Debunkers des rumeurs / hoax d'extrême droite

Debunkers des rumeurs / hoax d'extrême droite

"Fatwa cannibale" l'extrême droite se mord la queue

Et ca tourne et ca tourne... Principalement sur des pages facebook consacrées à la désinformation la plus vile, mais aussi sur quelques sites classiques de la fachosphère.
Comme ici:

on aime la france.jpg

 

ou ici:

europe israel.jpg

 

Rendez vous compte un imama Saoudien aurait autorisé le cannibalisme de l'homme sur sa femme en cas "d'extrême nécessité"...
Ne vous frottez pas les yeux , ne vous pincez pas, vous avez bien lu, et le pire c'est qu'ils y croient!

 

Vous imaginez bien qu'un infaux comme celui là, la fachosphère n'allait pas la lâcher! En voici le contenu:

 

Une nouvelle fatwa vient d’être proclamée et qui prend, sans conteste, la première place du palmarès des avis juridiques religieux les plus ridicules émis jusqu’à aujourd’hui par certains prédicateurs salafistes sous influence wahhabite. La fatwa en question permet à l’homme «de se nourrir d’une partie ou de tout le corps de sa femme au cas où il aurait été saisi par une faim extrême qui lui ferait craindre pour sa santé».

 

Cette ineptie extraordinaire est l’œuvre du grand mufti de l’Arabie Saoudite, le «cheikh» Abdel Aziz Ibn Abdillah Ali Cheikh, qui considère cette fatwa comme étant une «preuve» du sacrifice et de l’obéissance de l’épouse à son mari et de son envie pour que leurs deux corps communient et deviennent une seule chair. Cette nouvelle sortie du cheikh, qui n’en est pas à sa première, a choqué plus d’un et provoqué un tollé d’indignation sur les réseaux sociaux.

 

Ce même prédicateur avait prescrit une fatwa, récemment, qui autorise le mariage des filles en dessous des 15 ans, mettant ainsi un terme au débat suscité en Arabie Saoudite sur les réalités de la vie au royaume, où les filles sont mariées très jeunes avec des prétendants, en majorité des vieillards, choisis par leurs pères. Si la fatwa autorisant «l’allaitement des grands» était l’une des plus pétrifiantes, celle émise par Mohammad Al-Arif, reste, de loin, la plus méprisable, provoquant une crise au sein de la société musulmane.

 

Ce prédicateur a ouvert la porte au «djihad a’nikâh» en Syrie. En réalité, ce «djihad» est une forme de prostitution légalisée par les extrémistes religieux qui infestent le monde musulman, téléguidés par l’Occident, au nom de la «guerre sainte». Des milliers de jeunes filles et femmes syriennes et musulmanes venues d’autres pays se sont adonnées à ce «djihad», assouvissant, ainsi, l’instinct bestial des différents groupes terroristes qui infestent le sol syrien. Les conséquences dramatiques, nous les connaissons tous, parmi elles des centaines d’enfants nés sous X. Ces interprétations arbitraires manipulent les esprits, nuisent à l’image de l’islam et prouvent par la même la défaite de la pensée et l’abrasement de la réflexion. La question qui se pose de plus en plus de nos jours est pour quand une refonte de la pensée théologique de l’islam ?

 

La source qui revient systématiquement est celle ci: "Algérie Patriotique".

1) Le fonds

Disons le de suite, c'est un hoax. Et il ne nous a pas fallu longtemps pour en trouver la source!

Le portail marocain Goud publie un article mi satirique mi parodique et les confrères arabes tombent dans le panneau. Ils reprennent l'info sans la vérifier.

Une blague que le grand mufti d'Arabie Saoudite n'a pas dû apprécier.

Notre confrère Goud a publié le 29 mars un article satirique au sujet d'une prétendue Fatwa émise par le grand mufti d'Arabie saoudite, et selon laquelle il est permis aux hommes de manger tout ou partie du corps de leurs femmes dans le cas où ils seraient pris d'une grande faim.

Une information relayée massivement par les médias des pays arabes jusqu'à créer un grand mouvement d'indignation, ce à quoi le grand mufti d'Arabie Saoudite a apporté un démenti formel (voir vidéo).

Tout a commencé le 29 mars 2015. Le chroniqueur Israfil al-Maghribi, qui tient une rubrique parodique nommée "Israfilyat", a publié un article selon lequel "le grand mufti d'Arabie Saoudite a autorisé les époux à --littéralement-- consommer leurs épouses, si la faim le justifie. Selon Israfil, cette fatwa remportera certainement le "Grand Chelem ainsi que le ISO 9001 de la fatwa".

Seulement, voilà: médias et réseaux sociaux maghrébins et égyptiens ont relayé l'information, sans, à aucun instant, remettre en cause sa véracité. Le (pourtant) réputé quotidien Al Quds al-Arabi l'a publiée dans son édition du mercredi, en la présentant comme véridique. Les twittosphères tunisienne, algérienne et égyptienne se sont indignées, tandis que les twittos d'Arabie Saoudite étaient divisés entre prudence et étonnement. Tous ces journaux ont relayé l'info sans même citer la source.

L'affaire a atteint de telles proportions que c'est finalement le grand mufti d'Arabie Saoudite qui a publié un démenti officiel, repris par Al Arabiya et CNN, dans lequel il estime qu'il s'agit d'un "complot" visant à "détourner l'attention de la société du sujet primordial de l'instant, qui est la nécessité de s'unir et de combattre ceux qui veulent disloquer la Oumma". Des proches du mufti ont accusé "des médias à la solde de l'ennemi" de vouloir "diffamer le cheikh, dont l'expertise et l'autorité sont reconnues".

Contacté par Médias 24, Ahmed Najim, le patron de Goud est le premier étonné de la tournure prise par les événements. Il avait été contacté par CNN dans l'après midi pour un sujet sur l'article que son portail a publié.

Et effectivement l'article satirique existe bien:

http://www.goud.ma/%D8%A3%D8%AE%D8%A8%D8%A7%D8%B1-%D8%A7%D9%84%D8%B7%D9%86%D8%B2%D9%85%D9%81%D8%AA%D9%8A-%D8%A7%D9%84%D8%B3%D8%B9%D9%88%D8%AF%D9%8A%D8%A9-%D9%8A%D8%AC%D9%88%D8%B2-%D8%AA%D9%86%D8%A7%D9%88%D9%84-%D9%84-132871/?hc_location=ufi

 

Et même la traduction plus qu'approximative que nous offre google de cette page ne nous laisse pas de doute sur la parodie. Cet article parle entre autres de "médecin harams" ou de "secrets des concombres et de carottes". Et on peut légitimement comprendre la stupéfaction des auteurs de ce site: le monde serait il devenu sans humour et sans réflexion?

D'autant que cet infaux a donc été reprise un peu partout dans le monde et en France, elle a eu un relais bien particulier.

 

 

2) La source

 

Pour une fois, intéressons nous plus au canal de cet infaux qu'au contenu de celui ci, puisque ce hoax est désormais mort et enterré.

Comme nous le disons plus haut, le principal relais est un site Algérien nommé "Algérie Patriotique".

Ce site n'est pas un inconnu dans la fachosphère, loin de là, c'est même une référence en ce qui concerne le monde Maghrébin de la dieudosoralosphère. Ou de personnalités proches de celle ci...

C'est ainsi qu'on y trouve, entre autres:

  • L'inévitable "médiocrité et consternation" avec une interview de pépé le pen himself (le lien entre le fn et la dieudosphère, avec chatillon)

E&R.jpg

 

Et donc les seconds couteaux de cette nébuleuse fascistoïde:

PAS.jpg

 

  • Le cercle des volontaires de jonathan moadab ("l'agence info libre" ca ne vous rappelle rien?):

cercle.jpg

 

Puis le troisième train des suiveurs:

  • collon.jpg

cohen.jpg

 

Comme vous le voyez donc, ce site "algérie patriotique" est une sorte de référence dans la soralosphère.
Cette agence de désinformation propagandiste est tenue par deux fils de généraux bien connus de l'armée Algérienne, Khaled Nezzar et Mohamed Médiène:

Les Fils De Nezzar Et Toufik Lancent Un Site D’information

Selon des informations sures, les fils du général Mohamed Mediène, dit Toufik, patron du DRS, et celui du général en retraite, ancien ministre de la défense, Khaled Nezzar, viennent de lancer un site d’information sur le web.

Déjà associés dans l’entreprise « SLC », fournisseur internet haut débit, qui fournit la majorité des médias et un grand nombre d’entreprises privées, Sid Ali Mediène et Lotfi Nezzar, s’attaquent au contenu, c’est à dire à l’information, elle même.

Le site dont le nom « algeriepatriotique.com » suffit à comprendre les intentions, ne s’en cache pas. Dans sa rubrique « qui sommes nous » ses initiateurs annoncent ostensiblement que la « motivation professionnelle – informer selon les règles fondamentales du journalisme – est, ici, accompagnée d’une motivation patriotique traduite clairement dans le titre du journal », ajoutant « nous privilégions les informations qui mobilisent notre peuple». Ils se revendiquent eux mêmes comme un organe de propagande, ça a au moins le mérite d’être clair.

Même si les noms des deux « fils de généraux », n’apparaissent nulle part dans le site, dans les milieux de la presse, personne ne l’ignore.

Après avoir subit, leurs pères de généraux, les algériens, devront ils aussi se farcir leurs enfants ?

 

Autant dire qu'effectivement, ce site est un relais de deux personnages influents de l'armée, du renseignement et du pouvoir algérien, qui cherchent à relayer leur influence par l'intermédiaire d'internet. C'est pourquoi ces gens là se font reprendre de volée sur l'internet Algérien:

http://www.siwel.info/Pour-Algerie-patriotique-A-chaque-mensonge-nous-repondrons-par-plusieurs-verites_a4673.html

 

Quels liens existent il entre "E&R" et "l"Algérie patriotique"? Mystère à ce jour. Mais ils existent, c'est manifeste.

 

A suivre donc.

 

 

 

 



13/04/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2320 autres membres