14 septembre 2020 | 5790 vues | Anti-intox, Hoaxes officiels des droites extrêmes

Dernières nouvelles de Trump et de QAnon avant la fin du monde

Chroniques d’une catastrophe annoncée

A 50 jours environ de l’élection présidentielle aux USA qui se déroulera le 3 novembre, nous avons voulu faire un point sur les croyances toujours plus nombreuses concernant Trump des QAnon. Nous espérons tous que l’agent Orange débarrassera le plancher à cette date. Non pas que nous soyons fans de Biden, mais on ne peut que s’inquiéter de l’avenir des USA sous un second mandat de Trump.

Trump: « They live » (référence au film de Carpenter)

A ce jour, la conspiration QAnon prend le large et touche de plus en plus de monde.
Ce qui est au final assez peu étonnant.

Car QAnon est le récit de conspiration parfait pour Internet : ce qui se passe dans le monde réel est déroutant, rarement concluant et logique. Beaucoup de gens trouvent le monde réel injuste, ont le sentiment d’avoir été traités injustement et sont en droit d’imaginer que quelqu’un d’autre tire profit de cette injustice.

Certains ont une relation instrumentale avec la narration de conspiration. Cela leur donne un sentiment positif de croire qu’ils sont les élus. Particulièrement en temps de crise, les gens ont tendance à voir des modèles là où il n’y en a pas. Aux événements majeurs ils seront tentés de rechercher une cause également majeure qui, au passage, pourrait expliquer leurs avanies et déconvenues personnelles.

QAnon se saisit de cette idée des profiteurs secrets et la transforme en une conspiration mondiale. Chacun y participe. Les QAnon décryptent les « miettes » cryptiques de « Q », comme autant de versets bibliques, créant ainsi une véritable communauté autour des ces « chercheurs ».

Une grande partie des histoires de QAnon est tissée autour de stars hollywoodiennes et de politiciens bien connus. Les célébrités sont souvent recherchées sur Google – , et un titre particulièrement scandaleux  au-dessus de la vidéo ou du billet de blog génèrera immanquablement un trafic important. Dans une certaine mesure, QAnon s’appuie sur les mécanismes du journalisme tabloïd : ce n’est pas un hasard si les acteurs centraux sont Donald Trump, Hillary Clinton, Johnny Depp, Tom Hanks ou Lady Gaga, ou des épouvantails classiques de l’extrême-droite comme Rothschild, Soros, Rockefeller ou Gates. Le fait que des cas d’abus aient impliqué ces dernières années Harvey Weinstein, Jeffrey Epstein et Ghislaine Maxwell a été comme une source miraculeuse au moulin de QAnon. Et bien sûr, dans ces cas, l’implication, et même le silence, de proches de Weinstein et d’Epstein ont rendu cela possible. Mais pour la communauté QAnon, il est clair que tout Hollywood doit être impliqué dans le prétendu scandale de l’adrénochrome.

Les « preuves » : Comment les stars hollywoodiennes auraient-elles toujours l’air si jeunes, si ce n’est grâce à une drogue miracle?
Le rôle des réseaux sociaux et leurs algorithmes est aussi largement en cause.
Le fait est que Q appelle à une véritable « chasse au trésor numérique », conditionnée par les messages « Faites vos propres recherches ». Le récit du Pizzagate  est ainsi la première occurrence où la communauté Internet a commencé à spéculer au lieu de simplement consommer avec passivité. Les gens ont l’impression de faire partie de la communauté qui expose ce qui se passe réellement, et cela génère un effet incroyablement fort sur les algorithmes des réseaux. Chaque commentaire sur une publication ou une vidéo dans la chasse au trésor numérique de Q affole les algorithmes : c’est là que se déroule une «interaction significative», même si le contenu est complètement  farfelu, voire délirant.

Alors on croise les doigts, et si nous pensons que nous devrons malheureusement écrire de nouveau des articles sur les QAnon, on espère ne plus en avoir à commettre sur Trump, sauf à vous annoncer son incarcération à « GITMO » (« Guantanamo » en novlangue QAnon).

1) Pile tu trumpes, face tu trumpes.

a) L’Amérique de Trump et les QAnon

Si Trump gagne, ses partisans QAnon  verront cet événement comme le « signe divin » qu’il est temps de « nettoyer le marais », et donc d’ouvrir le feu sur les opposants.
Si Trump perd, ses partisans verront cet événement comme le signe que le « Deep State » (« l’Etat profond »), la « Cabale », est en train de gagner et se sentiront investis d’une « mission divine », et donc tenus d’ouvrir le feu sur les opposants.
Les événements de ces derniers temps ne sont pas enthousiasmants. Les affaires de violence impliquant des QAnon se multiplient, et même si ce ne sont pas des QAnon mais seulement de pro Trump, celui-ci multiplie les déclarations de clémence envers eux.
Le FBI établit un lien entre de nombreuses affaires de violence et le mouvement QAnon, dont des meurtres et des actes de terrorisme, au point que le FBI qualifie désormais le mouvement de « terrorisme intérieur ». Mais les autorités américaines continuent, et depuis de nombreuses années déjà, de minimiser le problème du terrorisme d’extrême droite, alors que celui ci fait davantage de victimes que les attentats islamistes!

Il faut dire que, à l’instar d’autres mouvements extrémistes d’extrême-droite, ce mouvement a été extrêmement favorisé par Facebook et les réseaux sociaux en général. Lorsque l’extrême-droite s’indigne d’être censurée sur les réseaux sociaux, elle plaide qu’il s’agit là de mensonges, ou de propagande. Les « ouin ouin on ne peut plus rien dire » ont pignon sur rue chez Zuckerberg.

Les fragiles de l’extrême-droite

L’agitation récente de Facebook pour essayer aujourd’hui de faire disparaitre certains de ces groupes semble arriver bien tard. Trop tard même certainement.
Les USA connaissent une corruption probablement sans précédent. Les liens de Trump avec la mafia sont établis, et c’est un fait connu depuis des années. Le népotisme de Trump est inédit. Les affaires se sont multipliées de façon incroyable sous sa présidence. Il a été élu grâce à l’aide d’une puissance étrangère. Ses déclarations lunaires le font apparaître comme un crétin aux yeux du monde entier.

Sa gestion de la crise du covid-19 a été, disons pour être charitable, »calamiteuse »… « Monstrueuse » serait plus appropriée. Rappelez-vous les dizaines et les dizaines de déclarations fausses et contradictoires, « l’affaire de la javel ». Et Trump d’affirmer aujourd’hui que si il mentait sur la gravité la pandémie, c’était pour protéger son pays et ses concitoyens.
Non, Trump n’est pas le chevalier de la loi et l’ordre, mais bien de la division la plus grave qui soit. Division telle que l’on peut légitimement s’interroger sur la possibilité d’une prochaine guerre civile. Guerre civile souhaitée d’ailleurs par les pro Trump extrémistes (dont les QAnon), mais aussi par les évangéliques, toujours premiers soutiens de Trump, même si ce soutien s’est largement érodé depuis 2016…

« Nous croyons que c’est Dieu qui a placé le président Trump ici », assure à France 24 June Knight, une évangélique à 100 % derrière le républicain, venue manifester sa ferveur devant la Maison Blanche, un samedi de septembre.

Trump l’envoyé de dieu

Les plus extrémistes d’entre eux les « Boogaloo boys » infiltrent d’ailleurs les manifestations de #BLM pour jeter de l’huile sur un feu qui n’en demande pourtant pas plus pour se déchaîner.
Bref, les USA sont au bord de l’implosion et les QAnon sont en partie responsables de cette situation.
Et ailleurs ? Et bien ce n’est pas beaucoup mieux. En France, par exemple, ce mouvement progresse comme un virus dans les franges de la fachocomplosphère.

b) En France et ailleurs

QAnon s’est répandu tout particulièrement depuis un an et la crise du covid lui a donné le coup d’accélérateur dont il n’avait déjà pas besoin.

Marc-André Argentino, doctorant à l’Université Concordia qui étudie QAnon et les mouvements d’extrême droite similaires, a récemment fait un balayage des données des groupes QAnon sur les réseaux sociaux. Selon sa plus récente analyse, QAnon a enregistré une augmentation de 71 % de son contenu sur Twitter et de 651 % sur Facebook depuis mars!!!

D’autant que Trump, qui avait encore jusque là quelques pudeurs de violette, le soutient désormais ouvertement:

« J’ai entendu dire que ce sont des gens qui aiment leur pays, des patriotes. Je ne sais pas grand-chose d’eux à part qu’il paraît qu’ils m’aiment bien…  et ça ça me plaît!« , déclare le président-candidat, et l’échange avec la journaliste qui l’interroge ne s’arrête pas là. Elle lui demande ce qu’il pense du cœur de la théorie des QAnon, ce soi-disant complot sataniste, pédophile et libéral. Trump lui répond très calmement qu’il n’a « pas entendu parler de ça« , mais il fait mine de se demander : « Est-ce que c’est censé être une mauvaise ou une bonne chose ? » Et il poursuit : « Si je peux aider à sauver le monde, ça me va! D’ailleurs, dit encore Trump, c’est ce qu’on fait ici : on sauve le monde contre une philosophie radicale de gauche qui est en train de détruire notre pays« .

Trump devrait consulter le FBI un peu plus souvent. Ou pas. Il est très conscient de ce qu’il fait sur ce sujet puisque la division à l’extrême fait partie de sa campagne.

Au niveau international, on assiste à un essaimage de la théorie du complot QAnon:

Un rapport récent de l’Institut pour le Dialogue Stratégique (IDS), un groupe de recherche sur le contre-extrémisme, a constaté que si les hashtags sont relayés de manière prédominante aux États-Unis, leur prévalence a chuté, ce qui suggère que « la théorie du complot se répand et s’installe au niveau international ». L’IDS a constaté que les quatre principaux pays amplifiant les conspirations QAnon étaient les États-Unis, le Royaume-Uni, le Canada et l’Australie, suivis par la Russie, l’Indonésie et l’Allemagne. Le rapport du Media Diversity Institute a constaté que le contenu était affiché en néerlandais, français, allemand, grec et hongrois, et que le soutien sur les réseaux sociaux s’était accru au Royaume-Uni, aux Pays-Bas, en Belgique, en France, au Canada, en Allemagne, en Grèce et en Hongrie.

5 pays sont particulièrement touchés par l’infauxdémie des QAnon :

  • Australie
  • Allemagne
  • Canada/Québec
  • Grande Bretagne
  • Et la France

D’autres pays comme l’Italie, la Suisse sont touchés, mais dans une moindre mesure.

  • Australie

Australie: anti-masques et QAnon

En Australie, pays pourtant peu touché par le coronavirus, la pandémie a créé un terreau très fertile pour les anti-masques, non sans lien avec la mouvance QAnon. Explications #ToutunMonde > https://bit.ly/3imLGOU

Posted by RTSinfo on Tuesday, September 8, 2020

Le 5 septembre 2020, une coalition de plusieurs groupes en ligne a organisé un « jour de la liberté ». Dès le mois de mai, des groupes organisaient des manifestations qui ont eu peine à mobiliser. Celle-ci a eu beaucoup plus de succès. Les thèmes sont très classiques et sont communs à tous les pays infestés par QAnon:

-Liberté de mouvement et libertés « fondamentales » (port du masque obligatoire contesté)

-« Fausse pandémie »

-5G

-Enfants/pédophilie (un thème fondamental chez les QAnon)

-Un gloubi boulga invraisemblable et polymorphe d’infoxs et de rumeurs liées à la va comme je te pousse par l’idéologie QAnon.

gloubiboulga
Un Gloubiboulga complotiste

On notera qu’en Australie, le mouvement QAnon est soutenu par les « SovCits », en argot australien les « sovereign citizens » dont nous avons déjà abondamment parlé. Ce soutien illustre de nouveau le lien entre les deux propagateurs de « théories du complot unifiées » que avons déjà également évoqué. Au cas où Trump perdrait les élections et que le mouvement QAnon se délite, il est grandement à craindre que les SovCits ne tirent leurs marrons du feu et ce un peu partout dans le monde.
Ce qui ne lasse pas de nous inquiéter.
Certaines personnes sont à un argument de passer à l’acte, et les thèses des Souverains pourraient leur servir de catalyseur en laissant croire qu’il est possible de ne respecter aucune loi. Rappelons que les Souverains sont considérés comme menace terroriste intérieure numéro 1 aux USA, où des individus se revendiquant de ce mouvement ont commis de multiples agressions, des meurtres et même un attentat gravissime (celui d’Oklahoma City en 1995). Sans compter les larcins, les escroqueries, les abus de pouvoirs qui encombrent les tribunaux américains par milliers, commis par des souverains estimant qu’ils peuvent faire ce qu’ils veulent, au point que l’on parle d’un véritable « terrorisme judiciaire » ou « terrorisme de papier »  des souverains.
Un article de « The Conversation » détaille les raisons de l’attirance des australiens pour QAnon:

Pourquoi les Australiens se tournent en grand nombre vers QAnon

QAnon encourage les gens à rechercher des preuves de conspirations dans les médias et dans les actions du gouvernement.  Il existe, au cours des dernières années, tout une gamme d’événements ou de théories du complot qui ont aidé QAnon à attirer un nombre croissant d’adeptes en Australie.

1) Conspirations sur la gouvernance mondiale

En 2015, le sénateur Malcolm Roberts a déclaré que le plan «Agenda 21» de l’ONU pour le développement durable de 1992 était un plan mondial étranger visant à priver les nations de leur souveraineté et les citoyens de leurs droits de propriété.

La conviction que «l’Agenda 21» est un modèle de gouvernance mondiale corrompue est devenue un principe fondamental de QAnon en Australie.

Toute discussion sur les «banquiers et cabales mondiales» renvoie à des conspirations antisémites de longue date autour de la prétendue domination juive sur le monde, souvent centrées sur la figure du milliardaire George Soros. La pandémie et QAnon se sont également avérés être un terrain fertile pour les néonazis australiens.

2) L’ impact des médias sociaux d’extrême-droite

C’est sur les entrées d’extrême droite des tableaux [bulletin boards NDLT] des sites web 4Chan et 8Chan qu’il faut chercher l’orgine de QAnon . D’autres campagnes provenant des mêmes sources, comme la motion « It’s OK to be White » conduite par la chef de One Nation, Pauline Hanson, au Sénat, ont connu un succès remarquable en Australie, et ainsi montré notre vulnérabilité aux efforts de trolling viral.

3) Des soit-disant pédophiles au pouvoir

Au cours de la Commission  d’Enquête Royale  sur les Réponses Institutionnelles à la Maltraitance des Enfants, le sénateur Bill Heffernan a en vain tenté de soumettre le noms de 28 éminents Australiens qui étaient selon lui des pédophiles.

Son échec a été largement commenté dans les cercles de QAnon comme la preuve d’une dissimulation, à tous les niveaux du gouvernement australien, de la maltraitance des enfants. La croyance que le pays est dirigé par une cabale pédophile corrompue est le fondement premier de la plate-forme QAnon.

Parmi les théories du complot QAnon aux États-Unis, celle qui prétend que des acteurs hollywoodiens se sont livrés à des crimes contre des enfants. CHRISTIAN MONTERROSA / EPA

4) Des gouvernements de plus en plus « irresponsables et incompétents »

Un certain nombre d’événements récents ont érodé la confiance du public dans le gouvernement – de l’affaire des « Sports Rorts » à celle du « Témoin K » – et tous servent à alimenter davantage la défiance de QAnon à l’égard des figures d’autorité.

5) Les  sempiternels lobbies de santé alternatifs

L’important mouvement anti-vax australien a trouvé audience et soutien parmi la communauté QAnon. La peur des vaccinations obligatoires et la méfiance envers les “big pharma” sont très présents.

De même, la poursuite du déploiement de la technologie 5G tout au long de la pandémie a confirmé la croyance parmi les adeptes de QAnon que des arrière-pensées guidait- le confinement. Des influenceurs du bien-être, comme le célèbre chef Pete Evans, ont relayé ces messages auprès de leurs millions d’abonnés.

6) La « plandémie  » et la militarisation du COVID-19

Dans le monde de QAnon, les débats sur l’origine du coronavirus, les taux de mortalité, la définition des cas, les protocoles de test et les traitements possibles sont étayés sur la conviction que les gouvernements dissimulent la vérité. Beaucoup pensent que le virus n’est ni réel ni mortel, ou qu’il a été délibérément introduit pour accélérer le contrôle gouvernemental des populations.

Cette liste peut être déclinée, avec les mêmes motifs sous-jacents, pour tous les pays concernés. Nous y reviendrons en conclusion de cette partie.

  • Allemagne

Le 29 août, ils étaient près de 40 000 anti-masques à défiler à Berlin, dont certains ont même lancé une attaque contre le Reichstag, le bâtiment qui abrite le Bundestag (la Chambre des députés allemands). Depuis, le mouvement continue à prospérer sur les réseaux sociaux ou à travers des rassemblements du week-end un peu partout dans le pays. Comme cette « Fête pour la paix et la joie », prévue samedi 12 septembre à Munich, en Bavière, avec la devise « Zeig mir Dein Lächeln » (« Montre-moi ton sourire »).
La tentative de prise du Reichstag a eu un très fort retentissement en Allemagne du fait de la charge historique et symbolique associée au bâtiment. Le bâtiment et sa célèbre coupole avaient été incendiés en 1933 par les nazis. L’acte fût perçu comme destiné à mettre à genoux ce qui restait de la démocratie allemande de l’entre-deux-guerres.

La foule du 29 août était hétéroclite, composée de militants antivaccin, de complotistes, de citoyens authentiquement préoccupés par les restrictions liées à la pandémie mais aussi, et de plus en plus selon les autorités, de sympathisants d’extrême-droite. Certains portaient le drapeau rouge et noir du Reich allemand d’avant 1918, signe de ralliement du mouvement des « Reichsbürger » ou « Citoyens du Reich ». Nous avions déjà parlé de ce mouvement qui a de très, très fortes similitudes avec celui des Souverains (si ce n’est son adaptation spécifique à l’Allemagne):

Aux USA, ou en Allemagne ce noyautage a commencé depuis bien longtemps:

Il n’est donc guère étonnant que les liens entre les « citoyens souverains » et les groupes de « Milices » aux USA, les mouvements « nationaux anarchistes », libertariens, « Posse Comitatus« , le mouvement « QAnon » (proche de Trump) soient étroits. En Allemagne, ces liens se font avec le « Reichsbürgerbewegung » (« Le Mouvement des Citoyens du 3ème Reich ») un mouvement séparatiste néo-nazi…

Mais aussi de néo-nazis et de …Qanon… On notera la présence « d’Attila Hildmann », figure militante néo-nazi conspirationniste, cuisinier vegan qui fait aussi la propagande de « médecine alternative » et « naturelles ». C’est aussi un antisémite violent, négationniste et conspirationniste.
Les militants de cette manifestation sont donc un mélange de conspirationnistes antivax/médecines alternatives (fait de plus en plus courant, comme nous l’expliquons dans notre tout dernier article), de militants néo-nazis, de « Reichsbürger » et de QAnon. Ce qui donne des personnes aux profils complexes, comme celui-ci:

Des idéologies d’extrême droite polymorphes

Comme ailleurs, c’est la crise du Covid qui a accélérée la pandémie QAnon.
Le principal organisateur de la rébellion allemande contre les coronavirus est le groupe « Querdenken 711 », un mouvement populaire diffus et en croissance originaire de Stuttgart. Querdenken 711 est devenu l’épicentre du soi-disant mouvement Corona-Pegida en Allemagne – une référence au mouvement anti-islam et ethnonationaliste Pegida basé à Dresde qui a pris naissance dans l’est de l’Allemagne. En fait, le leader de Pegida, Lutz Bachmann, a redirigé son organisation conspiratrice loin de l’islamisation, contre les politiques COVID-19 de Merkel. L’AfD a mis à profit ces sentiments en soumettant des motions parlementaires intitulées «Rétablir les droits fondamentaux malgré le covid», affirmant par-là implicitement que ces droits avaient été ôtés aux citoyens allemands.
L’Allemagne compte le deuxième plus grand nombre d’adeptes QAnon après les États-Unis. NewsGuard a ainsi identifié plus de 448 000 abonnés QAnon en Europe. Sur YouTube, Facebook et Telegram, les comptes traitant du complot QAnon comptent plus de 200 000 abonnés rien qu’en Allemagne. Les chaînes de télégramme liées à QAnon (comme Frag uns doch!WWG1WGA et Qlobal-Change) sont passées de 10 000 à près de 200 000 abonnés combinés au cours des cinq derniers mois. La chaîne YouTube QAnon de langue allemande, Qlobal-Change, a plus de 17 millions de vues. Des personnalités publiques telles que l’ancienne présentatrice de nouvelles nationales Eva Herman , le rappeur Sido ou encore Hildmann, ont tous exprimé leur sympathie à l’égard de la théorie du complot QAnon. La pop star allemande Xavier Naidoo, ancien juge de la version allemande d’ American IdolDeutschland Sucht den Superstar – partage régulièrement le contenu de QAnon et déplore en larmes le prétendu réseau de trafic sexuel mondialiste sur YouTube.

En Allemagne, la plupart des adeptes de QAnon sont des personnes de moins de 50 ans, suivant en cela le modèle de la « droite anti-establishment » de l’Allemagne. Lors des élections de 2019 dans les États est-allemands de Brandebourg et de Saxe, les électeurs de moins de 50 ans ont en effet soutenu l’AfD plus que tout autre parti. Les partis de l’establishment n’ont pu s’accrocher au pouvoir que grâce au soutien écrasant des électeurs de plus de 60 ans.

Cette alliance lâche de forces illibérales de droite et de gauche, alimentées par la conspiration, rappelle étrangement les affinités inter-idéologiques Querfront des extrémistes à l’époque de Weimar.
L’opposition à l’atlantisme est depuis longtemps un élément clé de l’idéologie conspiratrice d’extrême-droite en Allemagne. Les extrêmes droites allemandes affichaient la conviction que l’Allemagne était restée secrètement occupée  par les États-Unis depuis la réunification.Ce qui est remarquable, c’est que QAnon a réussi à renverser complètement la vapeur.

Ainsi les groupes du Reichsbürgerbewegung ont-ils commencé à emprunter massivement à QAnon. Ils louent également Trump comme un allié bienvenu et ont même changé leur position sur la présence militaire américaine sur le sol allemand.

Avant la présidence de Trump, et selon un récit traditionnel de ces milieux depuis la fin du Troisième Reich, les États-Unis étaient perçus par les extrémistes de droite et les souverainistes comme une puissance d’occupation secrète sur le peuple allemand. Cela a changé depuis la crise du covid. Les troupes américaines présentes sur le sol allemand, auparavant diabolisées, sont désormais idolâtrées comme soutien au renversement du régime de Merkel.

  • Canada/Québec

Comme l’explique Jeff Yates, de Radio Canada, dans un remarquable article, une des forces de QAnon est d’avoir su s’adapter aux contextes locaux pour rapporter un narratif adapté au pays qui l’accueille.

La capacité de QAnon à s’adapter à toutes les sauces en a fait un mouvement mondial. Les communications de Q concernent presque exclusivement la politique américaine, et la conspiration qu’il a ficelée gravite autour du président Trump. Ça n’a toutefois pas empêché des adeptes de l’adapter au goût local.

Au Canada, par exemple, certains partisans de QAnon affirment que le président Trump serait sur le point de faire arrêter le premier ministre Justin Trudeau. D’autres soutenaient plus tôt cette année que c’était déjà chose faite, et que l’isolement volontaire du premier ministre à la suite du diagnostic de COVID-19 de sa femme, Sophie Grégoire, en mars, était en fait un prétexte pour cacher son incarcération.

C'est une publication Facebook où on voit M. Trudeau.

Des disciples de QAnon croient que Justin Trudeau a été arrêté par le gouvernement américain.

PHOTO :  CAPTURE D’ÉCRAN – FACEBOOK / JEFF YATES

Remarquez que Q n’a pas affirmé que Justin Trudeau avait été arrêté, et le nom du premier ministre n’est jamais apparu dans ses messages. C’est la communauté de fidèles, ici au Canada, qui s’est emparée d’éléments de la conspiration QAnon et qui l’a simplement adaptée au contexte canadien.

QAnon est donc devenu en quelque sorte une langue commune mondiale des conspirationnistes. Peu importe les croyances auxquelles on adhère, on peut trouver sa place au sein du mouvement.

On ne connaît pas de relais politiques à QAnon au Québec. Mais des Québécois sont bien des adeptes de QAnon, même si on en ignore le nombre. Leurs groupes Facebook au Québec réunissent 33 000 personnes. Et comme dans les autres pays, les leaders des mouvements anti-immigration des dernières années au Québec se sont greffés sur QAnon. Si le Canada anglophone semble encore quelque peu épargné, le Québec francophone semble quant à lui particulièrement vérolé. A cet égard, le développement de QAnon au Québec est particulièrement intéressant, car il semble être le relais francophone des thèses anglaises de QAnon vers la France. Et ceci par l’intermédiaire d’Alexis Cossette-Trudel présentateur de Radio.Quebec.ca. De nombreuses pages « amateurs », mais aussi des sites plus importants comme « Lumière sur Gaia », « Fils de Pangolin » et « Les DéQodeurs » (plus « Dixsept.com » son jumeau) en sont les relais.
Il reprend des événements en France (comme l’incendie de la cathédraleNotre-Dame) et les passe à la « moulinette QAnon ». Il y référence des sites proches de la soralosphère (déjà très perméable aux théories du complot) comme sur le 11 septembre (« voltaire.net »):

La moulinette QAnon de Cossette

Comme l’explique l’article de Conspiracywatch, Cossette est allié à un certain « Stéphane Blais » qui a fondé une association la « Fondation pour la défense des droits et libertés du peuple » dont les objectifs semblent très compatibles avec ceux des souverains, et qui aurait accumulé la coquette somme de 350 000$ depuis mai. Sans surprise, ce site fait la promotion de divers complotistes, en particulier ceux qui sont liés aux médecines alternatives. Nos habitués reconnaîtrons les noms de Krusi, Trotta, Crèvecoeur ou Casasnovas, que nous pointions dans un article précédent.
Nos lecteurs connaissent bien « Lumière sur Gaia », animé par « Laurent Freeman », lui-même connu pour être un partisan des souverains. Mais QAnon ayant plus de succès -il faut bien manger- Freeman s’est tourné vers cette théorie, aujourd’hui plus porteuse d’un point de vue économique.
Les DéQodeurs (et son clone 17.com) sont tous deux animés par un certain Léonard Sojli, producteur audio à Orléans. Surprise, surprise, le fameux Sojli est lié à « Thinkerwiew » de façon nette:

Léonard Sojli : son nom apparait comme crédit à la composition de la musique de ThinkerView sur les premières vidéos. La recherche whois confirme que son site « J’ai un doute » est à nouveau hébergé par Pierre-Yves Minier.

Comment sait-on qu’il s’agit de son site (en tout cas qu’il en est l’un des principaux administrateurs ?) : Léonard Sojli est à la tête d’une société d’enregistrement sonore. Quand on compare la voix off des vidéos de « J’ai un doute » à celle des vidéos de son entreprise (No-edit.fr), on constate que c’est exactement la même, et aucun doute possible car il a un accent albanais très reconnaissable. Il a d’ailleurs  créé l’association « Les Albanais de France » dont l’adresse est la même que celle de la première association créée pour ThinkerView

Enfin le « fils de Pangolin » est un nouvel arrivant (apparemment). Quelques infos sur lui, mais on va développer avant d’en dire plus.

  • Grande Bretagne

En Grande-Bretagne les groupes QAnon avancent la théorie selon laquelle Bojo travaillerait avec Trump pour « Drain the Swamp » (« assécher le marécage », expression utilisée par Trump pour désigner « l’état profond » et le milieu politique de Washington).
Le Brexit ferait donc partie du « plan » de « Q ».

The swamp thing

Le 22 août, et comme dans d’autres pays européens, des dizaines de manifestants, dont certains ont scandé « pédophiles », convergeaient devant Buckingham Palace. Derrière la manifestation, un groupe, « Freedom for the Children UK » (FFTCUK), qui est en fait la branche britannique d’un groupe Facebook dont l’objectif affiché est la lutte contre la maltraitance des enfants. Et derrière ce groupe : les QAnons. FFTCUK se présente simplement comme un groupe FB de 11 000 membres qui a pour but de « promouvoir et organiser des événements pacifiques qui sensibilisent à l’exploitation des enfants et à la traite des êtres humains ». Une analyse du groupe révèle que les administrateurs et les modérateurs prennent soin de n’interagir que légèrement avec les références à QAnon, et de ne rien poster eux-mêmes. Les discussions portent principalement sur l’organisation de futures manifestations ou relatent des histoires de maltraitance d’enfants, mais les messages réguliers de partisans faisant référence à la cabale, à un grand réveil ou à des cultes sataniques, sont légions. Au sein du groupe privé, les membres publient fréquemment des informations erronées sur QAnon et des références à « Pizzagate », une théorie non étayée des précurseurs de QAnon alléguant l’existence d’un réseau pédophile au sein du Parti démocrate. L’événement FFTCUK à Manchester a été soutenu par Stand Up X (SUX), une organisation anti-5G locale qui, depuis son lancement en mai, a organisé des dizaines de petits événements anti-confinement.

La manifestation a même eu les honneurs de la présence de David Icke, militant d’extrême-droite complotiste, violemment antisémite. Il est à l’origine de théories mettant en scène des êtres extra-dimensionnels, les « Annunakis » et les « reptiliens ». David G. Robertson, auteur de UFOs, Conspiracy Theories and the New Age, explique que l’idée reptilienne de Icke est adaptée de l’œuvre du théoricien du complot  Zecharia Sitchin  La 12e planète (1976), combinée à des matériaux de Credo Mutwa, un zoulou guérisseur. En France, cette théorie est régulièrement relayée, notamment par le gourou wanabee Sylvain Durif, bien connu pour ses vidéos surréalistes et plutôt amusantes d’il y a quelques années, et qui en a fait le thème central de son délire. Il s’oriente aujourd’hui vers des théories de plus en plus totalitaires et violentes, sans compter les affaires qui  émaillent et écornent son personnage de « gentil ».

Les succès du groupe ont attiré des personnalités d’extrême-droite, comme Jeff Wyatt, ancien candidat de l’UKIP et ex-chef adjoint du groupe anti-musulman d’extrême-droite pour la GrandeBretagne, arrêté le 16 mai aux côtés de Piers Corbyn  (le frère du dirigeant travailliste). Piers Corbyn est lui-même connu en tant que climato-sceptique, antivax et promoteur de théories du complot sur la covid-19.
Comme ailleurs, on constate donc que des dizaines de petits groupes aux centres d’intérêts un peu différents mais toujours d’essence complotiste semblent se joindre sous la bannière QAnon.

  • France

En France comme ailleurs, QAnon se développe sur des théories du complot plus « locales », et en retour les partisans de ces théories donnent de la visibilité à QAnon. C’est ainsi que les sites français précédemment cités promeuvent QAnon mais,en échange, font aussi de la pub pour « Egalité et réconciliation » ou « Kontre Kulture », la partie marchande d’E&R. D’après les QAnon français, le rôle pivot  serait tenu en France par Emmanuel Macron qui serait serait un « pion » de « l’Etat profond » propulsé au pouvoir après son passage dans la banque d’affaires Rothschild & Cie. Comme ailleurs, la pandémie de Covid-19 a servi de catalyseur aux thèses du mouvement QAnon. La crise sanitaire ne serait rien de moins qu’un plan de « l’Etat profond » imposé par les élites mondiales pour faire vacciner la population contre son gré. Suivant les sites, le covid n’existerait pas, serait activé par les ondes 5G, ou encore serait un prétexte à la vaccination forcée, dans lesquels vaccins se trouverait de la nanotechnologie visant à contrôler les citoyens. Comme vous vous en souvenez, l’imagination des complotistes sur ce sujet est quasi sans limites. Certaines vidéos ont dépassé les deux millions de vues!
Des groupes en ligne soutenant le désormais célèbre professeur Didier Raoult érigé en héros dans certains cercles conspirationnistes ont partagé des publications liées au mouvement QAnon telles que des vidéos des « deQodeurs sur la France et l’Etat profond ». Des contenus également diffusés au sein de groupes pro-« gilets jaunes ».

C’est un signal faible. Plus fort est le signal qu’envoient des sites d’extrême-droite « mainstreams » qui parlent abondamment de QAnon ou des théories du complot Trumpistes :

Et le signal est extrêmement fort lorsque deux stars, d’un coté Zemmour, de l’extrême-droite « dure » islamophobe, et de l’autre Onfray, nouveau représentant de l’extrême-droite populiste souverainiste, glosent sur un concept purement QAnon: « le Deep State« , l’état profond.

Le « popof » complotiste nouveau est arrivé!

Enfin, en France comme ailleurs, le mouvement QAnon surfe sur la vague anti-masque, heureusement très limitée en France.

Malheureusement ces thèses se conjuguent rapidement à celles des antivax, très nombreux en France, et relais de QAnon.

2) »QAnon » ou « Q(s)anon, ou Frankenstein(s) dépassé(s) par sa création?

a) »Un ptit Q, trois ptits Q, trois ptits Q, Q, Q »

Comme dans de notre premier article sur le sujet, la question centrale sur les QAnon reste « Mais QUI est donc QAnon »?
« Q » a basé sa réputation sur cette interrogation. D’aucun le donne comme un haut agent de l’administration des services secrets, comme d’autres pensent qu’il s’agit de JFk Jr, pourtant décédé dans un accident d’avion en 1999, ou pourquoi pas Steve Bannon. D’autres encore pensent qu’il s’agit de Trump lui-même, etc…
La réalité est probablement plus prosaïque car l’agent de couverture profonde supposé QAnon est très probablement un ou plusieurs trolls 4Chan dont le but initial était de rire et troller. Certains ont même estimé qu’il s’agissait d’un jeu de rôle grandeur nature qui aurait dérapé.

Mais la question est d’importance. Si on découvre que Q est effectivement un haut gradé, des questions se poseront …A savoir lequelles… Mais si on découvre que Q est un plaisantin, alors la théorie ne tient plus.
Or, à ce jour, c’est précisément le cas.
La théorie QAnon ne tient plus du fait de l’identité de Q… On vous explique pourquoi.
Il était déjà difficile de reconnaître Q au milieu des autres Q…Q du futur, « Méga Q », etc…

QAnon a été créé fin octobre 2017 sur le forum 4Chan. Sous le pseudonyme Q, un compte publie des textes cryptiques et des liens vers le combat supposé de Donald Trump contre Hillary Clinton et une organisation secrète présumée qui torture les enfants et cherche à usurper la domination mondiale. Depuis lors, les abonnés ont enquêté et interprété les messages, les soi-disant Q-Drops, sur 4Chan, Reddit, sur leurs blogs, sur Discord, dans des flux Youtube, dans des podcasts, dans des groupes Facebook, sur Telegram, Instagram, Twitter et Tiktok. Une grande partie du monde de QAnon est simplement chuchotée – il y a autant d’interprétations que de chaînes YouTube et de forums qui interprètent les messages de Q.
Mais le souci n’est plus là. Jeff Yates met le doigt dans la blessure, et profondément. Dans un article que nous avons déjà cité, il met en exergue un problème crucial :

Quand on comprend l’origine de Q, on se rend rapidement compte que cette conspiration repose sur peu de chose.

Q : un agent secret parmi tant d’autres

Le premier message de Q a été publié le 28 octobre 2017 sur le forum 4Chan, l’un des berceaux de nombreux éléments de la culture web. Si vous avez entendu parler de la mouvance des pirates informatiques Anonymous, sachez qu’elle a également vu le jour sur cette plateforme.

Toutes les publications sur 4chan sont anonymes. Tous les utilisateurs portent par défaut le pseudonyme Anonymous (d’où le nom du groupe de pirates informatiques et le suffixe –Anon de QAnon). Généralement, la seule façon de déterminer qui est l’auteur d’un message est de repérer l’identifiant unique qui apparaît dans sa  publication. Deux messages à l’identifiant identiques auront été écrits par la même personne. Hormis cela, il est impossible de connaître l’identité de l’auteur.

Le mot d’ordre de 4Chan est une liberté d’expression quasi absolue. La vaste majorité des sections du forum est consacrée à des intérêts particuliers, comme les jeux vidéos ou les anime japonais, et tout à fait inoffensive. Certaines sections se présentent plutôt comme un Far West où les utilisateurs se concurrencent sur qui publiera la blague la plus choquante, affichera la publication la plus raciste ou l’image la plus nauséabonde. Puisque tout est anonyme, presque tout est toléré.

Comme l’illustrait l’auteure Angela Nagle dans son livre Kill All Normies, l’anonymat et le laisser-faire généralisé ont créé au sein de 4Chan une culture hermétique et hostile aux éléments extérieurs. Pour le commun des mortels, une conversation sur 4Chan, véritable catalogue de blagues d’initiés et d’obscures références, est du pur charabia.

La culture de 4Chan est dominée par un cynisme où tout est blague et rien ne doit être pris au sérieux. Pour ses utilisateurs, chaque publication est une moquerie ou un attrape-nigaud. Les habitués savent que tout ce qui y est écrit – même si les propos ont l’air sérieux – doit être pris à la légère. La plupart du temps, qui se greffe sur une conversation et croit sincèrement à ce qui s’écrit devient tôt ou tard le dindon de la farce.

C’est pourquoi, quand Q a publié son premier message en octobre 2017, personne ne l’a pris au sérieux. De supposés agents secrets qui affirmaient refiler de l’information secrète, il y en avait déjà eu sur 4Chan. Il y avait eu FBIAnonCIAAnon et bien d’autres. Les publications du genre étaient devenues une sorte de blague récurrente sur le site. Elles soulevaient quelques railleries, puis les utilisateurs passaient à autre chose.

L’élément est donc crucial pour comprendre la naissance de QAnon : la première publication de Q n’a pas émergé du néant. Elle est issue d’une culture où d’autres publications presque identiques étaient monnaie courante. Pour les utilisateurs de 4Chan, ce Q n’avait rien de spécial. Il était la blague du jour, un mélange de blagues semblables qui avaient  déjà été faites.

Comment Q est-il passé de blague du jour sur un forum obscur à fondateur d’un immense mouvement conspirationniste ? C’est une histoire complexe. Dans une enquête pour le réseau NBC (Nouvelle fenêtre), Brandy Zadrozny et Ben Collins révélaient l’année dernière comment trois influenceurs du monde conspirationniste avaient presque à eux seuls réussi à élever Q au rang de conspiration.

La raison pour laquelle ces trois personnes ont décidé que Q, et non ses prédécesseurs, était un véritable agent de renseignements n’est pas claire, dans la mesure où Q n’avait rien de vraiment spécial qui l’aurait démarqué des autres.

En revanche, les journalistes de NBC font remarquer que ces premiers influenceurs à promouvoir Q en ont largement profité. Premiers à embarquer dans le navire Q, ils ont pu se positionner comme ses premiers apôtres et attirer une large part de l’attention vouée à ce mouvement dans ses tout débuts – un mouvement qu’ils ont eux-mêmes en grande partie popularisé.

Certains pensent même que ces trois influenceurs sont les véritables auteurs des messages de Q. L’un d’entre eux a été surpris en train de publier un message à l’aide du compte de Q lors d’un live, ce qui laisse entendre qu’il en possédait le mot de passe. Le fait est impossible à vérifier.

L’auteur à l’origine de Q a-t-il changé au fil du temps?

Quoi qu’il en soit, la question de la véritable identité de Q est encore plus complexe, puisqu’il est tout aussi impossible de prouver que la personne qui publie aujourd’hui sous le pseudonyme de Q est la même que celle qui empruntait ce pseudonyme en 2017.

Quelques mois après ses débuts sur 4Chan, Q a annoncé que le forum avait été infiltré et qu’il publierait désormais ses messages sur un autre forum, 8Chan. Comme il a été mentionné précédemment, la seule façon d’identifier les auteurs de publications sur 4Chan est leur identifiant unique. Or l’identifiant de Q a changé au fil du temps, notamment quand il a migré vers 8Chan, puis, lorsque le forum a été suspendu, vers son successeur, 8Kun.

Est-ce que le Q d’aujourd’hui est le Q d’il y a un an, ou celui du premier message ? Plusieurs internautes utilisant le pseudonyme Q affirment être le vrai Q et désignent tous les autres comme des imposteurs.

De fait, le Q actuel est simplement celui auquel la communauté a décidé de faire confiance. Il est tout à fait possible qu’un imposteur ait pu commencer à publier en utilisant le pseudonyme Q et ait réussi à convaincre la communauté qu’il était l’authentique Q.

La très vaste majorité des adeptes de QAnon ne fréquentent pas les forums comme 4Chan ou 8Chan. Ils ne connaissent pas la culture web qui a donné naissance à Q, et ne comprennent pas qu’il est impossible de déterminer si le Q qu’ils suivent aujourd’hui est le vrai Q.

Depuis que QAnon a fait le saut vers des plateformes beaucoup plus populaires telles que Facebook ou YouTube, ses partisans n’ont plus besoin de se rendre sur les sites où Q publie ses messages. S’ils veulent lire les publications de Q, ils n’ont qu’à consulter des sites qui les extraient et les archivent automatiquement.

Mais en réalité, les disciples de Q n’ont même plus besoin de lire ses messages. Ils peuvent s’appuyer dans la  communauté sur une constellation d’influenceurs qui prennent soin d’interpréter et d’analyser les paroles de Q.

En parcourant des groupes Facebook consacrés à QAnon (avant que Facebook ne sévisse contre ceux-ci), il était relativement rare de voir des captures d’écran de messages de Q. Ces groupes étaient plutôt peuplés de vidéos et de mèmes qui interprétaient ces messages.

Ce divorce entre les origines de QAnon dans un contexte spécifique au sein d’une culture web cynique et le mouvement moderne, qui prospère sur des plateformes grand public, prête à confusion.

Si les partisans de Q passaient un peu plus de temps à faire leurs propres recherches, à vraiment examiner la culture du web et les forums qui ont donné naissance à Q, ils se rendraient rapidement à l’évidence : au centre du trou noir de QAnon se trouve un vide écrasant.

Et c’est ce qu’il faut faire comprendre à ceux qui veulent y sauter à pieds joints.

Voilà, voilà, voilà.
Plus de « Q », mais une multitude de « Q ». Tous faux. QAnon, qui repose sur infaillibilité d’une prophète imprécateur, se réduit à une communauté de messies se battant pour avoir la place de Q à la place de Q.

Mais si cela s’arrêtait là… Jeff Yates (encore lui), qui s’est décidément intéressé à ce point précis, a fait une découverte, disons pour le moins surprenante. Comme il l’explique sur son thread twitter,

il a été révélé que le propriétaire de 8kun (8Chan) est aussi le propriétaire de QMAP, le plus populaire site d’archivage des Q drops. L’identité de Q est une sorte d’entente commune dans la communauté QAnon. Plein de gens affirment être Q. Celui dont les « drops » sont vénérés est simplement le Q que le mouvement a accepté. La vaste majorité des adeptes de QAnon ne vont jamais lire les publications de Q directement sur 8kun, ils utilisent des sites comme QMAP pour les consulter. Donc QMAP a un pouvoir énorme. Ce site détermine ce qui est un vrai post de Q et ce qui n’est pas un post de Q. Nous sommes donc devant une situation où un homme peut à la fois contrôler le compte de Q (puisqu’il est propriétaire du site où Q publie ses posts) et déterminer pour la communauté si une publication de Q est vraie ou non. En fait, c’est déjà arrivé. En 2018, l’identifiant de Q a changé sur 8chan. Le fils du propriétaire, Ron, a dit « ceci est le vrai Q ». Ce qui veut dire que, depuis janvier 2018, le « vrai Q » est celui que les propriétaire de 8chan ont identifié. Et là, on apprend que le proprio de 8kun est aussi proprio du site qui détermine, pour la vaste majorité des adeptes de Q, ce qui est ou non un vrai post de Q. Ils peuvent maintenant publier en tant que Q (si ce n’est pas déjà le cas) et personne ne les contredirait. Ou encore, si Q commence à ne plus faire leur affaire, ils peuvent l’écarter et élever un autre Q à sa place, ou encore juste prendre sa place. En résumé: pensez-vous vraiment qu’un super agent secret qui révèle l’information la plus importante de l’histoire de l’humanité se laisserait piéger de cette façon?

Fans de QAnon: votre mouvement est maintenant 100% contrôlé par deux dudes aux Philippines. FIN/

Donc la question n’est plus « Qui est Q ? ». Mais plutôt « comment Q a pu être ainsi viré et se faire piquer sa place, si  il est vraiment un haut gradé de l’armée, un espion de classe internationale ou même Trump ? » …
Et pour conclure sur ce sujet, citons ce twitt où un journaliste de NBC découvre que Q se contente de recopier des articles de « ferme à trolls russes » :

La réputation de « Q » s’appuie sur deux jambes : « Qui » il est et l’infaillibilité de ses prédictions.
« Poker Politics » s’est intéressé à cette soit disant véracité. Depuis le 4 juin 2019, « Q » s’est vautré dans ses prédictions…255 fois… C’est beau « l’infaillibilité » !

Mais sur ce sujet des prédictions de Q, le problème reste le même que lorsque nous avons écrit sur QAnon la première fois :

Même lorsque les prévisions de Q sont décevantes, la communauté QAnon continue. Q a annoncé la publication du rapport de l’inspecteur général du ministère de la Justice sur l’enquête par courrier électronique du FBI Hillary Clinton, par exemple, en promettant qu’il contiendrait la «tempête» promise de révélations sur les plus grands démocrates et l’Etat profond. Lorsque le rapport a fait long feu, cependant, Q a promis que le sous-procureur général Rod Rosenstein, une cible fréquente de QAnon jabs, avait altéré le rapport. Trump avait le vrai rapport, affirma Q, et la publication de ce rapport résoudrait tout.
Certains vont même jusqu’à justifier les erreurs de Trump et de QAnon comme la preuve que le complot est réel…

Pile je gagne, face tu perds.

Dans le monde magique et merveilleux de QAnon, quand Trump se fait étriller par Mueller, quand il subit la procédure d’Impeachment ou qu’il plonge dans les sondages, pas de panique, c’est le plan, tout va bien. Ca tombe bien, car un slogan des populaire parmi les adeptes de Q affirme doctement : « Faites confiance au plan. »
Parce que, sachez le, Trump est l’envoyé de Dieu.

Trump est l’envoyé de dieu

Car une caractéristique essentielle des théories du complot est qu’elles sont impossibles à réfuter. Après tout, quel serait le plaisir de faire ça ?

QAnon va encore plus loin. L’un des messages de Q explique ses diverses fausses prédictions et affirmations en affirmant :

« la désinformation est nécessaire ».

Disinformation is real

Cette technique s’apparente furieusement aux techniques de désinformation décrite dans le roman de Georges Orwell, 1984, QAnon ayant parfaitement adopté la phrase :

«À la fin, le parti annonça que 2 plus 2 faisaient 5, et que vous deviez le croire.»

D’ailleurs, c’est aussi une des techniques de propagande de Trump.

Cette explication fait de QAnon un complot « auto-scellé » ; chaque fois que sa fausseté est prouvée, c’est que la cabale maléfique le fait paraître ainsi ! Stephan Lewandowsky, professeur à l’Université de Bristol spécialisé dans l’étude des théories du complot, a souligné cette nature auto-scellante en déclarant:

« Les théories du complot remplissent souvent une fonction ironique consistant à créer un sentiment d’ordre dans le chaos. Les gens préféreraient croire qu’il existe des cerveaux diaboliques qui tirent des ficelles sur des événements cataclysmiques plutôt que d’accepter la survenue d’événements aléatoires. »

Cela permet également à expliquer la fâcheuse longévité de QAnon, alors même qu’il existe des dizaines de prédictions non réalisées. La plus célèbre d’entre elles étant que juillet 2018 serait « le mois où le monde a découvert la VÉRITÉ ».

C’est pourquoi le meilleur angle d’attaque contre QAnon reste l’identité de « Q ».
Maintenant que nous avons vu les vecteurs de la pandémie « Q », observons donc le virus lui-même et ce qu’il véhicule.

3) La religion QAnon

a) Credo

Il est temps de se rappeler ce que nous disions sur les manifestations australiennes. Elles ont plusieurs points de revendications/protestations :

1) Conspirations sur la gouvernance mondiale

3) Des soit-disant pédophiles au pouvoir

 

4) Des gouvernements de plus en plus « irresponsables et incompétents »

5) Les  sempiternels lobbies de santé alternatifs

6) La « plandémie  » et la militarisation du COVID-19

C’est peu ou prou le canevas immuable de la théorie du complot QAnon…

1) Des gouvernements corrompus criminels forment entre eux un « gouvernement mondial »…

2) …dont l’un des objectifs les plus importants concerne la pédophilie.

3) De hauts dignitaires de l’armée américaine ont donc appelé Trump au pouvoir pour lui permettre de lutter contre les agences gouvernementales/extragouvernementales qui représentent « l’Etat profond ». « Q » est le prophète de cette lutte.

4) Des événements surviennent et sont la preuve de la conspiration.

Les signes de haine et de bigoterie

Beaucoup de ceux qui les plus enclins à croire aux théories du complot se considèrent comme des victimes-guerriers luttant contre des forces corrompues et puissantes. Ils partagent une haine des élites traditionnelles. Cela permet de comprendre pourquoi les cycles de populisme et de pensée conspirationniste semblent monter et descendre de concert. Sauf que QAnon promet une sortie de ce cycle de domination par des groupes secrets et un futur meilleur. Dès lors il se présente comme une forme de « Providence sécularisée ». Il donne une explication folle à ceux qui pensent que le monde est fou et n’ont pas les clés, historiques, politiques et scientifiques pour en comprendre la complexité. Il remet de la simplicité biblique dans le monde.
Comme dans une religion, les gens expriment leur foi à travers une étude dévote des « miettes » Q en tant que tranches d’un texte fondamental, à travers le développement de groupes d’adoration de Q et en exprimant leur gratitude pour ce que Q a apporté à leur vie. Est-il important que nous ignorions qui est Q ? Le divin est toujours un mystère. Est-il important que les aspects fondamentaux des enseignements de Q ne puissent être confirmés ? Les principes de base des religions ne peuvent être confirmés. Au pays des QAnon, la foi reste absolue. Les vrais croyants décrivent un sentiment de renaissance, une éveil irréversible à la connaissance existentielle. Ils sont certains qu’un grand réveil est à venir.

D’ailleurs ils accusent leurs ennemis des pires méfaits commis parce qu’ils seraient « satanistes ». Aux USA, le phénomène va plus loin et certaines franges évangéliques associent directement le culte et QAnon dans une sorte de gloubi-boulga messianique. QAnon explique la Bible et la Bible explique QAnon.
Joseph Campbell, le théoricien du monomythe affirme que tous les mythes suivent les mêmes schémas archétypaux.

Selon Campbell, tous les héros mythiques débuteraient leur périple à la suite d’un « appel à l’aventure » — ce qui implique que le héros quitte l’environnement dans lequel il a grandi. Il devra ensuite faire face au « gardien du seuil », premier obstacle dans son voyage qui, une fois franchi (la plupart du temps avec l’aide d’un mentor ou d’un guide spirituel), lui permettra de pénétrer dans un monde plus spirituel — généralement représenté par une forêt sombre, un désert, une grotte ou bien encore une île mystérieuse. Il va y subir une série d’épreuves lui permettant de dépasser son mentor et d’accomplir enfin l’objet de sa quête (le plus souvent une réconciliation avec le père, une union sacrée ou une apothéose) représentant symboliquement l’émancipation. Il retournera ensuite chez lui complètement transfiguré par l’expérience de son voyage initiatique.

Campbell soutient que quasiment tous les héros mythiques, quelles que soient l’époque et la culture dans lesquelles ils vivent, suivent un parcours contenant au moins une partie de ce schéma. Selon Campbell, les héros ont une fonction très importante dans la société car ils permettent de véhiculer des moyens universels pour s’émanciper et pour s’épanouir.

QAnon suit exactement ce schéma avec Trump en héros et Q en mentor. Le « gardien du seuil » ce sont les élections qu’il a miraculeusement remportée malgré les obstacles. Le monde « spirituel » est le fameux « marécage » dans lequel Trump se bat. Et les accusations « permanentes », dont la procédure de destitution, sont les séries d’épreuves que doit subir le héros.

On comprend mieux pourquoi ce récit est né aux USA…
Pendant les années 80 et 90, les évangéliques américains, plus que tout autre groupe, ont averti de ce qui se passerait lorsque les gens abandonneraient la vérité absolue (inscrite dans la Bible), prédisant que l’idée de vérité relative conduirait les gens à croire en leurs propres intuitions intérieures. Mais la suspicion du « grand gouvernement », la remise en question du consensus scientifique (sur l’évolution par exemple), le rejet de la morale d’Hollywood et des élites libérales ont gagné les chrétiens millénaristes, dont beaucoup se sentent politiquement aliénés et battus par les médias traditionnels. Ce sont des cibles naturelles pour QAnon.

C’est la « mort de l’expertise » – une méfiance à l’égard des figures d’autorité qui conduit certains Américains à sous-estimer les mesures de compétence et de sagesse établies de longue date. Le croyant se dit aujourd’hui : « Je vais utiliser l’église pour les choses que j’aime, l’ignorer pour les choses que je n’aime pas et trouver ma propre vérité. » Rien ne fait plus autorité.

QAnon a des caractéristiques proches du syncrétisme – la pratique qui consiste à mélanger les croyances traditionnelles avec des systèmes spirituels nouveaux. Les théories du complot se développent sur une sorte de cynisme selon lequel « nous voyons une réalité différente que personne d’autre ne voit ». Ce qui fait des QAnon un peuple élu, solidaire qui connait la vérité et exprime sa foi par des versets incompréhensibles pour le commun des mortels et les non-croyants qui, eux, attendent d’être « éveillés » comme l’affirme l’icône ou un de ses avatars souvent trouvés sur les groupes complotistes :

Croire en QAnon est un acte de foi qui sonne comme un voyage spirituel, d’où la sempiternelle phrase des QAnon : « Ne croyez personne, faites vos propres recherches ».

« Faites vos propres recherches. »

Nous sommes en train de payer 50 années de monde capitaliste qui a n’a eu de cesse de nier toute explication collective de la marche du monde pour tout renvoyer vers la « responsabilité individuelle ». Et devant la dégradation continuelle des conditions de vie dans nos sociétés (justement dues à l’application des ces politiques ultra libérales), la population cherche et trouve des responsables à ses malheurs. Faute de clés pour déchiffrer ce monde, les gens se tournent désormais vers des systèmes de pensée simplistes à l’extrême. La disparition du lien collectif, ainsi que le mantra suprême du capitalisme selon lequel rien d’autre n’est possible « There is no alternative » (TINA), poussent les gens à tourner vers un système d’explication collective qui les fait se sentir aimés, compris et respectés. Tout en leur promettant un futur meilleur, un jour.

There is no alternative.

En leur refusant toute alternative possible, le capitalisme pousse les gens vers la pire alternative.

b) Pater Noster : les fondements de la religion QAnon

Ils sont au nombre de 3 :

– une « cabale » qui dirige le monde,

– la pédophilie,

– la vérité alternative (que nous verrons dans la troisième partie).

  • Une « cabale » qui dirige le monde.

Le mythe de la domination mondiale est consubstantiel de la théorie du complot. La « domination mondiale » c’est la théorie du complot ; et la théorie du complot, c’est le mythe de domination mondiale.
Dès le Moyen-Age, les premières véritables théories du complot visent les juifs qui formeraient un « Etat dans l’Etat », comploteraient contre les rois, les peuples et commettraient des crimes secrets abominables en cachette de la population. Cet d’échafaudage du mythe de domination mondiale qui naît véritablement avec l’écrit de Barruel Mémoires pour servir à l’histoire du jacobinisme. Mais une théorie aussi complexe et extraordinaire que celle-ci ne naît pas de rien. Barruel n’a fait que concrétiser un courant de pensée naissant à cette période au sein du milieu anti-lumières. Cette théorie a donc de nombreux précurseurs. Barruel et son « confrère » John Robison établissent le même schéma de pensée. Au-dessus de facteurs tels que la répression du Tiers-Etat, la famine ou la mauvaise gestion de crises politiques par Louis XVI, le facteur prédominant déclencheur la Révolution française serait une préparation méthodique du processus révolutionnaire. Le plan en aurait été tracé de manière détaillée des années avant son déclenchement. La franc-maçonnerie et les Illuminés de Bavière (organisation assimilée à la franc-maçonnerie ou de type maçonnique selon ces 2 auteurs) y auraient joué un rôle central de décision et d’organisation.

« La mythologie conspirationniste moderne commence ainsi à prendre forme dans un discours prétendant conjurer le « complot maçonnique » dont l’objectif serait de détruire la civilisation chrétienne et de bouleverser l’ordre social jugé « naturel »  » Pierre-André Taguieff, « L’invention du « complot judéo-maçonnique » : avatars d’un mythe apocalyptique moderne », Revue d’Histoire de la Shoah, Paris, Mémorial de la Shoah, no 198 « L’antisémitisme français sous l’Occupation »,‎ p. 23-97

De très nombreuses thèses conspirationnistes similaires fleuriront au fil des ans pour étayer le mythe. Le mouvement de pensée contre-révolutionnaire s’appuiera sur ces récits dans le but d’ôter toute légitimité aux révolutionnaires. C’est ainsi qu’est né l’ancêtre de la théorie du complot du « Nouvel Ordre Mondial ». Elle n’a pas attendu la fin du 20ème siècle pour surgir et infuse dès le début des les années 1900.
Qanon en expose une version particulière :

« Il existe une cabale mondiale de pédophiles adorateurs de Satan qui contrôlent le monde. Ils contrôlent les politiciens, ils contrôlent les médias. Ils contrôlent Hollywood. Et ils auraient continué à contrôler le monde s’il n’y avait pas eu l’élection du président Donald Trump. Maintenant, selon ce discours complotiste, Donald Trump est au courant des agissements de cette cabale. Et il a été élu pour mettre un terme à leurs agissements. Or, sans le travail de Q, nous ignorerions tout de cette bataille menée en coulisse par Donald Trump. »

QAnon a suivi de très près la conspiration du « Pizzagate » et en est l’enfant naturel. Il donne une explication à ce soit-disant trafic. C’est pourquoi le second pilier de QAnon est si important.

  • La pédophilie

Souvenez vous de ce que nous écrivions dans un article précédent :

Les enfants tiennent une place très importante dans la mythologie QAnon. Leur libération est l’ultime but de Trump et des QAnon. Pensez donc, qui refuserait d’aider des enfants ? Ils sont retenus dans d’atroces conditions pour que le Deep State puisse les exploiter sexuellement et les torturer. Disons que c’est ce qui donne leur légitimité aux agissements des QAnon. Un but aussi important et aussi désintéressé les fédèrent. Dommage qu’il n’y ait aucun début de commencement de preuve pour accréditer leurs délires sur le sujet… Mais ce n’est pas très important car ils vont exploiter n’importe quel évènement pour le faire coller à leur réalité alternative et surtout, ils vont inventer des événements. Oui, inventer.

Par exemple, qui seraient ces fameux « pédophiles » :

Ensuite il faut expliquer comment les enfants sont transportés.

Et où sont-ils cachés ? Dans des tunnels secrets. Et le coronavirus (avec le confinement) est l’occasion pour les forces armées de Trump de retrouver ces gouffres de l’horreur, sauver ces enfants et faire ensuite sauter les tunnels. La « cabale » ne peut pas commettre de meurtres de masse en représailles sur la population puisqu’elle est si bien protégée par Trump. Avouez, vous étiez au courant ? C’est pourtant tellement évident à bien regarder la manière dont Trump gère la crise du Covid-19. Vous aussi aviez deviné, non ?
D’ailleurs, le fameux « bateau hôpital » de l’armée envoyé à New-York est destiné à soigner les enfants sortis des tunnels. Bah enfin, ça aussi c’était tellement évident.

Et pour quoi faire ces enfants ? Leur extraire le fameux « adrénochrome ». Et pourquoi « Q » insistait-il sur le fameux « lapin blanc » qu’il fallait « chercher au fond du trou » ? Parce que Q nous expliquait là de façon cryptique cette histoire d’enfants et de tunnels et nous indiquait que la molécule d’adrénochrome ressemblait à… un lapin blanc.  Ah ah ah, ça vous la coupe hein ?

Rappelons que l’adrénochrome existe vraiment mais que sa fabrication est bien connue (et de nature chimique) et fort simple. Que la molécule n’a aucun pouvoir psychoactif et qu’elle est parfaitement légale aux USA. Normal puisque ce n’est pas une drogue…

Voilà en substance.
Et bien ça n’a pas changé. Voilà ce qu’on trouve aujourd’hui:

Les tunnels

Raymond Lanouette

POURQUOI LE CONFINEMENT À OUTRANCE
DANS CERTAINES VILLES D’AUSTRALIE
ET NOUVELLE-ZÉLANDE
POURQUOI L’INCENDIE DE NOTRE_DAME
POURQUOI L’EXPLOSION À BEYROUT

C’est très important, alors prenez un moment pour lire afin de savoir ce qui se passe dans les coulisses !!!! Il est évident que l’argent destiné à financer les tunnels de trafic d’enfants provenait des contribuables américains par le biais du système IRS/Federal Reserve System, propriété de la Cabal. Une source interne a déclaré : « Ils ont dépensé des billions de dollars pour ces tunnels… c’est là que se trouvent les billions de dollars qui ont disparu du bâtiment du 11 septembre qu’ils ont démoli. » LISEZ CI-DESSOUS !!!
Depuis avril 2019, dans le cadre d’opérations militaires secrètes, des milliers de bébés, d’enfants et d’adolescents torturés et mutilés ont été sauvés ou retrouvés morts par l’armée américaine. Les équipes d’opérations spéciales américaines dirigées par le président Trump et son groupe de travail sur les pédophiles du Pentagone ont nettoyé les enfants, les cadavres, l’or, l’argent et les documents d’un énorme labyrinthe de tunnels DUMBS (Deep Underground Military Bases) qui se trouvaient sous les États-Unis, le Canada et le Mexique.
Il est évident qu’au fil des siècles, ces tunnels ont été construits et utilisés par les membres des Illuminati, mieux connus sous le nom de Cabale, ou État profond. Les élites mondiales, politiques et hollywoodiennes adeptes du culte de Satan étaient connues pour payer très cher le sang d’un enfant traumatisé (connu sous le nom d’adrénachrome), qui aurait créé un « high », ainsi qu’un supposé effet inverse du vieillissement. Cependant, si leur « approvisionnement » était coupé, le participant souffrait énormément et pouvait même mourir.
Le Pentagone veillait à ce que cet approvisionnement ne soit jamais récolté, comme cela avait manifestement été le cas pendant des siècles. En avril 2019, l’armée américaine, Interpol et les forces militaires locales de différents pays ont entrepris un effort concentré et coordonné pour sauver les enfants d’un énorme réseau de tunnels qui s’étendait sur l’ensemble des États-Unis, de la Californie à New York, au Canada, au Mexique, en Europe, en Italie (le Vatican et Venise), à La Haye, en Nouvelle-Zélande, en Amérique du Sud et au Moyen-Orient (Liban). Certains de ces tunnels se trouvaient sous le Vatican, et beaucoup d’entre eux auraient plusieurs étages de profondeur, comme celui de l’aéroport de Denver.
En avril 2020, plus de 50 000 enfants mal nourris, mis en cage et torturés avaient été sauvés ou retrouvés morts dans les tunnels sous les grandes villes américaines, dont un sous New York Central Park. Un autre tunnel relierait le bâtiment de la Fondation Clinton au port de New York.
La dernière horreur a été découverte vers le 20 août 2020 sous Reno Nevada, où des milliers de cadavres d’enfants récemment décédés ont été découverts. Les enfants captifs auraient été kidnappés ou élevés à des fins d’abus sexuels, d’expérimentation humaine et de sacrifice humain dans des rites sataniques.
Le Mer. 16 octobre 2019, un nombre incroyable de 2 100 enfants détenus dans des cages dans des tunnels souterrains de l’installation militaire de California China Lake ont été sauvés par les Navy Seals et les Marines américains. Les enfants et les adolescents auraient été abusés sexuellement, torturés et tués pour recueillir leur sang. Les Marines ont transporté des enfants traumatisés, dont certains n’ont jamais vu la lumière du jour, des préadolescentes enceintes, des bébés difformes, des tas de petits cadavres dont le corps aurait été utilisé pour le prélèvement d’organes, des enfants enfermés dans des cages, électrochocs et traumatisés afin de récolter leur sang – Adrénachrome à boire pour les élites.
« Au Nevada, les opérations de sauvetage d’enfants se sont déroulées avec sérieux… ce qui était étonnant, c’est que tout le monde pensait que Las Vegas serait le spectacle d’horreur des spectacles d’horreur… il y avait un spectacle d’horreur mais c’était Reno… sous Reno, ils ne pouvaient pas croire les tunnels sous le sol… les DUMBs… la plupart des enfants trouvés dans les tunnels sous Reno étaient morts… pas seulement des morts, ils étaient mutilés… ils essayent de faire des tests ADN pour remettre les morceaux en ordre… quel morceau appartient à quel autre torse… c’est horrible » a commenté le Dr Charles Ward, qui a été dans quelques uns des tunnels.
Un soldat participant aux opérations de sauvetage a déclaré : « Le 4 juillet 2019 à 2 heures du matin PDT, nous avons surpris le personnel de la base de recherche navale de China Lake en Californie. Nous avons pris le contrôle de la base et sauvé environ 3 000 enfants qui étaient torturés de manière incompréhensible. Le nombre d’enfants traumatisés (retrouvés morts ou vivants) se compte plutôt par centaines de milliers – des générations qui n’ont jamais vu la lumière du soleil ».

Un autre soldat des opérations de sauvetage a déclaré : « Des bases souterraines de trafic d’enfants ont été détruites en 2019. Parmi elles, une base qui se trouvait sous le musée Getty. Le tremblement de terre du 18 mars 2020 dans l’Utah, plus récent, a en fait détruit des tunnels de trafic d’enfants (sous l’ancienne base de Dugway Utah Germ Warfare, également appelée base OVNI de la zone 51). Il y a eu une bataille majeure sous l’aéroport de Denver. Les Illuminati avaient prévu de faire de Denver la capitale des Etats-Unis après qu’ils aient pris le contrôle et tué la plupart d’entre nous ».
Il y avait un système de tunnels qui encerclaient l’Australie et se concentraient à Melbourne. Les militaires ont fait un raid massif dans les tunnels sous la Forêt-Noire en Allemagne. À Barcelone, en Espagne, ils ont sauvé plus de 2 000 femmes et enfants, tout en arrêtant 13 de leurs chefs pédophiles. Trente mille pédophiles ont été arrêtés en dehors de l’Allemagne, et des « lots » ont été arrêtés en Espagne et en Angleterre.
Charlie Freak d’Australie a déclaré que les troupes sont allées à Melbourne et ont trouvé une deuxième couche de tunnels sous un énorme système de tunnels en Australie. « Ça a commencé à Sydney… ils nous l’ont décrit… pensez à l’arachnide… c’est une toile… et c’était en dessous… donc ce deuxième système de tunnels va en anneau autour de l’Australie, avec une grande ligne centrale qui va vers Ayers Rock… Une nuit – de 21h à 6 ou 7h du matin – il y a eu des explosions toutes les 2 ou 3 secondes pendant tout ce temps. C’est pour ça qu’il y avait la police dehors. »
L’armée américaine, les Marines, les Navy Seals et les opérations spéciales se sont entraînés pendant plus d’un an pour les missions spéciales sous la direction du Président Trump et de la Pentagon Pedophile Task Force. Ces forces spéciales américaines travaillaient avec Interpol et les militaires de différents pays pour nettoyer les tunnels souterrains remplis de femmes et d’enfants victimes de trafic. Ils ont ensuite fait sauter les tunnels afin qu’ils ne puissent plus jamais être utilisés à quelque fin que ce soit. Les petits explosifs nucléaires utilisés ont provoqué de petits tremblements de terre dans la région.
Il est évident que l’argent pour financer les tunnels provenait des contribuables américains par le biais de l’IRS/réserve fédérale, propriété de la Cabal. Une source interne a déclaré : « Ils ont dépensé des billions de dollars pour ces tunnels… c’est là que se trouvent les billions de dollars qui ont disparu du bâtiment du 11 septembre qu’ils ont démoli. »
L’opération était en cours et ils ont découvert encore plus de tunnels profondément enfouis sous la terre. Le Dr Charles Ward a déclaré : « Les opérations de sauvetage ont pris plus de temps que l’Alliance ne le pensait car les systèmes de tunnels illuminati labyrinthiques massifs étaient plus vastes que ce que l’on pouvait imaginer.
« Ils ont fait s’effondrer des tunnels au Liban », a déclaré le Dr Ward. « Il y avait un nombre considérable de tunnels sous un bâtiment qui a explosé. J’ai beaucoup appris sur ces tunnels et j’ai même été à l’intérieur de certains d’entre eux dans le cadre de mon travail car ils contiennent une énorme quantité d’or et d’argent. Ceux dans lesquels je suis allé étaient à 200 mètres sous le niveau du sol. … la largeur des tunnels était de 30/40 pieds, la hauteur était de 15/20 pieds, il y avait des voiturettes de golf électriques qui circulaient là-dessous comme si c’était une route principale ; 40 km, 30 km de routes là-dessous, des magasins là-dessous, des quartiers d’habitation là-dessous, des installations de stockage, des coffres-forts, tout là-dessous, et c’était seulement dans les deux que j’ai visités. . . Je pense que le processus a été, d’après ce que j’ai compris, une fois qu’ils ont retiré les femmes et les enfants qui étaient stockés là-bas, ils ont retiré les tunnels pour que plus rien ne puisse être fait là-bas.
Ward a personnellement été à l’intérieur de deux DUMB qui étaient remplis d’argent, d’or et d’objets de valeur. Il faisait partie d’une équipe qui transportait de l’or, de l’argent et des objets de valeur dans le monde entier pour le compte du gouvernement américain afin de soutenir une réévaluation des devises dans le cadre d’une réinitialisation de la monnaie mondiale sur le point d’avoir lieu.
Le Dr Ward a raconté qu’en mars 2020, lors de la mission de sauvetage des enfants au Vatican, ils ont arrêté le pape. Certains membres de l’équipe de sécurité de Ward ont assisté à l’arrestation. Il a déclaré que 650 chargements d’or, d’argent et de documents ont été transportés par avion du Vatican à Fort Knox. Il a régulièrement fait appel à des équipes spécialement formées pour déplacer l’argent et ses équipes avaient été engagées pour débarrasser le Vatican de son trésor volé.
« Je ne pense pas que les gens normaux aient la moindre idée ou le moindre concept du nombre d’enfants qui disparaissent chaque année… Et je vais vous rendre malade maintenant. Des gens en qui nous avions confiance, des organisations en qui nous avions confiance pendant les périodes de tragédie ont été impliqués, comme l’ouragan Katrina où beaucoup de personnes ont disparu. Ils ont été volés par des organisations en qui nous avons confiance pour s’occuper de nous en temps de crise. Ces enfants ont été victimes de la traite des êtres humains.
« En temps de guerre… les guerres en Afghanistan, en Syrie, en Libye, le nombre d’enfants qui ont été volés dans ces pays est incroyable. Pour que les familles pensent qu’ils sont morts et qu’ils ne le sont pas. Ils ont été volés… et c’est un monde qui, ne me croyez pas sur parole, va faire ses devoirs, parce que c’est absolument dégoûtant

 » Et vous commencerez à vous réveiller avec ce que Donald Trump est en train de faire quand il draine le marais… Je ne pense pas… beaucoup de gens ont une idée de la saleté de ce marais… de sa contamination… et quand vous vous réveillez avec ce qu’il est en train de faire… Peu importe qu’il ait des cheveux drôles, peu importe qu’il fasse des tweets drôles. S’il se débarrasse d’un gang de pédophiles, s’il sauve une femme et un enfant de la traite, il fait du bon travail. Il a sauvé des milliers et des milliers d’enfants et de familles, mais il n’y a RIEN, RIEN dans les médias grand public. Ils devraient avoir honte d’eux-mêmes, totalement honteux. C’est dégoûtant ».
*Copié

Traduit avec DeepL Translator (version gratuite)

Et tout ça d’être balancé par un médecin d’ailleurs remarqué ces dernières semaines pour ses thèses complotistes délirantes, Eve Engerer. Son profil est un exemple de délire QAnon.

Avez vous déjà entendu parler de l’affaire de la maternelle Mc Martin ?
Il s’agir d’une affaire d’allégations de réseaux satanistes pédophiles violant des enfant dans une garderie. Un scandale énorme, et plus de dix ans d’enquête qui ont coûté 15 millions de dollars, avec des centaines d’enfants interrogés… Et tout ca pour quoi ?
Un non-lieu. Car l’enquête a conclu à des allégations fallacieuses et de fausses accusations. Une théorie du complot grandeur nature…
A laquelle certains croient encore aujourd’hui :

L’affaire Mc Martin

Mais il faut savoir que cette affaire n’est pas isolée. Les USA ont connu à cette période des dizaines d’affaires classées de ce genre basées sur des rumeurs du même tonneau. Et tenez vous bien, lors de l’affaire Mc Martin, l’accusation affirmait que les enfants étaient entraînés et violés… dans des tunnels sous l’école (une accusation qui a perduré bien après). Bizarre coïncidence non ?
Les partisans de QAnon utilisent ces affaires pour étayer leur discours. Pour eux ces affaires sont RÉELLES et ont été étouffées par les autorités (le « Deep State« ). On peut parier sans trop s’en remettre au hasard que le discours QAnon est une survivance, une résurgence de cet inconscient collectif profondément enfouis aux USA.
Richard Beck, journaliste, rédacteur en chef chez N + 1, a réalisé un travail d’enquête herculéen sur les raisons de cette situation pour son livre We Believe the Children. Il fait valoir que les procès pour abus sexuels des années 1980 ont drainé de nombreuses tendances sous-jacents à la société américaine : la peur du crime, le déclin du respect de l’autorité traditionnelle, l’homophobie, la réaction des conservateurs contre le féminisme, (qui avait encouragé les femmes à travailler en dehors de la maison et donc à faire garder leurs enfants) ; et surtout ce sentiment que la réalité que la famille nucléaire patriarcale n’avait pas seulement changé mais était devenue « incohérente ». Les évangéliques conservateurs venaient d’aider à élire le président Ronald Reagan, et beaucoup d’entre eux pensaient que « le porno, les gays et les femmes s’étaient déchaînés ».
C’est ce que l’on a nommé un exemple de « panique morale » (même si le terme est contesté) :

La panique morale est un concept d’origine nord-américaine (« moral panic »), sans équivalent exact en français, qui désigne une réaction disproportionnée de certains groupes face à des pratiques culturelles ou personnelles, souvent minoritaires, jugées « déviantes » ou dangereuses pour la société.

Une sorte de mouvement de fond réactionnaire surréagissant à un changement profond de la société…
Ca ne vous évoque rien ?
En 2015, le Guardian interrogeait Richard Beck une possible résurgence du phénomène (un an avant le « pizzagate » !!!):

Il veut une autre couche d’analyse. « Je pense aussi qu’il vaut la peine de regarder et d’interroger l’impulsion – que j’ai partagée – de croire cette histoire qui, rétrospectivement, se lit assez clairement comme un thriller d’horreur érotique gothique du sud. »

Cela dit, Beck est humble quant à savoir s’il pourrait ou non échapper à l’attraction d’une véritable panique morale. « Il est très facile de revenir sur les paniques morales du passé et de dire : « C’est tellement fou, comment tout le monde pourrait-il être aussi irrationnel ? », a-t-il dit. Mais dans une situation de panique morale, les gens opèrent sur des informations limitées ; ils n’ont pas d’interviews ou de transcriptions de la police sur lesquelles travailler.

Les théories du complot basées sur les sévices envers des enfants ne sont ni nouvelles ni spécifiquement américaines.
Il faut lire ce que Marcus Minucius Felix dit des chrétiens dans son œuvre Octavius au IInd siècle après JC :

X. « Cependant, comme les mauvaises plantes sont les plus fertiles, et que les vices gagnent tous les jours de plus en plus, cette maudite secte s’augmente aussi tous les jours. C’est pourquoi il faut travailler de bonne heure à extirper cette exécrable société : ils s’entre-connaissent à de certains signes cachés, et s’entr’aiment presque avant que de se connaître. La luxure fait une partie de leur religion : ils s’appellent communément frères et sœurs, pour transformer une débauche ordinaire en inceste ; on dirait que ces malheureux se plaisent aux crimes. Et certes s’il n’en était quelque chose, le bruit n’en serait pas si grand : on dit encore qu’ils adorent une tête d’âne consacrée par je ne sais quelle sotte superstition, religion véritablement digne de leur vie. Ils ont aussi en vénération, à ce qu’on dit, les parties honteuses de leurs prêtres ; vous diriez qu’ils adorent la nature de leurs pères. Je ne sais si ces soupçons sont faux ou véritables, mais véritablement ces cérémonies et ces dévotions cachées et de nuit sont toutes propres à les faire naître. Et celui qui dit qu’ils adorent un homme qui a été pendu pour ses crimes, et que le bois d’une croix fait une partie de leurs cérémonies, celui-là leur attribue des autels dignes de leurs méchancetés et leur fait adorer ce qu’ils méritent. D’ailleurs, les cérémonies qu’ils observent quand ils admettent quelqu’un à leurs mystères, ne sont pas moins publiques qu’horribles. On met devant ce nouveau venu un enfant couvert de pâte, afin de cacher le meurtre qu’on veut faire commettre : c’est là-dedans qu’il donne, par leur commandement, plusieurs coups de couteau; le sang coule de toutes parts, ils le sucent avidement, et ce crime commun est le gage commun du silence et du secret. Mystères pires que tous les sacrilèges ! On sait aussi quels sont leurs banquets, et l’orateur de Cyrta en fait mention dans sa harangue. Ils s’assemblent tous en un jour solennel, femmes, enfants, frères, sœurs, et enfin de tous âges et de tous sexes, et après avoir bien bu et mangé, lorsque la chaleur du vin et des viandes commence à les échauffer et à les provoquer à la luxure, ils attachent un chien au candélabre et lui jettent un gâteau si loin qu’il n’y peut atteindre, afin qu’en sautant il renverse le flambeau. Ainsi s’étant défaits du témoin de leurs crimes, ils se mêlent au hasard, et par ce moyen sont tous incestueux de volonté s’ils ne le sont tous d’effet, puisque le péché de chacun est le souhait de toute la troupe.

X. « Je passe beaucoup de choses à dessein ; aussi bien n’y en a-t-il que trop. Et certes les ténèbres qu’ils cherchent pour leurs mystères sont des preuves assez évidentes de tout ce que nous disons, ou du moins de la plus grande partie ; car pourquoi cacher tant ce qu’ils adorent? On ne craint point de publier ce qui est honnête ; ce sont les crimes qui demandent le secret et le silence. Pourquoi n’avoir point d’autels, point de temples, point de figures pour le moins que l’on connaisse ? Pourquoi ne parler qu’en cachette, ne s’assembler qu’à la dérobée, si ce qu’ils cachent et qu’ils adorent n’est infâme ou criminel? Mais encore quel est ce dieu, seul, abandonné, solitaire, que pas un peuple libre n’adore, pas même les Romains, qui ont adoré les dieux de toute la terre. Il ne se trouve de tous les peuples que la seule nation juive, chétive et misérable, qui ait servi un seul Dieu ; encore a-ce été publiquement, avec des temples, des autels, des cérémonies et des sacrifices. Et cependant le pouvoir de ce Dieu est si peu de chose, qu’il est à présent captif des Romains avec tous ses peuples. Mais quelles absurdités et quels prodiges les chrétiens n’inventent-ils point ? Ne disent-ils pas que ce Dieu, qu’ils ne voient point et qu’ils ne sauraient montrer, a connaissance de la vie et des actions de tous les hommes; qu’il entend leur voix, pénètre dans leurs plus secrètes pensées, se trouve présent à tout? Ils le font fâcheux, inquiet, et impudent même dans sa grande curiosité; car il assiste à tout ce qu’on fait, court par tous les lieux, veut tout voir, tout savoir, tout entendre. Mais le moyen qu’il puisse avoir soin de chaque chose étant occupé en tout de lieux, ou suffire à tout en s’arrêtant à tout. Non contents de ces extravagantes opinions, ils menacent le monde et ses astres d’un embrasement universel ; vous diriez qu’ils méditent sa ruine : comme si quelque chose pouvait troubler cet ordre éternel établi par les mains de la nature, ou que les éléments dussent rompre leur alliance et cette divine harmonie, pour perdre la machine qui les contient et les environne.

Les allégations de meurtres d’enfants chrétiens par des Juifs, et d’utilisation de leur sang au cours de rituels reviennent au XIIème siècle et ressurgissent de temps à autre depuis lors. D’ailleurs, alors que les QAnon ne faisaient au début quasiment aucune allusion aux juifs et ne partageaient pas de thèses antisémites, ce n’est plus le cas ces derniers mois.
QAnon développent l’histoire d’une conspiration mondiale dont les membres qui composent « l’Etat profond » sont  pervers et tout-puissants. Ils torturent les enfants pour boire leur sang et rester ainsi éternellement jeune grâce à « l’adrénochrome » ainsi ingéré… Tout cela était trop proche des croyances médiévales pour que l’inconscient collectif ne finisse pas par établir le lien avec une « conspiration mondiale juive 2.0 »
La théorie conspirationniste de QAnon a repris là où Pizzagate s’était arrêté, alléguant que le réseau pédophile de l’élite libérale s’étendait bien au-delà d’un seul restaurant…
Les chercheurs trouvent des similitudes de périodes. L’entrée des femmes sur le marché du travail, l’éclatement de la famille traditionnelle patriarcale dans la seconde moitié du XXème siècle a déclenché de profondes inquiétudes quant à la modification de la répartition traditionnelle sexuée et de la cellule familiale. Le XXIème siècle a vu émerger le mariage homosexuel, l’acceptation croissante des droits des personnes transgenres, les revendications de justice sociale des minorités de couleur et l’hégémonie culturelle apparente d’un programme de justice sociale.
Dans la panique morale actuelle, QAnon et Trump apparaissent pour les ultras-réactionnaires comme le Sauveur et le remède.
Bien sûr certains scandales réels de pédophilie, comme l’affaire Epstein, n’ont rien fait pour arranger les choses. Mais de là à choisir un ami d’Epstein comme croisé de cette lutte…

Psychologiquement, ces histoires ont du sens. Nos cerveaux sont câblés pour être à l’affût du danger, rechercher des solutions simples et minimiser la complexité.
L’ancien agent du FBI Ken Lanning, qui a travaillé spécifiquement dans des affaires d’abus sexuels contre des enfants souligne que lorsque les rayons X sont devenus courants dans les années 1960, tant d’enfants présentaient des signes de fracture des os que les radiologues ont pensé qu’ils auraient pu découvrir une nouvelle maladie dégénérative. Il a fallu un certain temps à la communauté scientifique et à la culture dans son ensemble pour comprendre la vérité: que de nombreux enfants ont subi des violences de la part de leurs parents et proches.

Cela arrive encore plus que nous ne voulons l’admettre. À ce jour, on entend plus souvent parler de « danger étranger » alors qu’en réalité, 93% des abus sexuels contre les enfants se produisent avec une personne à laquelle l’enfant est lié ou qui est un ami de confiance de la famille. C’est ainsi que les théories du complot font leurs dégâts, en nous éloignant du vrai problème et des solutions les plus complexes mais durables.

L’affaire Wayfair montre que que l’hystérie ne fait que commencer.

Et vous pensez qu’en France, nous sommes épargnés? Du tout. Affaire « Pizzgate France » d’il y a à peine quelques jours (images des cop(i)ain(e)s du groupe de la « Fédération » du « Internet Sociopath Club« :

Et pour finir allons regarder les tréfonds d’internet pour connaitre les nouveaux développements des théories du complot phagocytées et passées à la moulinette par QAnon

c) Et le reste… Ave Maria

Bien sûr, QAnon ne serait pas ce qu’il est si il ne comprenait pas d’autres conspirations. Nous avons choisit celui-ci pour son ton exagérément eschatologique, dramatique et relayé en France par une des nombreuses dupes de QAnon (qui y ajoute une croyance sur les « vibrations », chères aux théories du complot sur les reptiliens):

Q m’a dit
  • Attention il s’agit d’une traduction:

Tout y est. Le saint credo de QAnon qu’on attend toujours (le message date de mai), le message essentiel sous forme du diptyque cabale/pédophilie et une agrégation de théories du complot nouvelles . Une greffe sur le « tronc principal de la Covid et des vaccins. Ce serait écrit aujourd’hui, l’auteur y aurait ajouté le masque.
Enfin on notera le ton résolument prophétique millénariste du message qui annonce un Armageddon, mais aussi une Apocalypse, une renaissance divine vers des passés qui chantent. Oui QAnon ne veux pas d’un futur forcément mauvais, il veut le retour sur soi et un passé fantasmé.

  • L’adrénochrome qui est un sujet très sérieux pour les QAnon (coucou les Vaxxeuses)
L’ adrénochrome
  • Un autre beau gloubi boulga mêlant Trump, Epstein, Fauci, les nazis, le Mossad, les puces RFID, les vaccins et IG Farben (si, si c’est possible) et pour le coup un post ayant des relents d’antisémitisme:
Trump, Epstein, les nazi et le Mossad

Tout faux. Déjà Bill Gates n’est pas allé à Cornel mais Harvard. Il n’a jamais travaillé sur une puce RFID. Le Dr Anthony Fauci, directeur de l’Institut national des allergies et des maladies infectieuses (NIAID), n’a jamais été le PDG de Moderna, basé à Cambridge, dans le Massachusetts. Fauci est directeur du NIAID depuis 1984, tandis que Moderna Therapeutics n’a été fondée qu’en 2010. Fauci a également obtenu son diplôme du Cornell University Medical College en 1966 et ne pouvait donc pas être colocataire avec le magnat de la technologie Bill Gates, qui a fréquenté le Harvard College pour quelques années au milieu des années 1970. etc…
Notons que ce genre d’allégations n’est pas tout neuves. Dès l’époque de la grippe espagnole, il y avait des mythes selon lesquels Bayer propagerait le virus avec de l’aspirine.

  • Les incendies en Oregon de ces derniers jours ont été allumé par « ANTIFA » et les Black Lives Matters:
ANTIFA !!!

Faux. De A à Z. La police a même du se fendre de démentis expliquant que ce genre d’allégations brouillaient les enquêtes et empêchaient l’arrestation des vrais coupables.

  • D’après une candidate républicaine au Congrès, proche des QAnon, le port du masque « émascule » les petits garçons:
Le port du masque émascule les garçon.

 

  • « ANTIFA » a combattu aux cotés de Daesh (ISIS) en Syrie…

    Les Antifa contre DAESH

Désinformation particulièrement dégoûtante car c’est précisément le CONTRAIRE. Des Antifas se sont rendus en Syrie pour COMBATTRE DAESH au coté des brigades kurdes. Pendant, ce temps là l’envoyé divin orange retirait le soutien des USA aux kurdes

CONCLUSION

Impossible dans ces conditions de dire « Debunked!!! » comme à notre habitude. Comment QAnon fonctionne, quels sont ses piliers? Pourquoi ces piliers même effondrés n’ont pas entraîné l’effondrement de QAnon? Pourquoi la créature de Frankenstein marche t’elle désormais sans son créateur?
En répondant à ces questions, nous avons voulu détailler les fondements de la culture religieuse QAnon et expliquer pourquoi à notre avis cette religion 2.0 survivrait à Trump et au Trumpisme. Malheureusement.

Pour en savoir plus:

Les fondements fascistes des médias pro-Trump et de QAnon

QAnon en France

Rien ne peut stopper ce qui vient

QAnon ne s’arrêtera pas là

Pourquoi les théories complotistes d’extrême droite sont elles obsédées par la pédophilie? 

Auteur de l’article : Sutter Cane

Sutter Cane

Laisser un commentaire