Debunkers des rumeurs / hoax d'extrême droite

Debunkers des rumeurs / hoax d'extrême droite

Rap d'extrême droite et Citadelle identitaire à Lille. Salade indigeste

Tous les jours, de nouvelles métastases fascistoîdes poussent comme des champignons. Nous sommes en septembre, c'est normal. Dernier amanite phaloide fascisante recensée, le blog "d'amalek" le troubadour rappeur officiel de l'extrême droite.
Et celui ci relaie de jolies choses, mais fausses bien entendu. Comme d'habitude.

 

Amalek.jpg

 

Quelle belle prose! Une de celle, si brouillonne que tu ne comprend rien où le gonze veut en venir et mélange tout. On l'imagine suant et bavant de haine sur son clavier en écrivant cette bouse. Bouse qui donne une idée du niveau des textes que ce type écrit...

Mais comme nous sommes très gentil, on va éclairer le chaland en résumant le tout:

-Les antifas de Lille sont des salauds, méchants pas beaux gentils

-Et violents en plus snif

-En plus ils sont bêtes, ils ont cassé une vitrine d'un local voisin d'un brave "marchand de bien, capitaliste de souche"

-Et en plus un flic s'est pris un cocktail molotov pendant la manif de la loi travail (oui là on se demande le rapport, le rail de coke de trop de la journée sans doute)

-Mais c'est normal parce que tous les antifas sont des salauds, méchants pas beaux gentils (on se répète c'est le refrain)

-D'ailleurs nous qui sommes beaux, forts intelligents et courageux ET de souche on va leur éclater la gueule dès qu'on peut. Mais pour l'instant, on peut pas ya la police, la justice, les francs maçons et les juifs qui les protègent (oui là les DbK extrapolent ;-) )

-Et même qu'on a des intellos avec nous qui ont nanalysés les antifas, boris le laid (marchand de galette saucisse à Rosporden de son état) et adrien abauzit (avocat fascisant, conférencier pénible sur son temps de libre)

 

Voilà c'est fini.
C'est nul.
Mais habituel.

Bon on reprend.

  • Qui est ce sale type d'amalek?

 

Un rappeur identitaire proche de la mouvance soralienne. Si, si ca existe

 

 

De la prison aux intégristes de Civitas

Le petit dernier, Amalek, qui a collaboré avec Kroc Blanc sur l’ode à Jean-Marie Le Pen, est le plus ” hardcore ” de la bande comme on dit dans le milieu. Ses vidéos haineuses, tels que ” casseurs de pédés “ ou ” putes à juifs “, toujours accessibles sur Youtube, relèveraient normalement des tribunaux. Il faut dire que Pierre-Marie Payet, de son vrai nom, chemise blanche impeccable et veste Ralph Lauren cintrée, les a côtoyés depuis sa jeunesse.

” Entre 18 et 25 ans, j’ai fait trois à quatre ans de taule. J’ai passé mon enfance à Amiens, j’étais en mal de repère, je me suis retrouvé dans le rap et j’ai commencé à faire pas mal de conneries comme dealer du shit et d’autres trucs pas recommandables “.

C’est en prison qu’il cultive ” son vieux fond nationaliste “ en se tapant ” avec des rebeus qui me traitaient de sale français “. Aujourd’hui, celui qui s’habille comme un premier communiant a viré royaliste tendance ” catho tradi “ proche des intégristes de Civitas. Et a renoué avec le cocon familial d’une lignée frontiste depuis le grand-père réunionnais – ” qui se faisait traiter de sale nègre mais voulait prouver qu’il était fier d’être français “– au père, cadre historique du FN en Picardie. Jamais en mal d’imagination pour retrouver la case prison, il s’est filmé en février avec un ami en train de faire des ” quenelles “ et uriner sur la préfecture d’Amiens tout en insultant le préfet de “suceur de sioniste “. Des amabilités qui lui valent cinq mois ferme pour “injure publique et provocation à la haine raciale “ en attendant la réponse de son pourvoi en cassation. ” Mais je me fous à l’avance de retourner en zonzon” précise-il. Barreau gorille.

L’influence de Dieudonné et Alain Soral

Une chose est sûre, la petite boutique du rap identitaire a pu bénéficier, pour sa promotion, de fondations plus solides. Celui du milieu de la ” dissidence “, terme labélisé par Alain Soral et Dieudonné pour fédérer en leurs noms tous les antisionistes et antisémites revendiqués. Dans cette nébuleuse où gravitent également complotistes, souverainistes, frontistes, anarchistes de droite ou tout à la fois, des rappeurs y ont trouvé un terreau fertile pour exister sur internet et profiter d’une aubaine médiatique depuis l’affaire Dieudonné. Le site Egalité et Réconciliation et la chaîne en ligne Meta TV ont été le vecteur de l’émergence d’une scène dites ” de rap dissident ” ces dernières années.

 

De son vrai nom  Pierre-Marie Payet, le rappeur faf a pris le pseudo d'Amalek.  Le nom d'Amalek est tiré de la Bible. La population des "Amalécites", dans le judaïsme, les Amalécites représentent l'ennemi archétypal des Juifs. Ce qui donne une idée de l'antisémitisme viscéral de la bestiole... Vu qu'il cite boris le laid ca se confirme.

Le site "poisson rouge" avait enquêté sur ce milieu:

http://www.poisson-rouge.info/2015/05/28/jmlp-le-rap-haineux-qui-cartonne-chez-les-fachos/

 

Bref un bien beau milieu comme on en aimerait moins.

  • Maintenant quésako cette histoire de Citadelle à Lille?

Et bien c'est un local fondé par le groupuscule des identitaires à Lille. Son propriétaire tient des propos ouvertement racistes:

 

Est-ce un lieu raciste ?

Il est en tout cas question ouvertement de race ici. Le cercle privé "La citadelle" ne sera ouvert qu'aux patriotes et plus spécialement aux Français. "C’est dans le sens où l’entendait le général de Gaulle, c’est à dire de race blanche et de culture gréco-latine. Etre blanc c’est la base", a déclaré il y a quelques jours Aurélien Verhassel.

Des propos qu'il n'a prudemment pas réitérés devant notre caméra mais qu'il a précisés, sans les nier : "Le critère d'entrée de la Citadelle c'est d'être un patriote sincère. Pour être Français, il faut être de race blanche. Mais il y a des exceptions. On peut être noir, jaune et être Français. Mais ces exceptions ne font pas la norme. Ces gens-là peuvent devenir Français mais une norme ne fait pas l'exception."

 

Une pétition et des actions à manifester ont été organisées:

 

https://www.change.org/p/martineaubry-non-%C3%A0-l-ouverture-d-un-bar-d-identitaires-en-plein-centre-de-lille

https://www.facebook.com/events/1796804230533722/

https://www.facebook.com/fermonslacitadelle/

https://luttennord.wordpress.com/2016/09/19/lille-nombreuses-mobilisations-et-manifestation-ce-samedi-contre-louverture-du-local-fasciste-la-citadelle/

 

L'action antifasciste NP2C explique de façon détaillée le pourquoi de telles actions:

 

Samedi 24 septembre à Lille : manifestation contre l’ouverture du local fasciste « La Citadelle »
[A lire intégralement ! toutes les sources en bas de l’article]

Fidèles à leur doctrine, les « identitaires » lillois ont annoncé leur intention d’ouvrir un estaminet réservé aux blancs dans le centre ville de Lille.
L’inauguration de ce bar ségrégationniste explicitement nommé « La Citadelle » doit se dérouler le 24 septembre.
Le mouvement identitaire de la métropole fût créé par le tristement célèbre Claude Hermant [1] sur les cendres de divers groupuscules fascistes et néo-nazis de la région. Ce père fondateur du mouvement croupit en prison depuis le début de l’année 2016. Le leader identitaire avait trouvé une solution efficace afin de financer sa famille politique ainsi que son commerce (La Frite Rit, rue Solférino à Lille) : vendre des armes de guerres aux malfrats et aux terroristes. C’est ainsi que 4 pistolets automatiques Tokarev et 2 fusils d’assaut Kalachnikov remilitarisés et vendus par Hermant ont servis à Amedy Coulibaly (Daesh) pour massacrer des juifs lors de l’attentat de l’Hyper Cacher à Paris [2].
Il est à noter que les autorités n’ont toujours pas jugé nécessaire de fermer l’établissement [3] malgré l’instauration de « l’état d’urgence ». Pas étonnant quand l’on sait que Claude Hermant était couvert par rien de moins que des fonctionnaires de de la douane, de la gendarmerie et de la DCRI, que le chef de la police municipale de Lambersart fêtait son anniversaire à la Maison Flamande et que la police a donné une liste de noms et d’adresses de militants libertaires aux identitaires, en toute illégalité [4].
Mais Claude Hermant n’est pas le seul proche de « La Citadelle » à fricoter avec les djihadistes : un autre identitaire, Antoine Denevi est également emprisonné dans le cadre de cette affaire de trafic d’armes. Ce militant de l’extrême-droite nordiste est un proche parmi les proches de Aurélien Verhassel (sulfureux porte parole de « Génération Identitaire » et de leur local « La Citadelle » [5]).
En plus de partager les mêmes idées suprématistes et militer ensemble au sein de l’ultra-droite, Antoine Denevi et Aurélien Verhassel partagent une passion commune : le hooliganisme. Les 2 hommes font en effet parti d’une même bande de hooligans (proches de la « LOSC Army » et de la « Youth Lens ») qui sévissent autour des stades et des bars de la région [6]. Denevi a été arrêté au début de l’été à Malaga et a été extradé vers la France [7]. D’autres identitaires qui étaient employés dans la friterie de Claude Hermant ont été arrêtés lors du démantèlement de ce réseau de trafic d’arme.
Comment expliquer que des militants prônant le « white power » et ayant une haine viscérale des non-blancs et des musulmans puissent en venir à fournir des armes aux djihadistes afin de commettre des attentats sur le sol français ?
La réponse est tout autant financière qu’idéologique. De manière tout à fait pragmatique, l’argent accumulé par les fascistes lillois grâce aux ventes d’armes sert à financer leurs groupuscules extrémistes ainsi qu’à améliorer leurs propres trains de vie. Il serait d’ailleurs judicieux que l’État se penche sur la provenance des fonds permettant aux identitaires d’ouvrir commerces (La Frite Rit, bars, restaurants) ainsi que locaux politiques (La Maison Flamande, La Citadelle) dans une ville aux loyers aussi élevés que la capitale des Flandres.
De plus, lorsque des attentats sont commis sur le sol européen les djihadistes et l’extrême droite se renforcent mutuellement : les djihadistes tentent de profiter de l’extrême précarité économique ainsi que du racisme systémique (promu par les identitaires et repris jusque dans les rangs du Parti Socialiste) subi par les jeunes issus des anciennes colonies françaises afin de recruter et de promouvoir leur fanatisme mortifère. Plus les musulmans (ou assimilés) sont stigmatisés, plus leurs conditions de vies deviennent insupportables, et plus Daesh espère recruter des jeunes en recherche d’idéal et en rébellion contre cette société qui les a abandonnés. Leur calcul est simple : plus les musulmans seront discriminés, plus le repli communautaire sera important, et plus les organisations sectaires tel que Daesh, qui prônent une idéologie ultra-réactionnaire, seront attirantes.
La stratégie de l’extrême-droite est très similaire : chaque attentat est suivi d’une déferlante islamophobe stigmatisant encore plus les musulmans n’ayant pourtant rien à voir avec les fanatiques takfiristes. Plus les djihadistes massacrent en Europe, plus le ressentiment islamophobe augmente et plus l’extrême-droite (dont c’est le fond de commerce) se rapproche des portes du pouvoir.
La « gauche » de gouvernement, complice, vient piocher dans le catalogue de nouvelles mesures discriminantes élaborées par l’extrême-droite afin de masquer leurs trahisons économiques et sociales (loi travail, loi Macron…) ainsi que leurs échecs en matière de sécurité (incompétence des services secrets, soutien à la Turquie qui joue double-jeu avec Daesh, lois sécuritaires qui ne restreignent que les libertés du peuple sans impacter les terroristes…).
L’omniprésence du discours sur la « laïcité », l’interdiction de la viande Halal dans certaines cantines, le harcèlement policier des femmes voilées, les arrêtés anti-burkinis, le refus d’accueillir réfugiés et migrants sur le territoire national ou encore le renoncement sur le droit de vote des étrangers rendent de plus en plus crédible et légitimes les mouvements d’extrême-droite dont le corpus idéologique est - dans les faits - déjà appliqué.
L’extrême-droite sort donc renforcée par les attentats commis par les djihadistes, et réciproquement, ces derniers ont eux tout intérêt à ce que les thèses racistes de l’extrême-droite s’appliquent en Europe. En quelque sorte deal gagnant-gagnant bien que contre-nature.
La Citadelle doit être inaugurée le 24 septembre à Lille. Elle sera le repère de racistes décomplexés, allant jusqu’à publier des vidéos d’eux effectuant des saluts nazis [8]. Aurélien Verhassel et sa petite équipe de néo-nazis et de hooligans sont des habitués des agressions gratuites [9] et [10] contre ceux qu’ils assimilent à des non-blancs ou à des militants progressistes. A n’en pas douter, si nous ne faisons rien, les rues du centre ville vont se transformer en terrain de chasse pour néo-nazis comme c’était le cas il y a peu encore dans le vieux Lyon [10] avant que les militants antifascistes locaux ne reprennent les choses en main.
Mais Lille n’est pas Lyon, et ni l’argent des djihadistes, ni la complicité de la police, ni les méthodes violentes de l’extrême-droite ne nous empêcheront de bouter à nouveau les identitaires hors de notre ville car nous sommes mieux organisés, plus déterminés et numériquement supérieurs.
En 1888, c’est dans l’estaminet lillois « A la liberté » que fût entonnée pour la première fois l’Internationale. Cet hymne à la classe ouvrière et à la solidarité entre les peuples fût composé par un ouvrier de l’usine Fives-Cail, le célèbre Pierre Degeyter.
128 ans plus tard, le peuple de Lille va lui rendre le plus beau des hommages en empêchant l’ouverture d’un autre estaminet, qui lui prône un racisme totalement décomplexé, la haine entre les peuples et la défense des intérêts de la bourgeoisie : « La Citadelle ».

Rendez-vous samedi 24 septembre à 17h place de la République afin de manifester contre l’ouverture du local fasciste « La Citadelle ».

 

Le groupe s'est donc rendu sur place pour signaler par des tags/autocollants la venue discrète de cette pustule:

 

https://www.facebook.com/ActionAntifascisteNp2c/posts/1083363558367743

 

Seulement contrairement à ce que bave le site épinglé ci dessus, pas de vitrines brisées:

 

Appel à manifester
Sur sa page Facebook, Action antifasciste NP2C a appelé à manifester contre l’ouverture « de ce bar ségrégationniste », samedi, à Lille. « Les méthodes violentes de l’extrême droite ne nous empêcheront [pas] de bouter les identitaires hors de notre ville », assure un tract diffusé à Lille par les antifa.
Selon l’identitaire, des manifestants ont déjà « saccagé » par erreur l’agence immobilière jouxtant leur local. Ce que réfute le responsable de l’agence, qui n’a eu à déplorer que « quelques tags » et n’a pas porté plainte.

 

AA NP2C.jpg

 

D'ailleurs, nous avons bien évidemment contacté l'Action antifasciste NP2C qui nous a gentiment répondu en nous résumant l'action de ce jour là (merci à eux pour leurs actions et leurs réponses):

 

Alors pour un résumé de ce qui c'est passé. Des militants antifascistes sont partis à une trentaine en bas du local 8 Rue des arts. Le local est totalement inaccessible de la rue (il se situe dans une arrière cour avec une grille et une porte au moins entre les deux). Des autocollants ont été posés dans toute la rue et quelques tags ont été réalisés. Nous avions déjà l'adresse exacte à ce moment (8 rue des arts) car un de leurs militants (Charles T.) nous l'avait donné. L'agence immobilière du 10 rue des arts a été taguée car elle jouxte le 8 Rue des arts (tout simplement). Tout comme des autocollants ont été collés sur des vitrines des alentours d'ailleurs.

 

CQFD...

 

Quand au reste... on va passer dessus. (mais on reviendra comme promis sur l'article de boris le laid) Le gloubi boulga indigeste habituel, les insultes habituelles, les diffamations habituelles et SURTOUT, les rodomontades habituelles.

Juste un détail.
On va rappeler aux lecteurs certaines des violences de l'extrême droite récentes, puisque ces petites vierges immaculées jouent les saintes nitouches:

 

http://www.rue89lyon.fr/2015/03/17/extreme-droite-orange-mecanique-lourdes-condamnations-apres-agression-villeurbanne/

http://www.rue89lyon.fr/2013/06/20/ratonnade-a-lyon-deux-membres-du-gud-condamnes-a-1-an-et-6-mois-de-prison-ferme/

http://www.rue89lyon.fr/2015/07/17/des-membres-du-gud-se-vantent-de-leur-attaque-raciste-sur-facebook-ils-finissent-en-prison/

http://www.streetpress.com/sujet/1426090442-skinheads-picardie-police-troisieme-voie

http://www.lapresse.ca/le-soleil/justice-et-faits-divers/201509/26/01-4904079-le-chanteur-de-legitime-violence-accuse-de-trafic-de-drogue.php

et celle ci aussi tiens:

 

Absent. Le point commun avec Anne-Sophie Leclère, à part la finesse du propos ? Pierre-Marie Payet, 28 ans, et Lofti Ftaiti, 31 ans, font partie des rares personnes à avoir été condamnées en France à de la prison ferme pour «injure publique et provocation à la haine raciale». Le 22 avril, le tribunal correctionnel d’Amiens a prononcé à leur encontre une peine de cinq mois de prison ferme et 1 000 euros d’amende.

 

Oups.

 

Debunked !!!

 

 

Pour en savoir plus:

 

http://www.lavoixdunord.fr/region/les-identitaires-ouvrent-un-bar-a-lille-une-petition-ia19b0n3724735

http://tempsreel.nouvelobs.com/en-direct/a-chaud/27667-identitaires-lille-lille-petition-contre-ouverture-groupe.html

http://france3-regions.francetvinfo.fr/nord-pas-de-calais/lille-l-ouverture-d-un-bar-identitaire-fait-polemique-1085535.html



22/09/2016
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2320 autres membres