Debunkers des rumeurs / hoax d'extrême droite

Debunkers des rumeurs / hoax d'extrême droite

Syrie 2: terroriste ou résistant? l'extrême droite surfe sur la peur du terrorisme.

Notre deuxième article reprend le premier déjà effectué:

http://www.debunkersdehoax.org/syrie-1-confusion-entre-un-resistant-et-un-islamiste-de-daesh

 

A nouveau, la fachosphère présente des photos de personnes comme étant des terroristes infiltrés parmi les réfugiés. Et tout ceci dans une étrange soupe de complicité avec des sites syriens fort louches pro assad.
Nouvel exemple donc:

 

Capture03.jpg

 

Cette photo avec le texte copié/collé est repris sur toute la fachosphère.
Le problème est quadruple:

  • Tout d'abord cet homme est un inconnu, à part sur la fachosphère, personne ne le connaît

Et oui, inconnu, cherchez par vous même, cette photo sort de nulle part sur des sites pro-assad et ne disent nullement (on devrait les croire sur parole) que cette personne est bien celle qu'ils indiquent! Plus grave aucun des "exploits" d'un terroriste avec ce nom n'est relaté nulle part. Rien de rien.

 

  • La source est trouble

Désolé, mais la personne présentée comme "chercheur" par "l’observatoire de l'Islamisation" ne l'est pas, c'est un politicien:  https://fr.wikipedia.org/wiki/Bahar_Kimyong%C3%BCr

Ce qui n'invalide pas son témoignage en soi mais le rend partial. D'autant plus qu'il est un fervent partisan de bachar el assad et minimise systématiquement les crimes du régime Syrien...
Encore plus ennuyeux, celui ci est proche de michel collon:

collon.jpg

 

 

  • Les informations frelatées

Très frelatées même...
-En effet, nous aimerions savoir où nos sites de la fachosphère ont ils pu trouver que Bahar Kymiong aurait certifié à "98%" que l'homme sur la photo est bien le fameux terroriste inconnu? Nous n'avons vu nulle part cette confirmation! Et la fachosphère ne donne, comme à son habitude, pas de source...

 

-Par contre cette même source laisse traîner sur son compte twitter, des affirmations non sourcées sur cette infaux, pire il les infirme:

bahar1.jpg

 

Toujours pire, il montre son double jeu en l'associant avec un infaux reconnu (voir notre précédent article sur le sujet):

 

bahar.jpg

 

-Et si Bahar Kymiong ne confirme les "98% de chance"  pas il laisse sur son compte twitter d'autres twitt dénonçant, sans aucune preuve, d'autres personnes comme étant des terroristes!

Capture09.jpg

Capture05.jpg

Capture06.jpg

 

-Enfin, si nous avons pointé le fait que ce "fameux" terroriste est un inconnu, on pointera aussi que son "fameux" groupe ne l'est pas moins, nulle part recensé:

 

https://en.wikipedia.org/wiki/List_of_armed_groups_in_the_Syrian_Civil_War

 

  • Elle provient à la base de sources proches du pouvoir Syrien qui semblent vouloir confondre terroristes de Daesh et résistants à la dictature Syrienne.

Il est bien pratique pour cette dictature (très proche de l'extrême droite française) de faire l'amalgame entre DAESH et les résistants au régime baasiste Syrien.

Il nous semble important de rappeler que cette même dictature est responsable de 80% des victimes!!!!

 

80 % de victimes des forces gouvernementales

Le Réseau syrien des droits de l’homme (RSDH) estime ainsi qu’entre août 2014 et août 2015, 80 % des victimes ont été tuées par les forces gouvernementales (armée régulière, milices locales et milices chiites étrangères alliées du régime), et 10 % par l’EI. La proportion reste assez similaire que l’on considère les civils ou les militaires tués.


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2015/09/08/en-syrie-qui-de-l-ei-ou-du-regime-de-bachar-al-assad-a-fait-le-plus-de-victimes_4748890_4355770.html#PSk4pzDVRlE4Sior.99

 

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-moyen-orient/le-regime-syrien-cent-fois-plus-meurtrier-que-les-djihadistes-de-l-ei_1624707.html

 

Si les Debunkers n'excusent, ni ne minimisent en AUCUNE façon les crimes de Daesh, impossible pour nous d'oublier non plus le régime sanguinaire d'assad!

C'est pourquoi on retrouve les mêmes ficelles:

Capture02.jpg

Capture04.jpg

Capture08.jpg

 

 

Pour être complet sur le sujet rappelons que ces infaux font partie d'une campagne de désinformation général de l'extrême droite européenne sur le sujet.
En France, le fn affirme que les réfugiés sont "ultra minoritaires" (et que par conséquent il s'agit d'une "immigration de confort":

 

« Je pense que les réfugiés politiques sont ultra-minoritaires. J'en veux pour preuve les images que je vois à la télévision. Moi, j'ai vu les images des clandestins qui descendaient, qui étaient emmenés en Allemagne de la Hongrie, etc. Eh bien, dans ces images, il y a 99 % d'hommes. Or, moi, je pense que des hommes qui quittent leur pays pour laisser leur famille là-bas, ça n'est pas pour fuir la persécution. C'est évidemment pour des raisons économiques », a déclaré Marine Le Pen sur RMC. Pour la présidente du Front national, « nous sommes confrontés à une immigration économique, une immigration d'installation qui est la conséquence du laxisme gigantesque de nos gouvernants successifs ».

Infaux démentie sèchement par plusieurs médias avec preuves (contrairement à l'extrême droite qui affirme sans preuves):

 

S'ils sont bien minoritaires, les femmes et les enfants comptent donc pour près de 30% des migrants et des réfugiés qui ont traversé la Méditerranée en 2015. Le chiffre est de 34% lorsqu'on s'intéresse à ceux qui ont transité par la Grèce. Ils ne sont en revanche plus que 22% à passer par l'Italie.
Comme le note le Huffington Post, l'Unicef souligne pour sa part que le nombre d'enfants cherchant refuge en Europe a augmenté de 75% par rapport à 2014.
Marine Le Pen assure également "qu'une toute petite minorité sont des réfugiés politiques". L'UNHCR est la première à expliquer qu'il existe effectivement des "migrations mixtes" qui mélangent les réfugiés et les migrants économiques. Mais le profil de ces migrants en 2015 est bien précis.
Selon l'UNHCR, 80% des arrivées proviennent des 10 pays générant le plus de réfugiés politiques ("World's top 10 refugee-producing countries") : 51% fuient la Syrie, 14% l'Afghanistan, 8% l’Érythrée, 4% le Nigeria ou encore 3% l'Irak. Ce qui fait dire au Haut commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, Anthonio Guterres :
Il s'agit principalement d'une crise de réfugiés et non pas seulement d'un phénomène migratoire. La majorité des arrivants en Grèce proviennent de régions où sévissent des conflits comme la Syrie, l'Irak ou l'Afghanistan. Ils fuient tout simplement afin de rester en vie.

 

A y regarder de plus près, elle n’a justement pas dû bien regarder ces images. Selon l’Unicef, entre le 1er et le 6 septembre, sur les 10 000 migrants qui ont traversé la frontière entre la Grèce et la Macédoine, 40% étaient des femmes et des enfants. Soit une part d’hommes de 60% bien inférieure à ce qu’affirme Marine Le Pen. D’après l’organisation internationale, la part de femmes et enfants tend à augmenter. Pour la dernière semaine d’août, ils étaient 30%. Et en juin dernier, on ne comptait que 10% de femmes et d’enfants. L’UNICEF estime par ailleurs que «le nombre de femmes et d’enfants est probablement plus important que les chiffres constatés, puisque beaucoup de familles continuent leur chemin sans s’enregistrer officiellement».

 

Dans la même veine la fachosphère a relayé une interview de buzzfeed sans aucune précaution: DAESH aurait réussi à infiltrer 4000 terroristes parmi les réfugiés...
Information debunkée par les médias

«L’agent de l’EI a assuré avoir envoyé plus de 4 000 combattants en Europe», écrivent-ils. «Vu les efforts internationaux mis en œuvre pour lutter contre le groupe, ce chiffre semble beaucoup trop important pour être crédible  et il pourrait l’avoir cité pour essayer de booster l’importance du groupe et propager la peur», tempèrent-ils aussitôt. Avant de citer une autre remarque du membre de l’EI interrogé, qui laisse à penser que le groupe terroriste aurait en fait «des difficultés pour devancer les autorités turques et occidentales» dans leur tentative de convoyer des combattants. Des nuances dont ne s’embarrassent pas Valeurs actuelles et les tabloïds britanniques.

En fait, les médias semblent avoir pris conscience de cette opération "com" de l'extrême droite européenne:

 

Une constellation de sites qui poursuivent différents objectifs
Il est compliqué de s’y retrouver dans la multitude de sites qui nourrissent la "fachosphère". A côté de ceux qui, comme Christine Tassin, se présentent en défenseurs radicaux de la laïcité, apparaissent aussi des groupes traditionalistes chrétiens. MediaPresseInfo, par exemple, est animé par des proches des mouvements ultra-catholiques Civitas et de la Fraternité Saint Pie X.
Le site identitaire Dreuze.Info se situe aussi dans la mouvance conservatrice chrétienne mais se revendique, en outre, "pro-israélien et néo-conservateur". Alors que Novopress est beaucoup plus proche du Front National (dirigé par l’ex-président du Bloc identitaire, un ancien conseiller municipal FN, passé au Mouvement national républicain).
S’ajoutent à cela, des sites qui poursuivent des objectifs : soutenant le Kremlin, soutenant la droite israélienne, soutenant Bachar al-Assad. Ou encore des sites anti-atlantistes ou conspirationnistes. Sans compter les sites parodiques, comme l’algérien El Manchar, qui faisait dire à l’émir du Qatar que si son pays n’accueillait pas de réfugiés syriens, c’est parce qu’il avait "assez d’esclaves". Cette fausse info satirique a fait le tour du web et a même eu l’honneur d’être citée sur un plateau télé.

 

Les debunkers sont extrêmement satisfaits de cette prise de conscience salutaire des médias mainstream et de l’intérêt qu'ils semblent désormais y porter. Nous avons rangé plusieurs de nos projets d'articles, car ils l'ont été par ces mêmes médias.
On ne peut que s'en réjouir et espérer que cela portera ses fruits.



10/09/2015
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2323 autres membres