Debunkers des rumeurs / hoax d'extrême droite

Debunkers des rumeurs / hoax d'extrême droite

Profanations des lieux de cultes, des cimetières, faits et chiffres. Et surtout: manipulations des ultras cathos

Suite aux attentats visant "Charlie Hebdo" et le massacre qui s'est produit, il a été constaté une augmentation très importante du nombre d'actes "Islamophobes". Agressions, insultes, et vandalisme des lieux de culte. Dans le même temps a surgit une statistique sous forme de tableau sur les réseaux de la fachosphère et que voici:

 

10931411_435450369943425_4502285354889099313_n.jpg

(On notera le sigle "SYLM" qui est très probablement l'acronyme de "Support Your Local Monarch", une organisation monarchiste fascistoide: http://www.donotlink.com/d8hq )

 

On trouve principalement celle ci sur Twitter, mais elle commence à envahir certaines pages facebook:

profanation.jpg

 

ou bien encore sous cette forme:

profanation1.jpg

 

Dernière forme intéressante puisqu'elle donne la source de ces chiffres:

http://questions.assemblee-nationale.fr/q14/14-14282QE.htm

et que cette source absolument sérieuse est parfaitement exacte...

 

Alors pourquoi en parler chez les Debunkers me direz vous? Et bien tout simplement parce que comme souvent le diable se cache dans les détails.
Il est tout d'abord absolument significatif que cette information ne se retrouve que sur les poids lourds (ou les microbes) de la fachosphère. de préférence cathos intégristes...

Comme sur les sites suivants:

  • Le "salon beige"

profanation salon beige.jpg

 

  • "Christroi"

Profanation christroi.jpg

 

  • "Association marnaise christianisme et société", un faux nez de "civitas"

profanation civitas.jpg

 

Car pourquoi me direz vous, ces groupes ouvertement fascisants intégristes s'emparent de ce problème? Et bien parce que le but n'est pas d'attirer l'attention, mais de bien rejeter la faute sur quelqu'un. Vous devinez qui... Les habituels boucs émissaires, bien classiques: juifs et francs-maçons (le dyptique inusable de la France pétainiste), mais qui cette fois s'assaisonne du nouvel ennemi: le musulman.

Et si vous ne l'avez pas compris les lecteurs de ces torchons virtuels (mais à la crasse bien réelle), eux ne s'y trompent pas:

  • Sur le salon beige, on tape dans le complot judéo-maçonnique, ainsi que sur "la gueuse"

profanation salon beige1.jpg

 

  • Sur christroi, on tape sur le musulman

Profanation christroi1.jpg

 

  • Ou sur l'avatar de civitas, là on est plus complet et surtout on se vautre beaucoup plus en histoire.
  1. Sur le festival du Hellfest, cible favorite de ces mêmes intégristes: http://www.debunkersdehoax.org/le-maire-de-clisson-signe-une-lettre-pour-se-rejouir-du-festival-anti-catholique-nouveau-faux-fabrique-par-l-extreme-droite
  2. Sur le musulman, forcément intégriste
  3. Sur les symboles douteux de la Chrétienté
  4. Et enfin un peu de pub pour leurs commanditaires

 

profanation civitas1.jpg

 

 

Et c'est là que nous trouvons notre explication du pourquoi cette info ressort aujourd'hui! Et c'est fort simple, nos fachos intégristes veulent démontrer que la véritable religion persécutée en France, c'est la religion catholique!

Simple, rapide efficace, c'est pas cher et ca peut rapporter gros, parce que si l'information de base est vraie, il faut en relativiser singulièrement les contours.... Parce que si effectivement les lieux de culte catholiques sont plus souvent attaqués en France, POURQUOI le sont ils?

Et c'est le même lien qui nous donne un début de réponse, revenons à celui ci. Détaillons entièrement le texte:

 

Texte de la question

M. Marc Le Fur attire l'attention de M. le ministre de l'intérieur sur le comptage des actes anti-religieux. En 2002, le ministère de l'intérieur a accepté de comptabiliser les actes antisémites en coopération avec les services de protection de la communauté juive à la suite d'une poussée d'actes antisémites. Pour les mêmes raisons, une convention semblable a été signée avec le Conseil français du culte musulman fin 2010 et en particulier avec son observatoire de l'islamophobie. La nomenclature du ministère distingue les « actions antisémites ou antimusulmanes (homicides, violences, voies de fait, attentats ou tentatives d'attentats, incendie ou dégradation), des menaces (propos, gestes, inscriptions et courriers). Ces faits peuvent concerner des personnes, des biens (synagogues ou mosquées, cimetières) comme la religion en général, mais doivent être pénalement répréhensibles. Pour recenser ces actes et établir ces statistiques, les services du ministère compilent les plaintes, mains courantes et constats de gendarmerie ou de police. Selon les derniers éléments disponibles les actes antisémites seraient sur la période de janvier à juin 2012 en hausse de 37,1 % par rapport à la même période en 2011, et les actes antimusulmans en hausse de 42,2 % de janvier à octobre 2012 par rapport à la même période en 2011. Il est toutefois impossible de disposer de statistiques similaires pour les actes antichrétiens, c'est-à-dire les actions et menaces vis-à-vis des communautés catholiques, protestantes, et orthodoxes de France, soit la communauté chrétienne. Il lui demande si le Gouvernement entend, dans un souci de pluralisme et de réciprocité, recenser également les actes antichrétiens.

Texte de la réponse

Un bilan périodique des atteintes aux édifices religieux et aux sépultures, perpétrées à l'encontre des religions chrétienne, israélite et musulmane, est réalisé depuis 2008 grâce à la mise en place d'une méthode de recensement constante, permettant de quantifier ces exactions. Les statistiques sont les suivantes : 304 atteintes en 2008 dont 275 pour les sites chrétiens (édifices religieux : 129 ; sépultures : 146), 15 pour les sites israélites (édifices religieux : 12 ; sépultures : 3) et 14 pour les sites musulmans (édifices religieux : 12 dans des lieux de culte ; sépultures : 2) ; 474 atteintes en 2009 dont 390 pour les sites chrétiens (édifices religieux : 209 ; sépultures : 181), 66 pour les sites israélites (édifices religieux : 52 ; sépultures : 14) et 18 pour les sites musulmans (édifices du culte : 15 ; sépultures : 3) ; 621 atteintes en 2010 dont 522 pour les sites chrétiens (édifices religieux : 308 ; sépultures : 214), 42 pour les sites israélites (édifices religieux : 30 ; sépultures : 12) et 57 pour les sites musulmans (édifices religieux : 50 ; sépultures : 7) ; 620 atteintes en 2011 dont 527 pour les sites chrétiens (édifices religieux : 336 ; sépultures : 191), 44 pour les sites israélites (édifices religieux : 40 ; sépultures : 4) et 49 pour les sites musulmans (édifices religieux : 44 ; sépultures : 5) ; 667 atteintes en 2012 dont 543 pour les sites chrétiens (édifices religieux : 352 ; sépultures : 191), 40 pour les sites israélites (édifices religieux : 31 ; sépultures : 9) et 84 pour les sites musulmans (édifices religieux : 83 ; sépultures : 1). Ainsi, de 2008 à 2012, il a été constaté une augmentation globale du nombre d'atteintes touchant les édifices religieux et les sépultures (+ 55,9 % entre 2008 et 2009, + 31 % de 2009 à 2010, 0 % entre 2010 et 2011 et + 7,6 % entre 2011 et 2012). Durant cette période, les atteintes aux sites chrétiens sont majoritaires mais proportionnellement en baisse (90,5 % en 2008, 82,3 % en 2009, 84 % en 2010, 85 % en 2011 et 81,4 % en 2012), comparativement aux atteintes commises au préjudice des sites israélites et des sites musulmans. Le bilan 2012 des atteintes aux sites chrétiens (édifices religieux et sépultures) marque une légère augmentation du nombre des actes commis par rapport à l'année précédente : 543 en 2012 au lieu de 527 en 2011, soit + 3 %. La plupart sont des dégradations, des vols d'objets ou encore des actes de simple vandalisme, dont les motivations apparaissent rarement fondées sur une idéologie précise. L'ensemble du territoire est concerné par ces actes qui ont donné lieu à l'interpellation de 67 personnes, dont 50 mineurs. La protection des lieux de culte, sans distinction de la religion, reste une préoccupation constante du Gouvernement. Des instructions sont régulièrement données par les préfets aux forces de l'ordre afin d'assurer une surveillance de ces lieux. Par ailleurs, plusieurs mesures de prévention des actes de malveillance sont rappelées aux responsables du culte : assurer une présence systématique d'un fidèle durant les heures d'ouverture des lieux de culte et mettre en place des dispositifs de vidéo-protection couvrant les principaux accès des lieux de culte. Au-delà de ces actions de prévention entreprises pour améliorer la sécurité des lieux de culte, l'ensemble des faits constatés en la matière fait systématiquement l'objet d'enquêtes judiciaires menées par les services compétents. S'agissant d'une éventuelle recension des actes antichrétiens à l'instar de celles qui sont effectuées pour les actes antisémites et les actes antimusulmans, les responsables des différentes églises et confessions chrétiennes n'ont jamais fait part de la demande d'un indicateur spécifique auprès des pouvoirs publics. En tout état de cause, le Gouvernement condamne de la manière la plus ferme et combat avec une totale détermination les atteintes aux lieux de culte et aux croyants. Ces actes ne sont pas seulement des attaques inadmissibles contre les croyants. Ils doivent être regardés comme une atteinte à la cohésion nationale et une offense à la République, à son histoire, à ses valeurs, notamment la liberté de culte. Ils appellent la plus ferme condamnation morale et des sanctions exemplaires.

 

Vous avez bien lu:

Le bilan 2012 des atteintes aux sites chrétiens (édifices religieux et sépultures) marque une légère augmentation du nombre des actes commis par rapport à l'année précédente : 543 en 2012 au lieu de 527 en 2011, soit + 3 %. La plupart sont des dégradations, des vols d'objets ou encore des actes de simple vandalisme, dont les motivations apparaissent rarement fondées sur une idéologie précise.

Rhmmmmm, rhmmmmm "pas d'idéologie précise".... On répète. Des fois que ce ne serait pas bien rentré.
Le problème est bien là, si les attaques contre mosquées et synagogues ont INDÉNIABLEMENT une origine idéologique marquée, ce n'est quasiment pas le cas pour les édifices chrétiens (et encore des surprises arrivent).
Comment est ce possible?

Reprenons:

Les chiffres sont justes. Il faut pourtant garder à l'esprit que :
- "La plupart sont des dégradations, des vols d'objets ou encore des actes de simple vandalisme, dont les motivations apparaissent rarement fondées sur une idéologie précise" (il semble que le ministère parle là des actes perpétrés dans les édifices chrétiens)
- La moitié environ des actions "anti-chrétiennes" comptabilisées sont des actes de vols ou vandalisme dans les cimetières.
- Sur 100 000 édifices religieux recensés en France (hors lieux de sépultures), plus de la moitié sont des édifices chrétiens, pour environ 2500 mosquées et 500 synagogues.

On a donc environ 10 fois plus d'exactions commises dans des édifices chrétiens qui sont 30 à 40 fois plus nombreux...

[Chiffres pour les édifices chrétiens en excluant les lieux de sépultures]
2008 : 129
2009 : 209
2010 : 308
2011 : 336
2012 : 352

Le chiffre marquant étant bien le quasi doublement des actes anti-musulman en 2012.

 

Quelles sont les raisons de ces actes, où se déroulent ils car cela à une importance.

"La majeure partie des actes visant les cimetières ont lieu dans les régions Nord-Pas-de-Calais, Picardie, Lorraine et Ile-de-France, qui abritent plusieurs cimetières et nécropoles militaires des guerres 1914-1918 et 1939-1945. Ce sont surtout les cimetières en zone rurale qui sont touchés"

 

"Ainsi, les profanateurs passent plus volontiers à l'action le 30 avril qui est à la fois l'anniversaire d'Adolf Hitler et de la fondation de l'Église de Satan aux États-Unis. Des pics sont aussi observés le 31 octobre, fêtes d'Halloween et jour de l'An sataniste, mais aussi lors des dates des solstices et d'équinoxes."
[...]
«Les personnes interpellées indiquent la plupart du temps avoir agi sans motivation idéologique, par jeu, défi, mimétisme ou désœuvrement» , estime le rapport, qui rappelle que huit profanations sont imputables à des «individus isolés souffrant de troubles psychiatriques». Si deux faits sont imputables à des «adorateurs du démon», qualifiés de « minoritaires », les analystes du Bureau des affaires criminelles (BAC) notent que « sur la totalité des faits recensés en 2009, la commission d'actes à caractère sataniste (croix brisées ou renversées) est supposée dans de nombreux cas ». Enfin, la présence d'alcool est un «facteur important de passage à l'acte particulièrement chez les adolescents et les jeunes adultes ».

 

S'engouffrant dans la brèche, les pillards ont dérobé 309 objets d'art religieux en France en 2007, soit environ 30 % de plus que l'année précédente marquée par 208 vols. Les vols ont eu lieu dans des églises ou des chapelles isolées, mais aussi dans les cathédrales de Rennes, de Toulouse et de Perpignan.

 

Sur un plan général, les vols d'oeuvres d'art sont en baisse depuis plusieurs années en France. De plus de 7 000 faits constatés en 2002, les chiffres sont descendus à 2 750 l'année dernière. Mais les pillages de lieux de culte, eux, ne baissent pas. « Aux Etats-Unis, il y a un réel engouement pour ces objets sacrés qui servent à décorer ensuite des jardins ou des salons. Comme il y a de la demande, les trafiquants se sont mis sur ce créneau. C'est la loi du marché », souffle Pierre Tabel.
[Attention cet article est ancien-NDLR-mais garde toute sa pertinence]

 

Voilà vous avez bien lu, deux raisons principales:

-vol d'objets religieux précieux (parfois même pour les métaux-bronze/laiton)

-trafics d'objets militaires ou de reliques en rapport avec les premières et seconde guerre mondiale:

http://france3-regions.francetvinfo.fr/basse-normandie/2014/01/15/sainte-mere-eglise-24-mois-de-prison-avec-sursis-requis-contre-l-ex-directeur-du-musee-airborne-395827.html

http://www.europe1.fr/france/l-ossuaire-de-douaumont-profane-981197

http://www.20minutes.fr/france/1470038-20141028-marche-noir-amateurs-armes-suscite-convoitise-milieu

 

Bien sûr les raisons n'en sont pas toujours celles là et devant l'ampleur du problème, un groupe d’enquête parlementaire s'est réunis en novembre 2011, et les conclusions sont très intéressantes:

 

L’atteste notamment l’analyse des motivations des auteurs de profanations ayant touché, en 2010, les lieux de culte chrétiens et israélites, à partir des données « enrichies » du STIC. Suivant les chiffres communiqués par M. Patrick Hefner (1) au groupe d’étude, sur les 621 faits recensés, on dénombrait :
5 profanations à caractère sataniste dans les cimetières catholiques ;
9 profanations à caractère sataniste dans les lieux de culte catholiques ;
11 profanations d’inspiration néo-nazie dans les cimetières chrétiens ;
15 profanations d’inspiration néo-nazie pour les lieux de culte chrétiens ;
17 inscriptions de caractère néo-nazi dans les cimetières, mosquées et synagogues ;
7 inscriptions de caractère néo-nazi dans les cimetières et lieux de culte israélites.
[...]
Ces données tendent à confirmer la relative stabilité des comportements délictuels, notamment par rapport au tableau que brossaient en 2008 nos collègues André Flajolet et Jean-Frédéric Poisson. Dans leur rapport (1), ils observaient ainsi l’importance croissante du mobile crapuleux tandis que les autres motivations identifiées des actes de profanation, à savoir le vandalisme (lié à la recherche de transgression, à la bêtise, à l’alcool, etc.), le satanisme ou l’antichristianisme, le racisme et l’antisémitisme, ainsi que le facteur des troubles psychiques transparaissaient rarement.

 

Oups, oups, oups.... dur coup donné à nos intégristes (qui devraient au passage s'inquiéter que ce soit leurs petits potes neo nazis qui leurs font le plus d'actes de ce genre...)
Estocade finale, le même rapport ajoute (et pour cause):

Le groupe d’étude fait également sienne la conclusion du rapport de nos collègues quant à l’importance du désœuvrement et de la marginalité dans le passage à l’acte des auteurs de profanations.

 

Le souci final c'est que ce tableau, soigneusement fabriqué pour éviter les questions qui fâchent, ne parle cependant et uniquement que des atteintes aux édifices religieux et aux sépultures. Ces chiffres ne tiennent pas compte, par exemple, des agressions dont sont victimes des personnes ou à des souillures de bâtiments non-religieux...
Exemple, le tableau recense 84 actes contre des lieux musulmans en 2012 alors que le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) a recensé 414 actes islamophobes envers des institutions ou individus en 2012, contre 298 en 2011.

Et là le constat est sans appel!

http://www.lemonde.fr/societe/article/2013/03/21/forte-hausse-des-actes-et-menaces-racistes-en-france_1851349_3224.html

http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/09/12/le-nombre-d-actes-antisemites-a-explose-en-france_4486349_3224.html

http://www.rtl.fr/actu/politique/racisme-la-france-7766505137

 

Plus grave encore, si c'est possible, le nombre d'agressions physiques se multiplient:

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2011/04/11/01016-20110411ARTFIG00675-les-agressions-antisemites-en-hausse-depuis-le-debut-2011.php

http://paris-luttes.info/deferlante-raciste-et-islamophobe-2397

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/justice/lynchage-d-un-adolescent-rom-fait-divers-isole-ou-acte-raciste_1551946.html

 

Évoquons tout de même les chiffres du prétendu "Racisme anti blanc" afin de faire bonne figure:

http://blogs.mediapart.fr/blog/francois-munier/190814/le-racisme-anti-blanc-lepreuve-des-faits

Et là nous ne sommes pas dans la vulgaire manipulation des chiffres par ces "bons catholiques de souche", faux chrétiens, mais vrais intégristes... Des tartuffes...

 

CONCLUSION

 

Un infaux particulièrement bien fait, puisque celui ci mélange réelle information et toute aussi réelle désinformation sur le sujet. Il est en effet particulièrement habile de donner des infos sans donner les raisons qui sous tendent les évènements en "suggérant" celles-ci de par son paradigme de raisonnement. Et tout aussi intéréssant de voir qu'une telle manipulation ressorte en cette période...

Debunked !!!

 

 

PS Les Debunkers n'excusent EN AUCUN CAS les actes de profanation des édifices religieux ou bien des sépultures de quelque religion qu'elle soit.

 



16/01/2015
80 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2320 autres membres