Debunkers des rumeurs / hoax d'extrême droite

Debunkers des rumeurs / hoax d'extrême droite

«Le coran obligatoire à l’école »: intox + diffamation

 

Riposte « laïque » diffuse une intox islamophobe et diffame une école de Saint Mihiel

 

La fabrication de faux, la rumeur, la calomnie, la diffamation, c’est une vieille méthode de l’extrême-droite. Une technique,  déjà utilisée par les nazis, qui diffusaient le faux « Protocole des sages de Sion » pour exciter à la haine antisémite . De nos jours, ces faux  se déploient avec l’internet, et visent surtout tout ce qui est assimilé aux « musulmans ».

A chaque fois, c’est une nouvelle variante des intox diffusées par l’extrême-droite, (de plus en plus souvent reprises par des droites « classiques » et certains hebdos) : « l’Europe est  en passe d’être soumise à l’islam, avec la complicité des élites, des gauchistes, des fonctionnaires, des enseignants,  des maires, etc… Il faut voter Le Pen, il faut entrer en résistance contre l’islamisation… »

Voir par ex :

- La mairie et les centres de loisirs de Charleville-Mezières en colère contre les diffamateurs islamophobes.

- Internet et les intox racistes de l’extrême-droite : 1 exemple décrypté par la LICRA

- « La mairie supprime le sapin de noël pour plaire aux musulmans » : exemples d’intox propagées par l’extrême-droite

- Comment l’extrême-droite utilise l’internet pour s’implanter dans les esprits et le pays

- “L’‘islamisation de la France est un mythe”, entretien avec Raphaël Liogier

- Les hebdos utilisent l’islamophobie pour augmenter leurs ventes

 

  • Le site de  la prétendue « Riposte Laïque », (en réalité  pro-Front National, pro – « racines chrétiennes de la France »  et anti-musulmans),  nous donne une nouvelle illustration de ces intox.

St Mihiel1.jpg

 

De façon très violente, « Riposte Laïque » encourage une campagne de harcèlement contre  une institutrice et  sa directrice d’école, à Saint Mihiel, dans l’est de la France .  Une école privée, catholique…  La directrice, qui  a reçu  de très nombreuses  insultes et menaces suite aux articles de ce site , a annoncé le dépôt d’une plainte, avec le soutien de sa hiérarchie et de l’unanimité des parents ( excepté un couple) .

Le prétexte de cette campagne d’extrême -droite ?  en cours d’histoire, on a parlé des religions : le christianisme, le judaïsme… et l’islam. Car la connaissance des civilisations fait partie intégrante du programme d’histoire de l’Éducation nationale pour les élèves de CMI-CM2, dans les établissements publics comme dans  les écoles  privées sous contrat.

En l’occurrence, pour les élèves, il s’agissait d’identifier quelques traits de ces religions : monuments,  textes, personnages.

 

  • Riposte Laïque lance le bidonnage, sous le titre :

« Des enfants de CM1 punis : leurs parents ont refusé qu’ils apprennent une sourate du coran ».

Et sur toute la fachosphère,  voilà  que l’école Notre Dame de St Mihiel est  assimilée   à une madrasa des régions les plus reculées du Pakistan, où l’on ferait réciter par cœur les versets du  Coran par les enfants,  sous peine de châtiments…

En trois jours, (29, 30 et 31 janvier 2013), Riposte « Laïque » a consacré pas moins de 4 articles, tous aussi  violents et délirants.

Tout cela avec un encouragement à peine implicite à  harceler  les enseignantes, car RL prend soin d’indiquer leurs coordonnées professionnelles…

 

  • Extraits  du genre d’interpellations proposées par Riposte soit-disant Laïque  à ses lecteurs:

« …. A l’école primaire privée Notre-Dame de St Mihiel dans la Meuse, on exige des élèves de CM1 qu’ils apprennent par cœur un verset du coran dans le cadre d’un cours sur l’islam…. »

 » … ce cours de   « lavages de cerveaux » que sadiquement vous avez manifestement plaisir à imposer…’

« … Nos enfants sont jetés au plus tôt dans les rouages d’une machine monstrueuse destinée à leur broyer le cerveau, à leur inculquer des choses qui ne relèvent certainement pas de l’instruction mais du plus pur prosélytisme …».

 » ….Le fascisme islamique n’a même plus besoin des musulmans pour propager son virus, le corps enseignant fait preuve d’un zèle ostensible et remarquable pour contaminer des centaines de milliers d’enfants par une gigantesque PMA (Propagande Musulmane Accélérée).

Et gare à qui ose contester le système. La dictature est à nos portes avec les petits soldats rouges de l’Education Nationale et de l’enseignement privé au garde à vous, prêts à éliminer la tête qui dépasse, à l’envoyer dans la chambre 101 pour la rééduquer….  »

« … Cette école de St Mihiel ne déroge donc pas à la règle, sa directrice et son équipe, en parfaits petits soldats du système obligent des petits à ingurgiter des versets coraniques, à se familiariser à une idéologie qui n’a rien à envier au nazisme…. »

« …. Quelle mouche vous a piquée ? De quoi vous mêlez-vous ? Ce n’est pas parce qu’insidieusement ce système totalitaire et liberticide, travesti en religion, et protégé par une armée de dhimmis à sa solde, a réussi à en imposer l’approche dans les programmes scolaires actuels, que vous devez faire du zèle au point de menacer les mamans légitimement « récalcitrantes » à vos sales menées… »

« … Vous avez obtenu vos diplômes dans une pochette surprise pour être si peu avisée et si sectaire, indigne de la belle fonction qui est a vôtre ? HONTE à VOUS ! J’en appelle à votre hiérarchie pour vous rappeler à un peu plus de décence et d’honnêteté ! … « 

« .. je ne vais pas en rester là, puisque, outre protester auprès de votre hiérarchie, je vais donner à votre vil comportement, toute la publicité qu’il mérite…. »

« … Pour qui vous prenez-vous ? Si vous avez tellement envie de jouer les saintes martyres, chargées de porter la bonne parole du Prophète, alors enveloppez-vous des pieds à la tête dans un de leurs sacs poubelle appelés burkas, et partez vivre dans les si accueillants pays sous dominance islamiste (ils sont légions), mais votre place n’est certainement pas dans un établissement catholique !…. »

 

Riposte « Laïque » pris la main dans le sac  sur Facebook par  les 
 

 Caroline "alamachère" est une menteuse. Comme tous les contributeurs de RL. Voici ce qu'il s'est réellement passé:

 

 Menacée après un cours sur l’islam
La directrice d’une école privée de Saint-Mihiel (Meuse) a déposé plainte pour diffamation contre une publication radicale prônant l’islamophobie.
L’enseignement des civilisations fait partie intégrante du programme d’histoire de l’Éducation nationale dispensé aux élèves de CM1, établissements publics et privés. Photo DR
« Tout ça pour une leçon d’histoire… »
Au bout du fil, la directrice de l’école primaire Notre-Dame, à Saint-Mihiel, dans la Meuse, est indignée. Consternée et surtout apeurée après la publication, mardi sur un site internet très « bleu-blanc-rouge » et dont les articles prônent ouvertement l’islamophobie, d’un papier dénonçant le fait que « des enfants de CM1 » aient été « punis » parce que leurs parents avaient « refusé qu’ils apprennent une sourate (un chapitre) du Coran » dans son établissement.
Et l’auteur du pamphlet de tirer à boulets rouges, à coup de pédagogie très douteuse, sur l’équipe enseignante de l’école qui, « en parfaits petits soldats du système », est-il écrit, « obligent des petits à ingurgiter des versets coraniques, à se familiariser à une idéologie qui n’a rien à envier au nazisme ».
Directrice depuis trois ans et enseignante dans cette école privée catholique depuis sept ans, Christelle Lainet tient à « démentir tout ce qui est écrit, des propos qui relèvent de la pure imagination » dans une affaire ultrasensible qui a aussitôt été portée, en toute discrétion, à la connaissance du rectorat de Nancy-Metz et du ministère de tutelle.
Entre mauvais rêve et réalité
La vérité, elle la livre sans fard : « Tout part d’une leçon d’histoire sur l’islam donnée avant les vacances de Noël par une enseignante dans le cadre du programme de l’Éducation nationale. Il s’agit d’une leçon qui porte la référence H6 dans le manuel d’histoire, qui décrit l’arrivée de l’islam, comme on le fait pour le judaïsme et le christianisme », avance-t-elle.
En guise de leçon, l’enseignante distribue à ses élèves un polycopié sans référence qui comporte un encadré, lequel renferme, à titre d’illustration, un verset du Coran.
La directrice reçoit peu après une lettre d’un parent qui trouve inadmissible cette leçon au sein de l’école. « Je lui ai répondu par écrit qu’il s’agissait d’un cours d’histoire comme un autre ». Mais le 9 janvier, la mère de l’élève attend la directrice dans la cour pour un échange houleux émaillé de « propos très racistes tenus par la maman ». Sans la moindre excuse de sa part.
Le 11 janvier, c’est le père de l’enfant qui entre à l’improviste dans le bureau de la directrice, « très calme » et en exprimant « sa façon de penser », très extrémiste. « Il m’a demandé que son enfant quitte le cours d’histoire et ne participe pas à l’évaluation, sans sanction de ma part. Ce que j’ai accepté », confie Christelle Lainet.
Depuis cette rencontre fortuite, tout se passait bien jusqu’à mardi et le coup de fil d’un journaliste pour l’avertir de la parution de l’article qui mentionne l’adresse de l’école, son numéro de téléphone et son courriel. Un aller simple pour l’enfer : « Je reçois des coups de téléphone très menaçants de personnes qui me traitent plus bas que terre et ma boîte mail est saturée par trois cents lettres d’insultes et de menaces personnelles », souffre Christelle Lainet, soutenue par sa hiérarchie et le rectorat.
Entre « mauvais rêve ou réalité », la directrice n’a pas honte de dire qu’elle a peur aujourd’hui, avec une forte appréhension pour la reprise des cours ce matin. Elle a en tout cas décidé de riposter en déposant plainte pour diffamation , dès mardi, auprès du procureur de la République de Bar-le-Duc, qui décidera des suites judiciaires à donner ou non à cette affaire aux relents détestables et nauséabonds.

 

Idem dans l'Est Républicain:

Soutien unanime
Hier, dans et devant l’école Notre-Dame de Saint-Mihiel, tous les esprits n’avaient en tête que la mauvaise tournure qu’a pris une simple leçon d’histoire portant sur l’islam.
Après la publication sur un site d’extrême droite d’un article mettant en cause la directrice de l’école privée suite à un cours d’histoire sur l’Islam et les menaces proférées envers celle-ci par mail, les parents inquiets affirment leur soutien à l’équipe pédagogique. 
Choquant, inadmissible. Hier matin, à l’heure où les parents conduisaient leurs enfants devant la porte de l’école Notre-Dame de Saint-Mihiel, ce sont les mêmes mots qui revenaient dans la bouche de nombre d’entre eux. Beaucoup se disant en effet « choqués » que des parents aient pu s’offusquer qu’une leçon sur l’islam ait pu être faite à des élèves de CM1. Et surtout que cette simple leçon ait été dénoncée, interprétée, transformée dans un article sur un site prônant « la priorité au combat laïque ». (Voir notre édition de mercredi en page Région).
« Une telle leçon ne fait de mal à personne, c’est dans le programme, c’est tout. C’est l’apprentissage de la culture générale, il n’y a pas que le catholicisme en France », lançait cette maman d’un élève de ladite classe de CM1. Chez d’autres mères, de la classe ou pas, l’incompréhension était la même : « Il n’y a rien de scandaleux, c’est au programme dans toutes les écoles publiques ou privées ». Pour toutes, le scandale est ailleurs, dans la récupération qu’une publication sur la toile a pu faire de cette leçon.
Soutien unanime
Présente elle aussi au milieu des mamans, la présidente de l’association des parents d’élèves était claire : « La directrice a notre entier soutien ». Ainsi que celui du rectorat, de l’inspecteur de l’Éducation nationale et de la direction diocésaine de l’enseignement catholique dont les représentants ont fait le déplacement hier à l’école.
La directrice de la communication du rectorat avançant même que « l’article paru sur le site est mensonger, les élèves n’ont pas été punis, ils n’avaient pas à apprendre une sourate du Coran ». Ce que reconfirmaient hier des parents de la classe ainsi que la directrice. Après avoir déposé plainte pour diffamation contre le site « Riposte laïque », celle-ci s’apprêtait, à la demande du rectorat, à déposer une deuxième plainte pour menaces. Non pas proférées par le site en lui-même, mais peut-être toutefois encouragées, l’adresse mail de la directrice de l’école figurant à la fin de l’article. Hier après-midi, après les quelque 300 mails tombés en 24 heures, elle en découvrait encore près d’une centaine. Tous devaient être transmis au procureur de la République de Bar-le-Duc qui prenait l’affaire au sérieux, tout comme le ministère de l’Éducation nationale.
Malgré tout, hier la directrice a tenté de faire bonne figure devant les enfants. « Ils étaient normaux, dans la classe de CM1, ils ont posé des questions, ils ne comprennent pas qu’on s’en prenne à leur école. Leur maîtresse leur a simplement dit que c’était des problèmes d’adultes. »
Une discussion d’adultes, c’est d’ailleurs ce qu’a tenté d’avoir hier la directrice avec la maman d’élève à l’origine de cette histoire. « Je lui ai dit que je continuerais à accueillir son fils. Elle m’a fait savoir que l’information parvenue au site internet n’était pas de son fait. Elle a aussi dit ne pas regretter les proportions que prenait cette leçon. »
Devant l’école, si certains connaissaient le nom de la maman, personne ne l’a ouvertement prononcé. « Moi, je ne préfère même pas le connaître », lâchait cette grand-mère, ancienne élève de Notre-Dame.
Hier, la porte de l’école généralement pas fermée à clé à l’heure de l’entrée et de la sortie des 160 enfants qui y sont scolarisés était sous surveillance du personnel. Et dans la rue, c’est à plusieurs reprises qu’une patrouille de gendarmerie est passée.

 

Voilà la vérité crue et nue.

 



31/03/2013
52 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2469 autres membres