28 décembre 2020 | 593 vues | Anti-intox, Hoaxes officiels des droites extrêmes, Inclassable

Les complotistes ont trouvé la marque de la bête (666) dans le vaccin du covid (en fait non: une solution pour des souris)

Hoaxes en santé (8)

Lorsque le conspirationnisme tente d’expliquer un fait, il favorise très souvent l’ésotérisme et le mysticisme. La science ne fait pas exception. Pour les conspirationnismes, la science n’est qu’un point de vue comme un autre et qui est souvent une religion. De préférence sataniste, vous l’aurez compris.
Le complotisme d’extrême droite semble de plus en plus s’orienter vers un corpus new age.
Et là dedans la symbologie à deux balles, la numérologie bidon et l’ésotérisme grotesque tient sa part. Pour les conspirationnistes, repérer un « signe » mystique, c’est le Graal. Comme ils sont convaincus que leurs adversaires imaginaires sont satanistes/illuminatis et autres, c’est une sorte de preuve qui vient conforter leurs croyances. Le problème qui en découle est double.

1) Comme à leur habitude, ils tentent de prouver leur conclusion par…leur conclusion. Comme ils sont convaincus de leurs croyances, ils attribuent des sens cachés abusifs à des choses/événements qui n’en ont pas forcément. En clair, ils voient des signes là où il n’y en a pas. Souci supplémentaire, c’est que si vous niez cela, c’est que vous n’êtes pas encore un « illuminés qui a fait ses propres recherches » ou pire encore vous faites partie du complot.
Ces « reconnaissances abusives » sont pour eux la preuve que vous faites partie d’une communauté éclairée qui elle a compris ce que le vulgus pecum ignore encore. Vulgus Pecum qui sera reconnaissant d’être enfin éclairé par ces « justiciers de la vérité ». Cela leur donne un beau rôle d’élite éclairée, un rôle quasi messianique qui conforte cette idée d’un camps du « bien objectif » auquel eux appartiennent et d’un camps quasi non humain d’ennemis maléfiques. Rien de mieux qu’un méchant paré de toutes les horreurs pour souder une communauté.
2) Leurs interprétations sont bancales. Voire complètement fausses.

Pour illustrer notre propos sur notre premier point, nous vous rappellerons cette micro affaire d’un « proto complotiste » d’il y a quelques années ayant -heureusement- sombré dans l’oubli. En lisant cette histoire on y comprend bien l’envie du protagoniste: les antifas utilisent -nécessairement- la numérologie. Alors qu’il est bien évident que c’est le hoaxeur qui en est « obsédé » et qui applique une grille de lecture personnelle bancale à une affaire.

Et puis lorsque certains lui objectent qu’il devrait arrêter les psylocibes (et pourtant c’est pas le plus brillant de la bande-loin de là), le FF (facho fâcheux) lui répond:

SS1.jpg

Puis sûr de son raisonnement foireux, il nous assène l’argument qui tue:

SS2.jpg

Quant au deuxième point, l’illustration est plus récente avec cette affaire. Confondre Anubis le dieu égyptien des morts avec un oryctérope, il faut quand même le faire.

On a donc affaire chez ces gens à un mélange de paranoïa et de pareidolie. Ajoutons que la pareidolie est un phénomène neuro comportemental qui favorise les théories du complot. Et à ce niveau là on pourrait même parler d’apophénie.

CQFD

Ces explications posées, venons en à l’affaire d’aujourd’hui.
Un petit site américain « Disclose.TV » (« Révélation.TV ») a publié il y a quelques jours un petit twitt qui relève de ce que nous exposions ci dessus:

vaccin Covid et luciférine

Diable! (Oups nous sommes repérés) En voilà une belle preuve que le covid/plandémie/vaccin est un complot diabolique! Pensez donc, le produit actif du vaccin est dissous dans « 66,6 ml » de « luciférine ».
« 666 » et « Luciférine » on y est! Là c’est sûr, imparable. Diabolique.

Comme vous l’avez supposé « Disclose.TV » est une fosse à bullshit. Elle se présente elle-même ainsi:

About Disclose.TV

À propos de Disclose.tv

Disclose.tv est une communauté en ligne d’utilisateurs partageant les mêmes idées qui partagent et discutent de tout ce qui est important, intéressant et étrange du monde entier. Nos membres s’entraident pour avoir un véritable aperçu de ce qui se passe réellement alors que le monde devient de plus en plus complexe.

« Partageant les mêmes idées »…
Et bien entendu, l’histoire n’est pas restée ancrée aux USA. « NOM » a récupéré le bous de gras, puis cela a commencé à essaimer sur des pages/sites complotistes antivax fascistoïdes:

Il faut dire que l’association complotiste antivax « Corvelva » avait tenté une tactique similaire dès juillet 2020:

Les complotistes antivax de Corvelva

Le souci, c’est que tout est faux de A à Z.
Tout d’abord l’article cité par « Disclose.TV » ne parle pas du vaccin covid. Ni même du covid tout court, c’est un article scientifique provenant de « Science Direct » une plateforme d’articles académiques. C’est un article de 2012 (bien avant la découverte du covid19) et qui parle de l’utilisation de la luciférine en imagerie par bio luminescence… Or cette imagerie pouvait déjà aider à visualiser les infections bactériennes.
Cette même luciférine a beaucoup d’autres applications notamment dans les tests pour la covid, cet article de l’institut Pasteur nous éclaire (c’est le cas de le dire) sur le sujet.
Mais en aucun cas, il n’est dit que de la luciférine est contenue dans le vaccin covid. Dont on se demande quelle serait l’utilité… L’article cité par « Disclose » parle bien d’imagerie chez les souris…
Quant aux « 66,6 ml » ok. Sauf qu’il est dit plus loin que cette quantité est utilisée pour fabriquer la solution mais que seule une infime partie de celle ci est utilisée sur la souris.
Et d’ailleurs quel est le sens ésotérique d’injecter 66,6 ml de luciférine chez…une souris????
Que l’apocalypse est pour bientôt chez les rongeurs??? Que l’antéchrist est sur le point de surgir chez les muridés?

La « Mort-Aux-Rats » de Pratchett

Et enfin pourquoi vouloir absolument relier « luciférine » et « luciférase » au prince des enfers Lucifer?
L’analogie étymologique est évidente, sauf qu’elle est biaisée.
Tout d’abord parce que si Lucifer est un nom latin signifiant « porteur de lumière », composé de « lux (lumière) » et « ferre (porter) », le sens n’en a pas toujours été de désigner le diable. Et parce que en fait les mots luciférine et luciférase ne descendent pas étymologiquement de « Lucifer », mais que les trois mots ont la même base latine. On le voit la relation est tout à fait abusive.
Mais que voulez vous « l’eau mouille, le ciel est bleu et les femmes ont des secrets »…

Tout cela pour dire que certaines choses évidentes ne changent pas, les complotistes non plus.

Debunked !!!

Auteur de l’article : Sutter Cane

Sutter Cane

Laisser un commentaire