30 juillet 2013 | 54 vues | Anti-intox, Hoaxes sous d'autres horizons

Business de l’horreur chez Dreuz

Temps de lecture : 2 minutes

Un nouvel article putassier de Dreuz
Habituel…
Le voici:

 

 

L’article laisse entendre en substance que -forcément- un tel massacre, une telle horreur ne peut provenir que du coté des « rebelles islamistes » opposés aux forces de Damas…

Pourquoi? Parce que Dreuz est « chrétien, pro Israélien néo-conservateur » comme ils le disent eux-même.
A ce titre qu’attendre d’autre que de la propagande manipulatoire?

Or la photo de droite est une des photos prise lors des massacres qui ont dénombré 108 morts dont 49 enfants à Houla (syrie) le 25 mai 2012.

D’après l’observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH) localisé au Royaume-Uni, le massacre a été perpétré par l’armée syrienne. l’ONU penche ausi pour cette version : http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2012/05/30/syrie-le-massacre-de-houla-raconte-par-des-enfants-rescapes_1709928_3218.html.

La photo datée de 2012 est aussi visible ici : http://contresubversion.wordpress.com/2012/05/26/25-mai-2012-massacre-denfants-a-hula-province-de-homs/#jp-carousel-8597

 

Voilà.

Et en fait non. Car au delà de la dénonciation de ce hoax, on ne peut être que triste devant l’utilisation pour de si basses besognes de la photo d’un mort. Dreuz est un habitué des glurges (souvenez vous de l’histoire de la petite fille afghane). Faire semblant de croire et faire croire que l’horreur de la guerre n’appartiens qu’à un seul coté en utilisant ce genre de procédé est totalement méprisable.
La guerre, c’est juste du sang, la mort, la peur, la douleur et la merde. Il n’y a pas de coté qui ne ressente cela.

Mais Dreuz ne veut pas dénoncer la « barbarie ». Dreuz veut juste faire de la propagande pour ses idées d’extrême droite. Sinon il nous montrerais aussi cela:

 

Et même ici. Qui souffre de cette guerre?
Palestiniens et Israéliens.

Thèmes :

Auteur de l’article : Sutter Cane

1 commentaire sur “Business de l’horreur chez Dreuz

Laisser un commentaire