Debunkers des rumeurs / hoax d'extrême droite

Debunkers des rumeurs / hoax d'extrême droite

"La gauche m'a tuer" et les djihadistes millionaires, du grand n'importe quoi!

"La gauche m'a tuer", que nous appellerons "LGMT" pour plus de commodités, récidive. En même temps si il veut vendre sa soupe frelaté, il lui faut faire du buzz, du clash. Quitte à mentir comme un arracheur de dents.

La preuve:

LGMT.jpg

 

Titre de l'article (la seule chose que les naïfs liront) est "Les 1400 djihadistes de France en Syrie continuent de toucher jusqu’à 2200€/mois", et borowski en rajoute dans le premier chapitre:

"On comprend en lisant le titre pourquoi les chefs de l’Etat islamique sont aussi friands de djihadistes venant de France. En plus d’être le contingent le plus garni, ils sont les plus fanatisés mais surtout grâce à notre Etat complice ils rapportent le plus d’argent."

 

Il reprend ainsi un autre hoax sous une autre forme:

http://www.debunkersdehoax.org/non-la-djihadiste-malien-ne-touche-pas-le-rsa-ou-le-chomage-le-retour

 

Et de citer deux sources pour appuyer ses dires.

Un article de "novopress" (la pravda des identitaires, bonjour les sources!) qui cite Alain Marsaud, député UMP et une autre provenant d'un "Observatoire des gaspillages" (article qui reprend lui aussi "novopress)....
Déjà pour le croisement des sources, c'est extrêmement moyen...

  • Mais le plus moyen, c'est que ces deux sources ne parlent pas des 1400 djihadistes qui toucheraient 2200€ d'allocations comme le prétend le titre de LGMT!

 

Le premier article de novopress cite Alain Marsaud et ne parle que d'une "dizaine de cas":

 

07/10/2014 – PARIS (NOVOPress)
Des allocations malgré un départ au djihad ? Alain Marsaud (député UMP des Français établis hors de France) et Thierry Mariani (député UMP des Français de l’étranger) doivent déposer conjointement une résolution à l’Assemblée avant la fin de la semaine sur la question des allocations familiales, qui continueraient à être versées à des Français partis faire le djihad.

Objectif: permettre aux parlementaires d’enquêter sur ces soupçons de versement. La règle veut que lorsqu’un citoyen part plus de quatre mois à l’étranger, les allocations, y compris le RSA, cessent de lui être versées.

Selon Alain Marsaud, les CAF de la région Sud-Ouest compteraient une dizaine de cas de personnes parties faire le djihad en Syrie et qui toucheraient toujours leurs allocations. L’un d’eux continuerait par exemple de percevoir 2.200 euros chaque mois.

L'autre article parle du cas, rocambolesque certes (et même inquiétant) du cas de la soeur M. merah:

Souad Merah avait suscité colère et indignation en approuvant publiquement les actes terroristes de son frère Mohammed Merah. En tant que mère isolée de 4  enfants, cette djihadiste touchait 2500 euros par mois d’aides sociales.

Une école toulousaine avait en effet signalé le 20 mai dernier l’absence répétée d’un des enfants de Souad Merah. Les enquêteurs se sont rendus compte que la soeur de Mohammed Merah avait quitté son appartement, puis avait rejoint Istanbul depuis Barcelone le 9 mai avec ses 4 enfants âgés de 9 mois, 3 ans, 10 ans et 14 ans. Souad Merah avait ensuite repris un avion avec ses enfants jusqu’à Gaziantep, près de la frontière syrienne. Abdelouahed El Baghdadi, son second mari et père de ses 2 derniers enfants, avait quant à lui déjà rejoint la Syrie. ( voir aussi Des allocations pour les djihadistes français)

Abdelouahed El Baghdadi a finalement été interpellé après son retour en France, à Marseille, et 2 des enfants de Souad Merah sont quant à eux rentrés à Toulouse. La soeur de Mohammed Merah serait actuellement à Alger avec ses 2 plus jeunes fils. Quand l’argent des contribuables finance le djihad… ( voir aussi La France a subventionné Al Qaïda à hauteur de 58 millions de dollars)

source: novopress.info

http://www.donotlink.com/ddn5
 
Et effectivement, l'histoire semble vraie:
 
Seulement ce que borowski ne dit pas c'est la citation ENTIÈRE d'Alain Marsaud:

Des députés UMP veulent une commission d’enquête parlementaire sur la question des allocations familiales qui continuent, d’après eux, à être versées à des Français partis faire le djihad en Syrie ou ailleurs.

Des allocations malgré un départ au jihad? Alain Marsaud (député UMP des Français établis hors de France) et Thierry Mariani (député UMP des Français de l’étranger) doivent déposer conjointement une résolution à l’Assemblée avant la fin de la semaine sur la question des allocations familiales, qui continueraient à être versées à des Français parti faire le jihad.

Objectifs: permettre aux parlementaires d’enquêter sur ces soupçons de versement. La règle veut que lorsqu’un citoyen part plus de quatre mois à l’étranger, les allocations, y compris le RSA, cessent de lui être versées. Mais, dans la pratique, les choses se compliquent.

Jusqu’à 2200€ d’allocations par mois

La CAF doit, en effet, prouver que l’allocataire a bien quitté son domicile Or, elle dispose de moyens de vérification particulièrement mince. Les CAF n’ont par exemple le droit de croiser leurs données avec celles de la police, par crainte de de porter atteinte aux libertés individuelles.

La solution reste donc d’envoyer un agent au domicile de l’allocataire. Mais lorsque le nom se trouve toujours sur la boite aux lettres, la présomption prime sur le doute, et les allocations continuent d’être versées. Selon Alain Marsaud, les CAF de la région Sud-Ouest compterait une dizaine de cas de personnes, partis faire le djihad en Syrie, et qui toucheraient toujours leurs allocations. L’un d’eux continuerait par exemple de percevoir 2.200 euros chaque mois.

 
Autant dire que borowski yoyote de la touffe?
Non il sait très bien ce qu'il fait: il crée de la peur.

Ce chiffre de 1400 est fantaisiste et ne s'appuie sur rien. Les estimations les plus basses parlent de 700, et les plus hautes de  900 personnes.
Elle compte 700 ressortissants sur place, selon des données compilées par The Economist . Une estimation plus basse que celle des services du ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, selon lesquels 900 Français étaient concernés à la mi-août.
LGMT pratique une augmentation à la louche de 100%... Une paille.
  • Nous passerons sur le discours complotiste du "grand remplacement" susurré en sourdine à la fin de l'article de LGMT.
  • Nous passerons vite sur les DEUX hoaxes repérés sur la même page de LGMT (en bas à droite de l'article, que nous avons entourés en rouge):
Sur Taubira: http://www.debunkersdehoax.org/non-coulibaly-n-a-pas-ete-libere-par-la-reforme-taubira
Trois hoaxes sur la même page, c'est pas mal!
Et notre conclusion portera sur la portée du génie du raisonnement politique et sur ces méthodes rhétorique.
Reprenons la conclusion de l'article de Marsaud, et aussi ce qu'en dit borowski.

La CAF doit, en effet, prouver que l’allocataire a bien quitté son domicile Or, elle dispose de moyens de vérification particulièrement mince. Les CAF n’ont par exemple le droit de croiser leurs données avec celles de la police, par crainte de de porter atteinte aux libertés individuelles.

La solution reste donc d’envoyer un agent au domicile de l’allocataire. Mais lorsque le nom se trouve toujours sur la boite aux lettres, la présomption prime sur le doute, et les allocations continuent d’être versées.
Deux solutions donc pour contrer ce fait:
-Ou augmentation des moyens de contrôle de la CAF en augmentant le nombre d'agents
-Ou bien vous croisez les fichiers CAF/police (STIC par exemple)
Ce qui n'est pas si évident, le Figaro (un journal d'ultra gauchistes) en ayant fait la démonstration:
Et borowski semble d'accord pour que le gouvernement fasse quelque chose sur ce sujet et se montre même faussement grandiloquent:
Pourtant ces nouvelles ne gênent personne au gouvernement. Que des gens soient financés par l’argent du contribuable français qui pour la plupart du temps n’a droit à pas grand-chose, afin de retourner les armes contre notre pays, c’est pour élites éclairées une normalité.
Sauf que.... Si vous voulez plus d'agents de l'état: borowski n'est pas d'accord (avec un trémolo sur ces fainéants de fonctionnaires):
La plus grosse part des charges de fonctionnement étant les charges de personnel (56,6% en moyenne en 2013) et le statut des fonctionnaires étant ce qu’il est, le fardeau est incompressible d’autant que le glissement vieillesse-technicité des fonctionnaires est automatique, ce qui conduit à une augmentation de la masse salariale de 2,5% par an en moyenne.
[...]
Comme un cancer qui ronge le malade de l’intérieur, même lorsque ce dernier arrive à le dissimuler aux autres, l’impôtmanie, même masquée continuera ses ravages auprès des citoyens innocents qui s’appauvriront sans qu’une once de pitié ne vienne faire faiblir l’impôtmaniaque.
http://www.donotlink.com/ddo9
Donc croisons les fichiers... Ah non oups, il n'est pas d'accord non plus:
Et dans ces mauvaises habitudes, on retrouve en peloton de tête celle qui consiste à espionner tout le monde, ses adversaires et le peuple en premier. La fin d’année, déjà propice à faire passer les informations les plus scandaleuses sans que personne ne réagisse, aura aussi avantageusement été employée à camoufler dans les vapeurs éthyliques les décrets et les lois les plus scélérats.
 
Résumons donc: borowski gueule comme un putois, parce que les sectaires partis en Syrie continueraient à toucher des allocs et il est contre les deux solutions qui permettraient de résoudre ce problème.
Le grand "yakafautquon" de l'UMPFN en somme...
 
 
 


28/01/2015
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2323 autres membres