Debunkers des rumeurs / hoax d'extrême droite

Debunkers des rumeurs / hoax d'extrême droite

Assassinat d'Hervé Gourdel, la fachosphère utilise un expert en toc pour accréditer ses théories fumeuses

Une interview d’un certain Ali ZAOUI tourne en boucle sur les forums d’extrême droite et est même reprise par certains sites spécialisés qui semblent avoir oubliés toute prudence dans la vérification des infos….

Tout est parti d’une interview donnée au journal « Le Temps d’Algérie» :

 

ALI ZAOUI, EXPERT EN QUESTIONS SÉCURITAIRES ET LUTTE ANTITERRORISTE, AU TEMPS D'ALGÉRIE :
«L'enlèvement est monté de toutes pièces par les services secrets français»

Ali Zaoui, ancien militaire, expert en questions sécuritaires et lutte antiterroriste, ne croit pas à la version donnée par les autorités françaises  sur l'enlèvement du touriste français en Algérie. Il a indiqué que le rapt  du ressortissant français Pierre Hervé Gourdel à Bouira est monté de toute pièce par les services secrets français afin d'entraîner l'Algérie dans la lutte contre Daech.
Le Temps d'Algérie : Quelle analyse faites-vous du rapt du ressortissant français Pierre Hervé Gourdel à Bouira ?  
Ali Zaoui : Pour moi, cet enlèvement est monté de toute pièce par les services secrets français. La France veut forcer l'Algérie à s'ingérer militairement dans la région et notamment en Libye. C'est le même scénario de Pierre Camatt. On se souvient encore de son affaire.
Les Français veulent resserrer l'étau sur l'Algérie et lui forcer la main pour entrer dans ces conflits, surtout après la création de la coalition pour lutter contre l'Etat islamique (EI), et la participation de 10 pays arabes, comme déclaré par le président américain Barack Obama. L'Algérie est une puissance régionale à ne pas négliger.
La France ainsi que d'autres pays ont besoin de cette force pour les aider à combattre le terrorisme qu’ils ont même soutenu et financé. Alors que l'un des principes indéfectibles du pays est celui de ne jamais s'ingérer dans les affaires internes des pays et encore loin de sortir son armée hors de ses frontières. 

Pourquoi vous pensez que ce rapt est un scénario monté par les parties citées ? Disposez-vous de preuves ? 
Tous les indices indiquent que ce rapt combien même revendiqué par le groupuscule «Djound al khilafa» a été déjà planifié. Comment se fait-il que Pierre Hervé Gourdel soit enlevé le lendemain de son arrivée en Algérie ?
Pourquoi ne s'est-il pas conformé aux consignes de sécurité ? Le ressortissant français faisait de la randonnée dans cette région connue pour son insécurité. Pourquoi a-t-il donc choisi cet endroit ? Le kidnappé avait loué un chalet au nom de son ami algérien afin d'éviter d'être identifié par les services de sécurité algériens.
Et puis, dans son dernier tweet, on pouvait lire «Quand je rentre d'Algérie après le premier octobre, si je rentre». Cela indique qu'il était certainement destiné à mener une mission précise en Algérie. Les deux premiers ressortissants français enlevés en Algérie ont déjà été identifiés comme étant des agents d'espionnage français. Pour moi, il n'y a pas de doute. Gourdel serait un agent français bien rusé. 

Mais le groupe dit «Djound el khilafa» a revendiqué ce rapt…
Le groupe terroriste activant dans cette région, baptisé «Djound el khilafa» qui a porté allégeance il y a quelques jours à l'organisation terroriste Daech, est composé de douze membres. Il serait vrai qu'ils ont pu enlever ce ressortissant français.
Le chef de ce groupe, de son vrai nom Djamel Aissaoui (Abou Djahada), a cherché par cet acte un nouveau coup médiatique. Mais je pense que cet enlèvement est de la pure propagande médiatique dans la région et au niveau international. Les médias servent de trait d'union entre «Djound el khilafa» et Daech. En réalité, ce groupe terroriste n'a pas de contact direct avec cette organisation et utilise les médias pour atteindre ce but.
Ces dissidences ne sont, dans le fond, qu'une guerre de leadership entre eux. Le but d'une telle annonce est d'attirer le plus grand nombre de jeunes et de les enrôler dans leurs rangs. Mais ce n'est pas sans compter sur la volonté de l'ANP qui est de combattre sans relâche le terrorisme et son financement. Qu'il s'agisse d'Aqmi ou de «Djound el khilafa», c'est juste les noms qui changent mais la détermination de l'armée reste la même.   
 
Croyez-vous que les services de sécurité seraient en mesure de le sauver ? 
L'ANP est capable de défendre et de protéger l'intégrité du territoire, du peuple et des ressortissants étrangers en Algérie. L'opération de ratissage menée hier aboutira. Les services de sécurité ont acquis une expérience en la matière. L'ultimatum de 24 heures fixé par ce groupe terroriste par la voix du kidnappé via la vidéo diffusée hier ne doit pas être une entrave dans les recherches menées par l'ANP.
Entretien réalisé par Fella Hamici

 

(Précisons que nous avons écrit à la journaliste et au journal et que nous n’avons obtenu aucune réponse)

Cette interview est ensuite reprise en boucle sur tous les relais de la soralo dieudosphère sans aucune précaution, ni aucune recherche complémentaire :

 

[L’enlèvement de Pierre-Hervé Gourdel a-t-il été monté de toute pièce par les services secrets français ? | Croah.fr](http://www.donotlink.com/bs6l)

croah.jpg

 

-« L’agence info libre » (encore eux)

[agenceinfolibre.fr](http://www.donotlink.com/c00v)

agence info libre.jpg

-« Les chroniques de Rorschach » [leschroniquesderorschach.blogspot.fr](http://www.donotlink.com/c00x)

rorschach.jpg

-Le réseau Voltaire

-Ou bien les classiques relais islamophobes comme

« Alainjules », etc…

 

  • Sur le fond, que dit notre « expert » ?

Que l’exécution de notre compatriote serait montée de toute pièce par les services secrets français ! Dans le but d’entrainer l’Algérie dans le conflit contre DAESH….

Prenons les arguments un à un :

  1. Pierre-Hervé serait un agent de la DGSE,  les journalistes français ont déjà retracé son parcours, il était guide de haute montagne et passionné d’escalade…ou alors tous nos journalistes sont complices ?
  2. Il aurait appartenu au 27ème bataillon de chasseur alpin.  Jusqu’en 1999, le service national était obligatoire en France, il y a fait son service de 12 mois et aurait signé un volontariat au service long comme appelé ; il aurait donc fait 24 mois d’armée, comme 10% de sa classe d’âge…quelle expérience impressionnante !!
  3. Le kidnappé avait loué un chalet sans déclarer sa présence aux autorités : c’est son guide et ami de longue date qui avait loué le chalet, il n’avait effectivement pas déclaré sa présence aux autorités par prudence et méfiance.
  4. Il a été enlevé le lendemain de son arrivée : il était peut-être surveillé pour ses AR réguliers dans la région, via son compte FB ouvert pour montrer ses photos et partager sa passion de la montagne. Plus surement, le commando devait disposer de relais dans la région.
  5. La région en elle-même serait peu sure : dernière nouvelle ! Plusieurs guides et sociétés y proposent des treks. La rumeur laissait entendre la présence de bandes armées mais personne n’y avait été signalé depuis la fin de la guerre civile. Faut-il le rappeler, mais l’Algérie chasse le djihadiste avec violence comme le rappelle le tragique dénouement de la prise d’otage dans une station pétrolière du sud du pays en 2013. Et si l'Algérie arrête les auteurs du rapt, Ali ZAOUI prétendra qu'ils sont français... Et bien oui...
    Dans une interview donnée en 2013 à "french.ruvr" [french.ruvr.ru](http://www.donotlink.com/c010), un média fascisant aux ordres du pouvoir Poutinien, très fortement repris par toute la fachosphère, c'est exactement ce que notre expert prétend!
    LVdlR. On dit qu’il y a une véritable guerre psychologique contre l’Algérie et qui aurait commencé par la prise d’otages de ce fameux site gazier d’In Amenas. Pensez-vous que la France avait alors cherché, par le biais d’une opération montée de toutes pièces, à entraîner l’Algérie dans sa lutte ?                         Ali Zaoui. C’était justement ça le but ! C’est-à-dire d’entraîner l’Algérie dans le conflit du Sahel.
  6. Enfin le « fameux » message de M. Gourdel sur twitter et facebook et que voici :

10423750_1538267946404295_7984164365817144210_n.jpg

Celui-ci signifierait en filigrane que M. Gourdel s’apprêtait à exécuter une dangereuse mission ? D’où le « si je rentre » ???

Mais comment ne pas comprendre :

1)      Qu’il s’agit d’un message sous entendant qu’il ne rentrera pas de suite si ce trekk se passe bien, et qu’il pourrait prolonger ses vacances.

2)      Comment supposer qu’un agent de la DGSE pourrait mettre un tel avertissement en public si tant est qu’il fût un barbouze ?

3)       Comment ne pas voir qu'il s'agit une innocente conversation à laquelle un complotiste avéré accorde une telle importance a posteriori ?

Nous avons tendance à penser qu’en plus d’être parfaitement complotiste, l’interprétation d’Ali Zaoui frise le ridicule.

 

Au final, quelle(s) preuve(s) amène notre expert : aucune ! Si notre compatriote était un agent de la DGSE, ou étaient ses complices ? Comment ont-ils opéré ? Comment sont-ils entrés sur le territoire algérien ? Il développe un raisonnement fumeux à partir de suppositions, contredite par les témoignages des autres participants à cette randonnée… Autres participants que les djihadistes ont relâchés pour diffuser leur message…

 

  • Sur la forme maintenant : qui est ce fameux Ali ZAOUI ?

Nous avons eu des informations un peu indiscrètes sur cet homme provenant de sources proches de la Défense.

 C’est un ancien officier du FLN, peu connu pour sa vaillance au combat après que plusieurs de ses hommes aient fuit ou soient passés à l’ennemi avec armes et bagages pendant la guerre civile.

D’où lui vient le titre d’expert ? …

De nulle part si ce n’est les journaux/sites qui lui accordent crédit. Aucun diplôme, aucune accréditation, travail qui permette de l’identifier formellement ou de le reconnaitre comme tel.

Donc pour résumé, un pseudo expert dont les seuls faits d’armes sont la désertion et la fuite de son unité et l’écriture de quelques articles dans des publications nationalistes, affirme dans une interview que la DGSE aurait monté de toute pièce l’enlèvement et l’exécution d’un de nos ressortissants pour faire entrer l’Algérie dans une coalition anti-djihadistes…C’est évidemment crédible. Maintenant on en vient à se demander à qui profite le crime…Ali ZAOUI est aussi vice-président d’un mouvement indépendantiste de l’AZAWAD, mouvement qui s’était allié avec quelques islamistes d’ANSAR DINE pour déstabiliser le MALI (http://fr.wikipedia.org/wiki/Azawad  ) jusqu’à ce que l’armée française intervienne. On comprend mieux sa rancune envers les français et sa motivation a inséré un coin dans les bonnes relations entre la France et l’Algérie.

Il n’est pas question pour les Debunkers de commenter son engagement politique, mais au vu de celui-ci, on peut mieux comprendre sa position et ses déclarations qui sentent pour le moins, non pas parole d’expert impartial, mais partie prenante de ce conflit.

 

C’est d’ailleurs une habitude sa part de voir des complots partout, surtout avec les ONG :

http://www.lactualite-dz.info/Ali-Zaoui-expert-en-questions-securitaire-Les-trois-personnes-ont-ete-tuees-par-des-armes-libyennes_a8618.html

 

D’ailleurs l’auteur de l’article n’est pas le seul à se poser des questions sur le raisonnement :

 

Le mythe de l'espion Gourdel
Ainsi, pour en venir au centre de mon propos, le malheureux Hervé Gourdel n’a pas été victime dont ne sait quel groupe de mafieux islamo-dingos. Non, selon une version bien installée dans sur Internet, Gourdel était « une barbouze française ». Pour sa mort, on a le choix des versions. Soit le guide -espion lui même- a été tué par les services français, autrement dit ses employeurs. Soit il a été assassiné par les généraux Algériens. Soit encore par des membres du MAK,  groupe qui réclame une Kabylie autonome. Vous avez compris qu’en dépit de l’absence de cohérence, de vraisemblance, les scénarios sont quand même imprimés.  Allègrement, sur un site  Saidabiida, on ne parle que de « la barbouze » Gourdel sans se rendre compte qu’on lui donne ainsi une seconde mort. On écrit : « il faut se rappeler que la barbouze Gourdel est un ancien du 27ème BCA, un bataillon d’élite de chasseurs alpins », ce qui fait de notre guide un agent parfaitement formé….  Pour être moi-même, et par hasard, un « ex » du 6ième BCA, je peux affirmer que le « 27 » n’a jamais été « un bataillon d’élite » et qu’Hervé Gourdel, féru d’alpinisme, a tout simplement été appelé là pour son service militaire, comme un pécheur Breton est, lui,  convoqué dans la Marine !  Circonstance aggravante,  qui met bien l’espion à nu, le supplicié « a fait des photos de femmes déshabillées »… sans doute le côté James Bond… Ne cherchez pas de logique.  Ces Algériens sont des hommes en colère, et elle leur fait dire  n’importe quoi,  de ces bêtises qui sortent dans les moments où l’on perd le nord. Pour ces hommes et femmes oubliés du système, la haine de l’institution algérienne, de l’État,  est telle que, derrière la décapitation dans les montagnes ils voient forcément  la main de Bouteflika ou du DRS.
Internet, paradis du complot
Le mal court et ne touche pas que des citoyens, des journalistes ordinaires. Ainsi  un certain Karim Moulai qui se présente comme un ancien du DRS,  aujourd’hui réfugié politique à Londres, accuse le général Toufik, son ancien patron d’avoir programmé l’exécution du guide.  Jouant le rôle de celui qui sait, il cite « des réunions préparatoires tenues au Sofitel d’Alger » avec toujours autour de la table du complot, ce Toufik -qui n’est visiblement pas son ami- ainsi que les généraux Redouane et Rafik… Trois généraux pour mettre au point un enlèvement destiné à couper l’herbe sous le pied du juge Trévidic dans son enquête sur la mort des moines de Tibirine. N’ayant aucune compétence comme DRH de barbouzes, il me semble que le fait que ce Moulai se soit éloigné du service est un plutôt un bienfait.
Autre expert, comparable à ceux que nous avons en France, des experts qui ne font les guerres et les coups d’éclats sur les plateaux des télés, j’ai nommé  Ali Zaoui, « ancien militaire » que l’on présente comme savant en matière de « sécurité et d’anti terrorisme ».  Interrogé par « Le Temps d’Algérie » il lance sans crainte : « Pour moi cet enlèvement est monté par les services secrets français. La France veut forcer l’Algérie à s’ingérer militairement dans la région, en particulier en Libye… » Et voilà. C’est simple l’expertise. Ce militaire, tellement secret qu’on n’indique pas son grade, ignore que ni François Hollande, ni même Fabius et la DGSE ne sont capables d’imaginer un tel plan. Il devoir savoir que la politique étrangère de la France se fait sans plan, mais à l’émotion ou au gré du vent.

 

ou alors il donne des informations démenties partout ailleurs

LVdlR. Mais la mort de Zeid et de Belmokhtar ne sont pas encore confirmées (?)
Ali Zaoui. Non, on sait de source sûre que Belmokhtar a vraiment été tué. Pour les autres je ne peux pas vous le confirmer, parce que Belmokhtar a été repéré il y a 24 heures avant sa mort dans le massif de l’Adrar.
[french.ruvr.ru](http://www.donotlink.com/c010)

 

Non non, c'est sûr d'ailleurs le fameux Belmokhtar est encore vivant tout le monde le dit!

La preuve:

L'armée tchadienne dit avoir tué le chef islamiste Mokhtar Belmokhtar le 2 mars 201312. L'annonce de sa mort est cependant démentie par un membre d'AQMI, selon ses déclarations publiées sur des sites islamistes, car Belmokhtar combattrait dans région de Gao et non dans l'Adrar des Ifoghas13. Le 5 mars 2013, des soldats tchadiens revenus du front au Nord-Mali ont montré à des journalistes des photographies où l'on voit le cadavre d'un combattant islamiste, ressemblant à Mokhtar Belmokhtar, affirmant qu'il s'agit bien du chef djihadiste dont le Tchad a annoncé la mort14.
Selon des habitants des lieux, Belmokhtar aurait été aperçu vivant à Taoubenit, près de In Khalil, à la mi-mars15. L'annonce de sa mort est également contestée par Hama Ag Sid'Ahmed, porte-parole du MNLA16. Le 1er avril, suite à un contact avec l'Agence Nouakchott d'Information, la mort de Belmokhtar est démentie par Hamada Ould Mohamed Kheirou, chef du MUJAO, ainsi que par Moghrane, porte-parole de la katiba Al-Mouthalimin (les enturbannés), des Signataires par le sang17.
Le 3 juin 2013, la tête de Mokhtar Belmokhtar est mise à prix par les États-Unis pour cinq millions de dollars18.
Le 22 août 2013, selon un communiqué signé par Ahmed Ould Amer, dit Ahmed Telmissi et Mokhtar Belmokhtar, le MUJAO et Les Signataires par le sang annoncent leur fusion en un seul mouvement19. Ceux-ci prennent le nom des Al-Mourabitoune (Les Almoravides)20.
Selon des jihadistes capturés et interrogés par les autorités algériennes en septembre 2013, Belmokhtar aurait fait exécuter plusieurs de ses hommes, des Tunisiens, suspectés d'être entrés en contact avec les services de renseignements21.
En avril 2014, Mokhtar Belmokhtar publie un communiqué dans lequel il renouvelle son allégeance à Ayman al-Zawahiri, émir d'Al-Qaïda, dont l'autorité est mise à mal en Syrie à la suite de la sédition de l'État islamique en Irak et au Levant22.

 

Sa théorie reprise par ailleurs, un autre journaliste exprime ses inquiétudes quand à la fragilité du raisonnement :

 

CMO – Avouez que c’est tout de même un peu léger comme « démonstration »… Il s’agit surtout de supputations… Mais, si l’on vous suit, pourquoi les services secrets français ont-ils monté ce scénario ? Dans quel objectif ? Et quel est-il, d’ailleurs, ce scénario, précisément ?
Ali Zaoui – Il est toujours difficile de tout savoir, dans ce genre d’affaire…

Oui précisément, mais Ali Zaoui sait tout, Ali Zaoui voit tout.

1205154696-1102182.jpg

D’autres experts, eux reconnus, n’ont pas du tout la même version du drame :

Selon Kader Abderrahim, chercheur associé à l’Iris, spécialiste du Maghreb et de l’islamisme, et maître de conférences à Sciences-Po Paris, interrogé par Libération, «cette affreuse nouvelle» a pour but de remobiliser des troupes autour de ce groupe qui se réclame de l’Etat islamique alors que les groupes armés ont «été considérablement endigués par l’armée algérienne depuis vingt ans mais pas totalement réduits, comme on le voit malheureusement». Pour le chercheur, ce groupe «complètement coupé de la population locale, sans aucune base sociale», et dont certaines sources jugent qu’il ne dépasserait pas les cinquante membres, «n’a pu suivre jusqu’ici que grâce au rapt, au banditisme et au racket des commerçants locaux».
Pour Djallil Lounnas, enseignant-chercheur à l’Université Al-Akhawayn d’Ifrane au Maroc, les conséquences pour Alger, «qui n’est pas concerné par les frappes en Irak», risquent d’être lourdes en terme d’image, surtout à l’étranger : «C’est évidemment un affaiblissement pour le pouvoir algérien, vu de l’Europe par exemple. Mais sur le terrain, cela ne sera pas ressenti comme tel, car le maillage sécuritaire sera renforcé. Cela va certes écorner l’image d’un pays fort, mais ce qui m’inquiète le plus, c’est qu’un tel groupe, avec l’écho de cette première exécution, va rechercher à reproduire son geste macabre.»
Kader Abderrahim souligne de son côté que les efforts de l’Algérie «en terme de lutte contre le terrorisme ne sont pas à remettre en cause» et rejoint Djalli Lounnas sur le constat funeste : «Daech, ce groupe de barbares de moins de 30 000 combattants dans le monde, a une capacité d’effroi, un sens épouvantablement cruel de la mise en scène.»

 

Cette thèse a connu désormais d’autres échos proches du pouvoir Algérien et relayés à nouveau par l’extrême droite :

Louisa Hanoune, la présidente du Parti des travailleurs algériens et soutien indéfectible du président algérien Abdelaziz Bouteflika, a lancé des accusations à peine voilées contre la France pour son supposé rôle dans l’enlèvement de l’otage français Hervé Gourdel et sa décapitation.
« Les responsables français exploitent l’assassinat de l’otage français pour faire diversion sur le grave crise économique, politique et sociale dans laquelle se débat la France. Cela ne nous étonne pas. Mais nous ne sommes pas dupes. Personne ne peut nous duper », a-t-elle dit.
« Cette opération d’enlèvement suscite beaucoup d’interrogations. Nous ne sommes ni des niais ni des dupes. Personne ne peut nous duper », s’est-elle encore écrié, avant de lancer : « Pourquoi l’Algérie ? Les Français sont bien éparpillés à travers le monde. Pourquoi on a choisi spécialement l’Algérie dont l’État refuse de participer à la coalition internationale et refuse d’intervenir militairement en Libye malgré les pressions françaises, américaines et européennes. » [...]
Cette thèse trouve écho après d’un autre algérien, Ali Zaoui, ancien militaire, qui a déclaré ne pas croire à la version donnée par les autorités françaises sur l’enlèvement du touriste français en Algérie.
Il avance que le rapt du ressortissant français Pierre Hervé Gourdel à Bouira est monté de toute pièce par les services secrets français afin d’entraîner l’Algérie dans la lutte contre Daesh.
[egaliteetreconciliation.fr](http://www.donotlink.com/c01b)

 

Il nous semble que peu de français seront au courant de qui est ce parti des travailleurs et qui est sa dirigeante, d'où quelques explications nécessaires:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Parti_des_travailleurs_(Alg%C3%A9rie)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Louisa_Hanoune

Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’en Algérie même cette déclaration ne passe pas inaperçue est  contestée TRÈS violemment. Déclarations qui ont entrainé des  réponses  véhémentes  d’autres partis :

http://www.algerie-focus.com/blog/2014/09/assassinat-dherve-gourdel-le-mak-repond-a-louisa-hanoune/

http://www.lematindz.net/news/15273-assassinat-dherve-gourdel-louisa-hanoune-soupconne-le-mak.html

http://elergechergui.wordpress.com/2014/09/28/louisa-hanoune-le-mak-est-derriere-lenlevement-de-herve-gourdel/

et encore plus dénoncées quand la dirigeante du PT est accusée de fricoter avec les idées du FN et que son représentant français fréquente physiquement les le pen !

« Sur la convergence de la ligne politique adoptée par votre organisation en France et qui consiste à défendre la nation française contre l'hégémonie impérialiste américaine et la politique de la préférence française de Le Pen, il n'y a pas que la secrétaire générale du Parti des travailleurs d'Algérie qui croise les militants et dirigeants du FN. Alexandre Hubert, grand dirigeant syndicaliste et membre du comité central du Parti des travailleurs de France, fréquente publiquement la famille biologique et politique de Jean Marie Le Pen. Son biographe, Joël Bonnemaison , qui était en même temps son bras droit à l’Union départementale syndicale de Forces ouvrières, était militant du FN avant d'entrer au comité central du parti raciste. J'ai appris en lisant ce livre que lors du premier mariage de Joël Bonnemaison ses témoins étaient MM. Alexandre Hebert et… Jean marie Le Pen. «Je ne considère pas le FN comme une résurgence du nazisme ou du fascisme, mais comme héritier de l'extrême droite française tour à tour incarnée dans le boulangisme, le PSF du colonel de la Roque, le poujadisme, voire les nostalgiques du bonapartisme », avait confié le dirigeant syndicaliste au journal Ouest France dans son édition du 12 octobre 1999. Il confirmait ce qu'il déclarait un mois auparavant dans une interview au journal du FN Français d'abord. Votre verbiage, Madame Hanoune, sur le fascisme et la xénophobie de Le Pen n'y peut rien. Vous n'êtes pas sans savoir que Le Pen préfère que les travailleurs soient «mangés» à la sauce française qu'au ketchup. »

Informations quelques peu confirmées ici :

« D'atypique, Alexandre Hébert glisse alors vers le politiquement incorrect. Il choisit comme bras droit Joël Bonnemaison, ancien responsable départemental du Front national. Il a été le témoin, avec Jean-Marie Le Pen, à son premier mariage. En 1999, il fustige dans « Français d'abord ! », l'organe du FN, la CGT et la CFDT, "expression syndicalo-politique d'un nouvel ordre fondé sur la subsidiarité, c'est-à-dire la servilité". FO le désavoue. Alexandre Hébert s'en était déjà éloigné. »

Autant dire que pour un parti « trotskyste lambertiste » , les déclarations de certains représentants de cette formation semblent plutôt troubles….

C’est un peu comme si en France, nous avions un politocard véreux passé du show-bizz, puis au PCF, et enfin au fn pour atterrir dans la fachosphère complotiste antisémite… Non, non, non ca ne peut pas exister…
Ah bah si finalement tiens, ca existe.

Dans tous les cas, les premiers éléments de l’enquête (repris pas les journaux mainstream français) tendent à ce jour à accréditer la version officielle :

 

Le campement où s’est tenue la réunion de la katiba Jund Al Khilafah pour faire allégeance à Daech a été découvert par les unités de l’ANP, dans la soirée de mardi, dans le massif montagneux de Aït Ouabane, à Iboudrarène, à moins d’un kilomètre du lieu du rapt du ressortissant français Hervé Gourdel. Des obus Hawn, des produits alimentaires, un téléphone portable avec des photos de terroristes, des effets personnels de ces derniers, indiquent la précipitation avec laquelle le groupe a pris la fuite, probablement au moment où les unités de l’ANP entamaient l’opération de recherche de l’otage.

 

CONCLUSION :

Maintenant, à tous ceux qui partagent, discutent et colportent ce genre de rumeur : Pierre-Hervé GOURDEL est mort. Mais sa famille souffre et aurait certainement besoin du calme et de la sérénité de rigueur pour faire son deuil. Alors laissez-le reposer en paix.



11/10/2014
12 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2320 autres membres