18 septembre 2018 | 2269 vues | Anti-intox, Hoaxes officiels des droites extrêmes

Fake News sur une agression de « militaires » à Castres

Mensonges factuels de « Valeurs Actuelles »

On ne le répétera jamais assez Valeurs Actuelles est d’extrême droite. Et comme tout média d’extrême droite, il fait régulièrement dans la Fake News, le hoax. Sans jamais rectifier le tir, sans jamais s’excuser. Ce qui démontre l’intentionnalité de la tromperie.
Nouvel exemple:

Valeurs Actuelles: militaires Castres
Valeurs Actuelles: militaires Castres

Insécurité. Les deux hommes ont été agressés à coups de barres de fer et de manches de pioche.

C’est une scène d’une rare violence dont ont été victimes deux militaires dimanche 16 septembre, dans l’après-midi, à Castres (Tarn), rapporte 20 Minutes ce lundi. Peu après 14 heures, alors que les deux hommes s’apprêtaient à faire une séance de sport en forêt, une vingtaine d’individus les a pris à partie. Les assaillants auraient « reconnu leur tenue de militaire » au moment où les deux soldats sont sortis de leur voiture. Armée de barres de fer et de manches de pioche, la vingtaine d’agresseurs les a roués de coups. Souffrant de multiples contusions, les militaires ont donné l’alerte après les violences subies et la sûreté urbaine de Castres a été saisie de l’affaire. Aucune interpellation n’a encore eu lieu.

Sauf que c’est faux, comme l’indique France 3:

Interrogé par France 3, l’Etat-Major du « 8 » indique que, contrairement à leurs premières déclarations, les deux hommes n’appartiennent plus au 8ème RPIMa de Castres, ne sont plus militaires et ne portaient aucun signe d’une quelconque appartenance à l’armée. La bagarre aurait eu lieu en raison d’un différend privé et sans lien avec l’armée.

On avait déjà eu affaire à un problème du même acabit en 2016 lors de l’agression au cutter d’un soit disant militaire:

En 2016, un militaire du 8ème RPIMA avait été blessé à coups de cutter dans une rixe, alors qu’il effectuait une marche d’entraînement à Saint-Julien-du-Puy (Tarn). Il avait dans un premier temps indiqué que son agression était liée à son statut de militaire et que ses agresseurs avaient évoqué les frappes françaises en Syrie, avant… de se rétracter et reconnaître avoir avoir menti : ses blessures étaient liées à un différend sur fonds de trafic de stupéfiants !

Rappelons que ce n’est pas la première fois que nous voyons la fachosphère récupérer et faire de l’infaux sur des sujets semblables.

Debunked !!!

 

 

 

 

 

 

 

 

Auteur de l’article : Sutter Cane

Sutter Cane

Laisser un commentaire