Debunkers des rumeurs / hoax d'extrême droite

Debunkers des rumeurs / hoax d'extrême droite

Interview d'Arnaud Cléré, ancien membre du FN

Arnaud Cléré est un des hommes par qui le scandale est arrivé au FN. Il a bouleversé les plans médias de "dédiabolisation" du FN.
Ce homme a rejoint les rangs du SIEL, et donc du "Rassemblement Bleu Marine". Il a fini par les quitter. Il a vu le fonctionnement interne du FN et a pu ainsi témoigner que cette fameuse "dédiabolisation" n'est qu'un écran de fumée.
Le FN n'a pas changé...

 

Document-la-lettre-d-Arnaud-Clere-ex-UMP-ayant-fait-alliance-avec-le-FN-a-Gamaches-a-Jean-Francois-Cope.jpg

 

Dans leur entreprise d'éclairage des méthodes de communication du front national,  un de leur membre a réalisé une interview de cet ancien militant revenu du premier parti de l'extrême droit française.

C’est avec grand plaisir que nous avons été approchés par Arnaud Cléré, qui souhaitait à l’occasion de la sortie de son livre « L’effronté-Pourquoi j’ai quitté le FN » revenir sur son passage au sein du parti d’extrême droite. Le livre relate ce qu’il s’est passé pour lui de mai 2013 à maintenant, le pourquoi du comment du départ jusqu'au FN….etc

 

 

1/ Quel est votre parcours politique jusqu'à votre arrivée à l'UMP ?

J’ai commencé à militer à l’âge de 16 ans au RPR. Une fois celui-ci disparu je ne me suis pas retrouvé dans les valeurs de l’UMP de l’époque à cause des différences avec celles du RPR. J’ai donc adhéré au MPF de De Villiers, mouvement qui sombrera dans l’oubli en 2009. Par la suite, j’ai en désespoir de cause, rejoint l’UMP, où j’ai retrouvé les personnes que je connaissais lorsque j’étais au RPR.

 

 

2/ Lors de votre radiation de l'UMP pourquoi êtes vous parti au FN ? (Pourquoi ne pas avoir créé une liste sans parti ?)

Au départ, les médias nationaux ont évoqué un rapprochement au niveau local entre le FN et l’UMP. Pour cela, j’ai été exclu de l’UMP. Ca a fait le buzz, à l’époque au mois de mai, et quelques heures après, j’ai eu un appel de Paul-Marie Couteaux, président du SIEL (parti recruteur du FN) pour me convaincre de rejoindre son mouvement en me présentant celui-ci comme une alternative entre le FN et l’UMP. A la base, je ne connaissais ni cette personne, ni son parti, le SIEL, mais son discours était tellement bien ficelé ; ma naïveté et le remue-ménage médiatique m’ont fait signer au SIEL sans une mûre réflexion. Je m’étais par ailleurs exprimé sur ses méthodes et son verbe facile lors d’une interview accordée à Canal+ au sujet d’un reportage sur ses « techniques » de recrutement, et lorsqu’il avait oublié d’éteindre son micro en repartant dudit reportage.

 

 

3/ Quel est le message dont vous vous sentiez proche au FN?

A vrai dire aucun ou simplement la souveraineté que défendait le RPR et le MPF. Mais très vite je me suis rendu compte que cette souveraineté n’était pas la même car il y avait en plus du racisme et un renfermement sur soi-même. La notion de souveraineté n’avait absolument pas la même résonance et la même valeur. Pour tout dire, je n’ai même absolument jamais voté FN dans ma vie. Comme je le raconte dans mon livre, je n’ai jamais été à l’aise au sein de ce parti.

 

 

4/Au niveau du racisme, sous quelle forme et quel discours cela se manifestait-il ?

Sans arrêt, il y avait un discours sur les immigrés, c’est une forme de racisme, contre les arabes, les noirs, toutes les races en général. Et puis l’homophobie ! En fait, quand je vous parle de replis sur soi, c’est directement de ça dont il est question :on accepte pas la différence. La grosse incohérence du parti à ce niveau, est la présence de proches de Marine Le Pen qui sont homosexuels, et je pense qu’elle doit se contenir vis-à-vis d’eux, sachant que la vieille garde conserve son discours homophobe. S’ils n’étaient pas là, elle ne se gênerait pas pour continuer sur la lancée du discours homophobe.

 

 

5/ Suite à votre arrivée au FN, quelles ont été pour vous les plus grosses différences avec ce que vous connaissiez à l'UMP?

Déjà dans un premier temps je n’étais pas au FN mais au SIEL mais peu importe le SIEL est membre du rassemblement bleu Marine. On m’a laissé faire et penser à ma guise et dans un second temps l’étau a commencé à se serrer. Recevant des ordres au niveau national, Gamaches devait être l’exemple au niveau national, la Somme devait être la fédération SIEL la plus grande. Je pense d’ailleurs que Paul Marie Couteaux voulait profiter de la médiatisation autour de moi pour faire connaître son parti. On me poussait à faire des adhésions peu importe les personnes à qui la carte était vendue le principal étant de faire des adhésions et de trouver le plus grand nombre de personnes pouvant être candidat. L’ennemi public numéro 1 aurait pu lui aussi s 'encarter !

 

 

6/ Les adhérents des 2 partis ont ils le même profil?

Non ! Bien sûr que non ! J’ai très bien connu la maison RPR puis UMP pour y avoir passé 17 ans de ma vie, les militants de la droite républicaine sont des personnes respectueuses avec des idées pour certains bien arrêtés mais la clientèle de racistes, xénophobes, homophobes, n’existe pas. Pour mon cas personnel je n’ai jamais rencontré de telles personnes au RPR et à l’UMP.

 

 

7/ Au FN, avez vous rencontré d'autres déçus d'autres partis?

A vrai dire je ne fréquentais pas les réunions FN. L’unique réunion à laquelle j’ai assisté est celle d’Hénin Beaumont où les personnes avaient l’air heureux je dirai maintenant insouciant d’assister et de fréquenter ce genre de manifestation. Par contre depuis quelques semaines je suis en contact avec plusieurs personnes par exemple Vincent Morelle qui a eu le courage de dénoncer les dérives de ce parti de droite extrême. Nous réfléchissons à mettre nos expériences en commun pour alerter sur des faits vécus et de la dangerosité du Front National. 

 

 

8/ Au niveau des dirigeants ou cadres du FN que vous côtoyiez, comment étaient-ils avec vous lorsque vous êtes arrivés? Sont-ils concernés par la dé diabolisation ou tiennent ils en huis clos un discours pouvant être raciste?

Vous avez deux clans. Le clan des « jeunes » et celui des « vieux ». Dans le clan des jeunes ( Philipot, Briois, Bay etc…) ont pour mission de polir la façade de la boutique, là est le piège dans le quel beaucoup de personnes tombent , moi le premier. Le second clan « les Vieux »  (Jean Marie Lepen, Golnisch, Guiniot etc..) sont eux dans l’arrière-boutique. Et lorsque vous pénétrez dans cette arrière boutique il reste des vieux restes sur les étagères, rien n’a bougé. Les propos sont toujours les mêmes  un racisme omniprésent, en gros les chambres a gaz de Jean-Marie Lepen sont toujours d’actualité. J’avais rencontré Michel Guiniot, qui est ce qu’on peut appeler un vieux de la vieille du Front National, il ne peut absolument pas voir en peinture la vague des Briois, Phillipot…etc

 

 

9/ Pensez-vous que la dé diabolisation est un mensonge ?

La diabolisation est je pense un mensonge, peut être des gens comme Philippot sont-ils sincères mais dans ce cas qu’il soit honnête avec lui-même car il est mieux placé que quiconque pour voir ce qu’il se cache derrière. Le Front National est un parti qui ne peut pas être dé diabolisé car avant d’appartenir à ses militants il appartient a la galaxie de la famille Lepen.

 

 

10/Concernant la formation des jeunes et/ou hauts gradés du parti, pouvez vous nous en dire plus ?

Malheureusement non car je ne fréquentais pas le milieu FN . Simplement aux échos que j’ai eu il s’agit plus d’une formation militaire que d’une formation intellectuelle.

 

 

11/ Pensez vous que le FN entretient des relations de façon officielle ou officieuse avec des plus petits groupes ou partis d’extrême droite ?

De façon officielle, non, car on imagine mal Marine Le Pen nous dire que oui, elle est amie avec Ayoub, avec le Gud…etc mais de façon
officieuse, oui car il n’y a qu’à regarder sur internet le nombre de fois où l'on peut la voir en photo avec des groupuscules…etc.. C’est parfaitement calculé.

 

 

12/ Avez-vous rencontré des sympathisants du FN ?

Oui, une seule fois, lorsque je suis allé à une réunion à Hénin Beaumont. Bon, il est vrai, que j’étais mal à l’aise dans ce type de rassemblement au FN, mais à un moment donné, j’ai vu 2 personnes avec des croix gammées tatouées, je me disais « mais j’ai mal vu, c’est pas possible ». J’y ai regardé à 2 fois ! Michel Guiniot m’a invité à une réunion du conseil régional de Picardie, mais pour justement me faire « glisser » du SIEL au FN. En parlant, il me disait « mais viens donc au FN, tu ne vas pas rester au SIEL avec ces tocards, t’as vu la gueule de Couteaux…etc ». Il ne voulait pas que ça se sache et voulait m'encarter au FN de l’Oise, à sa permanence. J’y suis resté de octobre à novembre.

 

 

13/ Enfin, avez-vous des choses à ajouter pour cet épisode de votre vie politique, heureusement terminé ?

Ce que je vous ai livré, c’est mon témoignage, et ce j’ai pu voir. Je sais que le Front National, ce sont des gens qui peuvent être terribles et dangereux. Lorsque je suis parti du FN au mois de novembre avec perte et fracas pour réintégrer l’UMP, j’ai moi-même subi des pressions énormes, jusqu’à me rendre malade de manière psychique et physique, tellement la pression qu’ils peuvent mettre est énorme. A plusieurs reprises, ils m’ont parlé de m’attaquer en diffamation… Par exemple, le secrétaire départemental, Yvon Flahaut, est venu chez moi à plusieurs reprises (dont une fois vers 22h30) pour me faire signer un papier de W de St Just comme quoi j’avais « mal vu » des croix gammées à Henin Beaumont, en me disant que si je ne signais pas, ils m’attaqueraient en justice, qu’on allait vendre ma maison… C’est totalement de l’intimidation. De toute manière, ils ne savent pas vivre sans procédure judiciaire.

 

 

 

Le livre sort le 15 Mars Chez Archeos.

 

 

 



02/03/2014
8 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2609 autres membres