Debunkers des rumeurs / hoax d'extrême droite

Debunkers des rumeurs / hoax d'extrême droite

Le passé néo nazi de Merkel? Photos et faits détournés

Apparu en février dernier sur "réseauinternational" (un média à la botte de la Russie Poutinienne) circule de biens étranges photos, Angela Merkel serait très copine avec des néo nazis:

RI.jpg

Cet infaux a bien sûr été immédiatement repris par la soralosphère et ses satellites:

 

e&R.jpg

 

D'après cette fachosphère, il s'agissait d'une opération des USA (et surement un peu des juifs) afin de salir Merkel sur ses positions lors de l'affaire des livraisons potentielles d'armes aux Ukrainiens.


Nous ne nous avancerons pas sur un terrain aussi glissant. Le fait est que ces photos ressurgissent aujourd'hui lors des "négociations" eurogroupe/Grèce pour accuser Merkel d'être néo nazis ou tout du moins d'avoir des accointances de ce coté là.

C'est stupide.
Les debunkers n'ont aucunement l'intention de défendre la position de l'eurogroupe/merkel/Hollande et co lors de cette affaire avec la Grèce. Bien au contraire. Cette vision et ce plan ultra libéral va continuer à enfoncer la Grèce dans les tréfonds de l'austérité et ne peut selon nous que favoriser à terme les extrêmes droites européennes. Mais ce n'est pas pour cela que l'on peut et que l'on doit raconter n'importe quoi.
Il y a déjà) bien assez pour enfoncer cette politique.
Inutile d'enfoncer Merkel qui n'est qu'un outil, si ce n'avait été elle, ce serait un autre...

Au moment où on été prises ces photos, c'est à dire en 1993, Merkel fait partie du gouvernement "Kohl IV". Elle est nommée ministre fédéral des Femmes et de la Jeunesse. Et c'est à ce titre qu'elle va rencontrer des groupes néo nazis de l'ex RDA, en compagnie de Sabine Leutheusser-Schnarrenberger, ministre fédérale de la justice, également présente sur une des photos.
Dès les années 90, le phénomène néo nazis en ex Allemagne de l'est est très prégnant:

 

Le contexte économique joue un rôle très important dans la recrudescence de mouvements néonazis, que ce soit en Allemagne ou dans d’autres pays. Ils réapparaissent dans les périodes de crises économiques profondes : l’Angleterre des années 1970, l’Allemagne de l’Est des années 1990, la Russie de la même période… Il s’agit d’une idéologie du ressentiment, qui n’existe que par la volonté de se créer un bouc émissaire : les Juifs dans l’Allemagne des 1930, les populations de couleurs à partir des années 1970 (en plus des Juifs). Le néonazi est un homme de violence qui n’existe que dans l’affrontement à l’autre : c’est la notion de lutte, de combat qui retient toute l’attention de ce genre de personne.

 

Beaucoup plus grave, le gouvernement Kohl se tiens à l'écart des violences organisées par ces bandes:

 

L’atmosphère nationaliste exaltée par le gouvernement d’Helmut Kohl fut également l’occasion pour l’extrême droite de fonctionner ouvertement, et d’agir en instrument du pouvoir dans la volonté de celui-ci de retirer de la Constitution l’article 16, qui garantissait le droit d’asile. Ainsi, entre 1990 et 1993 l’Allemagne fut le théâtre d’une vague de violence fasciste organisée, de terreur et de meurtre, dont on ne trouve l’écho que dans la République de Weimar pré-hitlérienne.
Entre 1990 et 1993 soixante-quinze personnes ont perdu la vie aux mains de funestes gangs néo-nazis, et pour la seule année 1993 23 000 actes criminels sont à mettre au compte de ces émules du fascisme. Pendant tout ce temps le gouvernement de Kohl s’est tenu à l’écart. La terreur fasciste fut exploitée au Bundestag à des fins de ralliement du vote des sociaux-démocrates (SPD), afin que la majorité y dispose des deux tiers nécessaires pour réécrire l’article 16. Ce n’est pas un hasard si le SPD a fini par céder alors qu’un incendie ravageait un foyer de travailleurs Vietnamiens à Rostock, à l’apogée du pogrom d’Août 1992 dans cette ville.

 

C'est à la suite de cet incendie criminel que ce programme est lancé, et c'est de cet article que les photos ont été tirées:

http://www.zeit.de/1993/33/glatzenpflege-auf-staatskosten

 

Ces photos ont été prises avec un groupe de néo nazis que les sites "réseauinternational" et "E&R" accusent d'être directement impliqués dans le meurtre de ThorstenLamprecht, sans preuves:

 

Torsten Lamprecht (vingt-trois ans), ouvrier jardinier à Magdebourg, fêtait l'anniversaire d'un de ses collègues dans un établissement au bord de l'Elbe. Torsten et ses copains n'avaient pas le look que prisent les néo-nazis. Certains portaient les cheveux longs, d'autres, comme Torsten, avaient le mise des punks. Tous, des jeunes gens de gauche et anticonformistes, contre lesquels 70 skins ont organisé une expédition punitive. Torsten ne s'est pas relevé: il a eu la tête fracassée à coups de barre de fer. Comme les juges de Magdebourg n'ont pas pu établir qui, parmi les assaillants, avait porté le coup mortel, personne n'a été condamné.

 

CONCLUSION:

-Une situation en Grèce qui est de pire en pire

-Des caricaturistes qui assimilent Merkel aux nazis

-Une extrême droite anti européenne qui assimile ses dirigeants aux nazis

-Une récupération de photos sur un article expliquant un programme de réinsertion de néo nazis est allemand datant de 93

-Une agrégation arbitraire avec le meurtre d'une jeune par des nazis en 92

 

Autant dire que nous sommes loin d'amitiés entre Merkel et les néo nazis est allemand. Par contre, soulignons que le gouvernement Kohl a eu une politique de tolérance coupable envers ces meurtres, afin d'avaliser sa propre politique nationaliste de réunification.
De là à faire de Merkel une nazi...

 

Pour en savoir plus:

(en allemand)

 

 



18/07/2015
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2323 autres membres