Debunkers des rumeurs / hoax d'extrême droite

Debunkers des rumeurs / hoax d'extrême droite

Rumeurs et propagande à Brétigny-sur-Orge (épisode 1): les droites extrêmes surfent sur la mort et la douleur...

L'accident ferroviaire de Brétigny sur Orge est un événement absolument terrible. Nous ne pouvons aucunement préjuger des résultats de l'enquête qui nous l’espérons apportera la vérité.
L'équipe des "Debunkers" présente ses condoléances et son respect à toutes les familles, aux proches et aux amis des disparus et des blessés.
Il n'est pas dans notre intention de minimiser les faits qui ont pu se produire autour de cet événement, que nous tentons de relater dans la plus grande objectivité possible.

Il nous semble par contre que le respect minimum du aux victimes impose à la plus grande prudence et à la dénonciation sans fard des manipulations qui se sont manifestement produites autour de ce drame.

 

 Faire de la politique, c'est d'abord ne pas jouer les vautours...

 

 

1)      Les premières infos et le début de la polémique


 

19h38. Deux personnes ont été placées en garde à vue pour avoir dérobé des téléphones portables appartenant à des membres du SAMU. Des véhicules de secours ont également été caillassés. Les policiers doivent faire face à une grosse tension pour maintenir le cordon de sécurité : énormément de curieux font pression pour entrer.
20h41. Pécresse dénonce les tensions. Réagissant aux information du «Parisien» faisant état de tensions sur place, l'ancienne ministre et députée UMP des Yvelines écrit, sur Twitter : «Purement inacceptable: #Brétigny : Le Parisien décrit une grosse tension sur place, secours caillassés.»

 

 

Première mention à 22h20 d’une syndicaliste à Alliance (syndicat de police  classé très à droite) : elle décrit des cènes de caillassage contre les secours. Un « groupe de jeunes » semblant venir au secours des victimes est finalement décrit comme des pillards et détrousseurs de cadavres. Première mention d’une personne interpellée :

 

 « vers 19h30 pour "outrage, vol, et violences en réunion", est mineur. Il a été placé en garde à vue. »

Le député des Alpes de hautes Provence, Christophe Castanet réagit un peu plus tard au tweet de Valérie Pécresse et parle de récupération.

Le député PS Jérôme Guedj lui parle d’actes isolés :

 

 

Le « Monde » lui le 13 juillet à 5h44 du matin amplifie la relation des faits :                                                                                                                                                                          

« Tout de suite après l'accident, selon des témoins, une trentaine de jeunes venus des environs ont tenté de voler des effets des victimes, sacs, portables ou autres. Ils ont également caillassé les pompiers qui intervenaient. Puis ils ont été évacués hors du périmètre par les CRS. Les échauffourées se sont poursuivies encore quelques temps, avant de s'apaiser. »  

Avant de publier une dépêche AFP à 8h04 qui change complètement sa version (voir plus loin).

 

  • Et bien sûr d’emballement en emballements ; la version devient people :

http://www.jeanmarcmorandini.com/article-307209-deraillement-bretigny-des-victimes-des-journalistes-et-des-medecins-attaques-et-depouilles-par-des-jeunes.html

 

« Déraillement Brétigny: Des victimes, des journalistes et des médecins attaqués et dépouillés par des jeunes » [une cinquantaine d’après l’article NDLR]

 

 

2)    L’emballement de l’extrême droite et la récupération

 

  • Il n’est étonnant que l’affaire commence à intéresser l’extrême droite comme le note « Le Lab ».

http://lelab.europe1.fr/t/accident-ferroviaire-a-bretigny-l-extreme-droite-s-empare-de-la-polemique-10108

 

  • Dès lors le fn s’empare de l’affaire :

 

Dans un communiqué, le Front National évoque:

 

 «les comportements abjects et immoraux de voyous qui, jusque dans l’horreur d’un tel drame, continuent leur sale besogne : voler, piller et faire mal. Ces voyous méritent des condamnations particulièrement fermes».

 

Philippot s'y met également:

 

  • Le bloc identitaire n'est pas en reste:



 

 

  • Mais rassurons nous "Dreuz" relève le niveau...

 

D’autres comme Thomas Joly eux ne font pas dans la dentelle et accusent des « racailles étrangères »…Comment le sait il ? Mystère

.

  • Les sites « rouges bruns » ne sont pas en reste et relaient également la propagande d’extrême droite.

http://lejournaldusiecle.com/2013/07/13/catastrophe-de-bretigny-des-jeunes-venus-depouiller-les-morts-et-les-blesses/

  • Article du « Journal du siècle » relayé par la suite par d’autres sites officiels du fn :

http://fninfos.fr/

 

 

 

 

 

3)      Les doutes et la remise en cause

 

Mais tout d’un coup les infos changent de nature :

 

 

« « Le ministre des transports, Frédéric Cuvillier, a indiqué, samedi 13 juillet sur i-Télé, n'avoir pas eu connaissance "de victimes dépouillées" par des délinquants après la catastrophe ferroviaire de Brétigny-sur-Orge, comme des rumeurs en font état depuis la veille.
Le ministre a fait état d'"actes isolés", d'"une personne interpellée", d'"une tentative de vol de portable" au préjudice d'un secouriste, de "pompiers qui, par petits groupes, ont été accueillis de façon un peu rude". Mais de "véritables actes commis en bande, non", a dit le ministre qui a ajouté qu'"à (sa) connaissance", il n'y avait pas eu "de victimes dépouillées". »

 

 

Le « Parisien » revient complètement en arrière, publie le démenti de Frédéric Cuvelier, ainsi que deux témoignages importants ; celui du sous Préfet :

 


« Le sous-préfet d'Etampes, Ghyslain Chatel, confirme à l'AFP l'interpellation d'un homme, alors que six arrestations ont été évoquées vendredi. Selon une source judiciaire, le jeune homme, interpellé vers 19h30 vendredi pour «outrage, vol, et violences en réunion», est mineur. Il a été placé en garde à vue.  Le sous-préfet dément par ailleurs que des secours aient fait l'objet de jets de projectiles, à l'exception d'un camion de pompiers, qui pourrait avoir été visé mais n'aurait pas été touché.»

 

 et du directeur de la communication de la Croix Rouge :

 

« La Croix-Rouge et le Samu qui sont intervenues vendredi en gare de Brétigny-sur-Orge (Essonne), affirment également qu'il n'y a eu ni violence, ni pillage. «Nos équipiers n'ont rencontré aucun problème avec des badauds. Il n'y a pas eu d'agressions, nous avons travaillé de façon tout à fait normale», a déclaré Jean-François Riffaud, le directeur de la communication de la Croix-Rouge qui était sur place vendredi. »

 

Métronew parle de sources policières qui démentent :

« Ces rumeurs d'agression et de vols sur les victimes ont été formellement démenties par la Croix-Rouge et des sources policières. »

 

Libération reprends ces informations et précise même :

« Le chef de service du Samu de Paris, le professeur Pierre Carli, a par ailleurs indiqué samedi à la presse qu’il n’avait pas eu connaissance d’éventuels caillassage ou pillage, dont ses équipes auraient été victimes, soulignant simplement que le site de l’accident était étendu. »

 

 

Le site « Slate » commence à s’interroger également et pose les jalons de cette polémique.

  • Il n’est pas jusqu’au site « Fdesouche » qui finalement dans un addendum relaie les sérieux doutes de cette histoire :

 


 

 

CONCLUSION (PROVISOIRE ???)

Voici les faits dont nous sommes sûrs :

-une personne mineure a été interpellée pour  « "outrage, vol, et violences en réunion", » « Il a été placé en garde à vue. » »
-Au moins deux sources policières, une émanant du syndicat de police Alliance et une inconnue ont prétendue avoir assisté à des tentatives de pillage sur les victimes et de caillassage sur des véhicules de secours et des forces de l’ordre.

-L’UMP s’est emparée de ces faits pour gloser…
-Un emballement a eu lieu dès lors sur ces faits pour aboutir aux conclusions racistes de personnalités d’extrême droite et aux généralisations abusives (voire aux inventions totales)

-le ministre des transports, la préfecture, la Croix Rouge et les autorités du SAMU ont démenti ces caillassages et pillages… Il est juste évoqué une probabilité de jets de pierres mais qui n’auraient pas touché le camion de secours visé ( ???)

Autant dire qu’à ce jour les faits réels et confirmés sont bien minces. Et que l’emballement médiatique quand à cette polémique est bien étrange. Emballement qui, sans parler de complot (ni même y penser) sert bien les intérêts de l’extrême droite… Une fois les ferments du mensonge bien implanté, qui ira démentir ? Les médias seront dès lors soupçonnés d’être « aux ordres » et les sites d’extrême droite auront beau jeu de gloser sur une hypothétique manipulation.

 

Et c'est d'ailleurs Lionel Luca qui débute le bal complotiste sur le thème de la manipulation:

 

 

 

Il serait temps que les médias s’interrogent sur leur propension à relayer vite et mal de pseudos informations servant pas là même la soupe aux forces fascistes de ce pays.

 

MISES A JOUR SUCCESSIVES:

13:07/2013 à 22h40

L'affaire se dégonfle complètement ce soir et les journalistes arrivent plus ou moins aux mêmes conclusions que nous!
http://leplus.nouvelobs.com/contribution/907153-bretigny-sur-orge-comment-les-rumeurs-de-pillages-se-sont-propagees-sur-la-toile.html

 


13/07/2013
30 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2183 autres membres