vardon et son mouvement politique (*) ont avancé à visage dissimulé et, sous couvert d’anonymat, se sont fait passer pour des citoyens ordinaires. De cette manière, ils ont contribué à faire peser leurs idées dans le débat public et à forger la notoriété du leader identitaire, fût-ce-t-il en profanant la mémoire d’un mort et en instrumentalisant d’autres drames humains.

 

Le troisième exemple fait également référence à ce procédé, mais révèle plus en profondeur les racines de la stratégie identitaire.

 

(*) Nissa Rebela, le Bloc identitaire, Génération Identitaire, etc. Après avoir démissionné de ses fonctions au Bloc identitaire, Philippe Vardon déclare désormais ne plus avoir de « responsabilités directes » à Nissa Rebela. Se présentant sur sa propre page Facebook comme « activiste identitaire » jusqu’à l’été 2015, il se dit aujourd’hui « activiste et auteur enraciné ».

 

-------------------------------------------------------------

 

 

PARTIE 1 : RÉCUPÉRATION DE LA MÉMOIRE D’HERVÉ GOURDEL

 

Dans un précédent article publié par les Debunkers, en novembre 2014, la démonstration était faite de la récupération de la mémoire d’Hervé Gourdel par l’extrême-droite identitaire. Cette récupération consistait en l’administration d’une page présumée anonyme - intitulée « Soutien à Hervé Gourdel » - et en l’organisation de rassemblements, à Nice et à travers la France, supposés être en hommage à l’otage français exécuté et visant en réalité à manipuler l’émotion et l’opinion publiques.

 

02.jpg

 

03.jpg

 

LIEN http://www.debunkersdehoax.org/un-ami-d-herve-gourdel-denonce-les-identitaires-tentent-de-recuperer-sa-memoire

 

Malgré cette dénonciation, la page Facebook incriminée n’a pas été fermée (4000 internautes alertés ont cependant pu s’en désabonner) et la récupération s’y est poursuivie jusqu’à ce jour ; elle a même redoublé au lendemain des derniers attentats de Paris du 13 novembre et dans le contexte également des prochaines élections régionales. Depuis sa création, cette page Facebook n’a cessé de multiplier des publications délibérément polémiques (sur fond de provocations anti-musulmanes mal dissimulées) et de s’adonner à une modération à sens unique à la faveur de commentaires haineux et racistes (assimilables à de l’incitation à la haine raciale et à la violence). En outre, l’utilisation du nom d’Hervé Gourdel a été fait sans le consentement de la famille, dont le souhait, d’ailleurs, de ne voir la mémoire du défunt servir aucune « parole haineuse, provocatrice et politique » n’a manifestement pas été respecté sur cette page.

 

« Citoyenne, populaire et apolitique »…

 

À cela s’ajoutent les partages exclusifs des publications de Philippe Vardon (principal bénéficiaire de l’entreprise de récupération) et les multiples références aux Identitaires, le rabâchage de leurs idées et de leur argumentaire, etc. Il n’est pas simplement reproché à ces derniers d’avoir récupéré la mémoire d’Hervé Gourdel, mais de l’avoir fait de manière clandestine, sous le sceau de l’anonymat, trompant ainsi des milliers d’internautes qui croyaient avoir affaire à une démarche neutre et désintéressée, mais aussi sincère comme l’était leur propre émotion et comme l’exigeait un minimum de dignité. Et cette instrumentalisation, aujourd’hui encore, se poursuit.

 

Les administrateurs de la page Facebook et organisateurs du rassemblement niçois du 26 septembre 2014 présentent donc leur démarche comme étant « citoyenne, populaire et apolitique ». Ils vont même jusqu’à s’identifier au « petit peuple de Nice » et affirment refuser toute « polémique » et toute « récupération politicienne ». Se justifiant (l’an dernier) de la place accordée à Philippe Vardon sur leur page, ils déclarent être « attachés à la liberté d’expression tout comme à la démocratie » et diffuser les positions de tout le monde, comme ils prétendent l’avoir fait pour Christian Estrosi et Eric Ciotti. Ce qui est faux : aucun de ces deux derniers n’a vu cette page leur servir de tribune, et seul Philippe Vardon y a eu ses publications partagées, sans compter toutes les autres références aux Identitaires et le martèlement de leurs idées. Si Christian Estrosi y a cependant trouvé une place de choix, c’est comme cible d’attaques répétées (caractéristiques des Identitaires niçois), lesquelles n’auraient évidemment jamais dû avoir lieu sur une page dite « apolitique » et « non polémique ».

 

04.jpg

 

 

05.jpg

 

 

06.jpg

 

Impact dans la presse

 

L’article publié par les Debunkers a également eu des suites dans la presse, laquelle s’est employée à son tour à pousser plus loin les recherches. Les tentatives visant à déterminer l’identité des administrateurs « anonymes » n’ont cependant pas abouti, mais la supercherie a pu être connue par un plus large public, et surtout la réaction de Philippe Vardon (décryptée plus bas) a pu être recueillie.

 

Libération - 18/11/14

Les identitaires derrière une page Facebook de soutien à Hervé Gourdel ?

http://www.liberation.fr/politiques/2014/11/18/les-identitaires-derriere-une-page-facebook-de-soutien-a-herve-gourdel_1145459

 

France 3 Côte-d’Azur - 19/11/14

Les identitaires niçois derrière la page Facebook d’hommage à Hervé Gourdel ?

http://france3-regions.francetvinfo.fr/cote-d-azur/2014/11/19/les-identitaires-nicois-seraient-ils-derriere-la-page-facebook-d-hommage-herve-gourdel-595188.html

 

Rue89 / Nouvel Obs - 19/11/14

Hervé Gourdel : des Identitaires se cachent-ils derrière une page de soutien sur Facebook ?

http://rue89.nouvelobs.com/2014/11/19/identitaires-recuperent-mort-dherve-gourdel-facebook-256131

 

France Info - 20/11/14

Des identitaires niçois, modérateurs d’une page Facebook dédiée à Hervé Gourdel ?

http://www.franceinfo.fr/emission/france-info-numerique/2014-2015/des-identitaires-nicois-administreraient-ils-la-principale-page-facebook-de-soutien

 

Direct Matin Côte-d’Azur - 20/11/14

Un ami d’Hervé Gourdel : « Il faut surveiller les dérives »

https://www.facebook.com/DirectMatinCoteDAzur/photos/a.148571051988381.1073741826.148505735328246/372606549584829/

 

Arrêts sur Image - 27/11/14

Soutien Facebook à Hervé Gourdel, à droite toute !

http://www.arretsurimages.net/articles/2014-11-27/Soutien-facebook-a-Herve-Gourdel-a-droite-toute-id7259

 

Charlie Hebdo - 03/12/14

Sale récup

(article non disponible en ligne)

 

Réaction de Philippe Vardon

 

Interrogé par France 3 Côte-d’Azur, Philippe Vardon ne dément pas formellement les accusations portées contre lui, se contentant de dénoncer une « chasse à la récupération ». En la matière, s’agissant de récupération, il en vient à surenchérir en affirmant que les 60.000 personnes qui ont rejoint cette page Facebook - dédiée, faut-il le rappeler, à soutenir l’otage français puis à lui rendre hommage - « dénoncent elles aussi les événements liés à Hervé Gourdel ». En d’autres termes, elles cautionneraient et valideraient les propos politiques qui y sont postés ou partagés. Cela serait même là, à en croire le leader identitaire, l’explication de la popularité de cette page. Cela et les « bons scores aux dernières élections municipales sur Nice » réalisés par son mouvement et qui expliqueraient qu’il « n’est pas étonnant qu’il n’y ait pas de sympathie pour les islamistes localement et que cela s’exprime », pour achever l’opération de récupération et d’auto-promotion.

 

07.jpg

 

LIEN http://france3-regions.francetvinfo.fr/cote-d-azur/2014/11/19/les-identitaires-nicois-seraient-ils-derriere-la-page-facebook-d-hommage-herve-gourdel-595188.html

 

Non seulement Philippe Vardon ne dément pas formellement être derrière cette page - pourtant présentée par ses administrateurs comme étant « citoyenne, populaire et apolitique » -, mais il finit par reconnaître une « aide logistique » apportée par Nissa Rebela à un rassemblement qui fût lui aussi initialement présenté comme « citoyen, populaire et apolitique » par ses organisateurs « anonymes ». « Mais on n’y a pas vu nos drapeaux », prend soin de préciser Philippe Vardon. Certes, mais on l’y a vu lui, Philippe Vardon, représentant du mouvement identitaire, ainsi que des représentants du Front national, comme principaux responsables politiques venus, cela va de soi, à titre « privé ». La page Facebook se chargeait ensuite d’assurer leur promotion.

 

08.jpg

Photo ci-dessus - Présents lors du rassemblement du 26 septembre 2015, à Nice : Philippe Vardon (alors « président de Nissa Rebela - identitaires niçois », comme cela est précisé sur la page), Marie-Christine Arnautu (conseillère municipale FN), Marc-André Domergue (conseiller municipal FN), Jacques Peyrat (ex-FN et ancien maire de Nice, candidat soutenu par les Identitaires lors des dernières municipales) et Marc Concas (ex-socialiste - et non pas « socialiste » à l’époque -, conseiller municipal sans étiquette et membre du groupe d’opposition municipale Mon parti c’est Nice - groupe alors dirigé par Olivier Bettati, aujourd’hui tête de liste FN dans les Alpes-Maritimes aux prochaines régionales et avec lequel Marc Concas s’est depuis désolidarisé).

 

Mais on a surtout vu, lors de ce rassemblement, la banderole composée - apprendra-t-on plus tard - par Génération Identitaire Nice (et non par des citoyens anonymes), floquée du slogan délibérément polémique : « Hervé Gourdel, victime du terrorisme islamiste ». Une banderole dont le sort viendra éclipser, sur cette même page Facebook, celui d’Hervé Gourdel, pour qui tout le monde s’était mobilisé. Car en guise de deuil et d’hommage, cette page Facebook s’est livrée à un pathétique feuilleton à rebondissements, consistant en une chasse, non pas à la « récupération », mais aux « islamistes » accusés d’avoir « vandalisé » la banderole. Celle-ci, laissée exposée durant plusieurs jours sur la voie publique, avait vu le terme « islamiste » de son slogan découpé. Une polémique prévisible, sinon provoquée et manifestement montée en épingle : voilà la conception identitaire de l’hommage et du recueillement.

 

09.jpg

 

10.jpg

 

11.jpg

 

Fort heureusement, les membres de Génération Identitaire Nice sont venus remplacer la banderole et laver l’affront - mais pas celui qu’ils s’évertuaient à faire eux-mêmes à la mémoire d’un mort -, et se sont vu offrir une nouvelle (auto)promotion « apolitique » sur la fameuse page Facebook, laquelle s’était empressée d’annoncer la bonne nouvelle de leur action. Mais on se rend compte aussi que les mêmes photos de cette action ont été postées en seulement trois minutes d’intervalle sur les pages Génération Identitaire Nice et Soutien à Hervé Gourdel. Ce qui pourrait apparaître comme le résultat d’une simple coïncidence et d’une très grande réactivité se révèle en fait un procédé récurrent sinon quasi systématique (voir plus bas le paragraphe « Réponse par l’historique des partages »).

 

Posts du 29/09/14 : Génération Identitaire Nice 20:51 - Soutien à Hervé Gourdel  20:54

 

12_BIS.jpg

 

Après cela, Philippe Vardon s’obstine auprès de France 3 Côte-d’Azur à « ne pas voir en quoi il s’agit d’une page militante ». Militante, elle l’est pour tout ce qui a été évoqué précédemment, mais surtout pour tous les partages des propres publications de Philippe Vardon (sept en tout, voir paragraphes plus bas), auxquels s’ajoutent chacune des autres références aux Identitaires, ainsi que le martèlement des provocations anti-musulmanes (y compris celles suggérées sous couvert de « dénoncer l’islamisme »), et enfin la multiplication acharnée (12 fois en dix jours) de la publication d’une pétition reprenant l’argumentaire des Identitaires et menée à leur initiative. Et cette page ne serait pas militante ?

 

13.jpg

 

14.jpg

 

15.jpg

 

16.jpg

 

17.jpg

 

18.jpg

 

Le sort de cette pétition est d’ailleurs assez révélateur, lorsqu’on se rappelle bien que, pour Philippe Vardon, « si 60.000 personnes aiment cette page, c'est qu'elles aussi dénoncent les événements relatifs à Hervé Gourdel », et que son « mouvement politique a fait de bons scores aux dernières élections municipales sur Nice, ce n'est donc pas étonnant qu'il n'y ait pas de sympathie pour les islamistes localement et que cela s'exprime ». Car avec un potentiel de 60.000 partisans acquis à sa cause, pour les raisons qu’invoque Philippe Vardon lui-même, il reste assez surprenant que la pétition, pourtant promue avec l’acharnement du désespoir, n’ait recueilli que… 858 signatures !

 

19.jpg

LIEN http://www.france-petitions.com/petition/443/hervegourdel

 

L’identité des administrateurs « anonymes » :

Réponse par l’historique des partages

 

La récupération identitaire est donc actée, mais demeurent la question du rôle et de la responsabilité de chacun parmi les Identitaires et celle de l’identité des administrateurs.

 

Le recoupement des partages des publications de Philippe Vardon effectués par la page Soutien à Hervé Gourdel permet d’apporter une réponse. La chronologie et l’arborescence de toutes celles et ceux qui ont partagé les mêmes publications finissent par trahir qui, parmi les Identitaires (ou tout au moins parmi les groupes de ce réseau), a manifestement accès à la page Soutien à Hervé Gourdel.

 

La traçabilité des partages permet ainsi de faire le lien entre les pages suivantes : Soutien à Hervé Gourdel, Nissa Rebela, Génération Identitaire Nice, Bloc identitaire, Pas mon président, Expulsons tous les islamistes étrangers, et… Philippe Vardon (sa page officielle).

 

Philippe Vardon est le seul personnage politique qui a vu ses posts partagés sur la page Soutien à Hervé Gourdel : aucun autre n’a reçu le même traitement de faveur. Sept de ses publications ont ainsi été partagées, même si l’un de ces partages a été supprimé en moins d’une heure suite aux nombreuses réactions négatives. Sur les six partages restants, trois sont révélateurs, dont deux en particulier.

 

À deux reprises, une publication de Philippe Vardon est ainsi partagée en moins de cinq minutes par les autres pages identitaires niçoises - y compris donc celle consacrée à Hervé Gourdel (la plus réactive / trois minutes). Et à trois reprises, le partage est quasi simultané entre ces dernières (moins d’une minute). Cette récurrence et quasi simultanéité des partages laisse supposer l’existence d’un administrateur (ou co-administrateur) commun à chacune ou plusieurs de ces pages, le temps d’un clic pour basculer des unes aux autres. Manifestement, par deux fois au moins, la page de Philippe Vardon se retrouve impliquée dans ce processus.

 

Note des Debunkers : Pour vérifier par vous-même la validité des captures d’écrans de l’ensemble de l’article, n’hésitez pas à suivre les liens correspondants et à placer votre curseur sur la date qui s’affichera en référence de la publication ou du partage : l’horaire apparaît alors en superposition. Attention, si  vous êtes connecté à Facebook, pas de problème, c’est bien le même horaire qui apparaîtra. Si vous êtes déconnecté, il peut y avoir neuf heures de décalage (ce qui ne change cependant rien aux intervalles de temps entre les différents partages).

IMAGE A

A_DBK.jpg

Si le contenu de la publication ou du partage a entretemps été modifié, vous pourrez voir la version originale en plaçant votre curseur sur la mention « Modifié » (apparaît alors : « Afficher l’historique des modifications »).

IMAGE B

B_DBK.jpg

Si l’horaire ou la date de la publication (ou du partage) ont entretemps été modifiés, vous pourrez voir l’horaire et la date d’origine en plaçant votre curseur sur l’icône de la petite horloge (apparaissent alors les références initiales).

IMAGE C

C_DBK.jpg

Si des publications ou partages sont effacés sur la page Soutien à Hervé Gourdel, vous pourrez toujours les retrouver (durant un certain temps seulement) en copiant les liens correspondants dans le moteur de recherche Google. Cliquez alors sur l’onglet « Cache » et apparaîtra la dernière copie en date effectuée par Google (attention, la copie est montrée dans sa version « hors connexion », tenez-compte alors des neuf heures de décalage).

IMAGE D

D_DBK.jpg

S’il devait y avoir trop de modifications (dates, horaires, post supprimés, etc ) portant sur plusieurs pages, nous publierions alors dans un article ultérieur l’intégralité des hyperliens pour que vous puissiez continuer à vérifier par vous-même via Google.

 

Partage du 15 novembre 2015

Philippe Vardon 14/11/15 21:34 - Soutien à Hervé Gourdel 15/11/15 18:27 (RAS)

 

20.jpg

LIEN

https://www.facebook.com/SoutienHerveGourdel/posts/427843754071498

 

Partage du 22 août 2015

Philippe Vardon 21:12 - Soutien à Hervé Gourdel 22:12 - Expulsion de tous les islamistes étrangers (page Identitaire) 22:12 - Nissa Rebela 22:12 - Génération Identitaire Nice 22:12

 

21_BIS.jpg

 

22_BIS.jpg

LIENS

https://www.facebook.com/SoutienHerveGourdel/posts/406665636189310

https://www.facebook.com/shares/view?id=870963912989207

 

Partage du 7 mai 2015

Philippe Vardon 17:58 - Soutien à Hervé Gourdel 18:01 - Nissa Rebela 18:01 - Génération Identitaire Nice 18:02

 

23_BIS.jpg

 

 

24_BIS.jpg

LIENS

https://www.facebook.com/SoutienHerveGourdel/posts/359817727540768

https://www.facebook.com/shares/view?id=814654578620141

 

Partage du 16 janvier 2015

Philippe Vardon 23:13 - Soutien à Hervé Gourdel 23:16 - Pas mon président (page Identitaire) 23:17 - Bloc identitaire 23:17- Nissa Rebela 23:17

 

25_BIS.jpg

 

26_BIS.jpg

LIENS

https://www.facebook.com/SoutienHerveGourdel/posts/322288561293685

https://www.facebook.com/shares/view?id=760394197379513

 

Partage du 15 décembre 2014 (supprimé)

Philippe Vardon 22:09 (supprimé du mur / lien toujours actif) - Soutien à Hervé Gourdel (supprimé) - Nissa Rebela 22:12 (visible sur le mur) - Bloc identitaire 22:12 (visible sur le mur)

Suite aux nombreuses réactions négatives, le partage a été aussitôt supprimé. Celui-ci a été constaté sur le fait, mais aucune capture d’écran n’a pu être effectuée. La publication d’origine n’est plus visible sur le mur de Philippe Vardon, mais son hyperlien reste actif :

LIENS

https://www.facebook.com/pvardon/posts/740941969324736

https://www.facebook.com/shares/view?id=740941969324736

 

Partage du 24 septembre 2014

Philippe Vardon 17:48 - Soutien à Hervé Gourdel 18:27 (RAS)

 

27.jpg

LIEN

https://www.facebook.com/SoutienHerveGourdel/posts/280312028824672

 

Partage du 24 septembre 2014

Philippe Vardon 23/09/14 09:30 - Soutien à Hervé Gourdel 24/09/14 09:39 (RAS)

 

28.jpg

LIEN

https://www.facebook.com/SoutienHerveGourdel/posts/280206225501919

 

NB : Le procédé ici mis en avant s’avère encore plus flagrant dans la récupération de l’affaire dite du bijoutier niçois, un an plus tôt, révélant clairement à l’époque le rôle joué par la page Facebook de Philippe Vardon (voir plus bas le chapitre consacré à ce sujet).

 

Les Régionales en perspective

 

Durant un an, la récupération de la mémoire d’Hervé Gourdel s’est donc poursuivie à travers cette page censée lui être dédiée et faisant en réalité la promotion des Identitaires, en particulier de Philippe Vardon (il est le seul représentant de son mouvement à être mis en avant sur cette page, et tout simplement le seul personnage politique à y voir ses publications promues). En outre, avec plus de 57.500 followers à ce jour à ce jour (contre 61.500 fin novembre 2014), la page consacrée à Hervé Gourdel compte parmi les outils identitaires les plus performants sur Facebook en termes d’audience, bien plus en tout cas que la seule page officielle de Philippe Vardon (13.300 followers). Et surtout, officiellement, elle n’est pas politisée et elle a conservé beaucoup de son efficacité auprès de ceux de ses followers qui ignorent encore tout de la récupération.

 

Partage du 22 août :

 

De ce point de vue, l’avant-dernier partage en date d’un post de Philippe Vardon, le 22 août 2015 (voir capture d’écran plus haut), est très instructif. Car il intervient alors que celui-ci savait qu’il serait candidat pour les prochaines Régionales, et qu’il le serait sur la liste FN de Marion Maréchal Le Pen.

 

Les pourparlers dans ce sens étaient connus par la presse depuis début juillet, leurs résultats confirmés quelques jours plus tard par Mediapart (citant l’entourage de Marion Maréchal Le Pen) puis repris dans la foulée par l’ensemble des médias. Sa candidature était donc avérée dès le début de l’été, et la campagne pré-électorale déjà bel et bien engagée.

 

LIENS

http://www.nicematin.com/nice/arnautu-bettati-et-vardon-en-terrasse-retour-sur-une-intrigante-image.2271369.html

http://www.mediapart.fr/journal/france/210715/philippe-vardon-lembarrassant-aiguillon-du-fn-en-paca

http://france3-regions.francetvinfo.fr/provence-alpes/l-ancienne-figure-du-bloc-identitaire-philippe-vardon-sur-la-liste-marion-marechal-le-pen-en-paca-774319.html

 

Partage du 15 novembre :

 

Le dernier partage en date d’un post de Philippe Vardon, le 15 novembre 2015 (voir capture d’écran plus haut), est encore plus révélateur. Cette fois-ci, Philippe Vardon est officiellement candidat sur la liste FN de Marion Maréchal Le Pen dans les Alpes-Maritimes, depuis le 6 septembre. Il n’y a donc, cette fois-ci, aucune équivoque possible à ce sujet, si tant est qu’il y en ait eue auparavant.

 

LIEN

http://www.nicematin.com/derniere-minute/regionales-la-liste-de-marion-marechal-le-pen-dans-les-alpes-maritimes.2389728.html

 

Les partages du 22 août et du 15 novembre révèlent ainsi que, de fait, la page Soutien à Hervé Gourdel a été utilisée au bénéfice de Philippe Vardon en tant que candidat aux Régionales, et par conséquent au bénéfice de la liste FN de Marion Maréchal Le Pen dans les Alpes-Maritimes et plus globalement de sa campagne en PACA « Avec Marion - La France plein Sud ». Et ce pas uniquement parce que Philippe Vardon est candidat sur cette liste, mais parce que sa propre page Facebook (en toute logique d’ailleurs) en fait la promotion.

 

Ainsi, dès le partage du 22 août sur la page Soutien à Hervé Gourdel, Philippe Vardon enchaînait, les jours suivants (les 25 et 27 août *), sur sa propre page Facebook, deux premiers post explicites en référence à la campagne « Avec Marion - La France plein Sud » - publications qui se multiplieront par la suite, dès l’instant où Philippe Vardon assumera progressivement sa candidature jusqu’alors officieuse, et plus encore lorsque celle-ci sera officialisée. Depuis lors, tout internaute aboutissant, via la page Soutien à Hervé Gourdel, sur la page du désormais candidat aux Régionales, sera forcément tombé sur une affiche électorale postée, un bandeau de campagne en photo de couverture ou toute autre publication de même nature.

 

* Posts du 27 et 25 août / Philippe Vardon

29.jpg

 

Surenchère groupée des Identitaires

 

Le dernier partage d’un post de Philippe Vardon, en date du 15 novembre, est aussitôt doublé (une demi-heure après) par celui d’une publication de Génération Identitaire. Cette publication est partagée par la page Soutien à Hervé Gourdel en moins de deux minutes, et en dix minutes ce sont en tout 18 pages Identitaires qui effectuent la même opération.

 

Second partage du 15 novembre 2015

Génération Identitaire 20:24 - Génération Identitaire Angers 20:26 - Soutien à Hervé Gourdel 20:26 - Génération Identitaire Nice 20:27 - Bloc Identitaire 20:27 - Génération Identitaire Paris 20:27 - Nissa Rebela 20:27 - Lou Bastioun (page Identitaire niçoise) 20:27 - Expulsons tous les islamistes étrangers (page Identitaire) 20:28 - Génération Identitaire Aix-en-Provence 20:28 - Génération Identitaire Cannes 20:29 - Génération Identitaire Provence 20:30 - Génération Identitaire Genève 20:33 - Génération Identitaire pays de Savoie 20:33 - Génération Identitaire Auvergne 20:33 - Génération Identitaire Toulouse 20:34 - Génération Identitaire Lorraine 20:35 - Rebeyne Génération Identitaire Lyon 20:35

 

30_BIS.jpg

 

31_BIS.jpg

 

32_BIS.jpg

 

33_BIS.jpg

 

34_BIS.jpg

 

LIENS

https://www.facebook.com/SoutienHerveGourdel/posts/427843754071498

https://www.facebook.com/shares/view?id=909481289137469

 

S’il s’agit bien là de la confirmation que la page Soutien à Hervé Gourdel est administrée par les Identitaires, on la voit ici pour la première fois déclinée en première ligne de presque toutes les autres pages que ces derniers administrent. Ce partage groupé, incluant donc la page consacrée à Hervé Gourdel, intervient à la suite des derniers attentats survenus à Paris, le 13 novembre 2015, et témoigne d’une récupération manifeste de cette nouvelle tragédie.

 

En partageant le communiqué de Génération Identitaire, la page Soutien à Hervé Gourdel s’en réapproprie notamment les termes, à travers le choix d’un extrait précis. Dans la minute qui suit, cet extrait est reproduit à l’identique par Génération Identitaire Nice et par le Bloc identitaire dans leurs propres partages, avant d’être aussitôt décliné par les autres pages. Il ne s’agit même plus ici d’une preuve supplémentaire de l’entreprise de récupération, mais de la démonstration du fait que cette fois-ci la ligne de communication a été déterminée à partir de la page Soutien à Hervé Gourdel et que cette dernière ne s’est pas contentée de la relayer.

 

Ce troisième partage à être effectué en pleine période de campagne électorale participe, comme le précédent (celui donc du post de Philippe Vardon le 15 novembre, une demi-heure avant), d’une double récupération. L’instrumentalisation de la mémoire d’Hervé Gourdel (à travers la page lui étant consacrée) a ainsi été mise au service d’une autre tentative de récupération, celle de la tragédie des attentats de Paris du 13 novembre. Quoi de plus efficace que de communiquer d’abord via une page déjà consacrée à une victime du terrorisme pour gagner en autorité et en « légitimité » afin de parler (et tirer profit) du drame vécu par d’autres victimes du terrorisme ?

 

Précédents partages coordonnés :

 

Cette surenchère identitaire, ou plutôt cette action coordonnée, avait connu au moins un précédent. En avril dernier apparaissait sur Facebook une curieuse page, elle aussi « anonyme » et intitulée « Expulsons tous les islamistes étrangers » (typographiée « EXPULSONS tous les ISLAMISTES étrangers », à deux niveaux de lecture donc). Promue par les Identitaires et martelant leur argumentaire, cette page n’a manifestement pas besoin d’être plus explicite quant à son origine (elle fait d’ailleurs partie des 17 autres pages identitaires qui ont partagé la publication de Génération Identitaire datée du 15 novembre, et ce en moins de quatre minutes pour ce qui la concerne - voir plus haut la capture d’écran correspondante).

 

35_BIS.jpg

 

36_BIS.jpg

 

37.jpg

 

Un autre précédent existe, plus litigieux celui-ci, car il concerne une page Facebook aussitôt supprimée et qui n’est plus aujourd’hui répertoriée. Il s’agissait, l’après-midi même de l’attentat à Charlie Hebdo, le 7 janvier 2015, d’une page intitulée « Soutien à Charlie Hebdo face au terrorisme islamiste ». Présumée de facture identitaire - mais sans que cela ait pu être démontré à temps -, cette page, qui avait été partagée par plusieurs pages identitaires, dont celle consacrée à Hervé Gourdel, a été fermée en l’espace de seulement quelques heures. En l’absence de captures d’écran et de traces exploitables sur internet, aucune observation, pourtant effectuée à l’époque, ne sera développée ici. Et rien, de ce fait, ne sera affirmé à son sujet.

 

38.jpg

LIEN https://www.facebook.com/soutiencharliehebdo

 

 

-------------------------------------------------------------

 

 

PARTIE 2 : RÉCUPÉRATION DE L’AFFAIRE DU BIJOUTIER NIÇOIS

 

La récupération de la mémoire d’Hervé Gourdel par les Identitaires, sous couvert d’anonymat, a eu au moins un précédent : l’affaire dite du bijoutier niçois (parmi d’autres exemples, comme lors du 150e anniversaire du rattachement du Comté de Nice à la France - voir plus bas le troisième chapitre consacré à l’identité niçoise).

 

En septembre 2013, à Nice, un bijoutier se faisait braquer et abattait d’un coup de fusil l’un de ses agresseurs. L’affaire suscitait l’émoi dans l’opinion publique, avec un parti pris grandissant en faveur du bijoutier et du principe de légitime défense - principe que ne retiendra pas le procureur dans son réquisitoire, privilégiant alors la thèse de l’homicide volontaire. Le commerçant niçois a d’abord été mis en examen, avant d’être placé sous contrôle judiciaire, puis a vu ce dispositif allégé : l’enquête poursuit aujourd’hui son cours (reconstitution des faits en avril dernier).

 

LIEN

http://www.nicematin.com/france/nice-un-braqueur-abattu-par-un-bijoutier.1431706.html

 

« Soutien au bijoutier de Nice »

la page Facebook à un million et demi de « J’aime »

 

39.jpg

LIEN https://www.facebook.com/soutienaubijoutierdenice/

 

Fait inédit dans l’histoire des réseaux sociaux en France, une page Facebook, présentée comme anonyme et créée en soutien au commerçant, recevait l’adhésion de plus d’un million de personnes. Avec une progression fulgurante dès les premières heures. Ce succès alimentait les rumeurs autour de l’identité de l’administrateur et de ses motivations.

 

LIEN

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/09/14/01016-20130914ARTFIG00365-bijoutier-de-nice-une-page-facebook-a-l-origine-floue.php

 

Plusieurs observateurs ont pensé voir derrière cette page anonyme l’action de l’extrême-droite et l’achat de mentions J’aime depuis l’étranger. Pourtant, aucune de ces deux suppositions ne semble finalement avoir été validée par les faits.

Nous nous étions posé la question à l'époque:

http://www.debunkersdehoax.org/la-page-soutien-fb-du-bijoutier-de-nice-gigantesque-arnaque

 

L’administrateur déclarait plus tard à la presse être un étudiant, affirmait ne faire aucune apologie de la haine ni avoir aucune démarche partisane, et révélait les statistiques de sa page pour mettre un terme aux accusations.

 

LIENS

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/le-createur-de-la-page-facebook-soutien-au-bijoutier-de-nice-je-suis-un-simple-etudiant_1282542.html

http://www.huffingtonpost.fr/2013/09/17/bijoutier-nice-facebook-auteur-refuse-toute-apologie-violence_n_3943355.html

 

Les spéculations sur l’identité de l’administrateur (lequel est longtemps resté silencieux) ont cependant fait le jeu de l’extrême-droite, notamment des Identitaires qui, à peu de frais, sont parvenus à faire parler d’eux et ont su tirer profit de la confusion en assurant la promotion de la page. Le temps de la polémique, ils en étaient ainsi devenus virtuellement les administrateurs. Ils étaient également parvenus à peser dans le débat d’idées autour de ce fait tragique, en martelant leurs propres arguments par voie de presse ou sur les réseaux sociaux. Un article du Huffington Post détaille l’agitation de l’extrême-droite autour de cette affaire :

 

Huffington Post - 16/09/13

Bijoutier de Nice: la fachosphère en ébullition face à un phénomène de société

http://www.huffingtonpost.fr/2013/09/16/bijoutier-nice-fachosphere-phenomene-societe_n_3933316.html

 

Pourtant, la récupération identitaire existe, mais elle se situe ailleurs. Toujours sur Facebook, mais sur une autre page.

 

« Soutien au bijoutier de Nice : se défendre n’est pas un crime »

l’autre page Facebook, celle à 5000 « J’aime »

 

40.jpg

LIEN https://www.facebook.com/SoutienBijoutierNice/

 

La récupération identitaire de l’affaire du bijoutier niçois ne se limite pas à l’omniprésence de Philippe Vardon sur le terrain ou dans les médias, ni même à la récupération opportuniste de la polémique suscitée par la page au « million de J’aime ». Dans le sillage de cette dernière, une nouvelle page est apparue sur Facebook, intitulée « Soutien au bijoutier de Nice : se défendre n’est pas un crime ». C’est celle-ci qui constitue la récupération orchestrée par les Identitaires - Philippe Vardon au premier plan, déjà.

 

Administrée de manière anonyme, cette page a manifestement voulu s’inspirer de celle au « million de J’aime », mais sans connaître le même succès (5000 « J’aime » seulement). La première place était déjà prise, et y prétendre - y compris en tentant de jouer sur la confusion entre les deux pages - s’est manifestement avéré une tâche compliquée. Ce d’autant que les références identitaires sur la page « Soutien au bijoutier de Nice : se défendre n’est pas un crime » étaient trop nombreuses, le martèlement de l’agitation médiatique de Philippe Vardon trop visible, et le partage de ses propres publications trop systématique également. C’est d’ailleurs l’enseignement qui sera tiré, un an plus tard, par les mêmes militants, pour prendre l’initiative et ne plus la lâcher, lors de l’enlèvement puis l’assassinat d’Hervé Gourdel - cette fois-ci de manière fructueuse.

 

Hormis le fait que la page « Soutien au bijoutier de Nice : se défendre n’est pas un crime » est abonnée aux pages de Nissa Rebela et de Philippe Vardon, on y retrouve seize références à ce dernier, dont sept partages de ses publications et le reste constitué de photos ou d’articles de presse. À cela s’ajoutent d’autres références aux Identitaires, le martèlement de leurs idées et le partage d’une pétition correspondant à leur argumentaire et promue par eux.

 

L’identité des administrateurs « anonymes » :

Réponse par l’historique des partages

 

À quatre reprises, un post publié par Philippe Vardon est partagé en moins de deux minutes par les autres pages identitaires niçoises, y compris donc celle consacrée à l’affaire du bijoutier. Et à six reprises en tout, le partage est quasi simultané entre ces dernières (moins d’une minute). Là encore (comme on l’a vu pour la page Soutien à Hervé Gourdel), cette récurrence et quasi simultanéité des partages révèle clairement l’existence d’un administrateur (ou co-administrateur) commun à chacune de ces pages - celle de Philippe Vardon incluse.

 

Partage du 29 janvier 2014

Philippe Vardon 20/01/14 - Page de soutien au bijoutier 29/01/14 10:16 - NON au collège islamique la Trinité (Identitaires) 10:16

 

41_BIS.jpg

 

42_BIS.jpg

 

LIENS

https://www.facebook.com/SoutienBijoutierNice/posts/10152200133804184

https://www.facebook.com/shares/view?id=575818429170425

 

Partage du 27 janvier 2014

Philippe Vardon 20/01/14 - Page de soutien au bijoutier 27/01/14 (RAS)

43.jpg

LIEN

https://www.facebook.com/SoutienBijoutierNice/posts/10152196668234184

 

Partage du 24 septembre 2013

Philippe Vardon 19:28 - Page de soutien au bijoutier 19:30 - Bloc identitaire 19:30

 

44_BIS.jpg

 

45_BIS.jpg

LIENS

https://www.facebook.com/SoutienBijoutierNice/posts/1419831128233199

https://www.facebook.com/shares/view?id=518431961575739

 

Partage du 22 septembre 2013

Philippe Vardon 09:42 - Bloc identitaire 12:01 - Page de soutien au bijoutier 12:01

 

46_BIS.jpg

 

47_BIS.jpg

LIENS

https://www.facebook.com/SoutienBijoutierNice/posts/1419168784966100

https://www.facebook.com/shares/view?id=517317701687165

 

Partage du 16 septembre 2013

Philippe Vardon 18:53 - Nissa Rebela 18:54 - Page de soutien au bijoutier 18:54

 

48_BIS.jpg

 

49_BIS.jpg

LIENS

https://www.facebook.com/SoutienBijoutierNice/posts/1417657828450529

https://www.facebook.com/shares/view?id=514665508619051

 

Partage du 16 septembre 2013

Philippe Vardon 17:12 - Nissa Rebela 17:13 - Bloc identitaire 17:14 - Page de soutien au bijoutier 17:15

 

50_BIS.jpg

 

51_BIS.jpg

 

LIENS

https://www.facebook.com/SoutienBijoutierNice/posts/1417642078452104

https://www.facebook.com/shares/view?id=514626355289633

 

Partage du 13 septembre 2013

Philippe Vardon 12:53 - Page de soutien au bijoutier 12:53 - Nissa Rebela 12:53 - Bloc identitaire 12:53

 

52_BIS.jpg

 

53_BIS.jpg

LIENS

https://www.facebook.com/SoutienBijoutierNice/posts/1416732738543038

https://www.facebook.com/shares/view?id=513133282105607

 

Par ailleurs, si, en termes de popularité, la page identitaire de soutien au bijoutier (5000 J’aime) est restée nettement en-deçà de celle au « million de J’aime », une autre initiative citoyenne a également devancé et supplanté celle des Identitaires. Là où ces derniers ont recueilli moins de 15.000 signatures sur une pétition qu’ils ont pourtant promue à travers tous leurs réseaux (y compris via leur page Facebook consacrée au bijoutier), une simple retraitée est parvenue à réunir plus de 65.000 signatures sur une pétition menée à sa seule initiative.

 

LIENS

http://www.mesopinions.com/petition/justice/soutenir-bijoutier-nice/10596

http://www.france-petitions.com/petition/350/soutien-au-bijoutier-de-nice-se-defendre-n-est-pas-un-crime

 

54.jpg

 

Un dernier exemple permet d’achever de démontrer l’instrumentalisation de cette page Facebook et de déterminer les responsabilités. C’est ainsi qu’un même post (daté du 17 septembre 2013), parmi d’autres encore, a été effectué simultanément (en moins d’une minute) sur la page de Philippe Vardon et sur celle dite de soutien au bijoutier niçois, avec très exactement le même statut reproduit à l’identique. Ce qui ne laisse donc aucune place au doute quant à l’implication du leader identitaire niçois dans l’administration de cette page présumée anonyme.

 

Posts du 17/09/13 : Philippe Vardon 22:03 - Page de soutien au bijoutier 22:03

 

55_BIS.jpg

 

56_BIS.jpg

 

LIENS

https://www.facebook.com/pvardon/photos/a.129112633841009.34757.120292721389667/515265448559057/

https://www.facebook.com/SoutienBijoutierNice/photos/a.1416520015230977.1073741828.1416508898565422/1417942215088757/

 

L’analyse de cette méthode de manipulation ne vise pas simplement à démontrer que ce sont les Identitaires qui se dissimulaient déjà derrière cette page Facebook (ce qui était manifeste), mais qu’il s’agit du même procédé qui sera utilisé à l’identique - ou plutôt amélioré -, un an plus tard, pour la page Soutien à Hervé Gourdel. Comme si cette page consacrée au bijoutier niçois avait servi de prototype (imparfait) à une récupération ultérieure, perfectionnée et cette fois-ci réussie : celle de la mémoire d’Hervé Gourdel.

 

 

-------------------------------------------------------------

 

 

PARTIE 3 : RÉCUPÉRATION DE L’IDENTITÉ NIÇOISE

 

Tellement systématique, la manipulation s’avère en réalité une pratique inhérente aux Identitaires, et pour le comprendre, il faut remonter à ses « racines » : ou comment un groupuscule nationaliste, parce qu’il se prétend régionaliste - et ne l’est pas -, est voué à constamment cultiver la posture du mensonge et de la dissimulation.

 

De manière générale, la confusion est souvent faite entre les groupes identitaires d’extrême-droite et certains mouvements régionalistes (qu’ils soient autonomistes, indépendantistes ou simplement culturels). Et pourtant, malgré leur positionnement critique vis-à-vis de la France (pour des raisons qui leur sont propres), ces derniers n’ont de cesse de se démarquer de la mouvance identitaire, de dénoncer son discours raciste et xénophobe, ses méthodes de manipulation, et de révéler au grand jour ses ambiguïtés à l’égard de l’extrême-droite nationaliste.

 

Ainsi, à Nice, les régionalistes « Nissarts » reprochent aux militants « Identitaires » la récupération et l’instrumentalisation de l’identité niçoise à d’autres fins politiques, et dénoncent leurs pratiques en ces termes : ces « spécialistes de la manipulation », disent-ils, « [avancent] masqués et [profitent] des problèmes récurrents qui frappent la société française », et « quand on avance masqué, c’est que l’on a quelque chose à cacher et la tromperie disqualifie d’emblée ceux qui usent de cette pratique » (références de la citation plus bas).

 

À travers les exemples qui vont suivre, il ne s’agit pas de cautionner le discours général des régionalistes niçois - qui opposent souvent un nationalisme niçois au nationalisme français - mais de comprendre que leur discours n’a rien à voir avec celui des Identitaires, qu’ils dénoncent sans ambigüités. Parmi les organisations s’exprimant à ce sujet se trouvent : la Ligue pour la Restauration des Libertés Niçoises (LRLN), le Parti Niçois (Partit Nissart), Liberà Nissa, Païs Nissart, et Les Nouvelles Niçoises.

 

On apprend notamment que la manipulation sous couvert d’anonymat avait déjà été pratiquée par les Identitaires (notamment lors du 150e anniversaire du rattachement du Comté de Nice à la France, en juin 2010, à travers un collectif « fantôme ») et que la récupération de la mémoire des morts (celle en l’occurrence de l’ancien président du Parti Niçois et fondateur de la LRLN, Alain Roullier) ne les gênait pas davantage. La figure de Philippe Vardon y était déjà associée.

 

À travers les communications référencées ci-dessous, les régionalistes niçois apportent également un éclairage sur la génèse du mouvement identitaire, ses méthodes de manipulation, et le parcours politique de ses principaux responsables.

 

(LRLN, 10/06/10) Manipulation des pro-annexionnistes français : la LRLN réagit !

http://www.liberanissa.eu/archives/2010/06/10/18224806.html

 

57.jpg

 

À l’occasion du 150e anniversaire du rattachement du Comté de Nice à la France, en juin 2010, les Identitaires semblent déjà avoir expérimenté la méthode du collectif anonyme, procédé alors dénoncé par la Ligue pour la Restauration des Libertés Niçoises (LRLN) qui, dans son communiqué (lien ci-dessus), fait également un rappel des origines de la mouvance identitaire d’extrême-droite. Extrait :

 

Il semble qu’une polémique soit née sur le web à propos d’une manifestation organisée par un "collectif" douteux initié par des personnages qui apparemment ne souhaitent pas apparaître au grand jour et se noient dans l’anonymat.
(…) Il était fatal que la commémoration du 150e anniversaire de l’annexion aiguise l’appétit des récupérateurs patentés de tout événement médiatique. Il était prévisible que les mêmes tentent de récupérer la juste colère des Niçois, afin de servir leurs intérêts en manipulant les personnes peu informées ou de peu de caractère.
A la question ; doit-on se rendre à la manifestation organisée par ce collectif fantôme, notre réponse est non. (…) Il y a tout lieu de penser que ce collectif a été initié par un groupuscule d’extrême droite, français qui sévit à Nice et se faufile derrière l’identité niçoise pour servir une idéologie et des intérêts qui lui sont contraires en tous points (…).
(…) Les partis nationalistes français sont par essence les pires ennemis de l’identité niçoise, qu’en l‘occurrence ils salissent pour mieux la détruire. Et en sus, ils se servent de jeunes niçois souvent de bonne foi, pour le faire.

 

(Liberà Nissa, 27/01/14) "Pseudo hommage" de "Nissa Rebela" à Alain Roullier-Laurens: La provocation de trop !

http://www.liberanissa.eu/archives/2014/01/27/29060419.html

 

58.jpg

 

Réaction de Liberà Nissa face à la récupération par Nissa Rebela (Philippe Vardon) de l’image d’Alain Roullier, président défunt du Parti Niçois et de la LRLN. Extrait :

 

Dans un article du 27 janvier 2014, la perfidie n'ayant aucune limite chez les membres de la mouvance identitaire, dont l'antenne niçoise au slogan usurpé "nissa rebela" est spécialiste, c'est avec un certain dégoût que nous avons pu constater que le décès de Mr Alain Roullier-Laurens, président fondateur de la LRLN et du Parti Niçois, semble entrer dans un plan de récupération dont seul ce mouvement nauséabond est capable ! Le tout en utilisant, sans autorisation, le logo de la LRLN (qui risque d'entraîner des poursuites judiciaires).
(…) Depuis toujours, Mr Alain Roullier-Laurens n'a eu de cesse de condamner les imposteurs parasitaires de la mouvance d'extrême droite française du bloc identitaire qui se cachent sous les jupons de Catarina Segurana et le vocable niçois usurpé : "Nissa rebela", titre d’une chanson niçoise, outrageusement plagié.. Il a toujours condamné toute idéologie qui irait à l'encontre de nos valeurs ancestrales ! Que cela soit dit une bonne fois pour toutes !

 

(Liberà Nissa, 17/03/11) Enquête sur le bloc identitaire: la Vérité dévoilée !

http://www.liberanissa.eu/archives/2011/03/17/20540869.html

(Les Nouvelles Niçoises, 03/03/11) Enquête sur la nébuleuse « identitaire »

http://lesnouvellesnicoises.over-blog.net/article-enquete-sur-la-nebuleuse-identitaire-68515777.html

 

59.jpg

 

60.jpg

 

Dans un exposé complet sur les Identitaires (liens ci-dessus), Liberà Nissa et Les Nouvelles Niçoises rappellent la genèse et l’historique de ce mouvement d’extrême-droite, le parcours ultra radical des principaux représentants niçois et la caractéristique identitaire d’avancer à visage dissimulé. Extraits :

 

(…) Ses membres qui utilisent l’identité niçoise pour prospérer, n’hésitent pas à décliner des slogans en niçois et à récupérer nos symboles et l’image de nos héros. Avançant masqués, et profitant des problèmes récurrents qui frappent la société française, ces spécialistes de la manipulation, tentent de promouvoir l’intolérance et la haine de l’autre dans le Pays Niçois. (…) Or leur philosophie comme leur état d’esprit sont diamétralement opposés à l’esprit niçois.
(…) L’un de ses responsables à Nice, M. Loeuillet a organisé dans son commerce, la Libraire du Paillon la signature de l’ouvrage d’un ancien waffen SS français de la division Charlemagne. Et un second M. Vardon, qui adhéra également à l’UMP avant d’en être exclu, a été condamné pour reconstitution de ligue dissoute et d’autres faits. Les deux sont candidats aux cantonales à Nice sous le sigle Nissa rebela et les Niçois doivent savoir à qui ils ont affaire.
(…) Chacun peut se risquer à défendre même l’indéfendable à ses risques et périls, mais quand on avance masqué, c’est que l’on a quelque chose à cacher et la tromperie disqualifie d’emblée ceux qui usent de cette pratique. Les Niçois sont trop attachés à leurs racines et à leur identité pour les laisser souiller par une idéologie nauséabonde et indigne qui n’a pas sa place dans le Pays de Nice.

 

(Les Nouvelles Niçoises, 03/03/11) L’union des droites brunes européennes

http://lesnouvellesnicoises.over-blog.net/article-l-union-des-droites-brunes-europeennes-68515686.html

 

61.jpg

 

À travers cet article, les Nouvelles Niçoises se scandalisent des alliances européennes du Bloc identitaire et soulignent les contradictions sous-jacentes entre les groupuscules identitaires selon leur implantation régionale : le Bloc identitaire « utilise partout les identités régionales comme cheval de Troie ». Extrait :

 

(…) Lors d’une réunion des responsables des deux mouvements, on a vu et entendu sur une vidéo de Canal + "Europe : ascenseur pour les fachos" [*], Mario Borghezio, responsable de la Ligue du Nord, et plusieurs fois condamnées pour violences, conseiller ainsi à mi-voix à ses homologues identitaires, dont M. Plaquevent, candidat à Nice, qui acquiesçaient : « Il faut insister beaucoup sur le côté régionaliste de notre mouvement, c’est une bonne manière de ne pas être classé comme fasciste nostalgique, mais comme une nouvelle mouvance régionale, catholique etc. mais dessous, nous sommes toujours les mêmes ». Le journaliste résumait ainsi cette tactique « pénétrez partout où vous le pouvez et mentez pour faire oublier que vous êtes fascistes ».

 

* VIDÉO (Spécial Investigation, Canal+, 13/03/09) "Europe : Ascenseur pour les fachos"

Partie 1 : Philippe Vardon et Nissa Rebela (10 min)

 

 

Autres publications :

 

Les régionalistes niçois se sont également exprimés au sujet des Identitaires à travers d’autres publications :

 

(Parti Niçois, 09/02/11) Réaction de M. Alain Roullier-Laurens, Président du Parti Niçois au sujet de l’alliance de M. Peyrat avec le Front National

http://www.partinicois.com/archives/2011/02/09/20345080.html

 

(Liberà Nissa, 30/05/09) Imposture des jeunesses identitaires: Ahura Basta !

http://www.liberanissa.eu/archives/2009/05/30/12661808.html

 

(Païs Nissart, 12/05/06)  "Les identitaires" : basta ! par Alain Roullier

http://www.paisnissart.com/archives/2006/05/12/1861913.html

 

La récupération clandestine de la mémoire d’Hervé Gourdel, de la tragédie des attentats, de l’affaire du bijoutier niçois et de tant d’autres drames humains, trouve probablement ses racines, non seulement dans les pratiques classiques de l’extrême-droite, mais aussi dans cette récupération « originelle » des identités régionales - en l’occurence, ici, celle de l’identité niçoise - qui est constitutive de la posture identitaire ou, en d’autres termes, de son imposture permanente.

 

 

-------------------------------------------------------------

 

 

CONCLUSION : DÉNONCER « L’ESCROQUERIE POLITIQUE »

 

En guise de conclusion, la parole sera donnée à Philippe Vardon qui, dans une énième diatribe à l’encontre de Christian Estrosi au lendemain des derniers attentats de Paris, s’est peut-être livré lui-même à une véritable auto-critique sur sa propre page Facebook. Étant donné la teneur hautement polémique de ses propos, ce post a finalement été effacé de son mur, mais le lien est quant à lui resté actif.

 

(NB : les deux captures d’écran ci-dessous ne reproduisent pas l’argumentaire développé afin de ne pas en faire inutilement la publicité)

 

Post du 16 novembre 2015 (effacé du mur de Philippe Vardon)

 

62.jpg

 

63.jpg

LIEN : https://www.facebook.com/pvardon/posts/910112942407637

 

« L’agitation de Christian Estrosi, son odieuse agitation alors qu'il prétendait suspendre sa campagne comme la dignité l'imposerait, ne fait que me conforter dans la lutte que je mène depuis des années face à ce personnage sordide. Au-delà de l'aspect politique, je crois qu'il s'agit au fond d'une lutte éthique, morale. »

 

s’en suit l’argumentaire électoraliste de Philippe Vardon, avant de conclure :

 

« Cet homme n'est que mensonges, postures, trahisons et compromissions. Aidez-nous à le dénoncer, aidez-nous à révéler son vrai visage. Mettons un terme à cette escroquerie politique ! »

 

Dès lors, que penser de la manipulation sous couvert d’anonymat caractéristique des méthodes de Philippe Vardon ? Que penser de la manipulation de la mémoire des morts et des tragédies humaines au mépris même de la douleur des familles et de l’entourage des victimes ?

 

Lutter contre l’ « odieuse agitation » de Philippe Vardon ne serait-ce pas au fond une « lutte éthique, morale » ? Que dire également de sa propre « dignité » ? Ne serait-il pas lui-même que « mensonges, postures, trahisons et compromissions » ? Et ne faudrait-il pas « le dénoncer, (…) aider à révéler son vrai visage » et « mettre un terme à cette escroquerie politique » ?

 

Ces mots sont de Philippe Vardon. Et son propre parcours, ses propres méthodes, lui donnent finalement raison.

 

Mais poussons plus loin.

 

> > Qui a décidé de placer Philippe Vardon en position éligible sur sa propre liste aux régionales ?

> > Qui s’est efforcé de le réhabiliter aux yeux de son propre électorat et même de l’opinion publique ?

> > Qui a dit de lui : « il a beaucoup évolué » ; « il est très apprécié des Niçois » ; « il représente un poids électoral important » ?

> > Qui ne pouvait pas ou n’avait pas le droit d’ignorer son parcours sulfureux et ses méthodes pourtant largement dénoncées ?
> > > > (?)

 

Des questions qui méritent des réponses.



29/11/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2320 autres membres