01 juillet 2019 | 420 vues | Dossier, journalistes d'extrême-droite

« Russia Today » (RT) organe officiel de sa tsaricité Poutine 1er (9)

« RT » ou « Russia Today » est un organe de propagande russe, pas de chance, ca s’est vu. RT fait donc l’objet d’enquêtes et de critiques. Sauf que ca n’arrange le pouvoir russe. Voilà pourquoi RT nous sort une vidéo de propagande digne de la non regrettée Pravda. Les années passent, les méthodes restent!

RT: vidéo de propagande
RT: vidéo de propagande

Le contenu de cette vidéo est totalement indigent et digne de la plus minable des propagandes. Pendant 4 minutes, la vidéo égraine les »terribles » attaques qu’à pu subir ce média depuis trois ans, avec des extraits et des captures. Aucune remise en place dans le contexte, aucune critique.

RT résume d’ailleurs les attaques dont elle fait l’objet vers la fin de la vidéo:

Résumé des attaques selon RT
Résumé des attaques selon RT

Puis juste en conclusion deux phrases qui seraient censées expliquer les attaques contre RT:

On croit rêver. 4 minutes d’un pensum pour aboutir à la conclusion la plus indigente, la plus complotiste qui soit: RT défend le peuple, voilà pourquoi elle est fustigée. Un copier coller des arguments les plus basiques de l’extrême droite sous sa forme de victimisation très classique.

RT serait donc attaqué violemment par des  médiasmainstreams du fait de sa défense du « peuple », attaques qui ne seraient qu’un tissu de mensonge. Sauf que RT se heurte là au dur mur de la réalité constitué par des faits incontestables.

 

1) « Propagande Soviétique », « main de Moscou », « ingérence Russe », RT késako?

Si vous avez vécu dans une grotte dans les 5 dernières années vous pouvez ne pas le savoir.
RT, anciennement « Russia Today », est une chaîne de télévision d’information « internationale » en continu, financée par l’État russe. Elle a été lancée le  par l’agence de presse RIA Novosti, qui l’abrite dans ses locaux moscovites. En France, ces canaux d’informations russes créent des chaînes en français : après l’éphémère ProRussia (2012-2014), Sputnik, dépendant de Rossia Segodnia, entre en activité en 2014. RT France, créée en 2017, est donc une deuxième chaîne d’information russe en français.
Ce n’est donc pas un média « français », contrairement à ce qu’affirme RT dans le texte accompagnant la vidéo:

 » Retour en images sur cet épisode inédit de l’histoire de la presse française. « 

C’est un pur organe de propagande du pouvoir Poutinien.

L’agence de presse Ria Novosti est officiellement sous la tutelle et financée par le ministère de la presse et de l’information de Russie depuis le 22 août 1991, son administration centrale était basée à Moscou (4, boulevard Zouborski, Moscou). Depuis avril 2014, elle a été remplacée par Rossia Segodnia après avoir été dissoute par Poutine en 2013, dans le cadre d’une remise au pas des médias en Russie.
L’agence de presse Sputnik a été lancée en novembre 2014 pour l’international, avec un site internet publié en 28 langues. Rossiya Segodnia continue néanmoins à diffuser ses informations en langue russe sous le nom de RIA Novosti à travers son site ria.ru.

Il n’est donc pas étonnant que les médias occidentaux considèrent ce média comme un organe de propagande, que ce soit le Monde Diplomatique, CBS News, Der Spiegel, ou le CJR (Columbia Journalism Review ).

Ce qui en soit n’est pas un problème si le média se présente lui-même comme tel. Mais bien évidemment, ce n’est pas le cas. RT se présente comme un média neutre et objectif, alors que ca n’existe pas. Plus grave, RT soutient plus ou moins ouvertement la’extrême droite pro Poutine en France. La fachosphère relaie donc objectivement une propagande d’un pays étranger favorable à ses intérêts. Intérêts qui ne sont pas les « nôtres », Poutine n’étant pas exactement ce que l’on peut nommer un grand démocrate!
Il y a quelques jours, Poutine s’est même fendu d’une déclaration bien claire sur ce qu’il pensait des pays occidentaux et de nos modes de gouvernements: illibéralisme, autoritarisme, homophobie, xénophobie. Ce faisant il s’autoproclame en quelque sorte, « chef » de la pensée populiste d’extrême droite. Avec les contradictions inhérentes à ce genre d’exercice. Que Poutine se proclame « anti libéral » alors que son pays nage dans l’ultra libéralisme mâtiné d’autoritarisme pourrait faire sourire si le message n’était pas efficace parce que relayé en toute connaissance de cause par l’extrême droite française. Et par RT bien entendu. Ce faisant les représentants du nationalisme en France se font le porte parole d’une puissance étrangère, comme dans les années 30. Éternel recommencement. 

D’ailleurs la ligne éditoriale de RT n’est pas un secret et les exemples sont nombreux:

Dans le même temps, la direction pose les bases d’une nouvelle ligne éditoriale audacieuse : sous prétexte de prendre le contre-pied des médias traditionnels, elle entend dénoncer ce que les autres chercheraient à cacher – en vrac, la misère des classes populaires, la montée des tensions raciales, la vérité sur la guerre en Syrie, la corruption des gouvernements occidentaux, la faillite des institutions démocratiques… Durant la campagne présidentielle américaine, RT ne cesse d’attaquer Hillary Clinton et de stigmatiser le poids des lobbys financiers. Au Royaume-Uni, elle accompagne la marche funèbre du Brexit tout en fustigeant le pouvoir de la technocratie bruxelloise. En Allemagne, RT Deutsch s’alarme de l’ouverture des frontières aux réfugiés musulmans. Sur tous les plateaux, les populistes sont accueillis comme des amis, quand ils ne sont pas directement embauchés. Après avoir tenté de recruter l’inspirateur du Brexit, Nigel Farage, la chaîne s’est offert les services de l’ex-premier ministre indépendantiste écossais Alex Salmond, désormais animateur d’une émission à son nom. En Équateur, l’ancien président anti-impérialiste Rafael Correa est devenu intervieweur politique pour RT Actualidad ; Jesse Ventura, jadis catcheur et gouverneur du Minnesota, connu pour avoir accusé George W. Bush d’être le cerveau du 11-Septembre, promet chaque semaine aux téléspectateurs de RT America de s’attaquer à « l’hypocrisie du gouvernement et aux fraudes des grandes entreprises ». Au-delà d’un complément de retraite non négligeable, chacun y trouve le frisson de la transgression et un supplément de lumière. En contrepartie, la maison s’offre un vernis de sérieux et de nouveaux amis pour la Russie.

RT est donc bien un organe de propagande au service direct du Kremlin. Le problème donc pour RT, c’est que ce fait  est bien renseigné, et prouvé.

2) « Fake News », « Troll » et « Point Godwin »

RT serait responsable de ce genre de comportement. A nouveau, c’est vrai. Mais le pire c’est que ce n’est pas tout.

Comme toute chaîne d’informations qui se respecte, RT doit aussi multiplier les débats avec des experts. Mais comme ceux-ci ne sont presque jamais dans la ligne, il faut improviser. Des blogueurs confidentiels sont donc présentés comme des chercheurs reconnus. Des militants d’organisations radicales deviennent « des interlocuteurs représentatifs ». Des essayistes publiés à compte d’auteur sont traités comme de prestigieux universitaires. Qu’importe la réalité du CV, la vérité n’a plus d’importance et tout se vaut : le youtubeur antisémite Alain Soral, rhabillé en « écrivain et fondateur d’un think tank », peut commenter le duel entre Sarkozy et Hollande sur RT America en 2012, tandis que l’inénarrable Thierry Meyssan, fervent négationniste des attentats du 11-Septembre et défenseur du régime de Bachar El-Assad, est invité à donner son avis sur la guerre en Syrie en qualité de « journaliste d’investigation indépendant ». Quant au gourou d’extrême droite Lyndon LaRouche, tristement connu pour avoir comparé Barack Obama à un singe, il a toute liberté de partager son analyse de la révolution égyptienne, pudiquement auréolé de l’étiquette « activiste politique ».

a) RT favorise ouvertement la droite ultra conservatrice et l’extrême droite

Sputnik et RT se montrent très proches de la droite pro-russe et du Front National. Ces médias font de Marine Le Pen le personnage politique le plus important de France. Rappelons que le Front National est financé en partie par la Russie. Sputnik titre, le 5 février 2015, « Marine Le Pen, virtuellement présidente de la France » tandis que RT, plus récemment, le 7 octobre 2016, mettait en avant la candidate à la présidentielle dans un article sur le placement de son QG de campagne situé à quelques pas de l’Elysée : « Marine Le Pen se rapproche de l’Elysée … enfin, presque ».

Ce média lui a d’ailleurs consacré une interview, le 20 mai 2016. Marine Le Pen a accepté de répondre aux questions de RT après une diète médiatique de quelques mois. La journaliste l’interrogeait :

« Qui, selon vous, incarnera les deux partis principaux en France, à gauche et à droite ? Qui voyez-vous comme adversaire par exemple ? »

Elle imagine déjà Marine Le Pen au second tour de la présidentielle de 2017. La chef du parti d’extrême droite semble plutôt surprise par la question.

François Fillon, qui n’a jamais caché son amitié à la Russie, bénéficie également d’un traitement de faveur. Lors des élections de la primaire de la droite et du centre, les médias russes mettaient en avant les déclarations sur les relations internationales du candidat Fillon à travers leurs articles. Sputnik défendait le candidat dans un article titré :

« Fillon, Trump et Poutine, le trio dont “Moscou rêve”. »

Rue89

RT n’hésite pas, pour les besoins de sa propagande à sponsoriser des évènements comme « Axis for Peace », ouvertement lancé et animé par Thierry Meyssan, proche du pouvoir d’Assad et des réseaux soraliens. « Axis » fût une conférence « internationale » animé par Thierry Meyssan qui réunit, entre autres, des médias d’Etat russes, syriens et iraniens, Al Jazeera, la télévision chaviste Telesur, et l’American Free Press, hebdomadaire négationniste et antisémite. À la conférence sur les « nouvelles convergences stratégiques » on retrouva Dieudonné, Jean Bricmont, Michel Collon, Giuletto Chiesa, Claude Karnooh, Silvia Catori et Annie Lacroix-Riz… On constate à nouveau une convergence avec les milieux larouchiste dont Lacroix Riz fait partie, défendant pour sa part la théorie du complot de la Synarchie. Lacroix riz régulièrement invitée par RT…et le « Média » dont les congruence avec RT ne sont plus à démontrer!
D’autres personnes gravitant autour des droites extrêmes interviennent régulièrement. Le souverainiste fascistoïde Pierre Lévy, l’économiste euro-critique Jacques Sapir qui flirte avec l’extrême droite,  l’ancien directeur de la publication du droitier Valeur Actuelles, Yves de Kerdrel, ou Philippe Verdier, présentateur météo de France 2 licencié après la parution de son livre controversé sur le climat (publié chez « Ring », l’éditeur des extrêmes droite en France).

Selon Nicolas Hénin, auteur de l’enquête « La France russe »:

« la chaîne cultive, sciemment un discours confusionniste, dans le but de faire émerger un souverainiste, même de gauche, favorable à la Russie ».

Comme nous l’avons vu au dessus, les autres canaux de RT ne sont pas enreste. Un autre exemple à noter: en 2014, le journaliste Gianluca Mezzofiore relève que l’Allemand Manuel Ochsenreiter, qui est apparu à de nombreuses reprises sur le canal anglophone de la chaîne en tant qu’expert des questions allemandes et du Moyen-Orient, est en fait l’éditeur de Zuerst! , un magazine décrit comme « révisionniste néo-nazi « .

Car RT, en plus d’être xénophobe envers les migrants, fait aussi volontiers la promotion de l’antisémitisme.

En mai 2014, le centre Simon-Wiesenthal a demandé des excuses publiques à RT pour la diffusion d’une vidéo qui constituait à ses yeux « huit minutes de pure haine anti-juive », l’épisode « Israël vs Palestine » du show satirique australien Juice Rap News . RT collabore régulièrement avec ce show.

En mars 2014, la chaîne prétend que le crash du vol 370 de Malaysia Airlines aurait bénéficié à Jacob Rothschild, soulignant que « les Rothschild sont une dynastie de financiers internationaux et de banquiers d’origine judéo-allemande, et l’une des lignées les plus influentes de banquiers et de financiers ».

Le 13 octobre 2015, Russia Today diffuse un reportage titré Obvi-Illuminati prétendant que Hillary Clinton serait « la candidate des Illuminati », car une des entreprises contractantes de la campagne de la candidate démocrate, The Groundwork, a un logo en forme de triangle, qui est « le logo Illuminati ». Le reportage avance également que cette entreprise a « des financiers qui parlent hébreu ».

b) « Les Fake News », « trawling »

En septembre 2017, le Monde classe, preuves à l’appui, RT parmi les 10 premiers hoaxeurs en France.

Top 10 des hoaxeurs
Top 10 des hoaxeurs

En 2014, pendant la guerre du Donbass, Russia Today reprend un reportage de Pierviy Kanal (la chaîne publique russe) selon laquelle l’armée ukrainienne aurait crucifié un bébé de 3 ans à Sloviansk. Russia Today précise même que « des escadrons de la mort exécutent les hommes de moins de 35 ans, crucifient des bébés et forcent leurs mères à regarder ». L’information sera démentie plus tard, supprimée par RT de son site, et causera un scandale à l’international, montrant Russia Today comme diffuseur de propagande de guerre.

Lors de l’épidémie du virus Ebola en Afrique de l’Ouest en 2014, Russia Today insinue que le centre médical militaire américain Fort Detrick aurait propagé le virus Ebola, dans une conspiration destinée à faire profiter l’industrie pharmaceutique. L’article sera rectifié 3 ans plus tard, Russia Today admettant en novembre 2017 que l’information était erronée.

En juin 2018, le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) adresse un avertissement à RT France pour « manquements à l’honnêteté et à la rigueur de l’information ». Le CSA observe notamment que, lors d’un reportage sur les attaques chimiques en Syrie, « la traduction orale des propos tenus par un témoin syrien ne correspondait en rien à ce qu’il exprimait à l’antenne ». RT France plaide l’erreur technique, la traduction française des propos du témoin se rapportant en fait à une autre version plus longue de la vidéo, non diffusée.

En janvier 2019, en plein mouvement des gilets jaunes, une vidéo de RT fait le buzz sur les réseaux sociaux : il s’agit d’un interview d’un homme présenté comme l’un des organisateurs du contre-mouvement des Foulards Rouges (pro-Macron), tenant un discours pro-européen extrêmement agressif et réclamant notamment que l’Europe contraigne par la force le peuple français. La vidéo, très partagée et commentée, est notamment reprise par le président du parti « Les Patriotes » Florian Philippot, ou encore par Aude Lancelin, directrice de publication de Le Média. Cependant, les journalistes de Libération ne tardent pas à démasquer l’interviewé, qui s’avère être un simple « troll, membre du sulfureux « forum 18-25 » sur le site Jeuxvideo.com.

« StopFake » est un site qui s’attaque à la partie « Ukraine » de la désinformation pratiquée par RT.

Qu’en CONCLURE?
Depuis des années nous montrons que la propagande matinée de complotisme et de fake news est une arme politique. Entre les mains de l’extrême droite, c’est même une arme de destruction massive de déliaison des liens sociaux, du « vivre ensemble ». Or certains régimes, justement d’extrême droite, comme Poutine se sont décidés à organiser une propagande d’état qui aiderait les ambitions électorales de partis que le régime du Kremlin juge plus compatible avec le sien. Objectif qui a de nombreuses raison géopolitiques et pas forcément idéologiques. Aider le RN en France à arriver au pouvoir est une manière pour la Russie d’avoir un allié qui lui permettrais de lever les sanctions économiques contre lui. Cela n’a rien de désintéressé.
C’est pourquoi le média de propagande RT doit être surveillé avec soin comme ce qu’il est. Ce n’est pas un média, c’est un outil politique au service d’un régime autoritaire, pas moins ultra libéral et impérialiste que d’autres critiqués bien plus souvent. Plus grave ce média a su s’attirer la bienveillance à défaut la neutralité d’une bonne partie des « populistes de gauche »…
Passer sur RT c’est comme passer sur la chaine officielle de l’Elysée. C’est entériner son pouvoir, car quoi que vous y apportiez ce sera utilisé par le pouvoir russe.

Auteur de l’article : Sutter Cane

Sutter Cane

Laisser un commentaire