17 mars 2024 | Temps de lecture : 4 minutes

Techniques de trollage « féminin » pro-russe

Les trollettes de Poutine font de l’astroturfing!

Depuis le début de la guerre russo ukrainienne, le gouvernement russe cherche à manipuler les opinions occidentales. Et donc la France. Jusque là, on ne vous apprend rien. Mais ce qui est intéressant, c’est de voir la variété des techniques de « trollage » utilisées par les employés aux ordres du Kremlin pour faire leur sale besogne de désinformation. En voici un exemple repéré depuis quelques mois.

Nous vous avons déjà parlé de la diversité des acteurs de la désinformation russe. Résumons les en quelques phrases:

-« L’idiot utile »

Ceux là ne sont -a priori- pas salariés du Kremlin. Quoique certains le sont peut être. Ce sont des gens convaincus par ce qu’ils disent et pour eux la parole russe est parole d’Evangile. On compte là dedans les Yves Pozzo Di Borgo, les Thierry Mariani du RN, les Florian Philippot, les Bertrand Scholler ou les Myriam Palomba. Ils sont également Trumpistes, antivax et plus généralement relaient toutes les théories du complot à la mode. Ce sont souvent eux qui ont les scores d’audience les meilleurs, parce qu’ils sont relayés par les médias en général et les TV Bolloré en particulier.

Bertrand Scholler

-Les « entre deux »

Pour ceux là, on ne sait pas qui ils sont véritablement. Personnes véritables ou bien salariés du Kremlin? Leur discours est encore plus engagé pro Kremlin, ils relaient inlassablement toutes les théories du complot du jour. Comme par exemple seulement ce jour; les blablablas sur la Chine qui aurait affirmé soutenir militairement la Russie en cas d’intervention de l’OTAN. C’est faux bien entendu:

Histoire déjà tentée par l’état russe lui même fin décembre:

On retrouve là dedans les « au bon touitte français », les « Pascal Laurent » ou les Loetitia Halasz. Leur « force de frappe » médiatique est bien moindre que les premiers. Farouchement pro poutine, ils applaudissent aux morts ukrainiens et défendent la « belle démocratie russe ».

-Ensuite, il y a les comptes pro russes tenus par des salariés du Kremlin. Ce ne sont pas des bots, mais bien des gens capables de répondre. En général ils ont une bonne connaissance de la langue russe, sont bien branchés sur Telegram et les milblogueurs russes. Ils sont sans doute les mêmes ou appartiennent à la même usine à troll.
Un bon exemple, c’est l’inlassable compte « Brainless Partisans », c’est même à cela qu’on les reconnait, ils publient des dizaines de twitts par heure.:

Bien sûr on ne parlera pas des Adrien Bocquet ou des Christelle Néant, véritable collabos du régime russe et qui sortent du cadre de cet article. Eux relèvent de RT ou Sputnik.

-Et enfin , il y a la masse des « fans » qui relaie consciencieusement la propagande russe. Il y a sans doute de réelles personnes qui sont des relais convaincus. Mais il y a surtout des bots russes. Nous pointons régulièrement des phrases « à la mode » copiée/collée par ces bots.


C’est ceux là qui nous intéressent.
Pour « plaire », ces comptes ont trouvé une tactique simple: créer des comptes féminins.


Oh l’astuce est très basique, certes, mais elle marche. Vous collez un avatar féminin plutôt « attirant » et roulez jeunesse. Ces comptes se présentent comme étant de vraies personnes. Sauf qu’elles relaient assez souvent des « phrases types » ce qui montre que le compte est parfois géré par un algorithme ou une personne qui pratique le copier/coller. L’interet est évident: augmenter les occurrences de termes choisit par le Kremlin, c’est ce que l’on appelle « l’astroturfing« .
Nous avions montré que l’équipe Zemmour avait tenté ce type de manipulation en 2022 pendant les élections.
C’est une habitude des usines à trolls pro russes qui utilisent des programmes pour générer de faux profils et les campagnes d’astroturfing provenant de la Russie sont légions: exemple.
Pourquoi des femmes?
Il semble à priori que la grande majorité des leaders d’opinion complotistes soient des hommes. En tout cas en politique. Les fait de créer des comptes féminins combleraient ce vide.
On peut aussi supposer que vu les opinions masculinistes des pro poutine, ils pourraient être attirés par des profils féminins partageant leurs convictions.
Mais de toute façon on peut supposer sans trop de risques que les influenceurs russes ont établis des profils de complotistes et que le « compte féminin » remplit certaines exigences pour attirer le chalant.

Et nous n’avons pas été seuls à le constater. Il y a quelques jours des comptes twitter pointaient les mêmes constatations que nous:

Nous sommes mêmes tombés sur un visuel croquignolet sur ce sujet, signe que ces trolls sont repérés:

Et comme par hasard, y étaient pointés les comptes sur lesquels nous avions des indications sérieuses.
Avec d’autres à ajouter à la liste de surcroit.
Les voici:

 

Détail intéressant constaté lors de nos recherches, l’algorithme twitter finis par vous proposer d’autres comptes similaires. Il semble que cet algo ait bien repéré les similitudes…

Bien entendu il ne faut pas répondre à ces comptes et juste les bloquer…

CONCLUSION

Rien d’extraordinaire à tout cela, nous en sommes conscients malheureusement. Une campagne de manipulation de plus du Kremlin basé sur l’astroturfing. Il y en aura d’autres…

To top