Debunkers des rumeurs / hoax d'extrême droite

Debunkers des rumeurs / hoax d'extrême droite

La Zorro de "La gauche m'a tuer" debunkée!

 

On trouve parfois de véritables tentatives de discours sur les pages d'extrême droite. Mais cela reste assez rare. Rare, car la pensée fascistoïde s'appuie sur des concepts, pas très clairs dont le paradigme de base est boiteux; les faits sont faussés, voire carrément faux (relire l'ensemble du site des Debunkers), l'analyse est foireuse et la conclusion cryptique. Les auteurs font souvent appels à un symbolisme qui n'interpelle pas le lecteur sauf le sympathisant d'extrême-droite, ce qui en rend la compréhension malaisée. Quant aux théories économiques, sociales, politiques, historiques, etc. c'est carrément le grand n'importe quoi!
C'est pourquoi lorsque nous sommes "tombés" sur cet article, nous avons voulu 'en faire quelque chose".
Comme d'habitude, il est truffé de faux faits et d'infos grossières, de rumeurs et de manipulations.
Et de choses un peu plus étonnantes...
Avouons-le cela n'a pas été facile. Il arrive que l'auteure de ce billet soit tellement floue que la compréhension en est quasi impossible. Sans parler des erreurs de syntaxe tellement monstrueuses que la phrase en devient incompréhensible.
Bonne lecture.
C'est long, mais nous pensons que cela en vaut la peine, ne serait ce que pour mieux contrer vous-même vos interlocuteurs d'extrême droite.


"Connais ton ennemi et connais-toi toi-même ; eussiez-vous cent guerres à soutenir, cent fois vous serez victorieux." Sun Tzu

 

 

Cet article a un prélude étonnant. Ou tout du moins étonnant quand on en lit la totalité. Il commence par une attaque frontale contre Mme Taubira (cet article date du 20 juillet 2015) et un dessin ordurier à son encontre. Mais tout le propos qui suit n'a rien à voir avec cette diatribe politique. A un point tel que l'on ne peut qu'en conclure qu'il s'agisse d'une tactique de l'auteure pour "ferrer" le lecteur.
Mettez-lui un leurre devant les yeux et il mordra tout cru l’appât, mais aussi à tout ce qui suit. Et il en ressortira content.

 

Sans titre.png

 

Voici le billet in extenso:

 

Madame Taubira  a un comportement discriminatoire à l’égard de certaines catégories de la population dite « français de souche ». L’un des droits de l’être humain est de communiquer librement sa pensée et ses opinions. Nulle loi ne doit restreindre arbitrairement sa liberté de parole… Nous devons rassembler tous ceux qui se reconnaissent et qui luttent contre la confiscation du droit d’expression ! Des crimes inimaginables sont commis par des immigrants, ou des Français à double nationalité sont volontairement, ignorés par le politiquement correct. À propos de sécurité, on libère des prisonniers pourtant lourdement condamnés et qui se hâtent, hors de tout suivi, de commettre les attentats qu’on connait…
 
 
La France qui censure est un État autoritaire et dictatorial qui dispose d’un pouvoir judiciaire responsable par ses laxismes envers les délinquants des violations qu’ils commettent sur le territoire national et qui constitue une atteinte à nos droits humains et à notre protection. Les Français de souche souffrant d’islamonausée, sont traités de xénophobes devant accepter l’invasion étrangère programmée, arrivant de tous les côtés. Avoir sa propre opinion sur la question fait courir le risque de se trouver cloué au pilori par des associations subventionnées militant pour telle ou telle cause qui ont eu elles-mêmes des condamnations dont on peut vérifier leur malhonnêteté en consultant leur pédigrée ! Les mensonges d’État et les non –dits sont des armes d’intoxication massive. Hollande égrène un chapelet de mensonges, forgé par ses conseillers en communication, pour maintenir la paix sociale. Il est temps pour nous de trouver la racine du problème et de l’éradiquer. Pourquoi tant de déni? Pourquoi tant d’obstination?
 
Actuellement les trois pouvoirs traditionnels, législatifs, exécutifs et judiciaires peuvent faillir, se méprendre et commettre des erreurs. La presse et les médias traditionnels, chapeautés par une seule et même agence, l’AFP et touchant aussi des subventions de l’État Français ne dénoncent pas les faits réels aux citoyens. Il faut constituer au travers des informations que nous avons, grâce à nos contacts et réseaux à l’étranger, un contre- pouvoir visant à donner les véritables informations que l’on nous cache aussi bien sur le plan national qu’international. Au nom de la liberté d’expression, ils s’attaquent aux programmes qui défendent les intérêts de la majorité de la population. Telle est la globalisation. Elle révèle de la façon l’idéologie de la mondialisation libérale. Les citoyens doivent exiger des grands médias davantage d’éthique, de vérité, de respect d’une déontologie. N’oublions pas que nous payons une redevance !
 
L’essor d’Internet représente un mode de communiquer, une nouvelle façon de s’exprimer, de s’informer et un moyen donnés à tous les citoyens à l’échelle planétaire doivent se défendre contre les « nouveaux maîtres du monde » (qui mériteraient tous d’être guillotinés)  se rassemblant chaque année à Davos, dans le cadre du Forum économique mondial, et qui inspire la grande Trinité globalisatrice pour écraser à son tour les citoyens du monde entier  : Fonds monétaire international, Banque mondiale et Organisation mondiale du commerce. Nous nous devons d’opposer une force civique citoyenne à la nouvelle coalition de ces dominants qui crèveront comme nous tous et qui ne nous sont pas supérieurs sinon par leur orgueil. Ils cherchent désespérément à défendre les privilèges d’une caste et s’opposent à toute réforme sociale et à toute distribution de l’immense richesse nationale. Ils privilégient leurs intérêts particuliers au détriment de l’intérêt général et confondent leur propre liberté avec la liberté d’entreprise, considérée comme la première des libertés. La force de cette « association » a créé ainsi un déséquilibre mondial dommageable pour la démocratie. LE FMI et La BANQUE MONDIALE (BIRD) :
 
Le FMI est une plaie béante pour l’occident. Le FMI propose de stabiliser la monnaie… pour continuer la spéculation boursière ! Or la spéculation est une forme de rente. La justification du FMI est l’instabilité monétaire, allant jusqu’à créer une réserve de change international unique, le DTS. Le DTS n’est pas une unité monétaire, et il ne fait pas office de créance sur le FMI. Il représente en réalité, une créance virtuelle sur les monnaies librement utilisables des pays membres du FMI. Donc une escroquerie à l’échelle planétaire. En Europe, l’euro est devenu monnaie unique grâce à nos vendus de politiciens et économistes de droite comme de gauche.
 
Définition de virtuel : « Qui n’existe qu’à l’état de possibilité; possible, potentiel. »
 
L’article 25 de la loi du 3 janvier 1973 est une déprédation (dont les définitions sont les suivantes : Pillage avec dommages causés aux biens d’autrui ou aux biens publics. Détournement) contre l’état Français, commis par les politiciens vis-à-vis de la population les rendant coupables de fautes graves dans l’exercice de leurs fonctions.
 
Ce coup d’État de la haute finance provoquée avec la complicité de tous les partis politiques de gauche comme de droite comme des verts qui se sont succédé depuis 1973. Il faut prendre conscience de l’existence, de l’ampleur et de l’efficacité du lobbying bancaire. Et donc, traiter avec la plus extrême précaution les conflits d’intérêts, fussent-ils non financiarisés et du seul domaine de l’affectif et du renvoi d’ascenseur, qui peuvent exister entre nos responsables politiques et l’establishment financier. La loi de 1973 est une traîtrise de la haute fonction publique au service de leurs maîtres… une volonté politique a obligé le Trésor Public de se tourner vers d’autres organismes financiers que la Banque de France ! Elle a ouvert une porte à la dépendance de la France au profit des grands groupes bancaires privés qui vont se créer, alors qu’elle est déjà mise en laisse par le fameux serpent monétaire européen qui (comme par hasard) vient de naître (accord de Bâle du 10/04/1972). La finance dirigeait déjà le monde en sous-main, « félonie » a dérivé sur les marchés internationaux, mais puisque ce n’était semble-t-il pas seulement un problème franco-français, qui au niveau mondial est derrière tout cela ? Autant prendre l’option de la souveraineté.  Au moins les responsables seront identifiables. Droite et gauche ont convergé, pour trahir ensemble le peuple français. Donner des passe-droits pour s’exonérer de la justice, amplifie l’iniquité déjà flagrante d’un système élitiste qui tolère, plutôt qu’il ne combat véritablement, la corruption à tous les étages, d’ où la fracture entre les populations et leurs gouvernements, et ce, quelles que soient les orientations politiques.
 
Je défie quiconque de démontrer que les banques possèdent l’argent qu’elles prêtent. Il s’agit de pure création monétaire réalisée au profit exclusif d’entités privées, puisque les banquiers mafieux collectent des intérêts en pure perte pour la nation, là où, avant la Banque de France avançait gratuitement les fonds. Les banques ne prêtent pas du vrai argent. Ils ne connaissent pas le principe de la réserve fractionnaire, et ne savent pas que les prêts se résument à un jeu d’écritures ou à la planche à billets. On peut créer de la monnaie avec une ligne d’écriture de 20.000 euros par exemple sur l’écran d’un ordinateur bancaire ceci à partir de rien, à partir du vide, et prêter cet argent à un particulier, en le créditant électroniquement sur son compte bancaire à lui,  puis lui réclamer de rembourser avec les intérêts. Le particulier va travailler pour rembourser son emprunt, et à la fin du crédit informatique des 20.000 euros, redeviendra du vide électroniquement, sauf les intérêts eux qui seront bien concrets dans les caisses de la banque et les 20.000 remboursés concrètement eux aussi,  alors qu’ils ont été créés au départ à partir du vide puisque les banques n’avaient pas cet argent en caisse initialement.
 
A partir de rien, l’argent rentre dans le circuit économique et se doit, bien entendu, d’être remboursé (un comble) contre intérêts au banquier émetteur. L’impôt sur le revenu est englouti dans le remboursement des intérêts de la dette. L’impôt n’est supportable et légitime que s’il sert à financer la dépense publique utile.
 
Il faut garder en mémoire que la Banque mondiale et le FMI ont encouragé les pays tropicaux à réduire leur production en blé riz et autres au profit des cultures d’exportation comme les fleurs, le café le thé au lieu de nourrir la population locale. Ces deux institutions ont recommandé à certains gouvernements la suppression des silos à grains alimentant le marché intérieur.
 
Panem et circenses du pain et des jeux…
 
Qui contrôle la presse ? Les lecteurs sont loin d’imaginer qui sont les premiers bénéficiaires de la presse… et qui sont les fondateurs de ces feuilles de chou toutes tendances confondues! Beaucoup de « journaleux » portent leurs attaques sur des points qui leur auront été précisés. Aucune nouvelle n’est publiée sans avoir reçu l’aval des dits fondateurs ou plutôt devrais-je employer le vocable de « démiurges ». Toutes les informations à l’échelle mondiale sont réunies dans seulement quelques établissements placés sous leur surveillance et  ne rendent public que ce qui a été « avalisé » par les démiurges, faiseurs de pluie et de beau temps. Ces dégourdis, excellents manipulateurs et fins psychologues savent comment susciter et exciter les passions chez les citoyens. Beaucoup croient qu’un article de presse exprime leur position ou ensemble des idées dans un domaine déterminé alors qu’en vérité ils répercutent les façons de penser ,de juger, des manipulateurs comme des itérateurs véritables pointeurs servant à naviguer dans une liste structurée de données. Ils obtiennent la loyauté du « public » qu’ils ont instrumentalisé… En ayant de l’influence sur les positions ou ensemble des idées dans un domaine déterminé pour égarer « le peuple baignant déjà dans la confusion » et le mettre hors du chemin de la vérité ! Il faut récupérer cette manière de comprendre et de considérer dans son ensemble tous les renseignements pour ne pas se fourvoyer dans cet enchevêtrement complexe d’interventions humaines.
 
L’impétuosité du «vulgum pecus »  manque de clairvoyance, de discernement, de bon sens excluant la réflexion, le jugement, la remise en question.  La France se vide de son énergie et de sa vigueur. Qui a intérêt à déclencher des hostilités dans notre pays qui a de l’influence sur lui, qui cherche à lui nuire ?
 
Simplement des adversaires qui chercheront à ce que notre France anéantie  soit en leur pouvoir !
 
Réfléchissez, utilisez vos sites de recherches et tirez vos propres conclusions sans subir aucune influence. Le facteur émotif doit être mis de côté quand vous vous poserez les bonnes questions.
 
Ils sont capables de déclencher une véritable guerre médiatique comme en Libye, Irak, Syrie et dernièrement contre Poutine.
 
Le pouvoir véritable est désormais détenu par un faisceau de groupes économiques planétaires et d’entreprises dont le poids dans les affaires du monde apparaît parfois plus important que celui des gouvernements et des États
 
Il s’agit de faire preuve de sens civique.  La voix des sans-voix doit diffuser les informations et dénoncer toutes les violations des droits subis sur le territoire français ainsi que les graves abus commis. Les citoyens doivent se faire entendre pour critiquer, repousser, contrecarrer, démocratiquement, des décisions illégales pouvant être iniques, injustes. Les gouvernements successifs ont mené des politiques dont les conséquences actuelles se révèlent funestes pour toute la société.  En étudiant de près le fonctionnement de la globalisation, on observe comment un nouveau type de capitalisme a pris son essor, non plus simplement industriel, mais surtout financier, basé sur la spéculation…
 
Voici les particularités de nos mass médias, aux mains d’une poignée de privilégiés, continuent d’utiliser toute l’artillerie des manipulations, des mensonges et du bourrage de crâne pour tenter d’intoxiquer l’esprit des gens. Les groupes médiatiques assument leur fonction de chiens de garde de l’ordre économique établi, antipopulaire et anti citoyen. Ils constituent le bras idéologique de la mondialisation et leur fonction est de contenir les revendications populaires. Dans la nouvelle guerre idéologique qu’impose la mondialisation, les médias sont utilisés comme une arme de combat. L’information, se trouve contaminée, empoisonnée par toute sorte de mensonges, polluée par, les manipulations, tentant d’instiller dans notre inconscient des idées qui ne sont pas les nôtres avec sa « marée noire » de mensonges.
 
La culture de masse a des objectifs essentiellement mercantiles. L’information étant un bien commun, sa qualité ne saurait être garantie par des organisations composées d’individus,  attachés à des intérêts corporatistes.
 
La propagande est la rhétorique de la persuasion utile pour conduire des campagnes de propagande idéologique, ou autres manipulations. La déontologie et l’éthique de l’information doivent être définies et défendues par une instance impartiale, crédible, indépendante et objective.
 
La communication de l’information est triée par l’AFP qui divulgue ce qu’elle veut, quand elle veut et à qui elle veut. Ces entreprises médiatiques géantes multiplient la diffusion de messages de tout type, où s’entremêlent télévision, dessins animés, cinéma, jeux vidéo, CD musicaux, DVD, bulletins radiodiffusés ou télévisés, la presse, etc. Ces groupes mondiaux, planétaires, globaux s’occupent de tout ce qui relève de l’écrit, de tout ce qui relève de l’image, de tout ce qui relève du son, et diffusent cela au moyen de la presse écrite, radios, télévisions hertziennes, câble ou satellite, via Internet et par toutes sortes de réseaux numériques. Ils deviennent de la sorte, par leur poids économique et par leur importance idéologique, des acteurs centraux de la mondialisation libérale. Ces grands groupes cherchent à s’élargir par d’incessantes acquisitions pour faire pression sur les gouvernements. Madame Taubira  a un comportement discriminatoire à l’égard de certaines catégories de la population dite « français de souche ». L’un des droits de l’être humain est de communiquer librement sa pensée et ses opinions. Nulle loi ne doit restreindre arbitrairement sa liberté de parole… Nous devons rassembler tous ceux qui se reconnaissent et qui luttent contre la confiscation du droit d’expression ! Des crimes inimaginables sont commis par des immigrants, ou des Français à double nationalité sont volontairement, ignorés par le politiquement correct. À propos de sécurité, on libère des prisonniers pourtant lourdement condamnés et qui se hâtent, hors de tout suivi, de commettre les attentats qu’on connait… La France qui censure est un État autoritaire et dictatorial qui dispose d’un pouvoir judiciaire responsable par ses laxismes envers les délinquants des violations qu’ils commettent sur le territoire national et qui constitue une atteinte à nos droits humains et à notre protection. Les Français de souche souffrant d’islamonausée, sont traités de xénophobes devant accepter l’invasion étrangère programmée, arrivant de tous les côtés. Avoir sa propre opinion sur la question fait courir le risque de se trouver cloué au pilori par des associations subventionnées militant pour telle ou telle cause qui ont eu elles-mêmes des condamnations dont on peut vérifier leur malhonnêteté en consultant leur pédigrée ! Les mensonges d’État et les non –dits sont des armes d’intoxication massive. Hollande égrène un chapelet de mensonges, forgé par ses conseillers en communication, pour maintenir la paix sociale. Il est temps pour nous de trouver la racine du problème et de l’éradiquer. Pourquoi tant de déni? Pourquoi tant d’obstination?
 
Actuellement les trois pouvoirs traditionnels, législatifs, exécutifs et judiciaires peuvent faillir, se méprendre et commettre des erreurs. La presse et les médias traditionnels, chapeautés par une seule et même agence, l’AFP et touchant aussi des subventions de l’État Français ne dénoncent pas les faits réels aux citoyens. Il faut constituer au travers des informations que nous avons, grâce à nos contacts et réseaux à l’étranger, un contre- pouvoir visant à donner les véritables informations que l’on nous cache aussi bien sur le plan national qu’international. Au nom de la liberté d’expression, ils s’attaquent aux programmes qui défendent les intérêts de la majorité de la population. Telle est la globalisation. Elle révèle de la façon l’idéologie de la mondialisation libérale. Les citoyens doivent exiger des grands médias davantage d’éthique, de vérité, de respect d’une déontologie. N’oublions pas que nous payons une redevance ! L’essor d’Internet représente un mode de communiquer, une nouvelle façon de s’exprimer, de s’informer et un moyen donnés à tous les citoyens à l’échelle planétaire doivent se défendre contre les « nouveaux maîtres du monde » (qui mériteraient tous d’être guillotinés)  se rassemblant chaque année à Davos, dans le cadre du Forum économique mondial, et qui inspire la grande Trinité globalisatrice pour écraser à son tour les citoyens du monde entier  : Fonds monétaire international, Banque mondiale et Organisation mondiale du commerce.
 
Nous nous devons d’opposer une force civique citoyenne à la nouvelle coalition de ces dominants qui crèveront comme nous tous et qui ne nous sont pas supérieurs sinon par leur orgueil. Ils cherchent désespérément à défendre les privilèges d’une caste et s’opposent à toute réforme sociale et à toute distribution de l’immense richesse nationale. Ils privilégient leurs intérêts particuliers au détriment de l’intérêt général et confondent leur propre liberté avec la liberté d’entreprise, considérée comme la première des libertés. La force de cette « association » a créé ainsi un déséquilibre mondial dommageable pour la démocratie. LE FMI et La BANQUE MONDIALE (BIRD) :Le FMI est une plaie béante pour l’occident. Le FMI propose de stabiliser la monnaie… pour continuer la spéculation boursière ! Or la spéculation est une forme de rente. La justification du FMI est l’instabilité monétaire, allant jusqu’à créer une réserve de change international unique, le DTS. Le DTS n’est pas une unité monétaire, et il ne fait pas office de créance sur le FMI. Il représente en réalité, une créance virtuelle sur les monnaies librement utilisables des pays membres du FMI. Donc une escroquerie à l’échelle planétaire. En Europe, l’euro est devenu monnaie unique grâce à nos vendus de politiciens et économistes de droite comme de gauche.
 
Définition de virtuel : « Qui n’existe qu’à l’état de possibilité; possible, potentiel. » L’article 25 de la loi du 3 janvier 1973 est une déprédation (dont les définitions sont les suivantes : Pillage avec dommages causés aux biens d’autrui ou aux biens publics. Détournement) contre l’état Français, commis par les politiciens vis-à-vis de la population les rendant coupables de fautes graves dans l’exercice de leurs fonctions. Ce coup d’État de la haute finance provoquée avec la complicité de tous les partis politiques de gauche comme de droite comme des verts qui se sont succédé depuis 1973. Il faut prendre conscience de l’existence, de l’ampleur et de l’efficacité du lobbying bancaire. Et donc, traiter avec la plus extrême précaution les conflits d’intérêts, fussent-ils non financiarisés et du seul domaine de l’affectif et du renvoi d’ascenseur, qui peuvent exister entre nos responsables politiques et l’establishment financier. La loi de 1973 est une traîtrise de la haute fonction publique au service de leurs maîtres… une volonté politique a obligé le Trésor Public de se tourner vers d’autres organismes financiers que la Banque de France ! Elle a ouvert une porte à la dépendance de la France au profit des grands groupes bancaires privés qui vont se créer, alors qu’elle est déjà mise en laisse par le fameux serpent monétaire européen qui (comme par hasard) vient de naître (accord de Bâle du 10/04/1972). La finance dirigeait déjà le monde en sous-main, « félonie » a dérivé sur les marchés internationaux, mais puisque ce n’était semble-t-il pas seulement un problème franco-français, qui au niveau mondial est derrière tout cela ?
 
Autant prendre l’option de la souveraineté.  Au moins les responsables seront identifiables. Droite et gauche ont convergé, pour trahir ensemble le peuple français. Donner des passe-droits pour s’exonérer de la justice, amplifie l’iniquité déjà flagrante d’un système élitiste qui tolère, plutôt qu’il ne combat véritablement, la corruption à tous les étages, d’ où la fracture entre les populations et leurs gouvernements, et ce, quelles que soient les orientations politiques. Je défie quiconque de démontrer que les banques possèdent l’argent qu’elles prêtent. Il s’agit de pure création monétaire réalisée au profit exclusif d’entités privées, puisque les banquiers mafieux collectent des intérêts en pure perte pour la nation, là où, avant la Banque de France avançait gratuitement les fonds. Les banques ne prêtent pas du vrai argent. Ils ne connaissent pas le principe de la réserve fractionnaire, et ne savent pas que les prêts se résument à un jeu d’écritures ou à la planche à billets. On peut créer de la monnaie avec une ligne d’écriture de 20.000 euros par exemple sur l’écran d’un ordinateur bancaire ceci à partir de rien, à partir du vide, et prêter cet argent à un particulier, en le créditant électroniquement sur son compte bancaire à lui,  puis lui réclamer de rembourser avec les intérêts. Le particulier va travailler pour rembourser son emprunt, et à la fin du crédit informatique des 20.000 euros, redeviendra du vide électroniquement, sauf les intérêts eux qui seront bien concrets dans les caisses de la banque et les 20.000 remboursés concrètement eux aussi,  alors qu’ils ont été créés au départ à partir du vide puisque les banques n’avaient pas cet argent en caisse initialement.
 
A partir de rien, l’argent rentre dans le circuit économique et se doit, bien entendu, d’être remboursé (un comble) contre intérêts au banquier émetteur. L’impôt sur le revenu est englouti dans le remboursement des intérêts de la dette. L’impôt n’est supportable et légitime que s’il sert à financer la dépense publique utile. Il faut garder en mémoire que la Banque mondiale et le FMI ont encouragé les pays tropicaux à réduire leur production en blé riz et autres au profit des cultures d’exportation comme les fleurs, le café le thé au lieu de nourrir la population locale. Ces deux institutions ont recommandé à certains gouvernements la suppression des silos à grains alimentant le marché intérieur. Panem et circenses du pain et des jeux…
 
Qui contrôle la presse ? Les lecteurs sont loin d’imaginer qui sont les premiers bénéficiaires de la presse… et qui sont les fondateurs de ces feuilles de chou toutes tendances confondues! Beaucoup de « journaleux » portent leurs attaques sur des points qui leur auront été précisés. Aucune nouvelle n’est publiée sans avoir reçu l’aval des dits fondateurs ou plutôt devrais-je employer le vocable de « démiurges ». Toutes les informations à l’échelle mondiale sont réunies dans seulement quelques établissements placés sous leur surveillance et  ne rendent public que ce qui a été « avalisé » par les démiurges, faiseurs de pluie et de beau temps. Ces dégourdis, excellents manipulateurs et fins psychologues savent comment susciter et exciter les passions chez les citoyens. Beaucoup croient qu’un article de presse exprime leur position ou ensemble des idées dans un domaine déterminé alors qu’en vérité ils répercutent les façons de penser ,de juger, des manipulateurs comme des itérateurs véritables pointeurs servant à naviguer dans une liste structurée de données. Ils obtiennent la loyauté du « public » qu’ils ont instrumentalisé…
 
En ayant de l’influence sur les positions ou ensemble des idées dans un domaine déterminé pour égarer « le peuple baignant déjà dans la confusion » et le mettre hors du chemin de la vérité ! Il faut récupérer cette manière de comprendre et de considérer dans son ensemble tous les renseignements pour ne pas se fourvoyer dans cet enchevêtrement complexe d’interventions humaines. L’impétuosité du «vulgum pecus »  manque de clairvoyance, de discernement, de bon sens excluant la réflexion, le jugement, la remise en question.  La France se vide de son énergie et de sa vigueur. Qui a intérêt à déclencher des hostilités dans notre pays qui a de l’influence sur lui, qui cherche à lui nuire ?Simplement des adversaires qui chercheront à ce que notre France anéantie  soit en leur pouvoir !Réfléchissez, utilisez vos sites de recherches et tirez vos propres conclusions sans subir aucune influence. Le facteur émotif doit être mis de côté quand vous vous poserez les bonnes questions. Ils sont capables de déclencher une véritable guerre médiatique comme en Libye, Irak, Syrie et dernièrement contre Poutine. Le pouvoir véritable est désormais détenu par un faisceau de groupes économiques planétaires et d’entreprises dont le poids dans les affaires du monde apparaît parfois plus important que celui des gouvernements et des États Il s’agit de faire preuve de sens civique.  La voix des sans-voix doit diffuser les informations et dénoncer toutes les violations des droits subis sur le territoire français ainsi que les graves abus commis. Les citoyens doivent se faire entendre pour critiquer, repousser, contrecarrer, démocratiquement, des décisions illégales pouvant être iniques, injustes. Les gouvernements successifs ont mené des politiques dont les conséquences actuelles se révèlent funestes pour toute la société.  En étudiant de près le fonctionnement de la globalisation, on observe comment un nouveau type de capitalisme a pris son essor, non plus simplement industriel, mais surtout financier, basé sur la spéculation…Voici les particularités de nos mass médias, aux mains d’une poignée de privilégiés, continuent d’utiliser toute l’artillerie des manipulations, des mensonges et du bourrage de crâne pour tenter d’intoxiquer l’esprit des gens. Les groupes médiatiques assument leur fonction de chiens de garde de l’ordre économique établi, antipopulaire et anti citoyen. Ils constituent le bras idéologique de la mondialisation et leur fonction est de contenir les revendications populaires. Dans la nouvelle guerre idéologique qu’impose la mondialisation, les médias sont utilisés comme une arme de combat. L’information, se trouve contaminée, empoisonnée par toute sorte de mensonges, polluée par, les manipulations, tentant d’instiller dans notre inconscient des idées qui ne sont pas les nôtres avec sa « marée noire » de mensonges.
 
La culture de masse a des objectifs essentiellement mercantiles. L’information étant un bien commun, sa qualité ne saurait être garantie par des organisations composées d’individus,  attachés à des intérêts corporatistes. La propagande est la rhétorique de la persuasion utile pour conduire des campagnes de propagande idéologique, ou autres manipulations. La déontologie et l’éthique de l’information doivent être définies et défendues par une instance impartiale, crédible, indépendante et objective. La communication de l’information est triée par l’AFP qui divulgue ce qu’elle veut, quand elle veut et à qui elle veut. Ces entreprises médiatiques géantes multiplient la diffusion de messages de tout type, où s’entremêlent télévision, dessins animés, cinéma, jeux vidéo, CD musicaux, DVD, bulletins radiodiffusés ou télévisés, la presse, etc. Ces groupes mondiaux, planétaires, globaux s’occupent de tout ce qui relève de l’écrit, de tout ce qui relève de l’image, de tout ce qui relève du son, et diffusent cela au moyen de la presse écrite, radios, télévisions hertziennes, câble ou satellite, via Internet et par toutes sortes de réseaux numériques. Ils deviennent de la sorte, par leur poids économique et par leur importance idéologique, des acteurs centraux de la mondialisation libérale. Ces grands groupes cherchent à s’élargir par d’incessantes acquisitions pour faire pression sur les gouvernements

 

 Vous n'avez rien compris ou quasiment? C'est normal, pas d'affolement. Il faut relire le tout attentivement pour dégager des fils conducteurs de ce gloubi boulga idéologique.

 

 

 Mais tout d'abord revenons sur le dessin:

 

anti-france.jpg

 

 Comme nous vous le disions, discours et dessin frontalement anti Taubira. Et la suite? Et bien c'est un des aspects intéressants de ce texte.
On passera rapidement sur le "colinisateurs" ("colOnisateurs" serait plus approprié) venant d'une site qui pleurnichait sur le bas niveau en orthographe des français:

 

 http://www.debunkersdehoax.org/raifaurme-deux-l-aurtaugrafe-vu-part-lez-ziletres-patriaute-de-la-fronce

 

Qui est cette auteure de "la gauche m'a tuer"?
C'est tout d'abord une habituée du hoax économique et historique comme le prouve ces deux captures:

 

articles mensongers.png

 

Le premier est un hoax provenant des "républicains" (avec un superbe copier coller sans source):

 

Outre le sens même de cette citation, les propos posent un second problème : Montesquieu ne les a jamais écrits. Ils sont connus sur internet pour être un "hoax", soit une fausse rumeur circulant sur le web. Plusieurs sites affirment en effet que la citation se trouve dans l'ouvrage "De l'esprit des lois". Une rapide recherche, via google books par exemple, montre qu'il n'en est rien.
En revanche, comme le font remarquer des internautes au député Yann Galut, des propos semblables ont été prononcés par un certain Jean-Marie Le Pen. C'était en septembre 2012, l'ancien président du Front national demandait la suppression du droit du sol lors d'une conférence sur l'immigration à La Baule. La vache était alors une chèvre :
Quand une chèvre naît dans une écurie, ce n’est pas pour cela qu’elle devient un cheval.

 

Quand au deuxième, souvenez vous:

 

CONCLUSION:
Non l'euro n'a pas fait flamber les prix, sauf de façon marginale.
Les prix ont augmentés sur trois postes de dépense principaux:
-l'énergie
-les produits agricoles
-le loyer
Trois produits qui ont subis à cette période des effets de spéculation importants et même majeurs pour les énergies fossiles.
Certains attribuant même la crise des subprimes à cette augmentation du pétrole: http://www.uce3.berkeley.edu/WP_034.pdf

 

Et ce ne sont que deux exemples...

Elle écrit un peu partout sur la fachosphère de "LGMT", à Gérard Brazon et "nations presse" (l'organe officiel de désinformation du fn) en passant par "français de France", "peuple de France, " ou la page du "parti de la France", etc. Porosité de la fachosphère bonjour.

Les pages "likées" de sa page facebook sont un festival de toute la fachosphère.
Ah oui, et elle se prend pour Zorro. Regardez son pseudo.

Don_Diego_de_la_Vega_Zorro.jpg

 

 Et nous arrivons au corpus proprement dit.

 

 

 Comme à notre habitude, reprenons tout à zéro.

 

Madame Taubira  a un comportement discriminatoire à l’égard de certaines catégories de la population dite « français de souche ». L’un des droits de l’être humain est de communiquer librement sa pensée et ses opinions. Nulle loi ne doit restreindre arbitrairement sa liberté de parole… Nous devons rassembler tous ceux qui se reconnaissent et qui luttent contre la confiscation du droit d’expression ! Des crimes inimaginables sont commis par des immigrants, ou des Français à double nationalité sont volontairement, ignorés par le politiquement correct. À propos de sécurité, on libère des prisonniers pourtant lourdement condamnés et qui se hâtent, hors de tout suivi, de commettre les attentats qu’on connait…

Aucune donnée, aucun chiffre. On assène ce qui passera du coup pour une vérité, tout en demandant plus bas aux gens de vérifier sur internet les infos contrôlées par l’AFP.

La notion de « français de souche » n’est pas expliquée. On supposera qu’il s’agit de français mono-nationaux non-migrants ( ???) qui sont discriminés par Mme Taubira. La discrimination porte, semble-t-il, sur une confiscation légale de leur liberté d’expression et le passage sous silence de la dangerosité criminelle des migrants et des bi-nationaux.

Comme à leur habitude, nos blogueurs fachos tentent de faire passer une propagande. Propagande basée sur un paradigme essentialiste et une communication à sens unique.

 

Le paradigme est simple et bien connu : tout étranger au corps de la Nation est par essence inassimilable. Breton, Italien hier. Rom et musulman aujourd’hui.
http://www.debunkersdehoax.org/bretons-auvergnats-italiens-espagnols-arabes-et-roms-dehors-les-etrangers-qui-nous-volent-notre-travail

 

La communication de « réinformation » consiste à asséner cette vérité première au moyen de présentation de faits divers à sens unique : uniquement ceux commis par des étrangers ou descendants directs d’étrangers.

http://www.acrimed.org/Reinformation-et-desinformation-l-extreme-droite-des-medias-en-ligne

 

La "réinformation", un concept d'extrême-droite
"Réinformation". Le terme n'est pas neutre. Il s'agit avant tout d'un concept théorisé par l'idéologue Jean-Yves Le Gallou, ex-cadre du FN. Voici comment ce dernier résume son mot d'ordre à L'Express: "Le politiquement correct s'impose au monde politique, administratif et intellectuel à travers les médias traditionnels. Le principe de la réinformation c'est donc de donner des informations et des points de vues alternatifs face à cette censure. L'expression 'grand remplacement', par exemple, est entrée dans le vocabulaire courant grâce aux médias alternatifs", explique-t-il. 

 

En multipliant le traitement médiatique de ces faits divers, la fachosphère tente de faire passer ce simple message : les immigrés sont des criminels. De fait.
On ne traite pas des crimes commis par ces mêmes français « de souche », et on ignore superbement les statistiques qui montrent une réalité distanciée donc « objective ». En tous cas plus objective qu’une personne qui ne verra que le côté émotionnel de la chose.
Cet investissement émotionnel est recherché et même loué par certains « penseurs » d’extrême droite comme renaud Camus.
Ces captures issues de sa page FB sont extrêmement parlantes.

Renaud Camus.png


On ne vous demande pas de penser, mais de réagir et d’agir. La politique n’est plus conçue comme s’extraire de l’intérêt personnel et de la réaction immédiate. Le royaume de l’immédiat et de la justice expéditive. Le juge Lynch n’est plus très loin. 

 

Dernier point la fachosphère se présente comme discriminée dans son expression, alors que la pensée unique aujourd’hui, c’est EUX comme le dit (et le prouve) Daniel Lindenberg :

 

« Le poisson pourrit par la tête », dit un proverbe chinois… La réaction a commencé par être un phénomène intellectuel, véhiculé par des écrivains, des philosophes ou des chercheurs en sciences sociales, comme Michel Houellebcq, Alain Finkielkraut ou Pierre-André Taguieff. Elle est devenue un phénomène médiatique incarné par un Eric Zemmour ou une Natacha Polony. Ces chroniqueurs vedettes nouvelle génération font de l'audience grâce à leurs provocations. Ils sont partout, ils trustent tous les plateaux télé, les chaînes d'information en continu où ils dormiraient presque. Mais, malgré tout,  ils disent être persécutés par la pensée unique.… La pensée unique, c'est eux aujourd'hui ! Sans me prendre pour un grand prophète, c'est exactement ce que je prévoyais. »

 

Omniprésents dans les médias mainstreams et télévisés, il semble que la France entière tourne autour des problèmes de ces néo réacs, pour ne pas dire néo fascistes. Nous disons bien « les problèmes de ces néo réacs ».
Pour eux le problème français est « identitaire ». La Nation se déliterait selon eux en raison de l’arrivée massive de ces éléments inintégrables.
La cause est unique et universelle : les étrangers auxquels suivant votre « courant de pensée » vous pouvez ajouter des boucs émissaires supplémentaires : juifs, francs-maçons (les grands classiques), la « ripouxblique », les homos, les féministes, etc… La liste est sans fin.
Rajouter à tout cela une bonne dose de complotisme.
Parce que ce délitement n’est pas, selon eux, une suite de mauvaises décisions, ou la résultante de choix économiques et sociaux mal conçus ou carrément ineptes. Non ce délitement est voulu et calculé.
Par intérêt et soif de pouvoir.
Ils opposent ce délitement à un ordre naturel qui ferait (si les dirigeants suivent aveuglément cet ordre) que le lait et le miel coulerait dans les vallées de la douce France.

 

Exit l’éthique et la pensée complexe !
Place à la morale naturelle et au complot.

 

Simple et rassurant.

On ne s’emmerde plus avec des preuves, des concepts théoriques pour les éclairer et des conclusions. C’est le royaume de l’approximation, du ressenti, du doigt mouillé, du « c’est pas vrai, mais c’est ce qui se passe », « ca s’est pas encore passé, mais ca viendra » et du « prouve moi que c’est faux »…

 

La paresse de la pensée. Des siècles d’épistémologie foutus à la poubelle. Inversion de la charge de la preuve. L’impression et le credo remplaçant la preuve et la démonstration.

 

La France qui censure est un État autoritaire et dictatorial qui dispose d’un pouvoir judiciaire responsable par ses laxismes envers les délinquants des violations qu’ils commettent sur le territoire national et qui constitue une atteinte à nos droits humains et à notre protection. Les Français de souche souffrant d’islamonausée, sont traités de xénophobes devant accepter l’invasion étrangère programmée, arrivant de tous les côtés.

Encore une fois, aucune donnée, aucun chiffre. Maintenant on sait que les français de souche se subdivisent en 2 catégories : les « islamonauséeux » et les autres, sans savoir combien ils sont de part et d'autres.

Une série d’impression et d’approximations, le niveau zéro de l’analyse et de la politique de gribouille.

 

Avoir sa propre opinion sur la question fait courir le risque de se trouver cloué au pilori par des associations subventionnées militant pour telle ou telle cause qui ont eu elles-mêmes des condamnations dont on peut vérifier leur malhonnêteté en consultant leur pédigrée !

Qui ? Quoi ? Où et quand ? La base du journalisme.

On ne le dira jamais assez, avoir une opinion est à la portée de n’importe quel abruti patenté. La défendre et l’argumenter par des faits voilà qui reste à faire de A à Z pour ces mêmes néos réacs, pas si néos que ca, mais vrais fachos.

Encore une fois, présentation arbitraire de l’information. Il est vrai que certains associatifs ont eu des problèmes avec la justice, et mêmes condamnés. Cela c’est un fait.
Mais le moindre soupçon d’honnêteté consisterait à rappeler que ce n’est pas une généralité (toujours la même rhétorique de « réinformation » à présenter les faits de façon tronquée) et enfin à présenter ces mêmes ennuis judiciaires dont les zélotes de la fachosphère se rendent également coupables. (les ennuis judiciaires à répétition actuels du fn par exemple)
Mais pensez donc, cela ruinerait leur petit paradigme. Et leur petit business car les sites de réinformation sont juteux.

 

Les mensonges d’État et les non –dits sont des armes d’intoxication massive. Hollande égrène un chapelet de mensonges, forgé par ses conseillers en communication, pour maintenir la paix sociale. Il est temps pour nous de trouver la racine du problème et de l’éradiquer. Pourquoi tant de déni? Pourquoi tant d’obstination?

Erreur classique.
Nos dirigeants (quels qu’ils soient) pensent détenir la vérité. Ils ont appris par leurs parents, leurs écoles, leurs pairs, une doxa politique. Et ils la suivent, tout simplement. Ils ne pensent pas être plus corrompus que les autres, ils pensent que leur action est LA MEILLEURE POSSIBLE. http://www.scienceshumaines.com/les-ghettos-du-gotha-comment-la-bourgeoisie-defend-ses-espaces_fr_21321.html


Les acteurs de la fachosphère pensent que le monde ne peut tourner que d’une seule façon, rigide et immuable qu’ils nomment « la loi naturelle ». Toute personne qui s’en éloigne est corrompue.
C’est un raisonnement manichéen, très simpliste qui ignore les mécanismes économiques, historiques et sociaux. Il n’y a qu’une seule vérité, une seule politique possible.
C’est le principe même de « l’homme de droite ».

 

"Tout problème de société relève nécessairement du clivage droite/gauche, car l'homme de droite dit toujours qu'il n'y a qu'une seule politique possible (la sienne), quand l'homme de gauche soutient qu'il en existe plusieurs qui servent des fins et des intérêts différents"-J. Généreux « La Grande Régression »

 

conomistes-3-2a296.png

 

 

Actuellement les trois pouvoirs traditionnels, législatifs, exécutifs et judiciaires peuvent faillir, se méprendre et commettre des erreurs. La presse et les médias traditionnels, chapeautés par une seule et même agence, l’AFP et touchant aussi des subventions de l’État Français ne dénoncent pas les faits réels aux citoyens.

Matraquage rhétorique « réinformatif »… On oppose ici les « faits réels » (la « vérité ») exposée par la fachosphère à un mensonge perpétuel d’état. Raisonnement complotiste de base. Quel que soit la situation, « la racine du problème », ce sont les « élites corrompues » complices du dévoiement de la loi naturelle.

Étrangement, l’auteur(e) passe sous silence le fait que les journaux principaux sont détenus par des milliardaires et que du coup le pouvoir de l’AFP est bien faible face aux lignes éditoriales de l’actionnaire. 

 

« Sept milliardaires contrôlent 95% de la production journalistique »
Vous dîtes qu’il faut changer la loi sur la presse…
Il faut tout changer ! On est dans une concentration historique des médias en France. Sept milliardaires dont le coeur d’activité n’est pas l’information – c’est de vendre des armes, de faire du BTP, de la téléphonie mobile, de la banque, Bolloré c’est un peu tout – ont entre leurs mains 95% de la production journalistique. Et leur chiffre d’affaires dépend pour partie de leurs rapports avec le gouvernement français ou les Etats étrangers. On a une loi de la presse qui ne défend pas suffisamment la liberté d’informer. Et on a un accès aux documents administratifs qui est pitoyable en France. Tout cet écosystème-là est à repenser de fond en comble, parce qu’on est dans un moment extrêmement inquiétant où, derrière les discours, s’érige un mur institutionnel, légal, judiciaire, politique de l’opacité.

 

7 milliardaires.jpg

 

1er mensonge ici : « l’AFP et touchant aussi des subventions de l’État Français ne dénoncent pas les faits réels aux citoyens. ». C’est tout simplement interdit par ses statuts. L'AFP n'a pas d'actionnaires, mais dispose de capitaux propres résultant de ses excédents bruts d'exploitation. Son statut lui interdit d'être subventionnée directement par l'État, ce qui mettrait en doute son indépendance. Elle dépend donc de ses seules ressources commerciales, dont 40% d'abonnements par les services publics. 50% viennent d’abonnements à l’étranger.

 

Il faut constituer au travers des informations que nous avons, grâce à nos contacts et réseaux à l’étranger, un contre- pouvoir visant à donner les véritables informations que l’on nous cache aussi bien sur le plan national qu’international. Au nom de la liberté d’expression, ils s’attaquent aux programmes qui défendent les intérêts de la majorité de la population. Telle est la globalisation. Elle révèle de la façon l’idéologie de la mondialisation libérale. Les citoyens doivent exiger des grands médias davantage d’éthique, de vérité, de respect d’une déontologie. N’oublions pas que nous payons une redevance !

Partie tellement obscure sur la forme qu’elle en obscurcit le fond.

Exemple :

« Elle révèle de la façon l’idéologie de la mondialisation libérale. » Phrase qui, disons-le, ne veut strictement rien dire.

L’auteure semble demander à ce que les lecteurs exigent un certain nombre de choses, sous prétexte notamment, de "payer une redevance".
Il faut savoir qu’en France, la redevance audiovisuelle est une taxe collectée au bénéfice des groupes publics France Télévisions (chargés des chaînes de télévision nationales et outre-mer et des radios outre-mer) et Radio France (chargée des radios nationales), de la société Arte France (société d’édition de programmes codétentrice de la chaîne Arte), de France Médias Monde (France 24, RFI, Monte Carlo Doualiya), de TV5 Monde et enfin de l’INA (chargé de la sauvegarde des archives audiovisuelles). Or, ces organismes publics d’info (et pas que) représentent une assez faible portion de l’information disponible. Le JT de TF1 fait plus d’audience que celui de France2, par exemple. JT de TF1 qui ne dépend donc pas de cette redevance…

https://fr.wikipedia.org/wiki/Audiences_de_la_t%C3%A9l%C3%A9vision_fran%C3%A7aise#Ann.C3.A9e_2015

 

L’essor d’Internet représente un mode de communiquer, une nouvelle façon de s’exprimer, de s’informer et un moyen donnés à tous les citoyens à l’échelle planétaire doivent se défendre contre les « nouveaux maîtres du monde » (qui mériteraient tous d’être guillotinés). 

Non. A nouveau la forme est absconse, pour ne pas dire incompréhensible.

 

Exemple :
« L’essor d’Internet représente un mode de communiquer »

Cela ne veut strictement rien dire à nouveau.
« et un moyen donnés à tous les citoyens à l’échelle planétaire doivent se défendre contre les « nouveaux maîtres du monde » »
Cette phrase non plus au demeurant.

 

Décidément, si les fachos déclarent lutter contre la « réforme de l’orthographe » à les lire, on constate qu’ils résistent non seulement aux règles de l’orthographe (nouvelle et ancienne), mais aussi à la syntaxe.
Cerise sur le gâteau, l’auteur s’emmêle complètement les pinceaux en manipulant des concepts dont on voit bien qu’elle n’y a pas réfléchit.

« L’essor d’Internet représente un mode de communiquer, une nouvelle façon de s’exprimer, de s’informer »
Nous comprenons en fait :
« L’essor d’Internet représente un mode de communication, une nouvelle façon de s’exprimer, de s’informer ».
Ce n’est pas clair. Qui « s’exprime de façon nouvelle » ? Ou bien les animateurs de sites, ou bien les internautes ? En clair, l’émetteur ou le récepteur ? 
Il n’y a pas de nouvelle façon de s’exprimer, ni de s’informer. Par contre c’est un nouveau mode de communication.

 

Explicitons.
Internet a favorisé le développement de sites qui apportent des informations « spécialisées ». Par un phénomène d’agrégation, il crée des communautés d’intérêt politiques. C’est intéressant et en même temps dévastateur pour le débat public.
Les internautes ne confrontent pas leurs idées, ils se restreignent autour de personnes ayant les mêmes idées. On confronte les nouvelles expériences à la lumière de ce que l’on sait déjà.

http://www.eurozine.com/articles/2006-07-19-manin-fr.html

Appliquez ce fait à des citoyens qui ont déjà tendance à penser qu’un complot est ourdi contre eux, par de maléfiques oligarchies qui veulent les mélanger à des éléments « allogènes ».
Autrement dit à des gens qui pensent que le seul humain qui vaille est celui qui leur semble le plus proche. En couleur de peau, en religion, en mode de vie, en « sous culture » dont ils partagent les codes, et enfin en peur panique du monde qui les entoure ???
Souvenons-nous de ce que disait le patriarche du fn ?

 

« Je préfère ma fille [ou ma famille] à mes amis, mes amis à mes voisins, mes voisins à mes compatriotes, mes compatriotes aux Européens. »-Jean-Marie Le Pen, 9 décembre 2006, France, dans Faculté LESLA


Il exprimait par là même l’opposition fondamentale de l’extrême droite avec les grands principes politiques humanistes :

« Si je savais quelque chose qui me fût utile et qui fût préjudiciable à ma famille, je le rejetterais de mon esprit. Si je savais quelque chose qui fût utile à ma famille et qui ne le fût pas à ma patrie, je chercherais à l’oublier. Si je savais quelque chose utile à ma patrie et qui fût préjudiciable à l’Europe et au genre humain, je le regarderais comme un crime. » Montesquieu

 

Tout cela pour dire qu’internet a changé la façon de communiquer en l’assimilant à du commerce…
Un site comme « la gauche m’a tuer » (par exemple, au hasard, non allez soyez sympa croyez nous) n’est pas un média d’opinion… C’est un créateur de clientèle captive.
Il n’incite pas à connaitre d’autres opinions, ne donne pas de théorie à comprendre autre que celle du maitre des lieux. Vu que ce site ne fonctionne que de recettes publicitaires, il ne vit que par une « information » attractive. Il ne relate donc pas les faits, il les fabrique.

 

Les divers articles des Debunkers l’ont abondamment prouvé. Et nos lecteurs qui se font censurer à la moindre contrariété du cerbère de ses pages le comprennent.

Et là encore, on ne sait pas qui sont ces « nouveaux maîtres du monde » ni si Mme Taubira en fait partie. Et, faut-il le rappeler, la peine de mort est interdite. Du coup, ne tombe-t-on pas sous le coup d’un délit : « appel à la violence » ici ?

 

se rassemblant chaque année à Davos,

Au temps pour nous. On sait donc qui sont ces nouveaux maîtres du monde.

Ils vont à Davos tous les ans. C’est plus précis. On parle donc sans doute des membres du Forum Économique Mondial.

 

 dans le cadre du Forum économique mondial

Voilà, on y vient.

 

, et qui inspire la grande Trinité globalisatrice pour écraser à son tour les citoyens du monde entier  : Fonds monétaire international, Banque mondiale et Organisation mondiale du commerce.

Preuves ? Encore aucune. On peut être contre la « globalisation » néo-libérale prônée par certains membres de ce Forum. On peut lutter contre. Mais bon, pour être vraiment crédible, il faudrait un peu plus que le fait que Christine Lagarde, ex-patronne du FMI aille au FEM de Davos. Et expliquer en quoi Bono, Angélina Jolie, Nelson Mandela ou Yasser Arafat sont ou ont été des « nouveaux maîtres du monde ».

Par contre, point à noter, l’absence de Poutine à ces rencontres, alors que Viktor Iouchtchenko y vient.  Ce point doit être mis de côté pour le moment.

 

 Nous nous devons d’opposer une force civique citoyenne à la nouvelle coalition de ces dominants qui crèveront comme nous tous et qui ne nous sont pas supérieurs sinon par leur orgueil. Ils cherchent désespérément à défendre les privilèges d’une caste et s’opposent à toute réforme sociale

Gloubi boulga rhétorique.
Lisez et relisez ces deux phrases. Ca ne veut RIEN dire. « Force civique citoyenne » késako ? Un parti ? Un groupement d’intérêt ?
« Réforme sociale », laquelle ?
Un discours aux accents révolutionnaires…. Mais creux.

 

et à toute distribution de l’immense richesse nationale. Ils privilégient leurs intérêts particuliers au détriment de l’intérêt général et confondent leur propre liberté avec la liberté d’entreprise, considérée comme la première des libertés.

Révolutionnaire démasquée. Pour ceux qui pensent que l’auteur(e) est socialiste ou communiste, voilà qui est clair, on a affaire à un(e) libérale.

 

La force de cette « association » a créé ainsi un déséquilibre mondial dommageable pour la démocratie.
LE FMI et La BANQUE MONDIALE (BIRD) :

On vous laisse deviner à ce moment d’analyse du texte QUEL RAPPORT AVEC Mme TAUBIRA ET LE TITRE ???
Si quelqu’un trouve, qu’il nous écrive vite !!! Très vite !!!

 

Le FMI est une plaie béante pour l’occident. Le FMI propose de stabiliser la monnaie… pour continuer la spéculation boursière ! Or la spéculation est une forme de rente. La justification du FMI est l’instabilité monétaire, allant jusqu’à créer une réserve de change international unique, le DTS. Le DTS n’est pas une unité monétaire, et il ne fait pas office de créance sur le FMI. Il représente en réalité, une créance virtuelle sur les monnaies librement utilisables des pays membres du FMI.
Donc une escroquerie à l’échelle planétaire.

On commence une série de phrases censées prouver la compétence économique de l’auteure, sa grande compréhension du système monétaire et de la sureté de ces réponses. Nous allons montrer que ce n’est pas le cas.
Oui Le FMI a bien été créé, en partie du moins, pour « stabiliser la monnaie ». En 1944, à sa création, les dirigeants se souviennent bien de l’effondrement du système monétaire international résultant du krach boursier (en fait une crise systémique capitalistique) de 1929. Ainsi que de ses conséquences internationales catastrophiques –en 1944 le monde est encore plongé dans la seconde guerre mondiale.

 

Le « nouvel ordre économique » proposé par le représentant américain Harry Dexter White reposait sur trois règles :
  • Chaque État devait définir sa monnaie par rapport à l’or, ou au dollar américain lui-même convertible en or. Il en découlait pour chaque monnaie une parité officielle en or ou en dollar (système dit d’« étalon de change-or » ou « gold exchange standard »).
  • la valeur des monnaies sur le marché des changes ne devait fluctuer que dans une marge de 1 % par rapport à leur parité officielle.
  • chaque État était chargé de défendre cette parité en veillant à équilibrer sa balance des paiements.

 

Ce FMI est alimenté par un financement des états participant à cette institution. Chaque état verse une « quote-part » calculée par une évaluation de son PNB et la balance de son commerce extérieur.

25% de cette quote-part est payée en or, le reste en monnaie nationale.
En cas de spéculation contre la monnaie d'un état, le FMI reverse à l’état en difficulté des « DTS » ces fameux « droits de tirage spéciaux » qui sont en fait des crédits permettant de racheter sa propre monnaie sur les marchés afin de soutenir son cours.
Les trois problèmes (hormis le fait que ce système est basé sur un système d’orthodoxie économique,  dont les fondements sont très discutables), c’est que le FMI peut obliger l’état endetté à des contre-réformes d’économie budgétaires qui ont les effets d’austérité qu’on leur connait.
Deuxio ce n’est pas une institution démocratique, car les USA y ont 25% des votes. Enfin, ces mêmes USA n’ont pas besoin de se soucier du cours de leur propre monnaie puisqu’elle sert d’étalon mondial.

http://www.monde-diplomatique.fr/cartes/courantseco

 

Tout cela pour dire que même avec les défauts fondamentaux du FMI, si on comprend ses mécanismes et ses objectifs on ne peut l’accuser d’être un vecteur de spéculation !!!!

 

Autre chose.
Pour vous expliquer, nous avons du faire appel à des références, afin de justifier nos propos. Cela s’appelle des sources. On peut les critiquer, mais elles existent.
Elles sont parfois bien écrites.
Tellement bien écrites que certains les copient collent…
Comme l’auteur de cette infaux…

 

Reprenons.
L’auteure écrit :

Le DTS n’est pas une unité monétaire, et il ne fait pas office de créance sur le FMI. Il représente en réalité, une créance virtuelle sur les monnaies librement utilisables des pays membres du FMI.

C’est beau, on dirait du  veau. Tellement qu’elle l’a piqué ici :

Le DTS n’est pas une monnaie, et il ne constitue pas non plus une créance sur le FMI. Il représente en revanche une créance virtuelle sur les monnaies librement utilisables des pays membres du FMI.

 

En Europe, l’euro est devenu monnaie unique grâce à nos vendus de politiciens et économistes de droite comme de gauche.

Oui. C’est quoi le rapport avec le FMI ?
On supposera, pour la bonne compréhension de la suite, que l’auteure compare la « valeur » de l’euro, avec le système des DTS.

 

Définition de virtuel : « Qui n’existe qu’à l’état de possibilité; possible, potentiel. »

Et que celle-ci pense que la valeur des DTS, de l’euro ne sont que « virtuels ».
Et bien c’est vrai.
Mais c’est le cas de TOUTE monnaie quel que soit le système de détermination de sa valeur ! Il n’y a pas de valeur de monnaie qui ne soit calculée sur quelque chose de virtuel et d’arbitraire. On va y revenir.

 

L’article 25 de la loi du 3 janvier 1973 est une déprédation (dont les définitions sont les suivantes : Pillage avec dommages causés aux biens d’autrui ou aux biens publics. Détournement) contre l’état Français, commis par les politiciens vis-à-vis de la population les rendant coupables de fautes graves dans l’exercice de leurs fonctions.

Quelle confusion !
Après être passé d’un coup de baguette magique des DTS à l’euro nous voilà passé à la grande marotte de l’extrême droite complotiste, la loi de 1973 dite « Pompidou Rothschild ».

Plusieurs auteurs de blogs et personnalités politiques affirment que l'article 25 de cette loi aurait interdit le financement de l'État par la Banque de France, et qu'il aurait donc été «remplacé» par l'article 104 du traité de Maastricht puis par l'article 123 du traité de Lisbonne (qui interdisent cette pratique). En réalité, si cette loi peut s'inscrire dans l'avancée progressive du monétarisme, elle n'interdit pas les avances de la Banque de France à l'État, prévues à l'article 19, et son article 25 ne joue qu'un rôle accessoire.

 

Cette loi serait la résultante d’un complot (« judéo maçonnique bien sûr) permettant de « dévaliser » l’état français.
On trouvera un démontage complet et OBJECTIF de cette théorie ici :

http://www.theorie-du-tout.fr/2012/03/loi-1973-rothschild.html

 

Ce coup d’État de la haute finance provoquée avec la complicité de tous les partis politiques de gauche comme de droite comme des verts qui se sont succédé depuis 1973. Il faut prendre conscience de l’existence, de l’ampleur et de l’efficacité du lobbying bancaire. Et donc, traiter avec la plus extrême précaution les conflits d’intérêts, fussent-ils non financiarisés et du seul domaine de l’affectif et du renvoi d’ascenseur, qui peuvent exister entre nos responsables politiques et l’establishment financier. La loi de 1973 est une traîtrise de la haute fonction publique au service de leurs maîtres… une volonté politique a obligé le Trésor Public de se tourner vers d’autres organismes financiers que la Banque de France ! Elle a ouvert une porte à la dépendance de la France au profit des grands groupes bancaires privés qui vont se créer, alors qu’elle est déjà mise en laisse par le fameux serpent monétaire européen qui (comme par hasard) vient de naître (accord de Bâle du 10/04/1972). La finance dirigeait déjà le monde en sous-main, « félonie » a dérivé sur les marchés internationaux, mais puisque ce n’était semble-t-il pas seulement un problème franco-français, qui au niveau mondial est derrière tout cela ?

Bla-bla-bla complotiste.
Les « nouveaux maîtres du monde » imaginons-nous… Autant tout militant de gauche sera vent debout contre le capitalisme et le néo-libéralisme, autant il devrait être contre toute notion aussi conspirationniste de cette envergure. Ceci dit, il est bien plus compliqué d’expliquer le monde à travers le prisme du Capital selon Marx (faut lire plein de livres) que par le biais d’un complot mondial mené par quelques-uns, puisque par définition un complot ne laisse pas de preuve. Et quand on en trouve une, c’est une fausse preuve puisque créée par les tenants du complot. CQFD, pas besoin de savoir lire.

 

 

Autant prendre l’option de la souveraineté.  Au moins les responsables seront identifiables. Droite et gauche ont convergé, pour trahir ensemble le peuple français. Donner des passe-droits pour s’exonérer de la justice, amplifie l’iniquité déjà flagrante d’un système élitiste qui tolère, plutôt qu’il ne combat véritablement, la corruption à tous les étages, d’ où la fracture entre les populations et leurs gouvernements, et ce, quelles que soient les orientations politiques.

On voir émerger ici deux idées. La souveraineté et le « ni droite – ni gauche » puisque les 2 ont trahi la France de souche. On y reviendra aussi plus tard.

 

Je défie quiconque de démontrer que les banques possèdent l’argent qu’elles prêtent. Il s’agit de pure création monétaire réalisée au profit exclusif d’entités privées, puisque les banquiers mafieux collectent des intérêts en pure perte pour la nation, là où, avant la Banque de France avançait gratuitement les fonds. Les banques ne prêtent pas du vrai argent. Ils ne connaissent pas le principe de la réserve fractionnaire, et ne savent pas que les prêts se résument à un jeu d’écritures ou à la planche à billets.
On peut créer de la monnaie avec une ligne d’écriture de 20.000 euros par exemple sur l’écran d’un ordinateur bancaire ceci à partir de rien, à partir du vide, et prêter cet argent à un particulier, en le créditant électroniquement sur son compte bancaire à lui,  puis lui réclamer de rembourser avec les intérêts. Le particulier va travailler pour rembourser son emprunt, et à la fin du crédit informatique des 20.000 euros, redeviendra du vide électroniquement, sauf les intérêts eux qui seront bien concrets dans les caisses de la banque et les 20.000 remboursés concrètement eux aussi,  alors qu’ils ont été créés au départ à partir du vide puisque les banques n’avaient pas cet argent en caisse initialement.

Mais bon, à part ça, Mme Taubira ?

Et bien, on ne sait toujours pas puisque l’auteure va partir dans un galimatias explicatif de la création monétaire par l’intermédiaire du prêt.

En effet ce système de prêt basé sur du vide ne date pas de l’euro, ni de la loi de 73, ni de la création du FMI.
Il en a toujours été ainsi depuis la création de la monnaie. (Vous vous souvenez de notre histoire de « virtuel « ?). On parle de monnaie fiduciaire. Une monnaie fiduciaire est un symbole virtuel d’une confiance mutuelle.
Et ceci que ce soit de l’or, des billets ou de la monnaie scripturale !

Notre auteur dit :

 

Je défie quiconque de démontrer que les banques possèdent l’argent qu’elles prêtent. Il s’agit de pure création monétaire réalisée au profit exclusif d’entités privées, puisque les banquiers mafieux collectent des intérêts en pure perte pour la nation, là où, avant la Banque de France avançait gratuitement les fonds. Les banques ne prêtent pas du vrai argent. Ils ne connaissent pas le principe de la réserve fractionnaire, et ne savent pas que les prêts se résument à un jeu d’écritures ou à la planche à billets.

 

L’auteure nous dit (enfin c’est ce que nous comprenons) que l’argent prêté par les banques est virtuel, mais qu’il ne le serait pas si ces mêmes banques utilisaient (et « connaissaient ») le principe de cette réserve fractionnaire.

C’est du pur n’importe quoi. Qu’est ce que la « réserve fractionnaire » ?

Voir ici : https://fr.wikipedia.org/wiki/Syst%C3%A8me_de_r%C3%A9serves_fractionnaires

On comprend à la lecture de cet article, que cette réserve était aussi une création de monnaie scripturale basée sur du virtuel (la confiance emprunteur/créancier). Pratique tombant en désuétude remplacée par de nouvelles règles (https://fr.wikipedia.org/wiki/B%C3%A2le_III ).

 

En bref. C’est confus et brouillon. Et faux.

A partir de rien, l’argent rentre dans le circuit économique et se doit, bien entendu, d’être remboursé (un comble) contre intérêts au banquier émetteur. L’impôt sur le revenu est englouti dans le remboursement des intérêts de la dette. L’impôt n’est supportable et légitime que s’il sert à financer la dépense publique utile.

1)      L’argent qui est remboursé est détruit, seul reste l'argent crée par le taux d’intérêt du crédit.

2)      Pas seulement l’impôt sur le revenu.

3)      Qui décide ce qui est « utile » ?

 

Il faut garder en mémoire que la Banque mondiale et le FMI ont encouragé les pays tropicaux à réduire leur production en blé riz et autres au profit des cultures d’exportation comme les fleurs, le café le thé au lieu de nourrir la population locale.

Non, non et non. Les premiers remplacements de culture vivrière par des cultures commerciales d’exportations datent de la colonisation au XIXème siècle.
http://www.doc-developpement-durable.org/file/Culture-plantes-alimentaires/livres-guides/Ch.5.Chaleard_J-L_Cultures_vivrieres_et_cultures_commerciales_en_Cote_d_Ivoire.pdf

 

Mais vous savez ce que pense l’extrême droite de la colonisation ? Un bienfait !

http://www.debunkersdehoax.org/front-national-ou-le-bon-vieux-temps-des-colonies

 

Ces deux institutions ont recommandé à certains gouvernements la suppression des silos à grains alimentant le marché intérieur.

Ah. Première nouvelle. Source ?

 

Panem et circenses du pain et des jeux…

Référence latine courante à l’extrême droite qui signe « un relâchement moral » et le « déclinisme ».

 

Qui contrôle la presse ? Les lecteurs sont loin d’imaginer qui sont les premiers bénéficiaires de la presse… et qui sont les fondateurs de ces feuilles de chou toutes tendances confondues!

On imagine les révélations ! Mme Taubira ? Le Gouvernement ? On piaffe d’impatience.

 

Beaucoup de « journaleux » portent leurs attaques sur des points qui leur auront été précisés. Aucune nouvelle n’est publiée sans avoir reçu l’aval des dits fondateurs ou plutôt devrais-je employer le vocable de « démiurges ». Toutes les informations à l’échelle mondiale sont réunies dans seulement quelques établissements placés sous leur surveillance et  ne rendent public que ce qui a été « avalisé » par les démiurges, faiseurs de pluie et de beau temps.

Quel suspense insoutenable ! Les preuves vont tomber, pleuvoir ! On va être éblouis par la vérité mise en lumière !

 

Ces dégourdis, excellents manipulateurs et fins psychologues savent comment susciter et exciter les passions chez les citoyens. Beaucoup croient qu’un article de presse exprime leur position ou ensemble des idées dans un domaine déterminé alors qu’en vérité ils répercutent les façons de penser ,de juger, des manipulateurs comme des itérateurs véritables pointeurs servant à naviguer dans une liste structurée de données. Ils obtiennent la loyauté du « public » qu’ils ont instrumentalisé… En ayant de l’influence sur les positions ou ensemble des idées dans un domaine déterminé pour égarer « le peuple baignant déjà dans la confusion » et le mettre hors du chemin de la vérité ! Il faut récupérer cette manière de comprendre et de considérer dans son ensemble tous les renseignements pour ne pas se fourvoyer dans cet enchevêtrement complexe d’interventions humaines.

Bon, là nous n’avons rien compris à ce galimatias de mots compliqués qui ne sont là que pour noyer le poisson.  Aucune preuve. On repassera pour l’édifiant éblouissement tant attendu.

En résumé. Les journalistes sont là pour servir la doxa dominante. Rien de nouveau sous le soleil, sauf que, on est sauvé, nos fachos eux ont « la vérité »… On respire.

 

L’impétuosité du «vulgum pecus »  manque de clairvoyance, de discernement, de bon sens excluant la réflexion, le jugement, la remise en question.  La France se vide de son énergie et de sa vigueur.

« vulgum pecus »
En gros, notre auteur parle de nous. Le peuple, la lie, la populace. Opposée à l’aristocratie intellectuelle qu’elle représente puisqu’elle connait la « vérité » !
Ca ne se mouche pas du coude chez les fafs.
Et au fait.

Quelle énergie ? Quelle vigueur ? Économique ? Démographique ? Financière ? Culturelle ?

 

Qui a intérêt à déclencher des hostilités dans notre pays qui a de l’influence sur lui, qui cherche à lui nuire ?

Une fois encore « les nouveaux maîtres du monde », supposons-nous, sans aucune définition exacte. Ce qui est un moyen très utile pour instiller la peur (les conspirationnistes l’ont bien compris), c’est justement de dénoncer un ennemi indéfinissable. Il est à la fois grand financier, juif ou pas (en fonction du degré de son antisémitisme), parfois extra-terrestre, doté d’un pouvoir immense et sans aucun contrôle possible.

 

Simplement des adversaires qui chercheront à ce que notre France anéantie  soit en leur pouvoir !

Sans oublier un objectif aussi effrayant qu’invérifiable : anéantir la France et assujettir ses habitants au sein d’un plan plus vaste tout aussi invérifiable : l’instauration d’une dictature mondiale et globale (parfois appelé Nouvel Ordre Mondial / New World Order).

 

Réfléchissez, utilisez vos sites de recherches et tirez vos propres conclusions sans subir aucune influence. Le facteur émotif doit être mis de côté quand vous vous poserez les bonnes questions.

Tout le contraire de ce qui est pratiqué ici, sommes-toutes.

 

Ils sont capables de déclencher une véritable guerre médiatique comme en Libye, Irak, Syrie et dernièrement contre Poutine.

Ah tiens, Poutine en victime des « nouveaux maîtres du monde », donc. Qui ont en leur sein un de ses opposants ukrainiens.

Sans parler du fait qu’en matière de contrôle, Poutine n’est pas si mal puisque il fait la pluie et le beau temps sur le gaz en Europe (dont la France, tiens tiens). Par l’intermédiaire notamment de Gazprom (dont il possède 4,5% des actions)   et Gunvor (50% des actions), soit …40 milliards de dollars...   Ce qui en fait l’homme le plus riche d’Europe…

Or Gazprom a fait l’objet d’attaques morales … à Davos, par le biais de GreenPeace. Comme vous l’avez peut-être remarqué, quand plus haut on nous parle des « nouveaux maîtres du monde », on n’a lu nulle part qu’il s’agissait spécifiquement des 1.000 grosses boîtes membres du FEM ni des participants. On a juste lu qu’ils se rassemblent chaque année à Davos. Du coup, le doute est permis.  
Donc, peut-on se poser la question sur le but réel de ce « papier » ? Dénoncer l’action de Mme Taubira ou défendre M. Poutine ?

 

Le pouvoir véritable est désormais détenu par un faisceau de groupes économiques planétaires et d’entreprises dont le poids dans les affaires du monde apparaît parfois plus important que celui des gouvernements et des États.

Ne pas les nommer a l’avantage de laisser le lecteur mettre qui il veut, tout en excluant Gazprom et Gunvor  de la liste ?

 

Il s’agit de faire preuve de sens civique.  La voix des sans-voix doit diffuser les informations et dénoncer toutes les violations des droits subis sur le territoire français ainsi que les graves abus commis. Les citoyens doivent se faire entendre pour critiquer, repousser, contrecarrer, démocratiquement, des décisions illégales pouvant être iniques, injustes. Les gouvernements successifs ont mené des politiques dont les conséquences actuelles se révèlent funestes pour toute la société.

Bla-bla qui n’a pour but que de rendre ce qui suit indiscutable et à obtenir des « ah oui, je suis d’accord ».

 

En étudiant de près le fonctionnement de la globalisation, on observe comment un nouveau type de capitalisme a pris son essor, non plus simplement industriel, mais surtout financier, basé sur la spéculation…

Les « nouveaux maîtres du monde » ont donc inventé un « nouveau capitalisme » basé sur la spéculation. Un retour sur Marx permettrait à tout à chacun d’analyser ce « nouveau » capitalisme, ainsi que son inéluctable « globalisation » qui n’est au final qu’une résultante quasi-naturelle de politiques plus qu’une finalité d’un complot mondial. Pas la peine d’étude de près. Surtout quand cette étude ne donne ni source, ni méthode. Ce qui est bien pratique quand on énonce des observations que n'importe qui peut faire.

 

Voici les particularités de nos mass médias, aux mains d’une poignée de privilégiés, continuent d’utiliser toute l’artillerie des manipulations, des mensonges et du bourrage de crâne pour tenter d’intoxiquer l’esprit des gens. Les groupes médiatiques assument leur fonction de chiens de garde de l’ordre économique établi, antipopulaire et anti citoyen.

Encore une évidence, quand on sait que les principaux détenteurs sont aussi les plus grands tenants du capitalisme industriel et financier, il est maintenant reconnu (voir travaux de AJ Magnusson en 2003 USA )

(voir travaux Australie http://ro.uow.edu.au/cgi/viewcontent.cgi?article=1844&context=alr )

 que les mass-médias sont là pour d’un côté influencer sur les votes, par le biais d’un retournement de leur rôle initial, à savoir permettre aux électeurs de vérifier les actions de ceux qu’ils ont élus ; et de l’autre pour influencer la consommation (puisque de plus en plus financés par les publicités).

 

Ils constituent le bras idéologique de la mondialisation et leur fonction est de contenir les revendications populaires. Dans la nouvelle guerre idéologique qu’impose la mondialisation, les médias sont utilisés comme une arme de combat. L’information, se trouve contaminée, empoisonnée par toute sorte de mensonges, polluée par, les manipulations, tentant d’instiller dans notre inconscient des idées qui ne sont pas les nôtres avec sa « marée noire » de mensonges.

Vocabulaire guerrier pour faire peur là encore. Et avec un retournement bien pratique, les mass-médias ne sont pas le bras d’un concept (la mondialisation), mais la résultante d’un mouvement global de concentration des capitaux et des intérêts de classe d’une partie de la population.

 

 

La culture de masse a des objectifs essentiellement mercantiles. L’information étant un bien commun, sa qualité ne saurait être garantie par des organisations composées d’individus,  attachés à des intérêts corporatistes. La propagande est la rhétorique de la persuasion utile pour conduire des campagnes de propagande idéologique, ou autres manipulations. La déontologie et l’éthique de l’information doivent être définies et défendues par une instance impartiale, crédible, indépendante et objective.

Bla-bla-bla…

Oups nouvelle récupération de concepts s’apparentant à du copié collé mal assimilé :.

« Depuis, les entreprises médiatiques sont tentées de se constituer en « groupes » pour rassembler en leur sein tous les médias classiques (presse, radio, télévision), mais également toutes les activités de ce que nous pourrions appeler les secteurs de la culture de masse, de la communication et de l’information. Ces trois sphères étaient naguère autonomes : d’un côté, la culture de masse, avec sa logique commerciale, ses créations populaires, ses objectifs essentiellement mercantiles ; de l’autre, la communication, au sens publicitaire, le marketing, la propagande, la rhétorique de la persuasion ; et enfin, l’information, avec ses agences de nouvelles, les bulletins radiodiffusés ou télévisés, la presse, les chaînes d’information en continu, bref, l’univers de tous les journalismes. »

 

Et au fait, comment sera nommée, élue cette « instance impartiale, crédible, indépendante » et qui décidera qu’elle est « objective »?

L’objectivité n’existe pas. Il existe des faits objectifs. Bien malmenés par des sites d’extrême droite comme LGMT où se pavane l’auteur de ce billet ridicule. Bonjour « l’objectivité », la « vérité », la « déontologie et l’éthique »…

Ensuite, on fait des ces faits une analyse qui est partiale. Partiale parce que conduite par les idées et le corpus idéologique de l’analyste qu’il est donc important de connaitre. Et que cet auteur ne le cache pas.
Exactement ce que ne font pas les sites de désinformation d’extrême droite comme LGMT. Et pourra alors venir un avis (plus ou moins objectif) du lecteur obtenu à la confrontation de ces différentes analyses.

 

La communication de l’information est triée par l’AFP qui divulgue ce qu’elle veut, quand elle veut et à qui elle veut.

Non. Elle revend des infos qu’elle a vérifiées à ses clients. Toujours aucun rapport avec Mme Taubira, au fait…

 

 

Ces entreprises médiatiques géantes multiplient la diffusion de messages de tout type, où s’entremêlent télévision, dessins animés, cinéma, jeux vidéo, CD musicaux, DVD, bulletins radiodiffusés ou télévisés, la presse, etc.

De qui parle-t-on ? De l’AFP ? De ses clients ? Des mass-médias ? De Taubira ? Des « maitres du monde » ?

 

Ces groupes mondiaux, planétaires, globaux s’occupent de tout ce qui relève de l’écrit, de tout ce qui relève de l’image, de tout ce qui relève du son, et diffusent cela au moyen de la presse écrite, radios, télévisions hertziennes, câble ou satellite, via Internet et par toutes sortes de réseaux numériques. Ils deviennent de la sorte, par leur poids économique et par leur importance idéologique, des acteurs centraux de la mondialisation libérale.

Du coup, on va nous proposer de tuer la mondialisation libérale, comme ça les acteurs mourront, à n’en pas douter !

 

Ces grands groupes cherchent à s’élargir par d’incessantes acquisitions pour faire pression sur les gouvernements.

Non, ils le font car ils suivent un modèle capitaliste et la pression sur les gouvernements n’est qu’un outil pour pouvoir générer plus de profits. Donc il existe de grands groupes capitalistes qui s’élargissent par (entre autres) des acquisitions qu’ils peuvent parfois faciliter en faisant pression sur des gouvernements. Là, l’auteur(e) tente de nous faire croire l’inverse.

 

 

Et c'est tout? Oui. Ce billet fini en queue de poisson.

 

CONCLUSION

 

Au final:

 

-Pas plus de Taubira que de beurre en broche. Le nom de Taubira a juste servi d'accroche pour cet article qui ne la concerne en rien. Manipulatoire à souhait.
-Une analyse creuse, sans soubassement idéologique basée sur des réflexions idéologiques complotistes sans aucun corpus idéologique pour l'appuyer, aucun auteur reconnu, aucun fait.
-Des copier coller et des concepts non compris
-De faux faits
-Un appel non à la réflexion, mais à l'émotion

Bref, nul et non avenu.

 

On notera pour la bonne bouche que l’auteur(e) est repris(e) par le blog de Gérard Brazon, candidat FN de Puteaux, membre de Riposte Laïque.

Or, le FN a été financé par la Russie de Poutine et Marine LE PEN est relativement (hahaha) favorable à ce dernier.
Du coup, il semble assez logique d'y retrouver cet(te) auteur(e) qui, comble de l’ironie, tente de défendre l’indépendance de l’information !!

Comme quoi tout est lié…

 

Debunked !!!

 

 

 

Pour en savoir plus :

https://www.imf.org/external/np/exr/facts/fre/sdrf.htm

 

http://www.cvce.eu/education/unit-content/-/unit/7124614a-42f3-4ced-add8-a5fb3428f21c/a5e7aa89-b8e5-464d-96b9-66abb58c9c6a

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Fonds_mon%C3%A9taire_international

 

http://alternatives-economiques.fr/blogs/gadrey/2014/10/01/%C2%AB-l%E2%80%99imposture-economique-%C2%BB-puissante-critique-de-la-theorie-economique-dominante-1/



19/02/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2320 autres membres