25 avril 2021 | 7382 vues | Actualité(s), Inclassable

Un quarteron de généraux à la retraite appellent au putsch: les petits dessous de l’affaire.

Opération communication du RN?

Le 21 avril, « Valeurs actuelles » publie une tribune d’un petit groupe de généraux en retraite appelant au putsch. La date n’est certainement pas choisie au hasard puis qu’elle survient très exactement le jour anniversaire des 60 ans de la tentative du putsch d’Alger.

L’appel au putsch de généraux en retraite

Monsieur le Président,
Mesdames, Messieurs du gouvernement,
Mesdames, Messieurs les parlementaires,

L’heure est grave, la France est en péril, plusieurs dangers mortels la menacent. Nous qui, même à la retraite, restons des soldats de France, ne pouvons, dans les circonstances actuelles, demeurer indifférents au sort de notre beau pays.

Nos drapeaux tricolores ne sont pas simplement un morceau d’étoffe, ils symbolisent la tradition, à travers les âges, de ceux qui, quelles que soient leurs couleurs de peau ou leurs confessions, ont servi la France et ont donné leur vie pour elle. Sur ces drapeaux, nous trouvons en lettres d’or les mots « Honneur et Patrie ». Or, notre honneur aujourd’hui tient dans la dénonciation du délitement qui frappe notre patrie.

– Délitement qui, à travers un certain antiracisme, s’affiche dans un seul but : créer sur notre sol un mal-être, voire une haine entre les communautés. Aujourd’hui, certains parlent de racialisme, d’indigénisme et de théories décoloniales, mais à travers ces termes c’est la guerre raciale que veulent ces partisans haineux et fanatiques. Ils méprisent notre pays, ses traditions, sa culture, et veulent le voir se dissoudre en lui arrachant son passé et son histoire. Ainsi s’en prennent-ils, par le biais de statues, à d’anciennes gloires militaires et civiles en analysant des propos vieux de plusieurs siècles.

– Délitement qui, avec l’islamisme et les hordes de banlieue, entraîne le détachement de multiples parcelles de la nation pour les transformer en territoires soumis à des dogmes contraires à notre constitution. Or, chaque Français, quelle que soit sa croyance ou sa non-croyance, est partout chez lui dans l’Hexagone ; il ne peut et ne doit exister aucune ville, aucun quartier où les lois de la République ne s’appliquent pas.

– Délitement, car la haine prend le pas sur la fraternité lors de manifestations où le pouvoir utilise les forces de l’ordre comme agents supplétifs et boucs émissaires face à des Français en gilets jaunes exprimant leurs désespoirs. Ceci alors que des individus infiltrés et encagoulés saccagent des commerces et menacent ces mêmes forces de l’ordre. Pourtant, ces dernières ne font qu’appliquer les directives, parfois contradictoires, données par vous, gouvernants.

Les périls montent, la violence s’accroît de jour en jour. Qui aurait prédit il y a dix ans qu’un professeur serait un jour décapité à la sortie de son collège ? Or, nous, serviteurs de la Nation, qui avons toujours été prêts à mettre notre peau au bout de notre engagement – comme l’exigeait notre état militaire, ne pouvons être devant de tels agissements des spectateurs passifs.

Aussi, ceux qui dirigent notre pays doivent impérativement trouver le courage nécessaire à l’éradication de ces dangers. Pour cela, il suffit souvent d’appliquer sans faiblesse des lois qui existent déjà. N’oubliez pas que, comme nous, une grande majorité de nos concitoyens est excédée par vos louvoiements et vos silences coupables.

Comme le disait le cardinal Mercier, primat de Belgique : « Quand la prudence est partout, le courage n’est nulle part. » Alors, Mesdames, Messieurs, assez d’atermoiements, l’heure est grave, le travail est colossal ; ne perdez pas de temps et sachez que nous sommes disposés à soutenir les politiques qui prendront en considération la sauvegarde de la nation.

Par contre, si rien n’est entrepris, le laxisme continuera à se répandre inexorablement dans la société, provoquant au final une explosion et l’intervention de nos camarades d’active dans une mission périlleuse de protection de nos valeurs civilisationnelles et de sauvegarde de nos compatriotes sur le territoire national.

On le voit, il n’est plus temps de tergiverser, sinon, demain la guerre civile mettra un terme à ce chaos croissant, et les morts, dont vous porterez la responsabilité, se compteront par milliers.

Les généraux signataires :

Général de Corps d’Armée (ER) Christian PIQUEMAL (Légion Étrangère), général de Corps d’Armée (2S) Gilles BARRIE (Infanterie), général de Division (2S) François GAUBERT ancien Gouverneur militaire de Lille, général de Division (2S) Emmanuel de RICHOUFFTZ (Infanterie), général de Division (2S) Michel JOSLIN DE NORAY (Troupes de Marine), général de Brigade (2S) André COUSTOU (Infanterie), général de Brigade (2S) Philippe DESROUSSEAUX de MEDRANO (Train), général de Brigade Aérienne (2S) Antoine MARTINEZ (Armée de l’air), général de Brigade Aérienne (2S) Daniel GROSMAIRE (Armée de l’air), général de Brigade (2S) Robert JEANNEROD (Cavalerie), général de Brigade (2S) Pierre Dominique AIGUEPERSE (Infanterie), général de Brigade (2S) Roland DUBOIS (Transmissions), général de Brigade (2S) Dominique DELAWARDE (Infanterie), général de Brigade (2S) Jean Claude GROLIER (Artillerie), général de Brigade (2S) Norbert de CACQUERAY (Direction Générale de l’Armement), général de Brigade (2S) Roger PRIGENT (ALAT),  général de Brigade (2S) Alfred LEBRETON (CAT), médecin Général (2S) Guy DURAND (Service de Santé des Armées), contre-amiral (2S) Gérard BALASTRE (Marine Nationale).

De façon inquiétante la première réaction politique qui survient est une réponse de la cheftaine du RN, le 23 avril toujours dans le torchon valeurs actuelles:

Réaction au #RN

Messieurs les officiers généraux,

Représentants de toutes les armées et de toutes les spécialités, vous avez signé une lettre ouverte « pour un retour de l’honneur de nos dirigeants ».

Votre initiative, rare dans l’institution militaire, témoigne du degré d’inquiétude qui est le vôtre face à la dégradation préoccupante de la situation de notre pays. Le constat sans concession mais juste que vous dressez comme la force des termes que vous utilisez constituent une interpellation publique que, compte tenu de votre qualité de signataire, personne ne peut ignorer.

« Une exhortation ne peut suffire à sortir le pouvoir de ses coupables habitudes »

Avec le courage de ceux qui ont voué leur vie à la Patrie, vous mettez assez directement en cause nos dirigeants dont vous ciblez, très légitimement, la responsabilité en les appelant à retrouver la lucidité d’agir et même, dites-vous, « la voie de l’honneur ».

Comme citoyenne et comme femme politique, je souscris à vos analyses et partage votre affliction. Comme vous, je crois qu’il est du devoir de tous les patriotes français, d’où qu’ils viennent, de se lever pour le redressement et même, disons-le, le salut du pays.

La divergence que je m’autorise est de penser qu’une exhortation ne puisse suffire à sortir ce pouvoir défaillant de ses coupables habitudes.

Les très récentes déclarations du président de la République sur son projet de « déconstruire l’histoire de France », nous démontrent, en effet, que ces dérives dommageables ne procèdent pas d’un moment d’égarement mais d’une direction politique mue par des considérations idéologiques fondamentalement corruptrices.

« Je vous invite à vous joindre à nous pour prendre part à la bataille qui s’ouvre »

Les inquiétudes que vous exprimez avec courage ne peuvent rester au stade de l’expression d’une indignation, fût-elle puissante. Elle exige en démocratie, la recherche d’une solution politique qui doit se concrétiser par un projet d’alternance qui a vocation à être validé par le suffrage des Français.

C’est l’objet de ma démarche politique et de ma candidature à la Présidence de la République avec l’objectif d’un gouvernement d’Union nationale.

Déjà de nombreux hauts fonctionnaires et de personnalités de la société civile nous ont ralliés. Je vous invite à vous joindre à notre action pour prendre part à la bataille qui s’ouvre, qui est une bataille certes politique et pacifique, mais qui est avant tout la bataille de la France.

Marine Le Pen

La réaction de leaders de la gauche se fait attendre et ne survient que le 24 en fin d’après midi. La fachosphère frontiste applaudit, bien entendu. Le tout survient quelques jours à peine, après une autre tribune appelant à l’insurrection de l’agité du Bocage, le ci-devant De Villiers.

Les appels de l’agité du bocage

Et pour en rajouter une couche, Mediapart révélait récemment l’existence d’une filière de militaires aux convictions néo-nazis dans l’armée.
Cela fait tout de même beaucoup. Beaucoup trop pour que ca ne sente pas la concertation et l’opération à grande échelle « d’agit prop » un an avant la présidentielle. Voyons ce qu’il en est du CV de ces fameux généraux et militaires donc. Dans un premier temps… car nous allons aussi enquêter sur les autres signataires de cette liste et voir ce que nous pouvons en tirer.

  • L’auteur de la lettre: Jean-Pierre Fabre-Bernadac, ancien officier de gendarmerie, passé par l’infanterie. On le retrouve en « gilet jaune »en 2018:
JP Fabre-Bernadac Gilet jaune

, c’est un habitué des prédictions de guerre civile puisque le 19 avril, il déclare chez Bercoff de Sud Radio:

« Je crains fort qu’aujourd’hui que la situation soit tellement grave, que nous allions vers une explosion et peut-être vers quelque chose de plus grave. Je ne dirai pas le mot guerre civile mais ce n’est pas loin » explique-t-il à André Bercoff.

Mais si ce n’est pas encore assez clair voilà un article de « Politique » ou il explique clairement sa vision raciste et fasciste:

La gerbe

Dans une situation explosive, il faut deux protagonistes pour s’affronter. Actuellement nous en avons trois : la population autochtone encore enracinée venant généralement des peuples d’en bas, la masse migratoire communautarisée et souvent islamisée et les « élites » mondialisées et « boboïsées » issus des classes supérieures. La confrontation de ces diverses strates de populations et la lente maturation de ce face à face conduit inexorablement à la guerre civile ou au minimum à une intervention de la force armée.

Il est enfin le webmaster de « places d’armes » un blog de militaires d’extrême droite ou intervient régulièrement Bernard Lugan, bon ami de Renaud Camus.

  • Général de Corps d’Armée (ER) Christian PIQUEMAL (Légion Étrangère),

Christian Piquemal est à la retraite depuis 2000, mais toujours à la disposition de l’armée. En 2016, il participe à une manifestation d’extrême droite anti migrants à Calais. Le Drian, ministre de la défense le faire alors mettre à le retraite d’office de la réserve. Le 23 août 2016, le ministère de la Défense publie un décret signé par le président de la République, François Hollande, le radiant des cadres de l’armée. Cela signifie que, bien qu’il conserve formellement son grade de général, le port de l’uniforme lui est désormais interdit, et il perd sa carte d’identité d’officier militaire – d’habitude cette carte est accordée à vie. Il retourne ainsi au statut de civil. Le 5 octobre 2016, il annonce au Figaro son intention d’entamer une procédure de recours devant le Conseil d’État, et éventuellement devant la Cour européenne des droits de l’homme. A cette fin, un comité de soutien, présidé par le général Antoine Martinez, se monte. Le 22 septembre 2017, le recours est rejeté par le Conseil d’État, aux motifs que l’intéressé a manqué aux obligations de réserve et de loyauté.

Bien entendu le RN, toute la fachosphère, mais aussi des élus LR soutiendrons le militaire putschiste.

Depuis 2015, il grenouille avec les extrêmes droites les plus racistes et violentes comme « la dissidence », « Pegida », et « la ligue du Midi.

Christian Piquemal est aussi une bonne connaissance de Renaud Camus, l’idéologue d’extrême droite auteur de la théorie du complot dite du Grand remplacement. On le voit ici en très bonne compagnie avec Martinez (un de ses bons amis) mais aussi de Marco Santi (FN Belge), Anne Marie Waters du parti fasciste et raciste anglais « For Britain », et enfin Damien Rieu, ancien identitaire, et nouveau candidat du RN qu’on ne présente plus.

  • général de Corps d’Armée (2S) Gilles BARRIE (Infanterie),

Quasi inconnu au bataillon.

  • général de Division (2S) François GAUBERT ancien Gouverneur militaire de Lille,

Conseiller régional du RN.

  • général de Division (2S) Emmanuel de RICHOUFFTZ (Infanterie),

Candidat RN aux municipales de 2019, il a publié un ouvrage aux forts relents racistes

  • général de Division (2S) Michel JOSLIN DE NORAY (Troupes de Marine),

Inconnu au bataillon, pas vraiment une jeune gloire (né en 1929). Issu d’une vielle famille de ci devants « Joslin de Noray ».

  • général de Brigade (2S) André COUSTOU (Infanterie),

Déjà engagé auprès des signataires d’une tribune d’extrême droite sur la théorie du complot concernant le traité de Marrakech, le dit Coustou a aussi publié un curieux article au relents complotistes sur les vaccins anti covid dans le très gauchiste « BdVoltaire »:

Un militaire antivax

Aussi, ayant fait le choix de servir la France par un engagement dans l’ française, ce qui au passage comporte le risque majeur si les circonstances l’avaient exigé, de donner sa vie pour la patrie, mais en ayant réchappé, je fais don de ma personne à la France en offrant bien volontiers ma dose de  au président de la . D’autant qu’il est encore jeune alors que moi-même, au regard de mon âge, ne dispose plus que d’une « espérance de vie résiduelle », si j’entends bien un autre expert de la santé qu’est le docteur Laurent Alexandre.

Et puis si, comme d’aucuns qui le craignent, les vaccins avaient des effets secondaires négatifs, ceux-ci permettraient de contrebalancer de façon, ô combien, salutaire les idées surprenantes qu’on a pu constater chez certains responsables au cours de la gestion de cette crise sanitaire.

Mais c’est aussi un bon ami de Piquemal et Martinez…

  • général de Brigade (2S) Philippe DESROUSSEAUX de MEDRANO (Train),

Inconnu au bataillon.

  • général de Brigade Aérienne (2S) Antoine MARTINEZ (Armée de l’air),

Pas vraiment un perdreau de l’année à l’extrême droite, nous avons déjà cité Martinez comme étant un soutien de Piquemal et proche de Camus. C’est aussi un membre des « Volontaires pour la France », un groupuscule politique dont émergera l’AFO un groupuscule ultra violent, à la limite du passage à l’acte terroriste. A savoir que cet officier s’était fait épingler par ses pairs pour des analyses et des appels quasiment similaires en 2014:

Il y a plus de 5000 généraux en 2ème section. Et, le fait de n’être plus en activité libère leur parole. Ils pensent tous, ou presque, être des penseurs et avoir des idées. Alors,  ils se lâchent en créant des blogs, en commettant des articles sur le site de telle ou telle association de soutien ou d’anciens élèves et en oubliant qu’ils restent soumis au devoir de réserve.

Le discours va toujours dans le même sens.

La France est au bord du gouffre et l’armée n’est plus en mesure de remplir ses missions. La faute aux politiques, bien sûr.

C’est insupportable et la révolte gronde.

  • général de Brigade Aérienne (2S) Daniel GROSMAIRE (Armée de l’air),

Egalement signataire de la tribune complotiste sur le traité de Marrakech.

  • général de Brigade (2S) Robert JEANNEROD (Cavalerie),

Inconnu au bataillon. Ancien de l’Algérie.

  • général de Brigade (2S) Pierre Dominique AIGUEPERSE (Infanterie),

Inconnu au bataillon.

  • général de Brigade (2S) Roland DUBOIS (Transmissions),

Membre comme Martinez des VPF:

Dubois membre des VPF

Signataire de la tribune de Marrakech. Contributeur régulier de BdVoltaire:

Un média de gauchistes ayant son rond de serviette chez CNEWS

Mais qui n’hésite pas non plus à aller défendre la peine de mort (pour les kamikazes terroristes sic mundi transit) sur le très délirant et complotiste « Epoch Times« , l’émanation de la secte « Falun Gong« :

Dubois chez epoch times
  • général de Brigade (2S) Dominique DELAWARDE (Infanterie),

De mieux en mieux, on a maintenant affaire à un ancien militaire qui collabore à « Réseau international » de Thierry Meyssan.

Delawarde contributeur de Meyssan

Meyssan, issu de la soralosphère, auteur des théories du complot sur le 11 septembre, réfugié aujourd’hui au moyen orient, et ayant fait allégeance au régime syrien et iranien. Curieux pour un militaire « patriote ». Nous avons épinglé plusieurs fois ce média comme étant un organe de propagande de ces régimes.

  • général de Brigade (2S) Jean Claude GROLIER (Artillerie),

Inconnu au bataillon.

  • général de Brigade (2S) Norbert de CACQUERAY (Direction Générale de l’Armement),

Candidat sur une liste municipales du RN.

  • général de Brigade (2S) Roger PRIGENT (ALAT),

Inconnu au bataillon.

  • général de Brigade (2S) Alfred LEBRETON (CAT),

Inconnu au bataillon, ancien de l’Indochine et de l’Algérie.

  • médecin Général (2S) Guy DURAND (Service de Santé des Armées),

Inconnu au bataillon.

  • contre-amiral (2S) Gérard BALASTRE (Marine Nationale).

Inconnu au bataillon.

 

CONCLUSION -provisoire-

Que peut on déjà en dire :

-que tous les généraux signataires sont des retraités, parfois depuis fort longtemps.

-que la plupart des autres noms sont probablement des retraités, des réservistes ou des gens ayant fini leur service national à un grade donné.

-Peu ou pas de militaire d’active.

-Cela ressemble à un assemblage de noms d’adhérents avec un grade pour se donner une caution patriotique

-Les carrières politiques de ces messieurs sont toutes à l’extrême droite, parfois très violente

-Beaucoup de proches du rassemblement national

Que peut on en conclure?

Il est fort peu probable que les caciques du #RN ne soient pas au courant en amont de cette initiative. Malgré un démenti et une lettre sur place d’armes critiquant la réponse de Marine le pen, nous pencherions plutôt pour une sorte d’excuse donnée au RN par les responsables de cette lettre.

La réponse de « Place d’armes » à M. Le Pen

Et des excuses, il va en falloir.
L’ex gilet jaune Chaleçon a été condamné à six mois avec sursis pour « provocation à s’armer contre l’autorité de l’Etat » et a échappé à la condamnation pour  « provocation à un attroupement armé ». Francis Lalanne risque les mêmes ennuis. Les articles de loi sur le sujet ne prêtent pas vraiment à rigoler.
Déjà en 2018, certains militaires s’étaient illustrés dans une première fronde de type complotiste contre le Pacte de Marrakech (signataires d’alors que l’on retrouve aujourd’hui). En décembre 2020, le souverainiste Gal de Villiers exprimait sa crainte d’une guerre civile.
Au moment du vote sur la loi contre les « séparatismes » une inaction du gouvernement montrerait toute l’ampleur du « deux poids deux mesures » que nous mesurons déjà chaque jour. Ne rien faire, ce serait montrer indubitablement que cette loi ne s’applique qu’aux musulmans (intégristes de préférences, mais pas que), mais aussi à deux, trois chevelus gauchistes, coupeurs d’OGM; des syndicalistes, etc…
Aucune raison que cette loi ne s’applique pas à ces gens là.
Le moins que l’on puisse désormais faire c’est d’exiger une condamnation, rapide et ferme des putschistes; mais aussi du média utilisé, ainsi que du parti qui les soutient. Valeurs actuelles doit cesser d’avoir son rond de serviettes dans des médias télévisés dont la diffusion dépend d’une autorisation de l’état pour émettre.
Bien lin loin de la stratégie de dédiabolisation tenue assez scrupuleusement, le RN tombe ainsi le masque sur l’illusion d’un parti respectueux des institutions en soutenant des putschistes. Chassez le naturel, il revient au galop. Surtout quand ces gens comptent dans leurs rangs des nostalgiques manifestes de l’OAS.
Tout ceci sent l’opération de com bien réglée que le RN, arrivé assez haut (beaucoup trop haut) dans les sondages d’opinions. L’heure est à présent dans plusieurs branches de la fachosphère d’une prise de pouvoir par l’armée qui serait « la solution ».

PS Merci à Mister Shelby sur twitter, pour avoir commencé à défricher le champs.

Auteur de l’article : Sutter Cane

Laisser un commentaire