Debunkers des rumeurs / hoax d'extrême droite

Debunkers des rumeurs / hoax d'extrême droite

Dreuz nous met au défi. Résultat? Dreuz 0/Debunkers 1.

A la lecture de cette bouse, pardon cet article de dreuz, nous avons explosé de rire. Très, très mécontents de nous les dreuziens (ca fait reptilien, vous ne trouvez pas) ont décidé de tenter une campagne contre nous.
Dreuz, comme tout site d’extrême droite  fait ce qu’il sait faire, c’est-à-dire jouer aux délateur, bien planqué derrière le clavier.
Pas question de répondre à nos arguments et à nos faits présentés, non, ils ont préféré la délation, l'injure et la diffamation. C’est pas beau.
En même temps, qu’auraient-ils pu faire d’autres ?
Plus de 600 articles, un seul démenti et par nous. Les fafs peuvent toujours s’accrocher.
C’est pourquoi un faux pseudo est apparu à dreuz chargé de dévoiler des photos de nous et de relater des infaux sur nos membres. Donc ils dégoisent.
Et on les laisse.
Comme tous les autres abrutis qui font dans le même style. Ce ne montre que leur vacuité argumentaire et l’ambiance qui régnerait en France si jamais ces « nervis nerveux » arrivaient au pouvoir…

Mais pourquoi donc dreuz prend il la mouche comme cela ?
Simple. Cherchez à « dreuz » sur google. Nous sommes la deuxième occurrence de recherche sur "dreuz" (sur notre article qui prouve de façon formelle l’appartenance de ce site à la fachosphère). Nous gênons leur petit commerce d’infaux racistes…
Et vous verrez que chemin faisant c’est ce qui se passera avec d’autres sites. Nous serons d’autant plus attaqué que nous les gênons.

 

Bref, revenons à nos moutonnants dreuziens.
Une certaine « rosaly » n’a pas dû apprécier que nous mettions proprement en pièces son argumentation plus que bancale. En mêle temps, nous n’avons pas eu de mal…

http://www.debunkersdehoax.org/dreuz-prend-ses-lecteurs-pour-des-jambons-pardon-des-saucisses

Et comme nous ne sommes pas gentils, comme, elle a récidivé avec un long (mais long !!!) pavé indigeste, nous avons dû nous remettre à redécouper son argumentaire moisi :
http://www.debunkersdehoax.org/mensonges-et-essentialisation-sur-les-refugiesmusulmans-en-allemagne-par-dreuz

Bis repetita placent…
Et comme rosaly remet ça, on va nous aussi s’y remettre.
Voilà la sommité du rien du tout. Comment faire du blabla avec du néant…

 

Dreuz armani marques.jpg

 

Dreuz a même le douteux honneur d'être partagé par "eurocalifat" le site des néo nazis en vacances forcées en Russie. En effet ce site est tenu par "joël sambuis", nervi néo nazi bien connu de l'internet:

https://books.google.fr/books?id=BBH7DAAAQBAJ&pg=PT116&lpg=PT116&dq=eurocalifat+extreme+droite&source=bl&ots=_fRqEVH0En&sig=W1WRFc4OG5uT2DToUDdYdHlUC8Y&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjCh8zo4YfQAhXJiRoKHUFtCf0Q6AEIUjAJ#v=onepage&q=eurocalifat%20extreme%20droite&f=false

 

eurocalifat.jpg

 

 

Décorticage.

 

Home / France / Nous voudrions l’inventer que nous n’oserions pas : en Italie, les migrants réclament des vêtements Armani, Hugo Boss et des souliers Pirelli
Nous voudrions l’inventer que nous n’oserions pas : en Italie, les migrants réclament des vêtements Armani, Hugo Boss et des souliers Pirelli
Publié par Rosaly le 27 octobre 2016
 
Les mauvaises langues diront : encore un hoax de la fachosphère pour susciter la haine contre ces pauvres gens qui fuient la guerre, la misère et la faim au péril de leur vie. Nous aussi préférerions que ce soit un hoax et que les migrants soient d’authentiques bénéficiaires de l’aide humanitaire.
Eh bien non ! Navrée de vous décevoir, vous les soi-disant Hoaxbunkers, mais cette révélation-choc émane du Président de la coopérative sociale Sar.ha, qui héberge des migrants à l’hôtel Byron de Malcontenta (Venise).
Si certains sont de véritables réfugiés, pour d’autres, de sérieux doutes subsistent, vu leur comportement violent, leurs exigences et leur arrogance, une fois accueillis en Italie.
Quand ils débarquent dans le pays, ils n’ont pas de souliers, mais des smartphones de la dernière génération et des exigences vestimentaires de luxe.
Dès lors, si on leur offre des vêtements de Caritas ou du Centre d’accueil, ils ne cachent pas leur déception, car ces vêtements ne sont pas griffés des grandes marques. Ils veulent des vêtements de chez Armani ou Hugo Boss et des souliers Pirelli.
Quoi de plus normal ! Nos dirigeants les invitent, répètent sans cesse : «nous avons besoin des migrants», «ils sont une chance, une richesse pour notre avenir». Ces propos irresponsables ne tombent pas dans les oreilles de sourds…
La polémique a éclaté suite à la décision de la coopérative Sar.ha de mettre des loquets aux fenêtres des chambres pour empêcher les migrants de quitter l’hôtel la nuit.
Les migrants étaient descendus dans la rue pour protester entre autres contre la nourriture qu’ils ne trouvaient pas à leur goût. De plus, ils ne veulent pas de jeans ordinaires, mais griffés Armani et Hugo Boss. Ce ne sont pas les premiers à dédaigner les vêtements qui leur sont gracieusement offerts— quand ils ne les brûlent pas carrément.
«Malheureusement, ils viennent en Italie, ayant comme modèle le système d’accueil des pays du nord de l’Europe» a déclaré Lorenzo Chinellato, président de la coopérative Sar.ha au journal Il Gazzettino.
«Quand ils sont arrivés, nous leur avons donné des vêtements standards. Mais ils aiment les vêtements de marque, Armani et Boss, et ils nous ont demandé des souliers Pirelli. Quand ils ont débarqué, ils n’avaient pas de souliers, mais tous possédaient des smartphones de la dernière génération.»
Ces exigences de luxe de la part de «réfugiés» fuyant misère, guerre et faim ne sont pas rares. Il y a quelques jours, d’autres «réfugiés» logés dans un complexe hôtelier ont bloqué une route pour réclamer plus d’argent, des menus plus variés, et une accélération des formalités administratives.
D’autres ont saccagé une partie de l’hôtel où ils étaient hébergés, situé dans une très belle réserve naturelle, pour les mêmes raisons.
Hier, une centaine d’Africains ont essayé de bloquer le trafic via Aurelia à Rome, car ils ne voulaient plus de tickets d’achat, mais de l’argent.
Et le ministre de l’Intérieur continue à affirmer qu’il n’y a pas de problème, que tout est sous contrôle et que la gestion des «réfugiés» est parfaite. Il s’en félicite d’ailleurs, mais il est le seul.
Il continue à obliger les maires des petites communes à accueillir des groupes de migrants, mais les habitants disent stop, notamment en Ligurie, en Toscane et dans les Pouilles.
Dans le village de Goro, les habitants ont dressé des barricades pour empêcher un bus amenant des migrants de les déposer dans le centre d’accueil réquisitionné par les autorités, et le bus a dû rebrousser chemin.
Depuis, les critiques des politiciens s’abattent sur ce village, et Cécile Kyenge, ex-ministre de l’Intégration qui a déclaré rêver de voir une Italie africanisée, a dit que ce village est «le village de la haine». Le Pape François y a ajouté son refrain et a appelé les habitants à être généreux et ouverts envers ces «pauvres migrants».
La situation est cauchemardesque pour les Italiens.
Si certains migrants sont logés dans des structures d’accueil, aujourd’hui débordées, ou dans des hôtels 3 et 4 étoiles réquisitionnés par le gouvernement comme à Vérone, où un hôtel a été prié de renvoyer ses touristes pour y loger des migrants, d’autres dorment dans les rues et les parcs et transforment ces lieux en dépotoirs.
Dès la tombée de la nuit, les gens n’osent plus sortir et les nuisances sonores des migrants les empêchent de dormir.
Mais pour le ministre, il n’y a pas de problème…
Les médias continuent à parler de «réfugiés syriens» (ce doit être des mutants, car ils sont très noirs pour des Syriens) alors que les bateaux ne cessent de débarquer des milliers d’Africains en provenance du Ghana, du Bénin, du Sénégal, de la Côte d’Ivoire, du Soudan, d »Erythrée, de Somalie, en plus des Maghrébins. C’est se moquer des gens !
On vient d’ailleurs d’arrêter trois Maghrébins qui recrutaient des jihadistes entre Milan, Turin et Savona, et d’appréhender un groupe de «réfugiés» égyptiens qui diffusaient du matériel de propagande jihadiste sur le net.
Mais il est interdit aux Italiens de se plaindre de l’invasion.
Les manifestations sont interdites, les hôtels réquisitionnés, les touristes priés de se loger ailleurs.
En projet, la réquisition des résidences secondaires et des maisons à louer…
Pour les Italiens devenus citoyens de seconde zone dans leur propre pays, ce n’est plus La Dolce Vita, mais Riso amaro (riz amer)
 
Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour Dreuz.info.
 
Source : » Le pretese choc dei migranti: Dateci vestiti Armani e Boss– Il Giornale.it

 

 

Le texte est long (beaucoup trop long) et nous allons donc tout reprendre comme à notre habitude et démêler le vrai du faux. Si jamais on y trouve quelque chose de vrai…

 

 

Home / France / Nous voudrions l’inventer que nous n’oserions pas : en Italie, les migrants réclament des vêtements Armani, Hugo Boss et des souliers Pirelli
Nous voudrions l’inventer que nous n’oserions pas : en Italie, les migrants réclament des vêtements Armani, Hugo Boss et des souliers Pirelli
Publié par Rosaly le 27 octobre 2016
Les mauvaises langues diront : encore un hoax de la fachosphère pour susciter la haine contre ces pauvres gens qui fuient la guerre, la misère et la faim au péril de leur vie. Nous aussi préférerions que ce soit un hoax et que les migrants soient d’authentiques bénéficiaires de l’aide humanitaire.
Eh bien non ! Navrée de vous décevoir, vous les soi-disant Hoaxbunkers, mais cette révélation-choc émane du Président de la coopérative sociale Sar.ha, qui héberge des migrants à l’hôtel Byron de Malcontenta (Venise).
Si certains sont de véritables réfugiés, pour d’autres, de sérieux doutes subsistent, vu leur comportement violent, leurs exigences et leur arrogance, une fois accueillis en Italie.
Quand ils débarquent dans le pays, ils n’ont pas de souliers, mais des smartphones de la dernière génération et des exigences vestimentaires de luxe.
Dès lors, si on leur offre des vêtements de Caritas ou du Centre d’accueil, ils ne cachent pas leur déception, car ces vêtements ne sont pas griffés des grandes marques. Ils veulent des vêtements de chez Armani ou Hugo Boss et des souliers Pirelli.

 

La partie essentielle de ce texte. En effet le titre parle de cette affaire et –raison supplémentaire- nous y sommes cités. Enfin pas le bon nom, mais on va aider Rosaly à le retenir. Ce sera plus facile à lui faire retenir que des notions comme l’éthique, la déontologie journalistique ou le concept de recherche des sources…

 

Dreuz pub.jpg


Quoi vous nous trouvez sarcastiques ? Pas plus que d’habitude.

D’ailleurs c’est la seule partie qui est sourcée, le reste vient dont on ne sait où.

DONC chère, très chère madame rosaly, saviez-vous que votre article est bidon ?
Non ?
Ce ne seront pas les « mauvaises langues » qui vous diront que votre article est faux. Ce sont ceux qui vont chercher à droite et à gauche des informations croisées pour chercher des compléments journalistiques infirmant ou confirmant une info.
Cela s’appelle « croiser ses informations »

 

Le souci très chère médème, c’est que cela vous est indifférent, vous n’êtes pas là pour tricoter vous avez un message haineux à faire passer qui se résume à « migrants=caca ». Oui nous ne sommes pas allé chercher très loin la comparaison, parce que c’est ce qui ressort de tous les articles de la fachosphère, dreuz y compris.

 

Les migrants c’est le mal, le migrant, c’est sale, le migrant porte des maladies, ils volent le travail des bons français de souche, ils mangent le pain des bons français de souche, ils volent, pillent, violent tuent, détruisent l’intégrité de la nation « fille ainée de l’église » et ils sont gauchistes…

 

« Vous » (sous-entendu= toute la fachosphère) nous accusez d’être des « boboïstes », « droitdelhommistes », « bienpensants bisounous » et que nous dirions  que les étrangers sont –par essence- bon. Que leur civilisation est –par essence- meilleure que celle des autres, et que "notre civilisation » -toujours par essence- serait bonne à brûler, avec les cahiers au feu,  peau de lapin, la maitresse en maillot de bain.

 

On vous cite :

« Nos dirigeants les invitent, répètent sans cesse :
«nous avons besoin des migrants», «ils sont une chance, une richesse pour notre avenir». Ces propos irresponsables ne tombent pas dans les oreilles de sourds… »

 

Vous savez ce que c’est ? De la projection, mécanisme de défense de la paranoïa. Nous n’avons JAMAIS dit de telles choses.

 

Nous pensons que des civilisations coexistent et que toutes sont différentes, aucune n’est supérieure à une autre. Seul le moment historique en fait paraitre une supérieure à une autre. A telle date donnée une civilisation connait des éclats et une autre des éclipses.
Nous n’avons JAMAIS dit que les « migrants » nous étaient supérieurs en quoi que ce soit, ces populations ont un pourcentage égal par ailleurs de gens « biens » comme de sombres pourritures. Autant dire que -parce qu’il est- un musulman, une personne n'est pas forcément quelqu’un à éviter absolument. Et que par extension, TOUS les musulmans seront à éviter.
Inversement vous n’êtes pas quelqu’un de fréquentable PARCE que vous êtes musulman. Les deux assertions sont des essentialismes racisants.

 

Qui affirme que tous les musulmans sont des gens à éviter ? La fachosphère. Le nationalisme.
Qui affirme que tous les musulmans sont des gens « biens » par essence ? Les intégristes de daesh, le nationalisme religieux…
Deux faces d’une même pièce…

 

Notre civilisation serait-elle meilleure parce que son modèle économique/social et politique lui a permis de dominer une grande partie du monde ?
Ce n’est qu’un moment dans l’histoire.

Ce genre de « raisonnement » qui sous-tend votre « pensée » n’a pas de place chez « nous ». Nous voyons que ces pays sont en guerre (le plus souvent en raison d’intérêts géo stratégiques occidentaux) et que les civils fuient ces guerres. Et nous pays riches ne prendrions pas part à une aide ???

Fin de la digression. Revenons à nos moutons.

 

Madame Rosaly les Debunkers sont allé chercher –oh si peu- et ont trouvé ceci sur un de leur "site référence" en Italie : Bufale.net … Un site de debunkers Italiens.

Ils sont super ces gens-là, ils vont chercher leurs infos ailleurs que dans « Il giornale » :

 

1) Le cadre

 

Cet article est tiré de "Il Giornale.it". Un journal de "centre droit" nous apprend Wikipedia, mais dirigé par S. Berlusconi. Ca ne commence pas bien et en effet à vérifier un peu, ce média publie sa part régulière de hoaxes:

 

Et voici la petite enquête de Bufale :

 

DESINFORMATION
Les migrants manifestent, le directeur de la Coop affirme : « Ils veulent des vêtements de marque, Armani, Boss, et des chaussures Pirelli »
 On nous signale cet article paru dans Riscatto Nazionale le 26 octobre 2016 :
 Le directeur de la coopérative Sar.ha révèle les vraies raisons à la base des manifestations des clandestins hébergés dans les hôtels. Les soi-disant demandeurs d’asile fuyant la guerre et la pauvreté veulent des vêtements de haute couture italienne et des smartphone dernière génération. Une gifle pour les italiens pauvres.
MESTRE – Sans chaussure, mais avec le smartphone. Au lendemain de la manifestation dans les rues, ainsi se présentaient les réfugiés hébergés à l’hôtel Byron de Malcontenta. Ils étaient là, qui glandaient sur les canapés, qui trainaient dans le quartier. « On n’a pas de chaussures et on est obligés de rester en tongs même avec ce froid – affirme en quelques mots hésitants en italien Aadan, 24 ans, originaire de la Somalie – et on est en bras de chemise ». Ils semblent avoir oublié l’histoire des cadenas qui les avaient faits descendre dans la rue la veille pour une petite manifestation. « Malheureusement ils arrivent en Italie en ayant dans la tête le système d’accueil de l ‘Europe du Nord – explique Lorenzo Chinellato, président de la coopérative Sar.ha – quand ils sont arrivés, nous leur avons donné de quoi s’habiller, avec des vêtements de base. Mais ils aiment les vêtements de marque, comme Armani et Boss, et ils nous ont demandé des chaussures Pirelli. Voici leurs modèles. Quand ils sont arrivés chez nous, ils n’avaient pas de fringues, mais tout le monde avait un smartphone ».
 
La même information apparaît dans le quotidien Il Giornale, la source est Il Gazzettino.
 N’ayant trouvé davantage de clarifications, nous avons contacté l’Associazione Onlus S.ar.ha  par email [http://www.sarha.it/ -NDLR]. Nous avons reçu une réponse de Alessio Favaro [Le vice président de la coopérative-NDLR] :
 Les informations paru dans les journaux locaux faisaient référence à d’autres problèmes. Pour des raisons médiatiques évidentes toute l’attention s’est concentrée sur le bruit et sur une blague drôle qui voulait juste faire comprendre les attentes des migrants hébergés. Aucun vêtement de marque n’a été proposé ni donné – il ne manquerait plus que cela.
 Rêver ne coute rien et heureusement ceci vaut pour toute nationalité, race ou couleur.
 On constate toujours avec regret que l’instrumentalisation des informations déchaîne des points de vue favorables ou pas et peu en considération avec les faits réel survenus.

 

 Une blague drôle, et l’attention se déplace immédiatement sur le détail qui attire les consciences, pour déclencher la désinformation. Les journaux examinés s’appuient sur ça, car il y a toujours ce détail à souligner, qui dérange et scandalise le lecteur moyen. Peu importe si en vrai, à la base de la manifestation, il y a un malaise général dérivant du manque de vêtements appropriés pour se protéger du froid. Quelqu’un a voulu rigoler sur l’envie de vêtements de marque et la puissance médiatique a trouvé la petite bête. Utile, très utile, pour dégager un consensus, des partages et des clics.
 Désinformation, donc, car le problème réel est resté enterré sous la "recherche de la malveillance" [de l'auditoire-NDLR)  d’un détail exagéré et rendu polémique.

 

Voilà, voilà, voilà…

Un sarcasme pris comme information et comme point essentiel de l'interview…

Démenti qui commence à circuler:

http://www.sostenitori.info/migranti-protesta-direttore-coop-vogliono-vestiti-firmati-armani-boss-scarpe-pirelli/261988

 

Quoi de plus normal ! Nos dirigeants les invitent, répètent sans cesse : «nous avons besoin des migrants», «ils sont une chance, une richesse pour notre avenir». Ces propos irresponsables ne tombent pas dans les oreilles de sourds…
La polémique a éclaté suite à la décision de la coopérative Sar.ha de mettre des loquets aux fenêtres des chambres pour empêcher les migrants de quitter l’hôtel la nuit.
Les migrants étaient descendus dans la rue pour protester entre autres contre la nourriture qu’ils ne trouvaient pas à leur goût. De plus, ils ne veulent pas de jeans ordinaires, mais griffés Armani et Hugo Boss. Ce ne sont pas les premiers à dédaigner les vêtements qui leur sont gracieusement offerts— quand ils ne les brûlent pas carrément.
«Malheureusement, ils viennent en Italie, ayant comme modèle le système d’accueil des pays du nord de l’Europe» a déclaré Lorenzo Chinellato, président de la coopérative Sar.ha au journal Il Gazzettino.
«Quand ils sont arrivés, nous leur avons donné des vêtements standards. Mais ils aiment les vêtements de marque, Armani et Boss, et ils nous ont demandé des souliers Pirelli. Quand ils ont débarqué, ils n’avaient pas de souliers, mais tous possédaient des smartphones de la dernière génération.»
  • Les cadenas

 

C’est là que cela devient compliqué de suivre l’histoire. D’où provient cette histoire de cadenas ?
On trouve la réponse dans cet article en suivant lien par lien celui donné par dreuz :

http://www.ilgazzettino.it/nordest/venezia/protesta_profughi_malcontenta_mestre_lucchetti-2044883.html

L’article parle d’une agitation qui a duré 10 minutes. Rosaly affirme que les réfugiés se plaignaient pas de la nourriture « pas à leur gout », alors qu’il affirme qu’elle est carrément mauvaise, qu’ils n’avaient pas de vêtements, ni de chaussures (que des pantoufles) et qu’ils souffraient du froid. Cerise sur le gâteau supplémentaire, des cadenas avaient été posés sur leur fenêtre pour empêcher toute sortie nocturne alors que ces réfugiés ne semblent pas en rétention.
Et que fait-on en cas d’incendie ???

 

Par contre "Rosaly" ne fait pas le compte rendu de cet article (pourtant avec une interview du président de la même coopérative qui montre que l'accueil des migrants se passe très bien:

http://ilgazzettino.it/pay/padova_pay/via_montello_messa_nuovo_dai_profughi_paradiso-1315306.html

 

  • Les vêtements brûlés

 

Là encore c’est au lecteur d’aller chercher les infos car « rosaly » ne donne pas de source…Et pour cause, c’est un infaux frelaté, provenant de fdesouche :

. Le raccourci :

 

"Les réfugiés brûlent les vêtements qu’on leur donne"
 Le 6 septembre, le média local Nord littoral explique que des pompiers sont intervenus pour maîtriser un incendie dans la "jungle ", lieu où sont installées les tentes des réfugiés à Calais, après une distribution d’habits par des associations. Le lendemain, le site d’extrême-droite Fdesouche reprend l’information et la photo de la scène en les titrant comme suit "Les associations offrent des vêtements aux migrants, ils en font un bûcher".
Article publié sur le site Fdesouche citant NordLittoral.
 Pourtant, en regardant de plus près on constate que les paragraphes choisis par le site d’extrême-droite éludent volontairement tous les détails sur le contexte de cette scène. Seule l’intervention des pompiers et le fait que des vêtements ont brûlé sont publiés, avec un lien vers le site du Nord Littoral. France 24 a contacté Christian Zanchi, le président de l’association l’Auberge des migrants à Calais, pour avoir davantage de détails
Ce jour-là, beaucoup de familles belges étaient venus de leur propre initiative apporter des vêtements, dont la plupart n’étaient pas adaptés aux besoins des réfugiés. La distribution a été faite anarchiquement, et à l’issue de la journée, il restait beaucoup de vêtements ce qui a entraîné des tensions et des bagarres entre migrants qui voulaient se les accaparer probablement dans le but de les vendre. Il y a bien eu un feu, mais en tout cas, ça n’a rien à voir avec le refus de l’aide apportée. D’ailleurs, il est très fréquent que des piles de vêtements soient brûlées lorsqu’elles ne trouvent pas preneur pour éviter qu’elles encombrent le bord de la route ou qu’elles créent des tensions inutiles.

 

C’est fou le nombre de « mauvaises langues » qui vont -encore- dire que dreuz raconte n’importe quoi.

 

Ces exigences de luxe de la part de «réfugiés» fuyant misère, guerre et faim ne sont pas rares. Il y a quelques jours, d’autres «réfugiés» logés dans un complexe hôtelier ont bloqué une route pour réclamer plus d’argent, des menus plus variés, et une accélération des formalités administratives.

 

Aucune source. On ne sait absolument pas de quoi parle rosaly comme si c’était au lecteur d’aller chercher les infos !!! Ah mais de toute façon les lecteurs s’en fichent, ils croient comme parole bénie tout ce fatras !!!

 

 

D’autres ont saccagé une partie de l’hôtel où ils étaient hébergés, situé dans une très belle réserve naturelle, pour les mêmes raisons.

 

Faux.

 

3. Relayer les intox de l’extrême droite italienne : "Les migrants saccagent un hôtel"
En février dernier, le site IlsudconSalvini.org évoque un incident dans un hôtel italien à Salemi où sont logés des réfugiés africains. Ces derniers auraient saccagé le lieu réclamant "de suite un titre de séjour". L’article était accompagné de photos d’un pot de fleur cassé dans un jardin et de détritus éparpillés dans une chambre. Cette information, qui avait alors été relayée par LesObservateurs.ch, ressort en ce moment même, en pleine crise des migrants.
Photos montrant les présumés dégats par des migrants dans un hôtel de Salemi en Italie publiées sur le site d'extrême-droite Salvini.org reprise sur LesObservateurs.ch en février dernier.
Mais, comme le suggère le site les Debunkers, le blog IlsudconSalvini.org est en fait le blog du leader de la Ligue du Nord italienne, un parti régionaliste ultra-conservateur. En lisant les récits des sites d’information locaux, on découvre les détails de l’histoire. C’est Michelangelo Coltelli, le rédacteur en chef du "Bufale un tanto al chilo" spécialisé dans les tentatives de désinformation qui revient sur cette histoire.
Les migrants se sont effectivement révoltés car ils attendaient depuis sept mois qu’on étudie leur dossier, un délai qui prend généralement entre trois ou quatre mois. Ils n’avaient aucune réponse des autorités. La police a voulu intervenir, mais les migrants leur ont d’abord bloqué l’accès à l’hotel.
Sur place, la police a découvert qu’ils dormaient à sept ou huit dans des petites chambres, et que l’endroit était laissé à l’abandon, jamais nettoyé. Pourtant, le propriétaire de l’hôtel reçoit 35 euros par réfugié qu’il loge, et est censé entretenir les lieux. Les réfugiés ont bien cassé un pot, mais l’autre image correspond aux saletés non nettoyées qui se sont entassées au fur et à mesure des mois passants .
Michalangello Coltelli ajoute que le parti de la Ligue du Nord a changé de discours dans le contexte de l’afflux de migrants : "Avant, ils désignaient les gens du sud de l’Italie comme responsable du chômage dans le nord. Mais maintenant, l’ennemi, ce sont les réfugiés, ce qui leur permet de réunir tous les mécontents dans une perspectives électoraliste".

 

 

Hier, une centaine d’Africains ont essayé de bloquer le trafic via Aurelia à Rome, car ils ne voulaient plus de tickets d’achat, mais de l’argent.

Effectivement. Il semble que ce soit vrai. On a guère plus d’informations que celle là, mais à ce jour, c’est vrai.

 

Et le ministre de l’Intérieur continue à affirmer qu’il n’y a pas de problème, que tout est sous contrôle et que la gestion des «réfugiés» est parfaite. Il s’en félicite d’ailleurs, mais il est le seul.

Bizarre tout de même. Nous, nous lisons exactement le contraire dans cet article.

 

De Luxembourg fait écho à l'intervention de Angelino Alfano  [ le ministre de l’intérieur Italien-NDLR ] au sein du Conseil de la Justice et des Affaires intérieures.  "La situation en Italie est lourde et difficile – a d’abord prévenu le garde des sceaux- . Ils est arrivé plus  de 12 mille personnes dans la dernière semaine Si nous ne voulons pas faire un séminaire ou une conférence, nous devons être pratique A l'Italie a été demandé la responsabilité et il lui a été promise la solidarité. Nous avons fait tout ce que nous avons demandé en termes de responsabilité, mais rien ne vint à nous en termes de solidarité. Ce qui est très grave et je suis ici pour le dénoncer. Et c’est d’autant plus grave que cette solidarité avait été écrite et promise sur documents écrits, accords bien précis qui ont été rejetés ".

 

Il continue à obliger les maires des petites communes à accueillir des groupes de migrants, mais les habitants disent stop, notamment en Ligurie, en Toscane et dans les Pouilles.

Effectivement. Comme en France où le fn tente de mobiliser contre la solidarité la ligue Lombarde tente aussi de mobiliser et le ministre de l’intérieur assure qu’il utilisera des réquisitions.

 

Dans le village de Goro, les habitants ont dressé des barricades pour empêcher un bus amenant des migrants de les déposer dans le centre d’accueil réquisitionné par les autorités, et le bus a dû rebrousser chemin.
Depuis, les critiques des politiciens s’abattent sur ce village, et Cécile Kyenge, ex-ministre de l’Intégration qui a déclaré rêver de voir une Italie africanisée, a dit que ce village est «le village de la haine». Le Pape François y a ajouté son refrain et a appelé les habitants à être généreux et ouverts envers ces «pauvres migrants».
La situation est cauchemardesque pour les Italiens.

 

Non ce ne sont pas "les" habitants, mais "des" habitants.
60 sur 6000 habitant d'un village dont la moitié des maisons sont inoccupées:

http://www.corriere.it/cronache/16_ottobre_26/dicono-undici-donne-2d911842-9af0-11e6-97ec-60bd8f16d4a5.shtml

 

Enfin non Kyengé n'a pas parlé de "village de la haine" mais de "situation scandaleuse, fille de la propagande haineuse". Comme dreuz tiens.

https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=it&u=http://www.improntalaquila.org/2016/10/25/migranti-kyenge-pd-scandalosi-episodi-come-quelli-di-goro-la-responsabilita-e-delle-politiche-dellue/&prev=search

https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=it&u=http://www.ilgiornale.it/news/politica/kyenge-attacca-goro-e-lega-nord-solo-propaganda-dodio-1323695.html&prev=search

 

Si certains migrants sont logés dans des structures d’accueil, aujourd’hui débordées, ou dans des hôtels 3 et 4 étoiles réquisitionnés par le gouvernement comme à Vérone, où un hôtel a été prié de renvoyer ses touristes pour y loger des migrants, d’autres dorment dans les rues et les parcs et transforment ces lieux en dépotoirs.

 

Des hotels cinq étoiles dont la rentabilité étaient mise à rude épreuve et en quasi faillite comme l'explique cet article:

https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=it&u=http://www.butac.it/hotel-di-lusso-ville-e-piscine-per-immigrati/&prev=search

Ou comme nous l'expliquions déjà dans cet article:

http://www.debunkersdehoax.org/desinformation-sur-l-affaire-des-150-refugies-en-retention-dans-un-hotel-en-sicile-salemi

 

Dès la tombée de la nuit, les gens n’osent plus sortir et les nuisances sonores des migrants les empêchent de dormir.

Qui ? Que ? Quoi ? Quand ? Où ?

 

Mais pour le ministre, il n’y a pas de problème…

Si, si.

 

Les médias continuent à parler de «réfugiés syriens» (ce doit être des mutants, car ils sont très noirs pour des Syriens) alors que les bateaux ne cessent de débarquer des milliers d’Africains en provenance du Ghana, du Bénin, du Sénégal, de la Côte d’Ivoire, du Soudan, d »Erythrée, de Somalie, en plus des Maghrébins. C’est se moquer des gens !

 

C’est surtout se moquer des gens que de mentir à ce point !!!

D'après Frontex, les trois principaux pays d'origine des migrants au cours de l'année 2014 sont : la Syrie (27,9 %), l'Érythrée (12,2 %) et l'Afghanistan (7,8 %).
http://frontex.europa.eu/assets/Publications/Risk_Analysis/Annual_Risk_Analysis_2015.pdf

Trois pays en guerre depuis des décennies…

Six des dix plus importants pays d'où sont originaires les immigrants sont africains : Somalie, Soudan, Sud Soudan, République démocratique du Congo, République centrafricaine et Érythrée.

Panorama de notre monde:

  • L'origine des réfugiés dans le monde:

http://www.economist.com/blogs/graphicdetail/2015/06/daily-chart-15

 

  • La Somalie, un pays en guerre depuis 2006 :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_de_Somalie_(depuis_2006)#Depuis_2009

 

  • Le Soudan, un pays en guerre depuis 2011 :

http://www.lemonde.fr/afrique/article/2016/07/11/le-point-sur-les-combats-au-soudan-du-sud_4967573_3212.html

 

  • Le Congo, un pays en guerre depuis 1998… 6 millions de morts !!!!!!

https://www.franceinter.fr/emissions/partout-ailleurs/partout-ailleurs-20-novembre-2014

 

  • La Centrafrique, un pays en guerre depuis 2011 :

http://www.lemonde.fr/afrique/article/2013/12/05/republique-centrafricaine-le-conflit-en-six-points_3526169_3212.html

 

  • L’Erythrée, un pays en guerre depuis … 1960…
Un homme, à la tête de son clan, a réduit sa population en esclavage. Ce pays de 5 millions d'habitants est devenu un immense camp de travail forcé. Un bagne. Le quotidien de l'Erythrée est fait de rafles, de torture, d'effroi, de milliers de situations terrorisantes : si un Erythréen est confronté à un chef de service, s'il n'a pas tous ses papiers en règle, si un membre de sa famille a pensé à fuir ou si un cousin a été vu aux Etats-Unis dans une manifestation... le système répressif et oppressif, très élaboré, lui rend la vie infernale.

 

  • D'après le HCR, les cinq principaux pays d'origine des réfugiés au cours de l'année 2015 sont la Syrie (50 %), l'Afghanistan (20 %), l'Irak (7 %), l'Érythrée (4 %), et le Pakistan (2 %).

http://data.unhcr.org/mediterranean/regional.php

 

« Rosaly » nous fait du ménard dans le texte :

http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20161024.OBS0225/non-m-menard-les-syriens-ne-sont-pas-les-seuls-a-fuir-la-guerre.html

 

Immonde…

 

menard-fichage.jpg

 

On vient d’ailleurs d’arrêter trois Maghrébins qui recrutaient des jihadistes entre Milan, Turin et Savona, et d’appréhender un groupe de «réfugiés» égyptiens qui diffusaient du matériel de propagande jihadiste sur le net.

Ah la belle propagande. Relier deux évènements…Donc en fait on commence avec des réfugiés qui voudraient des vêtements de luxe pour en arriver à parler de terrorisme. C’est QUOI le rapport ?
Ah oui migrants=caca=terroristes… On oubliait.

 

Mais il est interdit aux Italiens de se plaindre de l’invasion.

« Invasion »… Là aussi, rosaly pratique la « substitution de sens ».

 

Les manifestations sont interdites, les hôtels réquisitionnés, les touristes priés de se loger ailleurs.
En projet, la réquisition des résidences secondaires et des maisons à louer…
Pour les Italiens devenus citoyens de seconde zone dans leur propre pays, ce n’est plus La Dolce Vita, mais Riso amaro (riz amer)

Conclusion fausse puisque les prémices en sont faux…

 

 

CONCLUSION

Dreuz ne perd donc jamais une occasion de se taire. Que ce soit dans les attaques ad hominem qui mériteraient le tribunal et les mensonges quotidiens. Comme d'habitude et comme tous les médias de désinformation de la fachosphère...

 

14717271_10207315657226089_2532777084787188156_n.jpg



01/11/2016
14 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2323 autres membres