06 juin 2018 | 1163 vues | Anti-intox, Fausses citations

Fausse citation de Golda Meir par le CRIF

Le problème du CRIF, c’est bien qu’il vire progressivement sur un alignement sordide de ces positions sur celles de l’extrême droite israélienne. Sa parole est devenue copie des déclarations du likoud et de ses alliés encore plus fascisants que lui. Pas mieux pour ses représentants dont on sait depuis quelques semaines qu’ils sont aligné sur les thèses de Bercoff, Goldnadel et Meyer.

 

Et copains avec la LDJ, excusez du peu…

On ne peut donc guère s’étonner que le CRIF fasse monter la sauce après le dégoûtant massacre du 14 mai. Et c’est ce qu’ils ont fait:

Répugnant. Raciste. Essentialiste. Bref. A leur décharge, cela fait des décennies que tout le monde joue avec cette pseudo citation, des “néo sionistes” aux “antisionistes” (antisémites). Et elle n’est pas seul, d’autres citations complètement fausses se baladent sur Ben Gourion par exemple. Mais le problème c’est qu’au moins UN journaliste a enquété sur la véracité de cette citation et la réalité est cruelle.

Le National Press Club n’avait pas de copie du discours de Meir en 1956, alors j’ai cherché partout. Aucun des dépôts aux États-Unis que j’ai contactés n’en avait une copie, et ils n’avaient pas non plus d’enregistrement de Meir ayant jamais fait la déclaration que je cherchais. Ces archives comprenaient la bibliothèque de l’Université du Wisconsin-Milwaukee (où se trouvent de nombreux documents de Meir); les archives des femmes juives à Brookline, au Massachusetts; la division juive Dorot de la bibliothèque publique de New York; et les archives juives américaines à Cincinnati, qui abrite les papiers de Syrkin.Il s’est avéré que le Recorded Sound Research Center de la Bibliothèque du Congrès avait un enregistrement du discours du Meir’s National Press Club, mais avant que je puisse arriver à Washington pour l’écouter, j’ai obtenu une transcription du discours des Archives d’Israël.A bout de souffle, je le lisais – mais, hélas, la citation insaisissable de Meir n’était pas là.Sans aucune source primaire trouvée pour cette déclaration de renommée mondiale, une question auparavant insondable est venue à l’esprit: Est-ce que Golda Meir l’a vraiment dit?En tant qu’auteur de nombreux livres, j’ai appris dans mes recherches qu’il n’est pas inhabituel que des mythes, fausses déclarations, demi-vérités, quasi-vérités, exagérations, distorsions et toutes sortes d’autres apocryphes se glissent dans l’esprit du public. Ils y pénètrent par les artères principales de la communication et ses ruelles et sont trop souvent acceptés sans discussion par le grand public.

 

Endgame. Aucune source “primaire” ne vient accréditer la réalité de cette citation. Donc, elle est fausse. Ou tout du moins jusqu’à preuve du contraire.

“L’argument d’autorité” du CRIF tombe donc à plat et il leur faudra autre chose pour justifier qu’une armée surarmée ai eu besoin de tirer à balles réelles sur des manifestants désarmés. Fussent ils du hamas…

Debunked !!!

Tout commentaire antisémite sera supprimé et son auteur banni.

Auteur de l’article : Sutter Cane

Sutter Cane

2 commentaires sur “Fausse citation de Golda Meir par le CRIF

    AMAR

    (juin 7, 2018 - 8:46 )

    Votre critique du crif est tout à fait pertinente et beaucoup de juifs seraient d’accord; votre doute sur l’authenticité du propos de golda meir est également recevable mais Vous allez plus loin et concluez au fake : cette extrapolation est injustifiée. Enfin condamner tsahal pour avoir tiré à balles réelles sur des manifestants désarmés vous discrédite à mes yeux car vous accreditez la thèse fallacieuse de la manif pacifique et donc la criminalisation de tsahal . Une analyse aussi simpliste et tendancieuse est indigne de journalistes prétendant de surcroît debunker les fake news .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *