Debunkers des rumeurs / hoax d'extrême droite

Debunkers des rumeurs / hoax d'extrême droite

Un coucou rouge-brun chez Politis

Connaissez vous "Politis" et le "Yéti"?
Un média franchement "de gauche" et un blogueur "franchement louche". Car comme quasiment tous les médias désormais "Politis" abrite des blogueurs. Il ont la couleur du journaliste, l'odeur du journaliste, mais ce ne sont pas des journalistes. Car le but c'est de se donner les habits rouges de monsieur le curé. En résumé, le journal qui t'héberge te donne une "caution éthique". Une sorte d'accord implicite de "ligne éditoriale".
Sauf que, que dalle, walloup, queudchi. Un peu partout, on voit fleurir des blogs super louches, comme sur Mediapart, et aujourd'hui sur Politis. Pourtant, ce sont des médias, a priori, nettement plus sérieux que les mainstreams habituels. On peut contester leur ligne, mais difficilement leur intégrité.
C'est sans compter sur l'extrême droite rouge-brune qui s'infiltre partout où elle peut. Et parfois par des gens qui au départ étaient surement probes politiquement.
c'est le but même du rouge-brun: créer une passerelle entre l'extrême droite la plus crasse et l'extrême gauche.
Comment? Et bien par paliers.
On se souviendra des skandrani, des balme qui sont une première étape, puis on passe par du plus violent et ainsi de suite, jusqu’à arriver au "dur": quenel+, meyssan, vauclin.
Et le ver se cache partout.

 

Les premières alertes datent de 2013 sur le même personnage, hébergé également chez "Rue89", on pouvait y lire une splendide apologie de michel collon:

http://www.donotlink.com/ehej

Même si Rue89, émettait de sérieuses réserves:

yéti.jpg


Suite à cela il avait tenu un discours typiquement chouardien, selon lequel, on peut discuter de tout avec n'importe qui, discours dont on sait où cela l'a emmené...

 

Mon dernier billet sur une conférence de Michel Collon m’a valu sur les réseaux sociaux une volée de bois vert de la part de ceux qui condamnent la proximité (supposée) du chroniqueur belge avec des personnalités comme Dieudonné, Meyssan, Soral. Rue89 s’est même fendue d’une “note de rédac” avertissant du côté controversé du personnage.

Pour tout vous dire, moi, je m’en fous de la réputation des Collon, des Dieudonné, des Meyssan, des Soral… Je ne me sens pas non plus obligé d’être d’accord en tout avec tous ceux que je côtoie ou que je cite. Je suis fréquemment en désaccord avec des articles ou des éditos de Rue89 où pourtant je publie mes petits textes sans aucune espèce de réticence.
J’ai parmi mes proches des gens qui ont voté pour l’infâme Sarkozy. Et des amis qui ont choisi l’autre, ce Hollande, qui aujourd’hui traite les Roms comme des pestiférés, fait copains-copains avec ses “ennemis” de la finance et nous vaut une guerre au Mali sous des prétextes que je trouve faux-cul. Et alors ? Faut-il que j’excommunie tous ceux-là ?

 

"Excommunier".... Non msieur le curé, on te demande de faire preuve de discernement et de ne pas adouber par la communion, des paliers menant au confusionnisme puis à l'extrême droite la plus dure. On remarquera le choix du mot. "Excommunier"... on ne "croit" pas en politique, on discute, ce n'est pas un dogme. Sauf quand on est faf...


Puis alerte plus récente sur ce "yéti" il y a quelques mois (décembre 2014):

 

L’un des derniers soutiens qui restent à Chouard semble donc être le blogueur confusionniste Pierrick Tillet alias Le Yéti, publié par le site de la revue Politis et auteur d’un plaidoyer en défense d’Etienne Chouard paru il y a deux jours.

 

Et là, il nous publie une splendide apologie mensongère de l'économie Russe, toute droite tirée de la Pravda et digne d'un réseau international. Nous ne considérerons plus ce type comme un mec un peu paumé dans ces déclarations et qui flirtait avec le beurk. Disons le il a maintenant franchi un pas qui le propulse dans la désinformation fachosphérique. D'où notre premier article sur lui.

Sans doute malheureusement pas le dernier...

Voici l'objet du délit.

politis.jpg

 

Les analystes de la célèbre agence américaine Bloomberg n’en sont pas revenus : malgré les sanctions du camp occidental, l’économie russe accuse une croissance de +0,4% au quatrième trimestre de l’année 2014.

Plus surprenant, après avoir vacillé fin 2014 face à une spéculation féroce, le rouble est redevenue une des monnaies les plus performantes depuis le début de l’année 2015 (+4%).

Enfin, les analystes de Bloomberg constatent avec surprise un retour des investisseurs internationaux sur le marché des obligations et des investissements russes. Il faut dire que celles-ci leurs ont rapporté quelques 7%, toujours depuis début 2015.

Matthew Winkler, ancien rédacteur en chef de l’agence Bloomberg :

« Les sanctions ont en quelque sorte abouti au contraire de ce qu’elles avaient l’intention de produire : les Russes ont été forcés d’acheter des produits locaux, dont la société a bénéficié. Malgré le crash du rouble, l’économie russe s’est avérée remarquablement résiliente. »

La récession russe reportée... à 2016 !

Les censeurs occidentaux accusent le coup. « Mauvaise stratégie », titre le site allemand DWN, « les sanctions touchent plus durement l’Union européenne que la Russie ». Au point, déplore le Polonais Donald Tusk, président du Conseil européen et partisan d’une ligne dure, que plus de la moitié des membres de l’UE implore désormais un assouplissement des sanctions.

Heureusement, rien de tel pour sauver la face que la bonne vieille méthode Coué. La Banque mondiale, dont le siège est à Washington, avertit toujours d’une baisse du PIB russe de -3,8%... mais pour 2016 seulement !

En attendant, la Russie vient de prendre son tour de présidence des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du sud) pour un an. Elle aura ainsi tout loisir de diriger le lancement de la nouvelle Banque de développement décidée par les pays émergents pour contrebalancer l’omnipotence du FMI.

Diable, fichtre, bougre! on nous aurait menti?
Pas vraiment.

On notera un détail de forme: une jolie photo de Poutine tout fringuant. Une jolie photo de propagande.

 

Puis on s'attaque aux dires, et là ca capote. (notons que nous avons supprimé les liens hypertexte dans la citation de l'article, nous allons les reprendre un par un, mais nous les avons mis en gras/italique pour la bonne compréhension de l'article- NDLR)

 

  • une croissance de +0,4%

Souci, souci, souci. Notre Yéti ne lirait il qu'une phrase sur la centaine que compte le fameux article de Bloomberg?
Oui effectivement, cet article dit bien:

Gross domestic product expanded 0.4 percent from a year... [...]

Certes. Le problème c'est le reste. Ce pays est totalement dépendant des prix du brut. En effet, l'économie russe n'est pas basée sur le développement du secteur secondaire et tertiaire.  Et l'article explique le pourquoi de cette augmentation "inattendue":

A “one-time burst” of consumer demand in late 2014 may have supported growth, according to Tikhomirov.

Autant dire un "coup" de consommation unique. Et pour quelle raison? Suivons le lien donné par Bloomberg:

 

As Russia reels from a depreciation that’s wiped out 47 percent of the ruble’s value this year, consumers are responding by increasing purchases before their incomes suffer further from faster inflation and the currency plunge. That may only give a brief respite to the household consumption that accounts for about half of the economy.
“Consumers are hedging ruble savings with large purchases mostly, that’s why there’s positive growth in retail sales,” Vladimir Miklashevsky, a strategist at Danske Bank A/S, said by e-mail. “They buy stuff from old stocks now as later they wont be able to afford it.”
Purchases of television sets and computers in November soared 50 percent and 24 percent, respectively, from the previous month, compared with a 0.3 percent monthly increase in retail sales.

En fait ce regain de consommation s'est effectué sur des produits que la Russie ne fabrique pas (ordinateurs/télé) du à leu faible augmentation ce mois de décembre. Et encore il s'agissait de "vieux stocks".
Prévisions optimistes donc selon "le Yéti"...

 

Ceci étant dit, effectivement limiter l'importation de produits étrangers a limité la casse en Russie, mais pour un temps limité:

Evaluation de l’action du gouvernement
D’après la Banque mondiale, les problèmes de l’économie russe revêtent un caractère structurel. De la fin des années 1990 jusqu’en 2013, les investissements en Russie augmentaient moins vite que dans les autres économies mondiales. Ainsi, dans son scénario de base, la BM s’attend à un accroissement du niveau de pauvreté de 10,8% en 2013 à 14,0% en 2014 et à 14,1% en 2016.
Dans ce contexte, la Banque mondiale estime juste la décision du gouvernement russe de dévaluer le rouble et de limiter les importations de produits alimentaires en provenance de l’Union européenne et des Etats-Unis, car ce sont précisément ces mesures qui ont permis à l’économie russe d’éviter une brusque chute en 2014.
« Malgré leur caractère équivoque dans une perspective à moyen terme, ces décisions du gouvernement accordent effectivement un sérieux soutien aux producteurs russes », souligne Stanislav Safine, directeur général adjoint de la société Finexpertisa. Pour Timour Nigmatoulline, un rouble faible et les limitations introduites en réaction aux sanctions occidentales ont eu un effet positif pour la dynamique du PIB.
Toutefois, fait remarquer Vassili Yakimkine, un rouble faible n’a aidé que certains secteurs économiques, ceux qui n’étaient pas criblés de dettes et qui s’appuyaient uniquement sur la demande intérieure, comme la pétrochimie. Dans l’agriculture, le phénomène a au contraire provoqué une hausse des prix.

 

  • une des monnaies les plus performantes

Notre yéti affirme que le rouble est devenu une des monnaies les plus performantes: +4% d'augmentation. Et c'est vrai. Seulement, il "oublie" de dire que cette même monnaie en avait perdu... 46% l'année précédente...

The ruble, which depreciated 46 percent against the dollar last year, has gained about 4 percent this year,[...]

Alors oui les plus performantes...des pays émergents (fin de la phrase de la citation précédente):

The ruble, which depreciated 46 percent against the dollar last year, has gained about 4 percent this year, becoming the best performer among 24 emerging-market currencies tracked by Bloomberg.

Quand à expliquer ce rebond du rouble, personne n'en sait rien.

“None of my expectations regarding the ruble came true,” Evgeny Shilenkov, the head of trading at Veles Capital LLC in Moscow, said by phone on Thursday. Shilenkov had forecast the ruble would weaken as much as 3.6 percent in the quarter. “This is our new reality — there are too many different factors affecting the ruble, there are too many elements in the ruble matrix. The ruble is completely unpredictable.”

 

  • Mauvaise stratégie

Le journal allemand DWN???

http://de.wikipedia.org/wiki/Michael_Maier_%28Journalist%29

Un journaliste aux sources peu sûres hystériquement anti européen...

Et qui en fin de son article prédit de meilleurs relations avec la Russie du fait de l'inévitable victoire du FN aux élections départementales...
Ils ont l'air bien renseigné:

http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2015/04/02/fn-des-hackers-russes-devoilent-des-echanges-au-kremlin_4608660_4355770.html


Quand à l'assouplissement des sanctions envers la russie à part les journaux de propagande russes ou ceux proches de l'extrême droite française en parlent...
https://www.google.fr/?gws_rd=ssl#q=assouplissement+des+sanctions+russie

 

En parlant de méthode Coué...

 

  • La Banque mondiale
Heureusement, rien de tel pour sauver la face que la bonne vieille méthode Coué. La Banque mondiale, dont le siège est à Washington, avertit toujours d’une baisse du PIB russe de -3,8%... mais pour 2016 seulement !

Non. Elle ne dit pas cela.
Voici ce qu'elle dit:

L’année prochaine, la Russie connaîtra une croissance de 0,1% dans le meilleur des cas et une baisse de 1% pour le scénario négatif. Tout dépendra essentiellement du prix du pétrole. Ainsi, pour des développements positifs en 2016, le prix du brut doit atteindre 68,7 dollars le baril.
Si le pétrole cote 50 dollars, le scénario négatif est garanti. Ces pronostics ne s’accordent pas avec les données du ministère russe de l’Economie, qui s’attend à une croissance du PIB de 2,3% dès 2016. D’après les experts, l’écart entre les prévisions s’explique par l’optimisme exagéré des autorités russes et des visions différentes.

En fait elle dit que tout dépend du prix du pétrole.

Et des économistes russes sont beaucoup plus pessimistes:

Autre cause des divergences : des évaluations différentes du développement des principaux secteurs de l’économie russe, explique Vassili Yakimkine, maître de conférences de la faculté des finances et des activités bancaires de l’Académie présidentielle russe de l’économie nationale et de l’administration publique. Selon lui, compte tenu de la réduction du PIB de 2,1% en janvier 2015 et de 3,6% au mois de février, la baisse annuelle atteindra 7%.
« La fuite des capitaux augmentera, le rouble dégringolera et l’inflation connaîtra un bond local, ce qui accélèrera la récession », estime-t-il. Par conséquent, affirme-t-il, l’analyse des tendances globales est sans appel : la question d’une croissance économique en Russie en 2016 ne se pose pas.
[Source: ibidem]

 

  • présidence des BRICS
  • nouvelle Banque de développement

sputnik.jpg

Source: "sputnik"? Quésako? Une référence quasi omniprésente dans toute la fachosphère depuis deux mois. Et pour cause:

 

Pravda.com 02/02/2015 à 18h05
Sputnik, l’arme de propagande russe, arrive en France
Robin Prudent | Journaliste Rue89

Envoyer l'article par emailCe lundi matin en arrivant sur la « Une » de Sputnik, les internautes ont pu découvrir une image d’un lecteur de Charlie Hebdo avec un titre passe-partout, « Charlie prend congé ». L’article, ou plutôt la brève, indique que l’équipe du journal ne va pas sortir de nouveau numéro avant quelques semaines.
Un peu plus bas, le site reprend les déclarations du communiqué de François Hollande condamnant l’exécution de l’otage japonais par l’organisation Etat Islamique. Encore un article court, sobre.
Mais rapidement, le ton change. Derrière un graphisme léché et sérieux, les mêmes thèmes reviennent sur le site. « Misères et désillusions de l’hyper puissance US », « Kiev avoue, il n’y a pas de troupes russes dans le Donbass », ou, plus léger, « Euro de patinage artistique : le podium 100% russe chez les couples ». Bienvenue sur le nouveau site d’information officiel de la Russie.
« L’information comme outil de guerre »
Lancé ce 29 janvier en France, Sputnik regorge déjà de nombreux dossiers et prend le relais du site d’information de la radio d’Etat russe, « La voix de la Russie ».
Tatiana Kastouéva-Jean, chercheuse à l’Ifri spécialiste de la Russie, explique à Euractiv cette nouvelle stratégie :

« La machine à propagande russe a connu une véritable réorganisation depuis la fin de l’année 2013, quand l’agence d’information Rossiya Segodnya (La Russie aujourd’hui) a été créée. [...] Aujourd’hui, la Russie considère très clairement l’information comme un outil de guerre et investit massivement dans ces moyens de communication. »

 

Voilà: on comprend mieux. Nos conspirationniste fascistoïdes comptent contrer la propagande occidentale par la propagande russe. Tout en favorisant, l'air de ne pas y toucher, le FN...

Quand à la fameuse banque d'investissement des BRICS, ce n'est pas une nouveauté, ni un mystère pour "nos" médias:

http://www.lemonde.fr/economie/article/2014/07/16/les-brics-ont-lance-leur-banque-de-developpement_4458144_3234.html#

 

CONCLUSION

Un blog CLAIREMENT conspirationniste rouge brun, )pour être gentil), disons le Politis n'a rien à faire avec ce "Yéti".
A eux de savoir ce qu'ils vont en faire, avant que la pomme ne contamine tous le panier.

 

 

 



08/04/2015
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2320 autres membres