20 mai 2019 | 2003 vues | Anti-intox, Hoaxes officiels des droites extrêmes

Marine le Pen et ses liens avec l’extrême droite néo nazie: « Je ne savais pas »

Marine le Pen, nouveau Jawad Bendaoud de l’explication foireuse

Au fur et à mesure que les années passent, Marion Anne Perrinne le Pen, cheftaine du FN/RN s’est fait gauler un nombre incalculable de fois dans des situations, des selfies que nos bons médias qualifient de « sulfureuses ». Timidité de violette…
L’amusant, c’est que la ci-devant le Pen n’assume pas. Et qu’elle trouve toujours les explications les plus improbables. Sur le style « Je ne savais pas », « c’était à l’insu de mon plein gré ». Quand elle donne des explications…
Et pourtant, ces photos continuent d’apparaître, et il n’est pas interdit de se demander si elles ne remplissent pas une fonction dans la communication du FN/RN.

Florilège.

  • Franz  Schönhuber
Marine le Pen et Franz Schonhuber
Marine le Pen et Franz Schonhuber

Une photo très connue de MAPLP (Marion Anne Perrine le Pen) et du célèbre Franz Schönhuber. En 1942 à Munich, Schönhuber « milite » aux jeunesses hitlériennes, adhère au NSDAP, puis s’engage à l’âge de 19 ans dans la Division SS Charlemagne. Décoré de la croix de fer. Très proche de Jean Marie le Pen pendant des années. Il n’est donc pas curieux de le retrouver au coté de Marine Le Pen sur cette photo. Il est par contre impossible de dater ou de préciser les circonstances dans lesquelles celle-ci a été prise.
Photo sur laquelle MAPLP n’a jamais été appelé à se justifier -à notre connaissance-.

Je ne suis pas d'extrême droite
Je ne suis pas d’extrême droite
  • La Phalange

En 2006, MAPLP est surprise en bonne compagnie.

Marine le Pen et deux membres de la Falange
Marine le Pen et deux membres de la Phalange

En 2006, lors de la dernière « fête des Bleu-Blanc-Rouge », elle pose avec Manuel Andrino, le leader de la Phalange. Cette organisation fasciste espagnole est alors invitée officiellement à la rencontre annuelle du Front national.
Andrino que l’on retrouve sur cette photo dans son activité favorite:

Manuel Andrino leader de la Phalange
Manuel Andrino leader de la Phalange

Photo, sur laquelle MAPLP n’a jamais été appelé à se justifier -à notre connaissance-.

  • Marine Le Pen au « Local » d’Ayoub
Marine le Pen chez S. Ayoub
Marine le Pen chez S. Ayoub

Marine Le Pen au « Local » d’Ayoub, lors de la première « 100 % French Pride » organisée par le site Fdesouche.com, en juin 2008. © Peggy Colin / Rue89. Photo, sur laquelle MAPLP n’a jamais été appelé à se justifier -à notre connaissance-.
Mais en avril 2012, en pleine campagne présidentielle, le même Ayoub appelle dans une vidéo à « voter Marine », la seule « qui défend toujours la France et les Français ». Le 1er juin, pendant les législatives, il tracte avec ses militants sur le marché d’Hénin-Beaumont, à quelques pas de la candidate Marine Le Pen. Interrogée alors sur France 3, la présidente du FN avait affirmé n’avoir « jamais entendu parler » de ce parti solidariste et réfuté tout « lien » avec elle :

« Ils sont venus défendre leur candidat » qui se présentait « dans une autre circonscription ».

Cette photo sera une des premières d’une longue liste qui démontrerons sans aucun doute les liens qui existaient et existent toujours entre le FN et l’extrême droite moins présentable, malgré la campagne de communication dite de la « dédiabolisation ».
C’est sans doute la première fois que MAPLP sortira une explication du style « à l’insu de mon plein gré ». Mais pas la dernière.

  • Les militants bonehead du FN
Marine le Pen avec deux hooligans
Marine le Pen avec deux hooligans

En 2011, une photo de 2006 resurgit. Il s’agit d’un selfie pris pendant une fête des BBR à Lyon avec deux militants hooligans originaires de cette ville.

Interrogée par LesInrocks.com, Marine Le Pen prend ses distances avec ce cliché, en avançant deux arguments.

1) Le FN « serait victime de ‘l’entrisme de l’Oeuvre française’, une organisation d’extrême droite pétainiste qui, selon elle, tenterait de déstabiliser le FN en le pénétrant de l’intérieur. »

2) « Depuis trois ou quatre ans, j’ai dû me faire photographier 10 000 fois, et encore, je suis sûrement en dessous de la réalité. Alors c’est sûr, si le type arrive avec une croix gammée sur le Front, je vais le voir. Mais ces types là sont des pervers ».

Je ne suis pas d'extrême droite1
Je ne suis pas d’extrême droite1

La stratégie du « à l’insu de mon plein gré » se précise donc. Si Marine le Pen est prise en photo avec des néos nazis, c’est qu’ils se dissimulent, qu’elle est innocente et que…on l’attendait, c’est un complot…

  • Les candidats néo nazis du FN

En 2012 commence une drôle de série de photos révélations de liens entre MAPLP et des militants/candidats pour le FN aux affinités pour le moins curieuses.

Marine le pen David Delhaie
Marine le pen David Delhaie

Une photo révélée par le site « Luttennord« .

Photo, sur laquelle MAPLP n’a jamais été appelé à se justifier -à notre connaissance-.

  • Marine le Pen valse à Vienne

Nouvelle photo compromettante en 2012. Marine le Pen, en visite en Autriche pour rencontrer son homologue d’extrême droite se fait gauler en train de taper le bal musette avec une corporation néo nazie.

Marine le Pen valse à Vienne
Marine le Pen valse à Vienne

La justification de la cheftaine est absolument ahurissante et truffée de contre vérités:

« Contrairement à plusieurs informations fantaisistes, Marine Le Pen a été invitée à l’un des plus célèbres et traditionnels bals de Vienne. Les élucubrations répandues par certains médias relèvent de la diffamation pure et simple et se font le relai de l’extrême gauche autrichienne qui depuis des années cherche à faire interdire tous les bals viennois, symboles à leurs yeux du respect des traditions autrichiennes. Participent à ce bal des personnalités et des élus de toutes origines. Des journalistes seront d’ailleurs présents à cette soirée mondialement connue ».

Elle se fera sèchement reprendre par la rédaction de l’Express qui a soulevé le lièvre:

La réponse de L’Express: 

Les informations du communiqué du Front National sont fausses. Le bal auquel a participé Marine Le Pen n’est pas l’un des plus célèbres de Vienne. C’est uniquement le plus décrié. L’extrême-gauche autrichienne ne cherche pas à faire interdire tous les bals viennois. Celui-ci en tout cas n’aura plus lieu, après 59 éditions, car la Hofburg refuse désormais de l’accueillir. La tradition des bals à Vienne est appréciée de l’immense majorité de la population autrichienne. Il y a 600 bals par saison à Vienne. Des personnalités et des élus de toutes origines ne participent pas au bal où a dansé Mme Le Pen. Il y avait uniquement des sympathisants d’extrême-droite, protégés par un corridor impressionnant de policiers et des hélicoptères en patrouille. Car dehors, entre 3000 et 5000 personnes dénonçaient la tenue de ce bal. Les journalistes se sont vus interdire l’entrée de la salle. 120 professionnels avaient demandé une accréditation, tous se la sont vu refusés, sauf un journaliste de l’Agence de presse autrichienne, dont le compte rendu est étonnamment laconique.

Je ne suis pas nazi
Je ne suis pas d’extrême droite
  • Les gardes du corps néo nazis de Marine le Pen
Marine le Pen et ses gardes du corps néo nazis
Marine le Pen et ses gardes du corps néo nazis

En 2014, le RAFI (Résistance AntiFasciste de l’Indre) publiait un article sur son blog sur deux militants d’Avaricum, groupuscule néonazi de Bourges, en train de faire la protection rapprochée de Marine Le Pen lors d’une visite en Bourgogne (visibles sur une vidéo de France 5). Il s’agissait de MICKAEL RENUY alias « Legrand Micka » (à gauche ) et MICHAEL CANOT alias « Micka le Babtou » (à droite), deux personnes membres d’Avaricum (les identitaires néo-nazes de Bourges), dont voici le logo :

Logo d'Avaricum
Logo d’Avaricum

Logo qui comprend une Totenkopf (symbole SS) et les lettres ASHC pour « Avaricum Skin Head Crew ».

 

Photo, sur laquelle MAPLP n’a jamais été appelé à se justifier -à notre connaissance-.

  • Marine le Pen et Kévin Rèche

Toujours en 2014, nos amis de « Non au FN » exhumerons cette photo:

Marine le Pen Kévin Rèche
Marine le Pen Kévin Rèche

Il s’agit d’un petit néo nazillon originaire de Calais bien connu à l’époque pour diriger un groupuscule aux méthodes musclées: « Sauvons Calais ». Il sera montré ensuite, sans aucune ambiguïté possible que K. Rèche est un militant actif et bien connu au FN.

Kévin Rèche de "Sauvons Calais"
Kévin Rèche de « Sauvons Calais »

Photo, sur laquelle MAPLP n’a jamais été appelé à se justifier -à notre connaissance-.

  • Marine le Pen avec le député Russe

Début 2017, toute à sa satisfaction d’avoir été reçu par le grand pope de l’extrême droite européenne, sa tsaricité Vladimir Poutine 1er, Marine le Pen se fait un selfie avec un député russe Vitali Monolov.

Marine le Pen et Vitali Monolov
Marine le Pen et Vitali Monolov

Pas de chance, ce député est antisémite, homophobe, sexiste et il n’est connu que pour avoir rédigé une loi sanctionnant la « propagande homosexuelle ».
La présidente du parti affirmera, sans rire, à l’antenne d’Europe1, lundi 27 mars:

« Je ne le savais pas, je ne le connais pas, je n’ai pas de relations avec lui »

Philippot s’y collera par la suite pour assurer que:

« Bien sûr qu’elle ne savait pas qui c’était. Elle a enchaîné à ce moment-là 40 selfies avec 40 députés à la suite, donc évidemment qu’elle ne les connaissait pas tous. C’est évident qu’elle ne l’aurait pas fait si elle avait su qui c’était »

  • Marine le Pen et les suprémacistes Estoniens

Il y a quelques jours MAPLP se fait prendre en train de faire un geste ouvertement raciste avec un leader suprémaciste blanc: Ruuben Kaalep.

Marine le Pen Ruuben Kaalep
Marine le Pen Ruuben Kaalep

Elle va bien sûr nier connaitre la signification du signe OKK:

La présidente du parti d’extrême droite se défend en expliquant ignorer totalement la signification de ce geste « tout à fait anodin ». Interrogée par l’AFP, Marine Le Pen a ainsi expliqué avoir été « informée que ce signe pouvait avoir une autre signification » uniquement après le selfie. « Dès que j’en ai eu connaissance, j’ai immédiatement exigé que [la photo] soit supprimée. »

Mais comme ce parti et ses membres ne sont pas une surprise pour la cheftaine du FN, nous aurons pour le moins quelques doutes.

CONCLUSION
Difficile de ne pas voir dans cette longue litanie autre chose qu’une liaison assumée avec les extrêmes droite de France et d’Europe en toute connaissance de cause. Et qui démoli complètement l’opération de com nommée « dédiabolisation ». Comme nous l’avons déjà dit, cette dédiabolisation n’existe pas. Le FN/RN continue d’avoir les mêmes idées, les mêmes relations. Il a simplement « fillialisé » les groupes les plus durs qui continuent à lui rendre les mêmes services notamment dans la fourniture de « gros bras ». Ces photos remplissent également une fonction. Sous l’argument de « on ne savait pas », le FN/RN rassure sa base électorale ancienne sur ses véritables intentions et ses véritables orientations.

Auteur de l’article : Sutter Cane

Sutter Cane

Laisser un commentaire