Debunkers des rumeurs / hoax d'extrême droite

Debunkers des rumeurs / hoax d'extrême droite

« Les musulmans veulent l’interdiction des croix vertes des pharmacies » : intox fabriquée par identitaires

20 février 2013

Alors qu’on  le pensait définitivement démoli, ce hoax-là, datant de 2009,  bouge encore en février 2013.  Un cas révélateur d’ailleurs, car on sait  avec certitude qui sont les fabricants  de cette intox  : le Bloc Identitaire.

 

« Où va-t-on ? Hallucinant ! Bientôt l’interdiction des croix vertes des pharmacies , pour plaire aux musulmans ! »

FAITES CIRCULER MASSIVEMENT !  « 

« Une association de maghrébins , « Paris Beurs Cité », demande  la suppression des croix vertes qui  signalent les pharmacies. Pour eux, ça choque la sensibilité des musulmans !  Le pire c’est que les islamos-collabos de la Mairie de Paris leur donnent raison. Mme Ilda Vrospinos , conseillère technique de Delanoë leur a répondu qu’elle  « comprend pleinement les préoccupations » de l’association et qu’elle va « soumettre cette demande à Bertrand Delanoë qui, n’en doutez pas, va l’examiner avec la plus extrême attention » !!!

Voilà une nouvelle preuve de la lâcheté des collabos de la gauche du fascisme islamique et la preuve de la corruption des élites mondialistes  et immigrationnistes du PS . Ils se couchent  devant l’invasion islamiste  et multiculturaliste qui pervertit nos traditions et  notre identité. Devra-t-on supprimer nos charcuteries aussi ?  Il faut que les  patriotes  entrent en résistance ! Le Pen, vite !!! »


En réalité ...

Il n’existe aucune association « Paris Beurs Cité ». Il n’existe aucune Ilda Vrospinos,  ni dans l’organigramme de la Mairie ni ailleurs. La Mairie de Paris n’a reçu aucun courrier réclamant le changement des enseignes des pharmacies.  Aucun site ou blog maghrébin ou musulman n’a manifesté une telle demande. Et la Mairie de Paris n’a jamais envoyé de courrier pour y répondre.

 

Voir  Hoaxbuster, mai 2009, « Un poisson au goût douteux » :

[.....]   Thomas San Marco, chef du cabinet du maire de Paris, nous précise que « le Maire de Paris n’a pas été destinataire d’un courrier lui demandant de faire supprimer les croix vertes à la devanture des pharmacies parisiennes, et qu’aucune « Ilda Vrospinos » ne travaille au Cabinet du Maire de Paris: ce nom fantaisiste est l’anagramme de « poisson d’avril », et certains peuvent avoir intérêt à amplifier l’écho de cette plaisanterie d’assez mauvais goût. ».  [......]

Voir aussi  Le Point, décembre 2011 : Personne n’en veut au croix vertes des pharmacies :

[....]  Halte-là, tout ceci est faux ! Primo, l’association Paris-Beurs-Cités n’existe pas. Secondo, la mairie de Paris, contactée par le Point.fr, n’a jamais reçu aucune demande de cette nature émanant de qui que ce soit. Tertio, aucune Ilda Vrospinos n’a jamais fait partie du cabinet du maire de la capitale. [......]


Cheminement d’une intox lancée par les néofascistes du Bloc Identitaire …

  • « Novopress »  avait été  le premier à publier cette intox.  Le site Novopress, prétend être une  « agence de presse« , « une agence de réinformation« .  En réalité il s’agit d’un site dépendant du Bloc Identitaire, groupuscule virulent d’extrême-droite, pour lequel la vraie France , et la vraie Europe sont  celles des aryens … euh pardon,  celle de l’identité blanche.  Le Bloc Identitaire sert de  boîte à idées au  Front National.
  • Le 1er avril 2009, Novopress publiait donc ce bidonnage. Un esprit  un peu attentif  aurait vite remarqué la date de publication, et découvert que le nom « Ilda Vrospinos » est l’anagramme de « poisson d’avril ». Mais les petits malins de Novopress, connaissant  la crédulité  islamophobe des leurs lecteurs,  savaient bien que leur poisson pourri allait être pris pour argent comptant et se propager. Ainsi, dès le 7 avril, on le retrouvait sur Dreuz.info (site  violemment anti-palestinien et islamophobe).
  • Rapidement, le bobard s’est répandu sur la fachosphère, a inondé les messageries. Novopress, faut-il s’en étonner, n’a jamais publié de rectificatif, n’a jamais précisé qu’il s’agissait d’une « blague ».  Même quand nos collègues de Hoaxbuster démontent la rumeur, en mai 2009. Ni plus tard, quand Le Point ou Le Monde mettent à leur tour en garde leurs lecteurs.
  • Le faux fabriqué par le Bloc Identitaire continue à se propager, de blogs en forums, et bien au-delà de sites estampillés « fachosphère »,   jusque sur des forums ayant pignon sur rue et censés être modérés,  comme  « Au Féminin.com », où parmi d’autres, une internaute commente :  » Parfaitement ils nous font chier ces musulmans brûlons les !  ça me fera du carburant chez moi pour longtemps « .
  • Souvent, la  rumeur des nos modernes corbeaux   est complétée par d’autres « infos » : on affirme que des associations musulmanes ont demandé la suppression des panneaux routiers comportant des croix, d’autres savent de « source  sûre » (mais anonyme, comme toujours)   qu’à l’école des élèves refusent désormais de  faire les additions à cause du signe + …  D’autres relancent la rumeur, s’abritant derrière un mode interrogatif ou humoristique : « Devra-t-on supprimer nos charcuteries aussi ? »
    Lorsqu’un  internaute intervient pour démontrer l’intox, les réponses fusent : «  vrai ou faux, de toutes façons, c’est ce qui nous attend, si on ne réagit pas , devant l’invasion islamique… ». 
  • En septembre 2011, Le Monde, ( « La seconde vie d’un poisson-d’avril d’extrême-droite »),  signale que le faux circule avec une vigueur accrue : illustration de la « sale campagne électorale  qui s’annonce« , écrit Le Monde.
  • En novembre 2011, « Riposte (prétendument) Laïque » relance le bobard raciste, sous le titre (toujours en ligne) :  « Pour ne pas froisser les musulmans, il faut retirer toutes les croix en France… ».
  •  En décembre 2011,  c’est  Le Point qui reprend le travail de désintox : Personne n’en veut au croix vertes des pharmacies
  • Il est très  vraisemblable  que les militants identitaires ont  reçu consigne d’investir les sites grand public et d’y propager, en faisant mine de rien,  leurs bobards racistes. Ainsi, le Midi-Libre a recueilli en novembre 2012  les « confessions »  d’ un militants du BI,  qui  explique les techniques de l’extrême-droite pour squatter les médias et  leurs sites internet Article Midi Libre et autres documents reproduits par RasL’Front :   Comment l’extrême-droite utilise l’internet pour s’implanter dans les esprits et le pays

NB : Novopress  prétend fournir  une   « contre-information audacieuse et indépendante« ,  sans « vraie virtualité ni fausse réalité ». Prière de ne pas rire.


Un pseudo « humour »,  paravent de la propagande  raciste …
Faire passer ses messages d’encouragement à la haine en prétendant  faire de l’humour, c’est  une vieille ficelle de l’extrême-droite.  On se souvient des « blagues » de Le Pen-père, de son « Durafour-crématoire »…
Très en vogue également  chez les racistes divers,  la technique du « corbeau », la bonne vieille lettre anonyme, mais en signant du nom d’autres personnes ou groupes, ou en les inventant,  comme cette inexistante association « Paris Beurs Cité ». L’internet est  propice aux usurpations et contrefaçons d’identité.
Tel  ce faux tract, envoyé aussi  par email : « Nous, Algériens et Arabes, informons la population judéo-française que nous haïssons par-dessus tout la France et son peuple enjuivé jusqu’à la moelle…… Nous sommes déjà neuf millions de musulmans en France et nous remplissons vos femmes quand nous voulons et nous sodomisons vos enfants qui finissent par aimer ça» ( voir Debunkers : … faux tract, écrit par des fachos)
Dans le même genre de vrai-faux à visée raciste, en version un peu plus soft, il y avait  eu aussi ce mailing d’un élu UMP du Var, ou où un « arabe », écrivant  forcément dans un  mauvais français ridicule,  invitait les adhérents UMP à un pélerinage le 15 août à la nouvelle mosquée de Strasbourg… Et bien sûr, l’élu UMP s’est défendu en disant qu’il ne s’agissait que d’humour, pas d’incitation au racisme. (Var Matin,  août 2011, L’humour extrême d’un élu UMP)


Le Bloc Identitaire, fabricant de faux pour faire le buzz…

Le Bloc Identitaire est en pointe dans la création artificielle de buzz, de coups médiatiques bidonnés, de diffusion de fausses nouvelles. Laissant au Front National le travail de conquête électorale, il entend développer une stratégie d’influence,  fondée sur les ressources d’agit-prop, de bidonnages et d’anonymat qui s’offrent à l’heure du   Net. Voir  la FAQ  de son site : « La reconquête sémantique doit être prioritaire« .  « L’objectif est d’agir sur la perception qu’ont les individus du monde et de la société… ».

Leur penseur, Jean-Yves Le Gallou est plus clair encore : »"… Internet permet l’extension de la parole privée qui, par nature, est plus libre que la parole publique ; l’usage du pseudonyme peut encore renforcer cette attitude ; et les tabous qui s’imposent dans la vie quotidienne existent moins, voire pas du tout, sur Internet …. »  cf : 12 thèses pour un gramscisme technologique, JY Le Gallou

  • C’est ainsi qu’avait été lancée l’opération « ‘apéro saucisson-pinard«   de juin 2010 qui a fait connaître le Bloc Identitaire. Une prétendue initiative spontanée, un soit-disant RDV Facebook lancé par une dénommée  Sylvie François, qui se  présentait comme une habitante de la Goutte d’Or à Paris, victime de l’invasion islamique : à l’entendre, la malheureuse ne pouvait plus se déplacer en jupe dans le quartier, ni y acheter du saucisson ! Europe 1, Le Figaro avait gobé la manip et lui avait donné écho.  Or à 2 pas de la mosquée, il existe une charcuterie réputée ,  « Au cochon d’or ». Or  cette Sylvie s’est avérée en fait être Véronique B…, militante d’extrême-droite et résidant en Alsace  (Le Monde/Droites Extrêmes).  On ne saura aucunement surpris d’apprendre aussi que derrière cette soit-disante initiative spontanée, se trouvaient à la manoeuvre les dirigeants du BI, associés à ceux de Riposte « Laïque » ainsi qu’à Bruno Larebière, rédacteur en chef de l’hebdo d’extrême-droite, Minute.
  • En mars 2011, à l’occasion des élections cantonales en Alsace, Jacques Cordonnier, candidat soutenu par le BI,  passait avec une voiture sono à 4h30 du matin dans les quartiers de Strasbourg, réveillant les habitants  en diffusant pendant  80 minutes l’enregistrement  d’un appel à la prière musulman… Après la plainte déposée pour incitation à la haine raciale, J Cordonnier revendiquait le faux et le trouble à l’ordre public en expliquant qu’il s’agissait de « donner une idée aux Strasbourgeois de ce que pourrait être leur avenir« . Une « plaisanterie » qui a été imitée à d’autres reprises par le BI.
  • A plusieurs reprises, le BI a diffusé des tracts dans la rue, en revêtant ses militantes d’un niqab… Toujours pour faire comprendre le sort qui nous attend si on ne soutient  pas la « résistance » des   « patriotes ».
  • De même,  et toujours pour faire croire à « l’islamisation »,  le BI se vante de  débaptiser des communes, des rues. Les panneaux de St Martin-le-Vinoux deviennent « St Martin-la-Mosquée ». Les rues de Nice sont renommées « rue de la Charia, rue de la Lapidation, Rue Halal« 
  • On se souvient aussi de ces tracts et affiches fabriqués par l’extrême-droite,qu’on avait vus aussi diffusés par des  candidats UMP aux cantonnales de 2011,  présentant la France couverte de minarets,
  • etc…

 

« Mais en dessous, nous sommes toujours les mêmes. »

Le double-langage, l’usurpation, quand ce n’est pas la pure et simple fabrication de faux, c’est bien la « marque de fabrique » de l’extrême-droite. Le Bloc Identitaire et tout cette mouvance néofasciste, FN compris,  ne font que mettre au goût du jour des méthodes employées par les nazis, qui avaient amplement propagé le célèbre faux antisémite  « Protocole des Sages de Sion ».

Dans un documentaire diffusé en 2009 par Canal Plus, Ascenseur pour les fachos (partie 1), on voit  des militants du Bloc Identitaire recevoir  une leçon de double-langage donnée par un eurodéputé du parti italien xénophobe Ligue du Nord, lui-même condamné pour l’incendie d’un abri de SDF étrangers :

“Il faut rentrer dans les administrations et les petits pays. Il faut insister beaucoup sur le côté régionaliste de votre mouvement. (…) C’est une bonne manière de ne pas être classé comme fasciste nostalgique, mais comme une nouvelle mouvance régionale, catholique, etc. Mais en dessous, nous sommes toujours les mêmes.”

 

Aveu du Bloc Identitaire : "Il n'y a pas d'islamisation, nous parlons de ça pour faire passer l'idée de race blanche à protéger"

Voici un extrait d'une enquête diffusée sur France 5 en février 2013, "Réseaux de l'extrême : les nationalistes et les identitaires". Passage filmé en caméra cachée à l'intérieur de "La Traboule", le local du Bloc Identitaire dans le Vieux-Lyon.

Le cadre identitaire sera appelé Damien L.... : 

 "Etre identitaire, c'est reconnaître comme premier principe et première chose à comprendre. Y'a le principe de la triple identité : locale, nationale et civilisationnelle. Donc je suis Alsacien, Français et Européen.Les identitaires, stratégiquement appuient sur le côté de l'Europe, et appuient un peu sur le côté de la région, en disant, Mohamed il est peut-être français mais il ne sera jamais Alsacien ou Corse...
Pour nous un extra-européen ne peut pas devenir Français, alors qu'un européen peut devenir Français en deux ou trois générations."
"L'islam c'est très bien, mais tous les immigrés ne sont pas musulmans. Maintenant, il faut travailler à déplacer la question sur l'immigration, qui est en fait le principal problème.  Il n'y a pas d'islamisation de l'Europe, des millions de blancs ne se convertissent pas, ça reste quand même un phénomène très immigré. Il y a 50 blancs qui se convertissent par semaine, c'est pas ça qui va convertir l'Europe. Il n'y pas de phénomène d'islamisation, mais par contre il y a un phénomène de substitution de population. Et notre but est d'amener le sujet sur la table. " .
"Je comprends que si demain Marine dit : "nous on est des blancs et eux sont différents", c'est un peu dur à assumer.
La marque Front National est tellement forte que les gens votent FN. Il n'y a la place que pour un parti.  Par contre, il y a tout un champ métapolitique que le FN n'explore pas, parce qu'il n'a pas le temps, parce qu'il ne peut pas être partout; et que la gauche soixante-huitarde a réussi, c'est investir toute la politique, donc investir le sport, la culture, les syndicats et ça c'est le rôle des identitaires."
" Le mec va venir ici parce que les cours sont gratuits, et parce que il ne se fera pas emmerder pas les bougnes, alors qu'ailleurs il se fera emmerder. et puis peut-être que petit à petit il aura envie de devenir militant politique parce qu'il n'y a pas que la boxe dans la vie."

 

BONUS DEBUNKERS :

“L'‘islamisation de la France est un mythe”, entretien avec Raphaël Liogier

 

Pour une majorité de Français les musulmans refuseraient de s'intégrer. “L'islamisation” redoutée ne repose pourtant sur aucune réalité selon Raphaël Liogier, de l'Observatoire du religieux.

 

Peut-on encore parler de l'islam sans que les esprits s'échauffent ? Des couvertures d'hebdos aux brèves de comptoirs, l'islam devient la controverse nationale. Avec une ritournelle : la France serait en cours d'« islamisation ». Y a-t-il quelqu'un pour poser le débat dans des termes simples et clairs ? Professeur à l'Institut d'études politiques d'Aix-en-Provence et directeur de l'Observatoire du religieux,­ Raphaël Liogier s'y est collé. Sa conclusion est sans appel : l'« islamisation » de la France est un mythe. Pas une fiction, un mythe. Rencontre avec un esprit salutaire.

[........................ entretien intégral ici ]

 

Le Mythe de l'islamisation, essai sur une obsession collective, de Raphaël Liogier, éd. du Seuil,

parution novembre 2012, 213 p., 16 €



01/04/2013 0 Poster un commentaire

Liens

Voir les articles de la catégorie "Les musulmans nous envahissent"
Imprimer cet article