Debunkers des rumeurs / hoax d'extrême droite

Debunkers des rumeurs / hoax d'extrême droite

La gauche m'a tuer veut cliver entre SDF "de souche" et "SDF étranger"

Il arrive parfois qu'en cherchant des informations sur un article, vous tombiez sur un article qui vous interpelle. En tant que Debunkers. Autrement dit: en démontant un hoax et en cherchant des infos, vous tombez sur un autre hoax...

 

Entre nous, nous estimons en général à 5% le nombre de hoaxes totaux que nous démontons.
Au fil du temps nous allons probablement devoir réviser cette option et aller plutôt vers un chiffre inférieur à 1%. Tout d'abord parce que nous ne regardons même pas tous les jours la totalité des articles sur de gros sites que nous savons être gros producteurs de mensonges comme Novopress, E&R, Dreuz ou LGMT. C'est tout à fait impossible.
Ensuite, parce que la fachosphère contient des milliers de "petits" sites que nous n'explorons que partiellement. Ces sites produisent ou relayent une quantité incroyable de hoaxes, certains ont une production d'articles dont 80% en sont. Même si ceux ci ne sont souvent qu'une réactualisation d'infaux plus anciennes ou une simple modification (un nom, une photo, etc...).
Enfin parce que si nos lecteurs nous envoient assidûment ce qu'ils reçoivent par mail (et nous les en remercions), la grande majorité de cette production là nous échappe.
Et cerise sur le gâteau, certains hoaxes ne peuvent être démontés entièrement faute de faits et preuves...

Voici donc ce petit infaux made in "LGMT" rédigé par notre très cher frère de la sainte propagande, boborowski himself:


Capture01.jpg

Disons le de suite, l'auteur de cet article n'aime pas Borowski. Du tout.
C'est un menteur cauteleux qui fait la sainte nitouche sur ses méthodes et ses intentions.
Pire, il fait l'innocent  quand vous le trouvez le bras dans le pot de confiture, la figure entièrement barbouillée d'agit prop mensongère.
Exemple voici ses dires à la fin de son article:

Je n’ai rien à prouver sur mes dires mais la gauche aime à planter le germe du doute dans l’esprit des gens. Elle fait croire aux Français que rien de ce que les médias de réinformation disent est vrai afin de continuer sa petite magouille en paix. Qu’ils essaient de prouver le contraire ! Evidemment sans la calomnie et le mensonge ils ne pourront pas. De toute façon à chacun de mes écrits le lecteur est juge et visiblement il a choisi son camp.

 

Sa méthode d'agit prop est particulièrement détestable.
Il part d'un fait, en déduit un paradigme, et déroule son blablabla.
Sauf que son blablabla est nul si le fait de départ est faux... Inutile même de s'attaquer à celui ci.

Sauf que combien de ses lecteurs endoctrinés va aller vérifier la source de son article? Aucun pardi! Et c'est sur cela que compte ce nouveau petit sous secrétaire à l’Éducation du peuple et à la Propagande. Un petit Goebels de pacotille...

Dans cet article, boro nous affirme, la bouche en cœur, que la source qu'il invoque à la fin de son article affirmerait que 40% des SDF français ne toucheraient pas un kopeck d'une allocation quelconque. Et que 100% des clandestins en toucheraient...

On applaudit bien fort mikounet pour ce travail sans filet!

 

Parce que voyez vous amis lecteurs, la fameuse source...dit exactement le contraire!!!

La preuve:

 

Prestations sociales : 40% des SDF n'en bénéficient pas

C'est ce que révèle une étude de la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques. 
Une majorité de personnes sans domicile fixe voient un médecin ou un travailleur social dans l'année, mais 40% ne bénéficient d'aucune prestation sociale, a révélé lundi une étude de la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees). 
Les SDF consultent...Se basant sur les résultats de l'enquête Sans-Domicile, menée en 2012 par l'Insee et l'Ined, l'étude montre que 85% des personnes sans domicile avaient consulté au moins une fois un médecin au cours des 12 mois précédents, et que 84% ont rencontré au moins une fois un travailleur social. Les personnes qui ont consulté un médecin se sont le plus souvent rendues dans un cabinet médical privé ( 62%), plutôt qu'à l'hôpital (21%). Dans 5% des cas la consultation a eu lieu dans un centre d'hébergement, un foyer ou un accueil de jour.
Le contact avec un travailleur social a principalement eu lieu via une association (45%) ou par une démarche personnelle (41%). Toutefois, il est à noter que plus le mode principal d'hébergement est précaire, et plus le recours à un professionnel diminue. Ainsi, 25% de ceux qui dorment dans un lieu non prévu pour l'habitation n'ont jamais vu de médecin ou de travailleur social (rue, squat,etc.), contre 2 à 3% de ceux qui dorment dans un centre d'hébergement, à l'hôtel ou dans un logement accompagné. Enfin, les personnes qui consultent le moins sont quasi exclusivement des hommes, les trois quarts ont entre 30 et 49 ans et les deux tiers sont étrangers. 
...Mais beaucoup ne bénéficient pas de prestations sociales. En 2012, 40% des personnes sans domicile n'avaient perçu aucune prestation sociale dans le mois précédant l'enquête. Un tiers de ceux non couverts par une prestation percevaient des revenus du travail (mais près de la moitié gagnent moins de 600 euros par mois), et 56% n'avaient aucune ressource. Ceux-là vivent principalement de dons de familles ou amis (17%), de dons d'associations (15%) ou de la mendicité (14%). Ils sont le plus souvent de nationalité étrangère et jeunes (plus du tiers a moins de 30 ans). 
Des conditions d'éligibilité à revoir ? Plus d'un sans-domicile sur dix ne remplit pas les conditions d'éligibilité aux prestations sociales, comme la nécessité d'une stabilité de résidence sur le territoire français depuis au moins trois mois, mais aussi certains critères d'âge, pour le RSA par exemple. Le RSA est la principale prestation perçue par les SDF qui ont droit à une ou plusieurs prestations (34%), devant les allocations logement (19%), pour ceux qui vivent en logement accompagné. Arrivent ensuite les prestations familiales (14%), et les allocations chômage (9%).

 

Vous avez bien lu.
Et vous pouvez, vous devez, vérifier. On répète.

Enfin, les personnes qui consultent le moins sont quasi exclusivement des hommes, les trois quarts ont entre 30 et 49 ans et les deux tiers sont étrangers.
...Mais beaucoup ne bénéficient pas de prestations sociales. En 2012, 40% des personnes sans domicile n'avaient perçu aucune prestation sociale dans le mois précédant l'enquête. Un tiers de ceux non couverts par une prestation percevaient des revenus du travail (mais près de la moitié gagnent moins de 600 euros par mois), et 56% n'avaient aucune ressource. Ceux-là vivent principalement de dons de familles ou amis (17%), de dons d'associations (15%) ou de la mendicité (14%). Ils sont le plus souvent de nationalité étrangère et jeunes (plus du tiers a moins de 30 ans).


Non, non Boro n'a pas besoin de changer de lunettes. Et nous ne le prenons pas pour un imbécile. Non, son infaux est soupesée, calculée, étudiée.

L'article dit bien que 40% des SDF ne touchent PAS de prestations sociales. Mais c'est L'ENSEMBLE des SDF qui est invoqué. Et comme explication pour les 40%, misérables parmi les misérables?

Ils sont le plus souvent de nationalité étrangère et jeunes (plus du tiers a moins de 30 ans).

 

CONCLUSION

Voilà borowski, on range ses billes, on s'excuse platement. Non je sais on rêve, c'est ta propagande qui te fait bouffer, sinon tu risquerais de te retrouver à la rue pour absence totale de talent et mensonge caractérisé. Une faute lourde en quelque sorte.

 

Le pire dans tout cela, c'est de bouffer sur le dos de ces misérables (au sens du livre de Victor Hugo). C'est ignoble. Toute la fachosphère fait cela d'ailleurs. Pas question pour eux d'avoir de réelles solutions politiques, ni économiques. Aucun d'entre eux ne se bat sur le terrain pour aider ces gens. Leurs buts c'est de cliver la société entre pauvres et encore plus pauvres. De créer une ligne de fracture entre "eux" et "nous".

Et comme explication sur cette situation,  ils ont tous le même argument:

De Français avec un travail ou l’ayant perdu tombant dans une misère indescriptible. Je ne condamne pas le législateur pour cela, ces situations sont vieilles comme le monde, la pauvreté a toujours existé et il n’est pas possible pour quelque société que ce soit de sauver tout le monde. La vie est injuste et elle sourit à certains et pas à d’autres. Je l’accepte, c’est comme ça on ne peut pas changer un certain ordre des choses.

 

C'est dieu ou le destin qui l'a voulu, laissons faire...

 

Debunked !!!



18/09/2015
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2323 autres membres