Debunkers des rumeurs / hoax d'extrême droite

Debunkers des rumeurs / hoax d'extrême droite

"Avec sa mosquée, le maire de Talence appliquera bientôt la Charia" : comment le Bloc Identitaire fabrique ses intox

15 avril 2013

 "Horreur ! Le maire de Talence (près de Bordeaux) envoie une lettre aux habitants pour les prévenir de la construction d'une mosquée. 

Le maire leur écrit que le vendredi, jour de la grande prière, ils ne pourront plus garer leur voiture dans la rue. Pire encore, il ajoute que les habitants devront garder les chiens enfermés. , Les femmes devront sortir dans une tenue décente et lil eur déconseille de cuisiner du porc ! En période de Ramadan, le maire prévient qu'il faudra s'abstenir de boire en manger en public ! " 

"Encore une preuve que les arabes commencent à nous imposer la Charia en France ! C'est le fascisme islamique , avec la complicité des collabos Modem et gauchistes !  Résistons, défendons-nous contre la dictature ! Votons Le Pen aussi ! "

 

 

En réalité ... encore un faux fabriqué par le Bloc Identitaire

Le maire de Talence n'a jamais écrit, ni publié, ni fait diffuser ce document, où le logo de la ville de Talence a été usurpé par les faussaires.

Dès la diffusion de ce faux en  septembre 2011, des démentis très clairs ont été apportés. Au dessus, le site officiel de la Mairie de Talence.  Et ici, l'éditorial du maire (Modem) Alain Cazabonne, dans le journal municipal  qui remet vertement les faussaires à leur place.

Ci- dessous encore,  dans Sud-Ouest le 9 septembre  et à coté dans le journal municipal d'octobre 2011 :

Sud-Ouest, le 9 septembre 2009 :

Un tract pernicieux

Projet de mosquée à Talence (Gironde) : Les esprits s’échauffent

Alain Cazabonne, le maire de Talence (33), dépose plainte suite à la distribution d'une fausse circulaire municipale aux relents xénophobes.

Pas facile de faire sortir Alain Cazabonne de ses gonds. Le maire de Talence est plutôt du genre placide. Mais là tout de même…

« C'est inacceptable ! », assène-t-il. « Et cela mérite d'être sanctionné très lourdement. » L'élu Modem brandit le tract distribué dimanche dans les boîtes à lettres du quartier de Thouars. Un tract anonyme visant le projet de construction d'une mosquée.

Anonyme, pas tant que çà, puisqu'il porte l'en-tête de la mairie, agrémenté de l'ancien blason talençais du sanglier, que la municipalité n'utilise d'ailleurs plus. Le tout signé « Alain Cazabonne ». Ses auteurs ne sont pas allés jusqu'à contrefaire la signature.

Vraie manipulation

Cette fausse circulaire intitulée « Information municipale » n'en est pas moins habilement rédigée, mêlant ce qui pourrait relever d'un arrêté municipal (« lors de la grande prière du vendredi, vous veillerez à ne pas laisser vos voitures en stationnement pour ne pas gêner »), un appel au « vivre ensemble » (« faire le meilleur accueil à ces personnes ») et des considérations lourdes de sous-entendus : « la municipalité a tout fait pour faciliter ce projet, notamment en vendant le terrain à prix préférentiel ». Cela, avant de déraper carrément : « ce jour-là, les chiens devront rester enfermés et les femmes devront sortir en tenue décente » ; « il est conseillé également de ne pas cuisiner du porc » ; « pendant le mois de Ramadan, vous veillerez à ne pas boire ou manger en public ».

En conclusion, sous forme « de défi de réussir l'intégration républicaine », une dernière remarque aigre-douce : « c'est à ce titre d'ailleurs que nous allons rebaptiser cette rue (le Chemin-des-Maures, NDLR) afin d'éviter tout sentiment de stigmatisation. »

Entériné par le Conseil

La vente de ce terrain du quartier de Thouars à l'association des Musulmans de Talence - à l'étroit dans une salle du quartier - pour la construction d'une mosquée d'un étage (250 mètres carrés au sol) a effectivement été entérinée par le Conseil municipal le 27 avril dernier, même si l'association n'a pas encore réuni les fonds nécessaires. « Nous vendons au prix des domaines, pas à un tarif préférentiel », rappelle le maire. Ce terrain d'une superficie de 1 700 mètres carrés est pris sur l'actuel espace réservé au club de moto.

« Semer le trouble »

Alain Cazabonne dépose donc plainte contre X, « pour usurpation de fonction et de titre, et incitation à la discrimination et à la haine raciale en raison de l'appartenance à un groupe religieux ». Il dénonce « le contenu nauséabond de ce tract, qui ne semble avoir pour seul objectif que de tenter de semer le trouble. » Et de rappeler qu'il s'agit d'un « projet qui, somme toute, n'est que la vente d'un terrain municipal au profit d'une association cultuelle afin que celle-ci puisse déplacer le lieu de prière existant déjà. »

Gilles Savary, le conseiller général socialiste, s'annonce solidaire « de toute action en justice que le maire jugera opportun d'engager pour sa défense et celle de la concorde civile ».

 

 

Méthode de fabrication d'une intox

  • Malgré ces démentis sans ambiguïtés, les Debunkers constatent donc qu'en avril 2013 encore ,  des pages d'extrême-droite publient  cette intox, qui a pour but  délibéré de semer la peur et la haine raciale. Telle cette page facebook "Marine Le Pen, la page de secours" où les bidonnages et diffamations de toutes sortes prolifèrent.
  • Rappelons qu'une  plainte a été déposée par le maire, pour "usurpation de fonction, incitation à la haine raciale", ainsi qu'une autre par le MRAP  : "elles suivent leur cours", selon nos dernières infos (le 13 avril 2013)
  • Il ne semble pourtant pas bien difficile de remonter jusqu'aux faussaires. Glissée quelques jours auparavant  dans des boites à lettres du quartier à proximité du futur lieu de culte, la fausse lettre a été publiée initialement sur le site du Bloc Identitaire,  avec une date qui affiche le 7 septembre 2011. En précisant : "Source Identitaire d'Aquitaine". Et le BI revendique très fièrement ses méthodes de faussaires anonymes et de corbeaux :  

Mosquée de Talence

(...)  Dans une circulaire délirante (ci-dessous, une personne nous l’ayant fait parvenir), le maire annonce le projet de mosquée, en l’assortissant du discours « pseudo républicain » dont il a le secret.

Ce bulletin en dit long sur l’état d’esprit de dhimmitude de « ces maires qui courtisent l’Islam ».
La nouvelle commence à se répandre et les citoyens sont en train de se réveiller. Certains d’entre eux ont même apposé des affichettes « zone contrôlée par la charia ».
Une fois de plus, nous sommes fiers d’avoir porté à la connaissance du public des informations le concernant au premier chef, et dénoncé la trahison de ceux qui devraient pourtant les protéger.

Vous pouvez contacter la mairie de Talence pour faire part (avec courtoisie mais fermeté) de votre indignation :Direction Générale des Services  05 56 84 78 23  dgs@mairie-talence.fr

 

Inutile de préciser que le Bloc Identitaire n'a jamais publié les démentis du Maire de Talence....
  • "Infos Bordeaux", un site qui se donne l'apparence d'un site anodin d'informations locales  a publié  le "scoop"  à la même date que le Bloc Identitaire ( ou juste la veille, car il est toujours possible de changer les dates de publications qui s'affichent sur le Net).

"Infos Bordeaux" donne, lui, comme source un message  facebook  - devenu inaccessible-  des identitaires.  Tiens, tiens... Et juste une semaine auparavant, il publiait complaisamment les élucubrations de ce groupuscule concernant ce même projet de lieu de culte musulman .Tiens, tiens...

A la différence du site du Bloc Id., "Infos Bordeaux" paraît, au premier abord, plus neutre, en titrant : "Projet de mosquée à Talence : les esprits s'échauffent".

Le site "d'infos" prétend, pour commencer, que les "oppositions sont nombreuses".

En réalité, cette "nombreuse opposition" se réduit aux corbeaux anonymes du Bloc Identitaire, mais ça, "Infos-Bordeaux" le sait fort bien, et le  tait.

Pire : si "Infos Bordeaux" évoque rapidement  la plainte du maire, (le trompe-l'oeil de l'info en apparence objective),  il ne parle nullement du vrai scandale : le faux fabriqué au nom de la mairie, en cherchant à croire qu'il s'agit d'un tract "ordinaire" et nom pas d'une usurpation de titre et signature.
Encore plus grave : "Infos Bordeaux"  veut profiter en réalitédu buzz que génère ce faux,  non pas pour le démolir comme vient de le faire Sud-Ouest, mais pour donner du crédit aux affirmations des faussaires-distributeurs d'incitation à la haine raciale.  Ainsi, le site écrit " Le tract confirme que la mairie a « tout fait pour faciliter ce projet », et appelle les Talençais à « faire le meilleur accueil à ces personnes » dans le cadre du « vivre ensemble », les enjoignant, « lors de la grande prière du vendredi », de « ne pas laisser leurs voitures en stationnement pour ne pas gêner ».« Ce jour-là, les chiens devront rester enfermés et les femmes devront sortir en tenue décente », poursuit le texte, conseillant « de ne pas cuisiner du porc et ne pas boire ou manger en public durant le mois de Ramadan ».

Devant une telle déformation délibérée des réalités, la curiosité des Debunkers est éveillée. En principe, tout média sérieux,  indique qui  dirige la rédaction.

Nous consultons le " à propos" qui est indiqué en tout petit sur "Infos Bordeaux" :
la rédaction ne fournit pas le moindre contact, et reste anonyme. Tout comme les corbeaux identitaires. Tiens, tiens... 
"Info Bordeaux" prétend être une "agence de presse indépendante de tout pouvoir ...analyse les faces cachées de l’actualité, dont les grands médias ne parlent pas." Tiens donc !
Tout comme le site Novopress qui s'auto-proclame "agence de presse", alors qu'il nest -c'est de notoriété publique- que le vaisseau-amiral et le relais des sites d'intox du Bloc Identitaire ! Quel hasard ! 

 

Et faut-il s'en étonner, "Infos Bordeaux", ou plutôt "Intox Bordeaux"ajoute à ces contre-vérités délibérées  la reproduction de la fausse-lettre du maire. 
Le but évident d'Infos-Bordeaux est   que d'autres continuent, à leur tour, le travail de faussaire excitant à la peur et à la haine raciale et publient eux aussi le faux document. 
  • C'est ainsi, qu'en dépit des fermes et clairs démentis, en dépit de la plainte en Justice, la fausse-lettre du maire de Talence continue à être diffusée par courriels, et à être publiée .

Aucune surprise, on retrouve dès le 6 septembre 2011, la fausse-lettre sur Bivouac-ID, site bien connu de la fachosphère. En janvier 2012, la voici sur un site pro-israélien  et très anti-arabe, "Alya express news". "Patty FN 69"accompagne le mouvement, en faisant semblant de s'interroger, "vrai ou faux?" ,  pour essayer de se protéger juridiquement.

Sur son blog, un certain  "Lynx Motorradclub " ne s'embarrasse pas de telles précautions et ajoute : "Se convertir ou conduire, la mairie de TALENCE a choisi. Virés les ringards du motoclub local, place à la jeunesse, place à l'avenir.  Finis les sempiternels bruits d'échappement, vive le muezzin et ses rimes mélodieux. Il va falloir vous y faire, bande de franchouillard frileux, vos élites ont déjà choisi leur camp.

Sur le forum  "Viens Seigneur Jésus", un catho ou  un identitaire déguisé en catho,  s'empresse lui aussi de reproduire la fausse lettre de la mairie, faisant mine de découvrir "'l'info", faisant mine d'ignorer qu'il s'agit d'un faux document, pousse des grands cris effrayés :

"Je viens de découvrir un document d'une bassesse crasse qui me laisse perplexe on ne peut plus !
Il s'agit du maire de la ville de Talence, monsieur Alain Cazabonne, qui demande à ses citoyens de respecter le mode de vie des musulmans nouvellement installés dans un quartier de la ville où on est à contruire une nouvelle mosquée pour eux !"

Un autre, qui ose titrer son blog "Savoir ou se faire avoir" relaie à son tour la falsification, en faisant lui aussi mine de se demander "si ce texte est véridique ou pas". Pour mieux ensuite osbcurcir les esprits, mêlant allègrement les frontières du vrai, du faux, du fantasme  : "Je crains que c'est malheureusement plus vrai que nature"


Le blog "Berdepas" utilise lui aussi cette technique consistant à entretenir la confusion entre le faux et le vrai. Il prend bien soin de titrer, pour la visibilité de son travail d'intox sur les moteurs de recherche, "Islamisation rampante".
Bien sûr, le but réel est de propager le faux-document. Il essaie de se protéger des poursuites, en écrivant que le document se présentant comme émanant de la Mairie "ressemble à un gag". Ce qu'il veut en fait, c'est propager lui aussi l'intox, le fantasme de "l'islamisation  -qui -nous-est -imposée-en-douce- par-les-maires-et-autres-collabos". C'est bien ce fantasme et le brouillage entre vrai et faux  qu'il  veut faire gober en commençant son article par :  "Il semblerait qu’il y ait, en France, des Maires qui rampent,eux déjà, et font avant l’heure, acte de « soumission » à l’Islam, histoire de ramasser quelques voix.". 
Ultime pirouette, le faux étant vraiment trop grossier et suscesptible de poursuites  : il prétend ne voir dans tout ça que de "'l'humour",  ajoutant  une note "On a bien le droit de se marrer !"


Sur le forum "Partisans de la Marine", c'est le même procédé : 1° on publie le faux-document. 2° Quand un lepéniste appelle ses petits amis à la prudence, et est bien obligé d'avertir qu'il s'agit d'un faux fabriqué de toutes pièces, tout ce petit monde tombe d'accord, trouve la solution pour continuer à propager  le venin raciste ( Debunkers citent de mémoire, en vous faisant la synthèse) : "vrai ou faux, peu importe, c'est de l'humour, et surtout ça montre la réalité qui va bientôt venir si nous ne réagissons pas avec la Marine".

 

Le modèle  Bloc identitaire pour la facho/droito-sphère : faire pousser des champignons vénéneux

 

Bloc (ou Génération) Identitaire : avec "Riposte (soit-disant) Laïque", ce groupe est un spécialiste de l'excitation à l'islamophobie, à coup de provocations et de  fabrication de faux.  Il milite pour une France de la ''race blanche''.

Le BI est le descendant du groupe "Unité Radicale", qui n'avait pas peur à l'époque de revendiquer son néofascisme; et qui a été dissous à la suite de la tentative d'assassinat de Chirac par l'un de ses membres. 

Depuis, le Bloc fait office de ''boîte à idées de propagande'' à toutes les droites : les groupuscules souhaitant passer à l'action violente et le Front National bien sûr aussi.  Il influence de plus en plus la droite ''classique''. 

Ce  choix de la "stratégie d'influence" n'empêche pas ses membres de pratiquer volontiers le coup de poing, comme ici à Lyon, après sa "marche des cochons, ou encore à Toulouse où ses militants sont impliqués dans la très violente agression d'un étudiant chilien. 

Le "faux document de Talence" est une bonne illustration de la "technique du  champignon" utilisée par le Bloc Identitaire. 
A partir de ses petits groupes de militants,  à partir de son propre site , on disperse des spores malfaisants, on laisse le mycellium néofasciste progresser souterrainement.
On fait émerger quelques sites et relais trompeurs, mais bien vénéneux,  comme "Infos Bordeaux" ou "Boulevard Voltaire".
On laisse ensuite le poison se répandre encore plus loin sur les écrans télés... pour ouvrir la route au Front National.
Pour arroser le terreau néofasciste, on fabrique  quelques opérations de "buzz médiatique", comme l'occupation du chantier de la mosquée de Poitiers, en se présentant comme des nouveaux Charles Martel qui iraient chasser les musulmans

 

Jeunesses Nationalistes (filiale de l'Oeuvre Française), et GUD  : eux préfèrent montrer ouvertement leur admiration de Pétain, leurs attaches avec le fascisme. En plus de leur haine anti-immigrés, anti-arabe, anti-musulmans, homophobe etcontre tout ce qui leur semble non-conforme, ils choisissent, eux, d'afficher très clairement leur antisémitisme.

On voit que ces deux franges néofascistes, associées au Front National, à une kyielle d'autres groupes d'extrême-droite, intégristes, sont très impliquées, très influentes dans la mouvance  et de plus en plus violente, de plus en plus fascisante auto-baptisée  "Manif pour Tous" ou "Printemps français". Des mouvements factieux, parlant, appelant à la guerre civile, rêvant de refaire la tentative de coup de force fasciste du  "6 février 1934". Et auxquels  l'UMP apporte son soutien et sa participation sans avoir le moindre scrupule. 

 

Aveu du Bloc Identitaire : "Il n'y a pas d'islamisation, nous parlons de ça pour faire passer l'idée de race blanche pour l'Europe"

Voici un extrait d'une enquête de Caroline Fourest, diffusée sur France 5 en février 2013, "Réseaux de l'extrême : les nationalistes et les identitaires".

On y apprend, de la bouche même d'un de ses responsables,  que la stratégie du Bloc Identitaire est d'agiter le chiffon rouge de "l'islamisation", qui n'existe pas, est-il contraint d'admettre.

Mais voilà, faire peur et agiter la haine avec l'islam, c'est devenu plus efficace, plus payant,  que rabâcher que les immigrés sont un danger. Une fois qu'on aura bien monté la tête des gens contre tout ce qui est assimilé à "musulman", on pourra les dresser contre les immigrés, on pourra mettre en avant le vrai projet des identitaires : la suprématie de la "race  blanche".

Ce passage a été  filmé en caméra cachée à l'intérieur de "La Traboule", le local du Bloc Identitaire dans le Vieux-Lyon. Voici la transcription des paroles du cadre identitaire  :

 "Etre identitaire, c'est reconnaître comme premier principe et première chose à comprendre. Y'a le principe de la triple identité : locale, nationale et civilisationnelle. Donc je suis Alsacien, Français et Européen.Les identitaires, stratégiquement appuient sur le côté de l'Europe, et appuient un peu sur le côté de la région, en disant, Mohamed il est peut-être français mais il ne sera jamais Alsacien ou Corse...
Pour nous un extra-européen ne peut pas devenir Français, alors qu'un européen peut devenir Français en deux ou trois générations."
"L'islam c'est très bien, mais tous les immigrés ne sont pas musulmans. Maintenant, il faut travailler à déplacer la question sur l'immigration, qui est en fait le principal problème.  Il n'y a pas d'islamisation de l'Europe, des millions de blancs ne se convertissent pas, ça reste quand même un phénomène très immigré. Il y a 50 blancs qui se convertissent par semaine, c'est pas ça qui va convertir l'Europe. Il n'y pas de phénomène d'islamisation, mais par contre il y a un phénomène de substitution de population. Et notre but est d'amener le sujet sur la table. " .
"Je comprends que si demain Marine dit : "nous on est des blancs et eux sont différents", c'est un peu dur à assumer.
La marque Front National est tellement forte que les gens votent FN. Il n'y a la place que pour un parti.  Par contre, il y a tout un champ métapolitique que le FN n'explore pas, parce qu'il n'a pas le temps, parce qu'il ne peut pas être partout; et que la gauche soixante-huitarde a réussi, c'est investir toute la politique, donc investir le sport, la culture, les syndicats et ça c'est le rôle des identitaires."
" Le mec va venir ici parce que les cours sont gratuits, et parce que il ne se fera pas emmerder pas les bougnes, alors qu'ailleurs il se fera emmerder. et puis peut-être que petit à petit il aura envie de devenir militant politique parce qu'il n'y a pas que la boxe dans la vie."

 

« Mais en dessous, nous sommes toujours les mêmes. »

Le double-langage, l’usurpation, quand ce n’est pas la pure et simple fabrication de faux, c’est bien la « marque de fabrique » de l’extrême-droite.

Le Bloc Identitaire et tout cette mouvance néofasciste, FN compris,  ne font que mettre au goût du jour des méthodes employées par les nazis, qui avaient amplement propagé le célèbre faux « Protocole des Sages de Sion » . Avec cette brochure, faussement attribuée aux juifs, où soit-ils révélaient secrètement leur plan, secret, pour dominer le monde et pervertir les "races"  secrètement : en réalité, il s'agissait d'un document fabriqué par les antisémites eux-mêmes ( la police du Tsar de Russie, pour être précis)

Dans un documentaire diffusé en 2009 par Canal Plus, Ascenseur pour les fachos (partie 1), on voit  des militants du Bloc Identitaire recevoir  une leçon de double-langage donnée par un eurodéputé du parti italien xénophobe Ligue du Nord, lui-même condamné pour l’incendie d’un abri de SDF étrangers :

“Il faut rentrer dans les administrations et les petits pays. Il faut insister beaucoup sur le côté régionaliste de votre mouvement. (…) C’est une bonne manière de ne pas être classé comme fasciste nostalgique, mais comme une nouvelle mouvance régionale, catholique, etc. Mais en dessous, nous sommes toujours les mêmes.”

 

Un pseudo « humour »,  paravent de la propagande  raciste …

Faire passer ses messages d’encouragement à la haine en prétendant  faire de l’humour, c’est aussi  une vieille ficelle de l’extrême-droite.  On se souvient des « blagues » de Le Pen-père, de son « Durafour-crématoire »…
Très en vogue également  chez les racistes divers,  la technique du « corbeau », la bonne vieille lettre anonyme, mais en signant du nom d’autres personnes ou groupes, ou en les inventant,  comme cette inexistante association « Paris Beurs Cité ». L’internet est  propice aux usurpations et contrefaçons d’identité. (Voir Debunkers : « Les musulmans veulent l’interdiction des croix vertes des pharmacies » : intox fabriquée par les identitaires


Tel  ce faux tract, envoyé aussi  par email : « Nous, Algériens et Arabes, informons la population judéo-française que nous haïssons par-dessus tout la France et son peuple enjuivé jusqu’à la moelle…… Nous sommes déjà neuf millions de musulmans en France et nous remplissons vos femmes quand nous voulons et nous sodomisons vos enfants qui finissent par aimer ça» ( voir Debunkers : … faux tract, écrit par des fachos)


Dans le même genre de vrai-faux à visée raciste, en version un peu plus soft, il y avait  eu aussi ce mailing d’un élu UMP du Var, ou où un « arabe », écrivant  forcément dans un  mauvais français ridicule,  invitait les adhérents UMP à un pélerinage le 15 août à la nouvelle mosquée de Strasbourg… Et bien sûr, l’élu UMP s’est défendu en disant qu’il ne s’agissait que d’humour, pas d’incitation au racisme. (Var Matin,  août 2011, L’humour extrême d’un élu UMP)


Le Bloc Identitaire, fabricant de faux pour faire le buzz…

Le Bloc Identitaire est en pointe dans la création artificielle de buzz, de coups médiatiques bidonnés, de diffusion de fausses nouvelles. Laissant au Front National le travail de conquête électorale, il entend développer une stratégie d’influence,  fondée sur les ressources d’agit-prop, de bidonnages et d’anonymat qui s’offrent à l’heure du   Net. Voir  la FAQ  de son site : « La reconquête sémantique doit être prioritaire« .  « L’objectif est d’agir sur la perception qu’ont les individus du monde et de la société… ».

Leur penseur, Jean-Yves Le Gallou est plus clair encore : »"… Internet permet l’extension de la parole privée qui, par nature, est plus libre que la parole publique ; l’usage du pseudonyme peut encore renforcer cette attitude ; et les tabous qui s’imposent dans la vie quotidienne existent moins, voire pas du tout, sur Internet …. »  cf : 12 thèses pour un gramscisme technologique, JY Le Gallou

  • C’est ainsi qu’avait été lancée l’opération « ‘apéro saucisson-pinard«   de juin 2010 qui a fait connaître le Bloc Identitaire. Une prétendue initiative spontanée, un soit-disant RDV Facebook lancé par une dénommée  Sylvie François, qui se  présentait comme une habitante de la Goutte d’Or à Paris, victime de l’invasion islamique : à l’entendre, la malheureuse ne pouvait plus se déplacer en jupe dans le quartier, ni y acheter du saucisson ! Europe 1, Le Figaro avait gobé la manip et lui avait donné écho.  Or à 2 pas de la mosquée, il existe une charcuterie réputée ,  « Au cochon d’or ». Or  cette Sylvie s’est avérée en fait être Véronique B…, militante d’extrême-droite et résidant en Alsace  (Le Monde/Droites Extrêmes).  On ne saura aucunement surpris d’apprendre aussi que derrière cette soit-disante initiative spontanée, se trouvaient à la manoeuvre les dirigeants du BI, associés à ceux de Riposte « Laïque » ainsi qu’à Bruno Larebière, rédacteur en chef de l’hebdo d’extrême-droite, Minute.
  • En mars 2011, à l’occasion des élections cantonales en Alsace, Jacques Cordonnier, candidat soutenu par le BI,  passait avec une voiture sono à 4h30 du matin dans les quartiers de Strasbourg, réveillant les habitants  en diffusant pendant  80 minutes l’enregistrement  d’un appel à la prière musulman… Après la plainte déposée pour incitation à la haine raciale, J Cordonnier revendiquait le faux et le trouble à l’ordre public en expliquant qu’il s’agissait de « donner une idée aux Strasbourgeois de ce que pourrait être leur avenir« . Une « plaisanterie » qui a été imitée à d’autres reprises par le BI.
  • A plusieurs reprises, le BI a diffusé des tracts dans la rue, en revêtant ses militantes d’un niqab… Toujours pour faire comprendre le sort qui nous attend si on ne soutient  pas la « résistance » des   « patriotes ».
  • De même,  et toujours pour faire croire à « l’islamisation »,  le BI se vante de  débaptiser des communes, des rues. Les panneaux de St Martin-le-Vinoux deviennent « St Martin-la-Mosquée ». Les rues de Nice sont renommées « rue de la Charia, rue de la Lapidation, Rue Halal« 
  • On se souvient aussi de ces tracts et affiches fabriqués par l’extrême-droite,qu’on avait vus aussi diffusés par des  candidats UMP aux cantonnales de 2011,  présentant la France couverte de minarets,
  • etc…
 


13/04/2013
21 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2474 autres membres