07 juin 2022 | 665 vues | Actualité(s), Anti-intox

Perronne, les tiques nazis et les laboratoires Ukrainiens

Retour sur une émission de Radio courtoisie

Le hasard des suggestions Youtube nous a amené sur cette émission. Cet épisode de Ligne droite nous a semblé incarner une tendance actuelle, en plus de remplir le bingo complotiste. Perronne, Radio Courtoisie, les tiques nazies et les laboratoires d’armes bactériologiques en Ukraine… c’est partit!

Ligne droite, la nouvelle matinale de Radio Courtoisie

Vous connaissez Radio Courtoisie ? Mais si, la radio du sinistre Henry De Lesquen, le candidat sans filtre de l’extrême droite aux présidentielles de 2017. Année où il quitte d’ailleurs la direction de la radio, et se lance avec l’approbation de la communauté JVC (jeux video . com) dans une carrière politique.

Soucieuse de se renouveler, la radio a débauché Clémence-Anastasia Houdiakova … chez Sud Radio. L’animatrice, juriste en droit international (« spécialiste » de l’ex URSS et de la Russie) a la charge de dynamiter la matinale (la quotidienne de 7h). Houdiakova est diplômée du CFPJ, a fait ses armes chez Atlantico et écrit encore aujourd’hui pour Causeur.

L’émission dont on parle aujourd’hui, mais ça aurait pu être une autre se nomme »Les dernières révélations sur les laboratoires en Ukraine ». Elle a été publié le 1er juin 2022 et a été vue près de 180 000 fois.

Le bon, la brute et le truand

Christian Perronne

Perronne, c’est la caution scientifique des antivax/antimasques (à égalité avec Fouché et Raoult). Débarqué de ses postes de chefs (Perronne est multi-chefs, un de ces mandarins de la santé en France) fin 2020, il trouve enfin le temps de se lancer dans le complotisme à plein temps (notamment au sein du CSI – Conseil Scientifique Indépendant – qui fait surtout autorité auprès de Réinfo Covid et ses affidés).

Il est connu pour sa théorie sur la maladie de Lyme, une infection transmise par la tique. On va la fait courte : les nazis avaient développé des super-tiques avec des bactéries terribles. A la fin de la guerre, les USA s’emparent de la découverte et emmènent l’équipe qui a inventé ça. Mais les tiques s’échappent de l’île où les recherches étaient menées. (on a aussi d’autres scenarios avec des requins zombies et des nazis, mais on y reviendra plus tard).

Bertrand Scholler

Ingénieur des mines? Ancien banquier? Galeriste (si on en croit Paris Match)? Un peu tout ça, Scholler est touche à tout. Récemment, ce sont ses interventions sur Twitter qui lui valent sa notoriété.
« On l’a vu très actif sur compte Twitter, prenant parti pour la Russie sans concession, questionnant le rôle de l’OTAN et des gouvernements. » (France Soir, mars 2022).
Pour parler laboratoires d’armes chimiques, c’est Scholler l’ingénieur qui s’y colle.

Stanislas Berton

Le dernier intervenant, Stanislas Berton se présente comme spécialiste des risques systémiques. Sa présentation sur son propre site le présente  plutôt comme entrepreneur. Son dernier essai, « La France retrouvée » est présenté ainsi :Stanislas Berton révèle le processus de destruction méthodique de la France et de son peuple par une minorité d’idéologues tout en proposant des solutions concrètes pour neutraliser leur influence, sauver notre pays et restaurer sa grandeur.
Il a également tenté de se lancer le jeu vidéo, on vous colle la présentation de Wikipedia.
The Asskickers est un jeu vidéo indépendant développé et édité par AGO Games et réalisé par Stanislas Berton. […] le jeu est sorti le 1er juillet 2011 sur PC et Mac uniquement en téléchargement. […] permet au joueur d’incarner trois héros ordinaires confrontés à une élite politique et financière corrompue à laquelle ils bottent littéralement les fesses pour laver leur honneur et faire triompher la justice. Le jeu a reçu un accueil critique très négatif de la presse spécialisée.

La thèse

Moscou, dans le cadre de son opération d’invasion à tendance génocidaire de son voisin Ukrainien, invoque tout un tas de raisons. Sans surprise on retrouve parmi celles ci, le sempiternel laboratoire d’armes biologiques. Tout dans notre émission repose donc sur les « preuves » avancées par la Russie. On en saura pas plus à part que tout est forcément vérifiable (mais pas vérifié), parce qu’il y a des dates et des noms (alors ça va).

Cette thèse a été debunké un peu partout ( on vous donne Le monde et Libé), mais peu importe, nos trois experts vont expliquer de quoi il en retourne. Perronne ouvre le bal pour confesser ne rien savoir à part ce qu’il a entendu dans les médias, mais l’histoire des tiques et de la maladie de Lyme montre que c’est plausible, que les états ne reculent devant rien pour développer des armes et du profit. Surtout les Américains apparemment.

Scholler évoque des histoires de génomes Chinois ou Perse identifiables pour créer des armes bactériologiques, car ces peuples de se mélangent pas. Les sciences au doigt mouillé par l’ingénieur des mines (antichar?).

Ligne droite… dans le mur

On appréciera de voir la capacité de reconversion d’un sénior comme Christian Perronne. L’accueil que lui a réservé Radio Courtoisie est à la hauteur de ce que le nom de cette maison laissait entendre. L’ancien chef de service(s) est également invité régulièrement sur l’antenne de Sud Radio, où il copine avec Berkoff dans la joie et l’allégresse.

Mais c’est avant tout un symptôme de la porosité entre des canaux médiatiques conservateurs en recherche d’une nouvelle audience et des personnalités de la complosphère. Cnews incarne ce virage très à droite, élargissant la fenêtre d’Overton à la masse de démolition. On assiste donc à une mutation des médias en solution de repli pour les complotistes célèbres.

L’autre trait intéressant, c’est la façon dont se forme un contre-discours. Ici, malgré les mises en garde sur la véracité des infos de Moscou (qui change de version comme de chemise) et la position vaguement pro-ukrainienne, on voit se construire un discours à charge contre les USA et à décharge contre la Russie, l’Ukraine n’étant d’ailleurs qu’un acteur mineur de cette histoire (sauf que c’est censé se passer chez eux). Une Ukraine sous influence de l’axe Atlantiste, contrainte de commettre les pires horreurs, cette thèse légitimerait l’invasion Russe, selon un logiciel qui oppose deux impérialismes.

Peu importe que ça ait été debunké…

Auteur de l’article : Pavel DBK

1 commentaire sur “Perronne, les tiques nazis et les laboratoires Ukrainiens

Laisser un commentaire