21 octobre 2020 | 434 vues | Actualité(s), Hoaxes sous d'autres horizons

Trump relaie de faux « organismes indépendants » sur le vote par correspondance.

TACTIQUES DE TRUMP AUTOUR DU VOTE PAR CORRESPONDANCE (2)

Comme vous le savez déjà, Trump fait un grand battage autour du « vote par correspondance ». Terrorisé à l’idée d’être battu, il fait feu de tout bois et de tous intoxs sur le sujet. Son slogan, abondamment repris par tous ses soutiens et même en France est que si il perd, c’est que l’élection est truquée.
Et pour ca ses amis milliardaires s’emploient à diffuser des intoxs de ce style et la propagande qui va bien avec. Dernier exemple en date ce jour:

Twitt Trump

Relayé donc par Trump la chaîne ultra fascisante pro Trump, OANN a déjà été deux fois épinglée par notre association, une fois sur une affaire complètement délirante sur la COVID19, et une autre sur les soit disant révélation sur « l’organisation ANTIFA« . Ces deux exemples montrent que OAN est une chaine de propagande qui ne s’embarasse pas de détails et fait dans le grossier intox. C’est à nouveau le cas, car voici ce que OAN dit de cette affaire:

La grossière propagande d’OANN

Cela intervient alors que les critiques du vote par correspondance, y compris le président Trump, ont déclaré que le processus était mûr pour la fraude. Samedi, un groupe de surveillance du vote non partisane appelée Election Integrity Project a envoyé au secrétaire d’État de Californie une lettre l’informant de 440 000 bulletins de vote par correspondance douteux.

Selon la lettre , l’État a envoyé des bulletins de vote aux électeurs qui sont probablement décédés ou ont déménagé au cours de la dernière décennie. Le rapport note que ces personnes sont inactifs depuis 20 ans pour certains, mais sont toujours considérées comme des électeurs actifs.

Très bien et après tout pourquoi pas? Une enquète peut parfaitement être menée par (dixit OAN)  » une organisation non partisane » comme le « Election Integrity Project ».
Sauf que c’est faux. Le EIP N’EST PAS une organisation non partisane. C’est même tout à fait le contraire. Tout d’abord, elle copie sans vergogne le nom d’une honorable institution, véritablement non partisane, elle, le « Electoral Integrity Project« . Au point que lorsque l’on recherche sur Google, celui-ci a du mal à faire la différence.

EIA? Une organisation TRÈS partisane

Bizarrement tous les meembres connus de l’organisation ont des liens avec le GOP et sont des Républicains convaincus. Et pour cause…
Nous avons découvert le pot au rose grâce à un article de « La Brèche », média issu du « Mouvement pour le socialisme » Suisse, dont nous vous conseillons la lecture intégrale:

En août 2020, HEP et un institut de sondage dirigé par une ancienne conseillère de Trump, Kellyanne Conway [du 20 janvier 2017 au 31 août 2020], ont organisé un webinaire (une conférence en ligne) concernant la fraude électorale qui a bénéficié du soutien du State Policy Network, un réseau de think tanks de droite prônant la liberté du marché qui exerce son influence sur les législateurs. Jason Snead et le PDG de l’institut de sondage, Brent Loyd, ont présenté un sondage concernant les messages sur le vote par correspondance, partageant l’idée que si les messages des partis à ce propos n’ont pas beaucoup d’efficacité, en revanche, manipuler la peur de la fraude est très efficace.

En mai 2020, le Honest Elections Project (HEP) a participé à un autre webinaire de la Texas Public Policy Foundation (TPPF), un groupe de réflexion de droite lié au State Policy Network, où des invités, dont Snead, ont caractérisé le vote par correspondance comme étant mûr pour la fraude.

Evoquant les efforts des démocrates pour encourager la sécurité du scrutin pendant une pandémie massive, Jason Snead a déclaré, sans ironie: «Je pense que tout cela cache un but, la manipulation du processus électoral, pour procurer un avantage structurel à un parti au détriment de l’autre que ce soit par le biais de l’évolution législative ou de la procédure judiciaire.»

La TPPF a lancé son Election Integrity Project (Projet d’intégrité électorale), en mars, en même temps qu’une courte vidéo alléguant que la collecte des bulletins de vote entraîne une falsification des votes.

Le 10 septembre, le groupe a organisé un webinaire anti-vote par correspondance avec comme vedette Ken Paxton, le procureur général républicain du Texas, qui a intenté une action en justice pour empêcher le comté de Harris – il comporte Houston et constitue de loin le plus grand comté de l’État – d’envoyer leurs bulletins de vote à toutes les électrices et électeurs inscrits. Ken Paxton a ouvert une procédure absurde, dépourvue de preuves, contre certaines personnes qui voudraient voter par correspondance pour modifier les résultats des élections, et contre les employé·e·s du service postal américain qui pourraient frauder parce que leur syndicat soutient Joe Biden, l’adversaire de Trump. Paxton a même affirmé que certaines personnes se livreraient à la fraude électorale par le biais d’un échange de bons procédés qu’il n’a pas explicité.

Le modérateur du TPPF, quant à lui, a suggéré que des jeunes prétendent frauduleusement être handicapés pour recevoir leurs bulletins de vote par la poste, et que le décompte des votes une fois le scrutin passé mènera à la «fabrication» de votes.

La Fondation Charles Koch est de loin le plus grand bailleur de fonds récent et connu du TPPF. Il a fait don de 3,4 millions de dollars de 2014 à 2018. Les autres grands donateurs depuis 2014 comprennent la Deason Foundation, l’organisme de bienfaisance familial des méga-donateurs du républicains Texas Doug et Darwin Deason [un des plus gros actionnaires de la firme Xerox] (1,7 million de dollars), le DonorsTrust (1,4 million de dollars), la Fondation Bradley (400 000 dollars), la Fondation Adolph Coors (250 000 dollars) et la Fondation Ed Uihlein (200 000 dollars). Les sponsors traditionnels de fonds conseillés par les donateurs ont également fait de gros dons: Fidelity Charitable (772 000 dollars), Schwab Charitable (379 000 dollars) et Vanguard Charitable (221 000 dollars) qui versent des sommes importantes depuis 2014.

Voilà, pot au rose découvert. Le fameux organisme non partisan est un faux nez de milliardaires lobbyistes du parti républicain. Fin de la farce, on remballe. En fait Donald, ce qui est « rigged » (truqué), c’est ta propagande.

Debunked !!!

Auteur de l’article : Sutter Cane

Sutter Cane

Laisser un commentaire