Debunkers des rumeurs / hoax d'extrême droite

Debunkers des rumeurs / hoax d'extrême droite

Même sur la mort d'un chien, les fafs font leur beurre

"C'est un beau roman, c'est une belle histoire, des paroles taillées sur mesure pour notre "failfaf" du jour. Les fafs surfent sur la mort, la douleur des gens, ca on le savait, mais ils utilisent aussi les animaux. En fait, ca n'est guère étonnant.
De plus, ils sont les maitres incontestés du glurge sur internet à des fins de propagande.
Illustration de celui ci trouvé sur un groupe privé "La France aux Français" (tout un programme):

 

diesel chienne.png

 

Mais Diesel aussi mérite son moment de gloire ...

Je m'appelais Diesel. J'avais 7 ans.
Depuis toute petite, j'étais un chien policier, j'ai appris à défendre ce pays qui est la France aux travers d'exercices, de jeux... puis sur le terrain comme mon maître l'appelle.
J'étais spécialisée pour découvrir des engins explosifs
Aujourd'hui 18 Novembre 2015, un matin comme les autres pour moi, nous partons avec mon maître à St Denis pour donner l'assault contre un groupe de terroristes.
Je suis envoyée en première ligne, au front, afin de reconnaître les lieux et sécuriser mon maître et ses collègues.
Mais une femme qu'on appelle une terroriste suicide, a amorcé son gilet explosif avant que je puisse sortir...
La déflagration m'a touchée et m'a tuée.
Je suis morte pour défendre mon maître, mes collègues et vous, mes amis, mes compatriotes...
Ne m'oubliez pas !

 

 

9144852532_4bc61e97d6.jpg

 

 

Bon. On reprends.

 

1)   La forme


On passera sur le style qui cherche à anthropomorphiser un animal qui n'avait jamais rien demandé à personne. C'est une figure de style aussi ancienne que la littérature elle même nommée personnification que l'auteur de cet infaux introduit sous le style de prosopopée.
On notera que ces gens qui sont si prompts à la déshumanisation des non blancs, utilisent (et abusent) de la personnification, lorsqu'il s'agit d'un chien...

http://www.charlatans.info/news/La-psychologie-de-l

 

On trouve dans le même groupe des processus de personnification négatifs envers les étrangers, ou les opposants politiques de "ces gens là". Et là "chien" devient parfois une insulte...

 

personnification négative.jpg

 

(Exemples non exhaustifs de ce groupe)

 

 

2) Le fond

 

 

Le 18 novembre 2015 à 10h48, un tweet de la police nationale annonce la mort du malinois:

 

Annonce_décès_Diesel.jpeg

 

Le chien est en fait mort vers 6 heures du matin.

L'assaut commence à 4h16 et il dure tout le temps du siège. On décide de faire une ouverture de porte à l'explosif car c'est généralement efficace et sidérant pour les gens qui sont à l'intérieur. Malheureusement, comme ça arrive quelques fois, ça ne marche pas bien. La porte blindée s'ouvre mal. On a du mal à rentrer et donc l'effet de surprise n'existe pas et très rapidement nos gars sont pris dans des échanges de tirs nourris. On riposte.
Les terroristes ont rapidement installé un porte-bouclier derrière la porte. Un porte bouclier assez lourd, posé sur une structure à roulettes. Ça n'est pas un bouclier sarcophage, mais ça y ressemble.
L'échange de tirs dure entre une demi-heure et trois-quarts d'heure. Des centaines de coups de feu sont échangés. Les terroristes ont également lancé des grenades offensives. Puis les tirs deviennent plus sporadiques, entrecoupés de périodes de feu plus intenses.
Après un long moment sans tir, on décide d'envoyer un chien pour qu'il fasse une reconnaissance des lieux. Malheureusement, Diesel, un chien d'attaque, est tué à la Brenneke.
On avait auparavant placé 6 tireurs d'élite devant les ouvertures, sur des immeubles aux alentours. L'un de nos hommes voit un des terroristes, lui demande de lever les mains. Il ne le fait pas. Le tireur d'élite tire. Le terroriste est touché mais continue de riposter à la kalachnikov. Les échanges de tirs continuent assez longtemps.
Puis la femme présente à l'intérieur envoie une longue rafale de tirs et s'ensuit une grande explosion. Les fenêtres, côté rue, volent en éclats. Un bout de corps, un morceau de colonne vertébrale, tombe sur une de nos voitures.

 

On note bien que l'explosion a eu lieu APRÈS l’assaut avec la chienne.

 

On notera aussi qu'à ce moment là, les journalistes parlent de tirs de kalachnikov provenant des terroristes, alors qu'au final, aucune arme lourde ne sera retrouvée.

 

Dans ces décombres, ni Kalashnikov, ni munition de Kalashnikov, alors que des traces de tir ont été relevées sur place, rapporte le ministère de l'Intérieur. Une seule arme a été retrouvée : un pistolet de calibre 9 mm, ainsi qu'une dizaine de cartouches.

 

Une arme est une arme, certes, mais on sent que certains journalistes aussi ont bien brodé...

 

Deuxio Diesel n'a pas pu être tuée par la "terroriste suicide". Vu qu'elle ne s'est pas faite sauter.
Ok c'est ce que l'on a cru dans un premier temps, mais ceci a été rectifié ensuite:

 

Les enquêteurs avaient indiqué dans un premier temps qu'une personne retranchée dans l'appartement s'était fait exploser, pensant qu'il s'agissait d'une femme. Selon la source policière citée par l'AFP, c'était en fait un homme.

 

Or notre hoaxeur rédige son glurge fin janvier...

 

 

Le Monde précise que la cousine du terroriste est, elle, morte «asphyxiée» sous les décombres. Dans un premier temps, les médias avaient relayé une information selon laquelle la jeune fille était la kamikaze, avant de se rétracter.

 

 

Résultat des courses?

  • Seulement 11 tirs de la part des terroristes:
Citant des procès-verbaux de policiers et un rapport du 24 novembre, rédigé par la DGSI et la Sous-direction antiterroriste (SDAT), chargés de l'enquête, le site confirme que les djihadistes ont très peu tiré contre l'unité d'élite : "onze munitions" leur sont au final attribuées, selon les services de renseignement.

[...]

  • Aucune kalachnikov, aucune arme lourde:
Aucune n'appartient à des kalachnikov, contrairement à ce qui était évoqué.

[...]

  • Pas de tir nourris, contrairement aux affirmations de Cazeneuve, du RAID et de certains médias:
Dans la foulée de l'assaut, Mediapart rappelle pourtant que le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, avait affirmé que les hommes du Raid avaient "essuyé le feu pendant de nombreuses heures dans des conditions qu'ils n'avaient jusqu'à présent jamais rencontrées". Une version précisée ensuite par le directeur du Raid, Jean-Michel Fauvergue, dans Le Figaro. Ce dernier évoquait plusieurs séries de tirs "très nourris", tandis que les policiers avaient eux tiré plus de 5.000 munitions.

[...]

 

http://www.lejdd.fr/Societe/Assaut-de-Saint-Denis-seulement-onze-tirs-attribues-aux-terroristes-770923

 

Et ce n'est pas tout:

  • Aucun des tirs du RAID n'a tué de terroristes:
C'est une information surprenante révélée jeudi par Le Monde : aucun des tirs du Raid n'a atteint Abdelhamid Abaaoud et sa cousine Hasna Aït Boulahcen lors de l'assaut donné par les forces de l'ordre le 18 novembre dernier à Saint-Denis. Le rapport d'autopsie du terroriste belge révèle que sa mort est la conséquence de "la mise en œuvre d’un dispositif explosif, le corps ayant subi un effet de blast et de polycriblage notamment par éléments métalliques (boulons)". Concrètement, Abaaoud est mort dans l'explosion suicide du troisième terroriste, dont on ne connaît pas à ce jour l'identité.

 

Et au final les constatations de la réalité sont très amères:

 

Le problème, c’est que, près de trois mois plus tard, le site d’information Mediapart révèle l’existence de rapports indiquant que tout ne s’est pas vraiment passé comme ils l’ont annoncé.
D’abord, la porte de l’appartement n’était pas blindée. Ensuite, les tirs nourris sont à relativiser : après analyse scientifique, seuls 11 coups de feu sont attribués aux terroristes contre près de 1500 du côté de la police d'élite. Cela fait tâche, d'autant qu'aucun des terroristes n'a été tué par les tirs de la police. Abdelhamid Abaaoud et Chakib Akrouh sont morts par l’effet de blast - effet produit par une explosion sur l'organisme - provoqué par la ceinture explosive et Hasna Aït Boulahcen est morte par asphyxie, sous les décombres. De plus, dans l'appartement, les services scientifiques n'ont retrouvé qu'un seul pistolet automatique. On est donc très loin de la version présentée à l'époque.
Les procès-verbaux consultés et révélés démontrent que dès le début de l’opération, c’est la panique totale. À tel point que des boucliers sont criblés de balles. Des balles tirées par des policiers d’élite. Pire encore : certains policiers sont blessés par leurs propres collègues. Même le chien policier, Diesel, aurait été tué par erreur. D’ailleurs, le mystère restera entier : les juges d’instruction, en charge de l’enquête sur les attentats du 13 novembre, n’ont pas estimé nécessaire de demander qu’une autopsie soit pratiquée sur le malinois.
Le parquet de Paris n'a pas souhaité faire de commentaire. Des doutes avaient déjà été émis dans les jours qui ont suivi l'assaut. Mais il est aujourd'hui clair qu'à la lecture des différents rapports, les suites de l'assaut de Saint-Denis ressemblent à de la manipulation médiatique avec un objectif : faire d'une opération hasardeuse un véritable succès.
https://www.rtbf.be/info/dossier/attaques-terroristes-a-paris/detail_assaut-de-saint-denis-le-raid-s-est-tire-dessus?id=9203121

 

Le chien a en fait été tué par les collègues du maitre du chien... Et l'opération présentée comme un succès ne l'était pas.
Manipulation, quand tu nous tiens!

Peu importe, le pauvre chien passera à la postérité grâce à une opération de com sans précédent:

 

C'est d'ailleurs peu avant midi que le New York Times a écrit sur le sujet. Le phénomène mondial a depuis été repris sur de nombreux médias américains: nos collègues du Huffington Post, mais aussi The Independent, Quartz ou encore CNN.

Ainsi, #JeSuisChien est resté dans le top10 des sujets les plus discutés mondialement sur Twitter pendant plusieurs heures.

 

Jusqu'à la Russie qui en profitera pour placer son morceau de propagande:

 

Le vice-ministre russe de l'Intérieur, Igor Zoubov, a remis le chiot, nommé Dobrynya, à l'ambassadeur de France en Russie, Jean-Maurice Ripert, lors d'une cérémonie organisée à l'ambassade en présence de militaires russes et français. "Nous déplorons ensemble les victimes des attentats", a-t-il déclaré.

 

"En Russie, les chiens qui servent la police sont adorés non seulement par les policiers, mais aussi par de simples citoyens", et la remise de ce chiot à la police française est vue par les Russes "comme un symbole de l'unité de nos peuples dans la lutte implacable contre le terrorisme", a-t-il ajouté avant de placer Dobrynya dans les bras de l'ambassadeur français.

 

Ce genre de panneaux ne sont donc guère étonnants:

maxresdefault.jpg

 

jesuis1.jpg

 

Voilà, voilà, voilà.

 

Les Debunkers rendent hommage aux 130 morts des attentats du 13 novembre 2015.
Chacun fût une victime innocente.
Récupérer leur mémoire, c'est les tuer une deuxième fois.

 

 



12/02/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2316 autres membres