29 mai 2022 | 1306 vues | Actualité(s), fdesouche, Gramscisme d’extrême droite, Inclassable

Le français de souche n’avait pas assez buché…

L’histoire est racontée dans un article de France3 régions (Hauts de France) du 26 mai. Face à François Ruffin qui brigue un second mandat dans la 1er circo de la Somme, la république en marche, Renaissance présente Pascal Rifflart, un médecin d’Amiens, Nicolas Dumont (le maire d’Abbeville) n’était pas trop chaud pour y retourner… Le Docteur Rifflart n’est pas un pro de la politique ; dans sa profession de foi, il se présente comme Français de souche.

Dans candidat, il y a candide…

Il n’en fallait pas plus pour déclencher l’incendie. Le 23 mai, le maire PCF de Camon Jean-Claude Renaux relève l’incongruité et la publie sur Twitter. De là démarre une polémique qui dépasse le candidat. Ce dernier se dépatouille comme il peut, déclare ne vouloir blesser personne, puis assume, puis change son fusil d’épaule, et remplace l’expression par « Comme tout français ». Trop tard!

Le « français de souche »

 

Le docteur, les allumettes et le bidon d’essence.

Le concept de « Français de souche » est flou, difficile à définir, mais n’importe qui comprends l’idée, c’est blanc et chrétien. Surtout rien d’autre. Quiconque connaît un peu la politique française et l’histoire de ses extrêmes droites sait que ce concept est connoté. Il ne fait même aucun doute qu’il fait référence à l’idée d’une racine, idée différente du droit du sol et rien à voir avec les bûcherons.

Pour paraphraser Wikipedia, « En génétique, on parle de souche pure pour une population se reproduisant identique à elle-même, généralement une population où chaque individu possède le même génotype et où chaque gène est homozygote. La souche pure, obtenue au laboratoire, est constituée d’individus homozygotes. » (voir la page Homozygote). C’est ici le cœur de chauffe de la pensée d’extrême droite en France (et en Europe), préserver la pureté de la race.

Et le Docteur Rifflart, c’est un fasciste? Probablement pas. Mais justement, ce qui se joue ici est l’avènement de l’hégémonie culturelle de l’extrême droite française prônée par Alain De Benoist s’inspirant d’Antonio Gramsci. Ce qui se joue ici, c’est un candidat « rookie » qui se prend les pieds dans le tapis en arborant fièrement l’étiquette de « Français de souche ». Il aura beau invoquer que sa profession de foi a été écrite en collaboration avec sa suppléante Farida Andasmas, qui se revendique fille de harki. Ils ont tous les deux allumé un incendie qu’ils ne peuvent éteindre.

FdeSouche attendait tapit dans le bois.

Evidemment, cette affaire ne pouvait pas passer inaperçue dans la fachosphère. Fdesouche, le blog dédié à la revue de presse tenue par l’ancien cadre du FN Pierre Sautarel, s’est emparé de l’affaire. La victoire sur le plan culturelle est telle qu’il leur a suffit de partager le screenshot de la profession de foi dés le premier jour. Reconnaissons leur ça, être adoubé de cette façon par le parti au pouvoir, c’est symbolique.

Les choses ne pouvant en rester là, le parti du nouveau président a réagit et a finit par demander au candidat de faire quelques ajustements. Comme on peut le voir ci-dessous, Fdesouche a suivi l’affaire comme on veille le lait sur le feu, et publié une mise à jour quotidienne.

FdS

Finalement, les choses sont rentrées en ordre : Le docteur Rifflart a fait amende honorable. Et la fachosphère peut saluer une victoire sur l’essentiel, ce pouvoir largement dévalorisé a fait pression sur un candidat. Candidat qui assumait l’appellation « Français de souche » et qui fait donc figure de martyr.

Auteur de l’article : Pavel DBK

Laisser un commentaire