Debunkers des rumeurs / hoax d'extrême droite

Debunkers des rumeurs / hoax d'extrême droite

Dreuz aime les morts d'enfants qui servent sa propagande.

"Dreuz" aime les manipulations/hoaxes.
Leur rédaction aime particulièrement lorsque les histoires sordides que ces journalistes de pacotille (mais vrais fascistes manipulateurs) concerne des meurtres ou des tortures d'enfants. A partir de là, ils sont capables de n'importe quoi pour faire passer leur soupe propagandesque.
On se souvient de ceci:

http://www.debunkersdehoax.org/business-de-l-horreur-chez-dreuz

http://www.debunkersdehoax.org/fillette-afghane-violee-avec-un-couteau-recit-et-source-tres-peu-crédibles

Et ils continuent...

Voici le nouveau.


fillette norvégienne.jpg

 

Le contenu:

 

Norvège: une mère torture à mort sa fille de 18 mois pour l’empêcher de devenir norvégienne

Posted On 19 mar 2014
By :
 
Fillette shiite enchaînée en Syrie (image d'archive)

Fillette shiite enchaînée en Syrie (image d’archive)

Yasmin Chaudhry, une mère musulmane norvégienne, a torturé à mort sa fillette de 18 mois pour lui apprendre le respect, et pour l’empêcher de ressembler plus tard aux norvégiennes, qui aspirent, selon elle, à être violées.

Des parents dégénérés, il en existe malheureusement aussi dans nos sociétés occidentales, mais leurs actes criminels ne sont pas motivés par un endoctrinement religieux. Nous avions déjà évoqué le cas de cette mère musulmane britannique qui frappa son petit garçon à mort sous prétexte qu’il ne parvenait pas à mémoriser le coran, puis brûla son corps pour effacer toutes traces.

Dans la tradition musulmane, comme expliqué par le psychologue danois Nicolai Sennels, l’extrême violence et l’engourdissement de l’esprit par la répétition quotidienne de versets coraniques font partie de l’éducation des enfants. Et les conséquences sont très souvent dramatiques :

« La culture musulmane n’a tout simplement pas le même degré de compréhension du développement humain que les sociétés civilisées, et la douleur physique et les menaces sont donc souvent les outils privilégiés pour élever des enfants. C’est pourquoi tant de jeunes filles musulmanes sont éduquées à accepter la violence dans leur mariage, et les garçons musulmans à apprendre que la violence est acceptable. Et c’est la raison principale pour laquelle sur un total de dix enfants retirés à leurs parents par les Autorités de Copenhague, neufs sont issus de familles immigrées musulmanes. Utiliser la douleur et l’intimidation pour imposer la discipline aux enfants fait partie de la tradition musulmane, et cette méthode est largement appliquée dans les écoles musulmanes, même en Occident [NDT: elle explique également le blocage de l'intelligence et de la capacité créative généralisés dans les sociétés arabo-musulmanes]. Ces procédés, combinés avec des répétitions incessantes de versets coraniques dans les écoles islamiques et les familles, empêchent les enfants de se défendre contre l’endoctrinement coranique, même si ce dernier s’oppose aux lois laïques, à la logique, et à la compréhension de la compassion ».

(voir le texte intégral sur : dreuz.info/psychologie-pourquoi-lislam-cree-des-jihadistes)

 

Ce que nous avons entendu dans la salle 250 du Tribunal d’Oslo défie l’imagination :

Yasmin Chaudhry, une mère de 28 ans est jugée pour le meurtre de sa fille de 18 mois : elle a noyé sa fillette en direct sur MSN, en plongeant sa tête dans un seau d’eau.

Chaudhry a reconnu avoir souvent frappé violemment le bébé avec la paume de la main, l’avoir douché à l’eau froide, et avoir fermé la bouche de la petite fille avec un ruban adhésif quand elle criait.

Elle l’obligeait à avaler du piment et la privait de sommeil.

A plusieurs occasions, elle punissait la fillette en attachant les pieds de l’enfant à son hijab.

Elle la forçait également à dormir sur le sol.

Et régulièrement, elle tenait la tête du bébé sous le robinet d’eau froide, ou la plongeait dans une bassine, la tête la première.

Yasmin Chaudhry, apparemment, suivait les instructions de l’un de ses amis pakistanais de Londres, âgé de 35 ans, qui supervisait les punitions en direct via Skype et MSN.

Ce dernier est accusé d’avoir contribué à la torture et à la mort de la fillette en fournissant les instructions à la mère pour discipliner l’enfant. Mais il a plaidé non coupable.

La mère, elle, nie le meurtre, mais admet les sévices infligés à son enfant et justifie ces violences par la nécessité « d’apprendre à sa fille de 18 mois à respecter les adultes » … Autrement, craignait-elle, elle aurait pu devenir comme ces filles norvégiennes, qui aspirent à être violées …

On apprend également qu’elle a elle-même été plusieurs fois violée par des gangs de Musulmans. Et d’après des enquêtes réalisées au Danemark, les femmes musulmanes sont souvent victimes de gangs de violeurs musulmans. Ces derniers agissent en toute impunité car ils savent que les femmes n’osent pas porter plainte par crainte du déshonneur.

Yasmin Chaudhry est née et a grandi à Oslo. Son père est d’origine pakistanaise et sa mère est une norvégienne de souche.

Elle fut élevée, ainsi que ses trois sœurs, par le père, après le départ de leur mère.

Enfance difficile, victime de brimades à l’école, violée la première fois à 14 ans, elle fut également abusée par les membres de plusieurs gangs pakistanais.

A 19 ans, elle se marie avec son cousin et part vivre au Pakistan. Comme elle le signala plusieurs fois au Tribunal, ce fut un mariage arrangé, mais non forcé. Elle voyait dans ce mariage une occasion de fuir la misère d’Oslo et de mener une vie meilleure au Pakistan. Le couple eut deux enfants, un fils et une fille, mais la vie au Pakistan ne correspondait pas à ses attentes. Elle revint à Oslo avec ses deux enfants et demanda le divorce.

Ce fut à cette période qu’elle rencontra son « ami » de Londres.

Il était marié, mais souhaitait en faire sa deuxième épouse. D’après son témoignage, l’homme prit le contrôle de sa vie, notamment en ce qui concerne l’éducation de sa fille, qu’il supervisait de Londres par MSN.

Il avait dit à la mère qu’il était très important d’enseigner à l’enfant le respect des adultes, si elle voulait avoir une belle vie plus tard. Ce respect devait être enseigné par la violence et la force.

Aujourd’hui, la mère dit qu’elle ne peut croire qu’elle se soit laissée manipuler de la sorte par cet « ami ». Elle dit qu’elle souhaitait le meilleur pour sa fille, qu’elle ne voulait pas que sa fille grandisse de la même manière qu’elle. Elle fit alors aveuglement confiance à son «  ami ». Aujourd’hui, elle le regrette amèrement. C’est en tous cas ce qu’elle affirme au tribunal alors qu’elle a fait endurer l’enfer à répétition à ce bébé innocent.

Son « ami » est aussi entendu par la justice norvégienne, et évidemment sa version des faits diffère : il agissait pour le bien de la fillette et les infidèles ne peuvent pas comprendre.

Selon la chaîne NRK, Yasmin Chaudhry a plaidé non-coupable d’homicide, mais a reconnu les mauvais traitements infligés à sa petite fille. Son ami, Ammaz Omer Qureshi, a rejeté les deux chefs d’accusation.


En Norvège, l’homicide est passible de 21 ans de prison, et les mauvais traitements de 6 ans. Mais les musulmans bénéficient de circonstances atténuantes car il ne faut pas les stigmatiser…

Source : [Source: jihadwatch dont nous ne donnerons pas le lien afin de ne pas faire monter ce site dans les moteurs de recherche- NDLR]

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour Dreuz.info.

 

Manipulation, manipulation...

 

  • Première remarque: utilisation/recyclage d'une photo d'origine douteuse, qui n'a AUCUN rapport avec l'affaire présente. Le but n'est pas de faire réfléchir mais de frapper les imaginations.

 

 

Certains faits relatés par Dreuz sont exacts:

 

"Ce que nous avons entendu dans la salle 250 du Tribunal d’Oslo défie l’imagination :

Yasmin  Chaudhry, une mère de 28 ans est jugée pour le meurtre de sa fille de  18 mois : elle a noyé sa fillette en direct sur MSN, en plongeant sa  tête dans un seau d’eau.

Chaudhry a  reconnu avoir souvent frappé violemment le bébé avec la paume de la  main, l’avoir douché à l’eau froide, et avoir fermé la bouche de la  petite fille avec un ruban adhésif quand elle criait.

Elle l’obligeait à avaler du piment et la privait de sommeil.

A plusieurs occasions, elle punissait la fillette en attachant les pieds de l’enfant à son hijab.

Elle la forçait également à dormir sur le sol.

Et  régulièrement, elle tenait la tête du bébé sous le robinet d’eau  froide, ou la plongeait dans une bassine, la tête la première.

Yasmin  Chaudhry, apparemment, suivait les instructions de l’un de ses amis  pakistanais de Londres, âgé de 35 ans, qui supervisait les punitions en  direct via Skype et MSN.

Ce dernier  est accusé d’avoir contribué à la torture et à la mort de la fillette en  fournissant les instructions à la mère pour discipliner l’enfant. Mais  il a plaidé non coupable.

La mère, elle, nie le meurtre, mais admet les sévices infligés à son enfant et justifie ces violences par la nécessité « d’apprendre à sa fille de 18 mois à respecter les adultes »"

 

  • La suite de l'article par contre, apporte des informations qui apparaissent comme fausses et non prouvées. En effet, Yasmin Chaudhry aurait craint que sa fille devienne "comme ces filles norvégiennes, qui aspirent à être violées …"

S'ensuit une mystérieuse biographie de la mère, soi disant abusée par les membres de plusieurs gangs pakistanais, calquée sur la seule source de Jihadwatch, et ressemblant à un grossier glurge.

 

Aussi abominables les faits soient-ils, le titre de l'article et le mobile du crime sont complètement erronés puisque l'enfant a été maltraité car elle avait interrompu les deux accusés engagés dans une conversation vidéo sur internet.

 

Sources:

Le Figaro:

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/03/10/97001-20140310FILWWW00140-une-femme-jugee-pour-avoir-noye-sa-fille.php

Huffington Post:

http://www.huffingtonpost.co.uk/2012/01/11/british-man-ammaz-qureshi-interviewed-after-watching-yasmin-chaudhry-drown-baby-girl-on-skype-_n_1198775.html?just_reloaded=1

Mirror:

http://www.mirror.co.uk/news/uk-news/skype-murder-trial-ammaz-qureshi-3228489

 

  • De plus, aucune trace et aucune preuve en ce qui concerne l'enfance de Yasmin Chaudhry, et la référence aux viols à répétition par des gangs de pakistanais semble relever du gros fantasme islamophobe signé Jihadwatch.

 

Pour conclure nous pouvons dire qu'il s'agit d'un sordide fait divers certes, mais qui met en scène une mère instable, influençable et assez faible psychologiquement pour se faire manipuler par un homme a la fois sadique, psychopathe qu'elle n'a rencontré qu'une seule fois dans sa vie (cf l'article du Huffington Post), n'impliquant en aucun cas une quelconque pratique religieuse qui aurait incité les deux protagonistes à agir de la sorte.

 

Le Parquet norvégien a requis mercredi 9 avril des peines de 16 et 18 ans de prison contre les deux individus.

Source 20 minutes:

http://m.20minutes.fr/monde/1347469-norvege-16-18-ans-prison-requis-infanticide-direct-webcam



29/04/2014
27 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2323 autres membres