Debunkers des rumeurs / hoax d'extrême droite

Debunkers des rumeurs / hoax d'extrême droite

CONSEILS DE BASE A L'APPRENTI DEBUNKER

Conseils de base à l’apprenti Debunker.

 

Qu’est ce qu’un hoax ?

En anglais, le mot hoax (hoaxes au pluriel) désigne toute forme de supercherie et son usage n'est bien évidemment pas restreint à l'informatique. Le mot hoax est une simplification du premier mot de l'expression « hocus pocus », signifiant « tromperie » ou « escroquerie ». « Hocus Pocus » est le nom d'un magicien maléfique dans certaines variantes du conte Jack le tueur de géants, dont les versions les plus anciennes – dans lesquelles le magicien ne porte pas forcément le nom « Hocus Pocus »  –, remontent au XVIIIe siècle.

 

  1. Comment reconnaitre un hoax.
    Il faut tout d’abord se souvenir que la plupart des messages alarmants/poignants/révoltants sur internet sont des hoaxes. Il est toujours difficile au premier coup d’œil de reconnaitre un hoax, car celui-ci peut être solidement argumenté, avec des soit disant références de personnalités ou d’experts. D’autant plus que beaucoup de hoaxes mélangent le faux et le vrai afin de troubler le lecteur.
    Une photo édifiante n’est pas une preuve car photoshop fait des miracles ! Non plus qu’une vidéo car celle-ci peut être truquée, parfois de façon très simple en bidouillant la bande son ou bien l’origine de la vidéo (faire passer une manifestation du Caire en France par exemple).

Constantes :
-Pas de sources ou sources vagues (article de journal non daté ou journal « confidentiel »-tiré à peu d’exemplaires)

-Source connue (Reuters/Symantec ou autre) mais non datée exactement et l’endroit où la source a exprimé quelque chose (ou vu quelque chose)

-Un élément qui pousse le lecteur à croire de facto à la nouvelle : « ceci n’est pas un hoax », « faits réels », etc…
-Des termes qui renforcent le message « scandaleux », « atroce », « incroyable », etc…

-Photo spectaculaire ou particulièrement ignoble

-Lieux de l’évènement particulièrement flou : une ville ou un pays par exemple
-Eléments du message informant que celui-ci est confidentiel, ignoré des médias

-Eléments de langage classique de l’extrême droite (rhétorique habituelle juifs/immigrés/musulmans/francs maçons etc…), mots « valises » (comme « islamonazis »)
-Eléments du message : « système politico médiatique »/généralisation abusive

-Histoire sirupeuse de type mélodramatique dont le style vous met mal à l’aise.

 -Appel au partage le « plus possible »souvent  accompagné de chantage affectif ou de menaces si vous ne le partagez pas

 

Par email :
-« Retransféré » : Suspect
-Envoyeur inconnu : Suspect
-Demande de l’envoyeur de retransférer à tous vos contacts : TRES suspect

Sur facebook ou site :
-Site ou auteur connu pour sa propension à faire des hoaxes

 

Ces éléments ne vous permettent pas de savoir si c’est un hoax ou pas, mais au moins de vous aider à prendre une décision : enquête ou pas… Notre temps est précieux.

 

2.     Comment enquêter

Cette enquête se déroule en 5 points :
-les sites de référence anti hoaxes

-l’auteur de l’article (si connu)
-les personnes (connues ou non) citées dans l’article
-les photos/vidéos
-le fonds de l’article

Commencer par poster votre découverte sur la page des debunkers avec vos premières références. D’autres Debunkers vous apporterons de l’aide.
Les sites de référence :
Et oui nous ne sommes pas seuls à vérifier les hoaxes. Il est important d’aller voir avant tout si le travail n’est pas déjà fait. Il vous faut donc vérifier sur les sites suivants si l’info n’y est pas connue (corollaire évident : connaitre ces sites et savoir comment leurs moteurs de recherche fonctionnent) :
En français :

http://www.hoaxbuster.com/
http://www.hoaxkiller.fr/

http://www.liberation.fr/desintox,99721
En anglais :
http://www.hoax-slayer.com/
http://www.snopes.com/

L’auteur de l’article :
-Evident il faut chercher qui est cette personne. De quel bord politique, ses antécédents si il en a, comment est il référencé par ses opposants politiques…
-Attention dans le cas d’une citation, c’est une étape indispensable !!!

Les personnes  citées dans l’article :
-Idem que précédemment

Photos/vidéos : bien noter les éléments d’incrustations ou bien certains éléments qui peuvent donner des indices :
-Langage des protagonistes

-Plaque d’immatriculations

-Forme des panneaux routiers

-Modèles de voitures

-Messages publicitaires

-Incrustation de messages donnant des indications

 

Capture des photos :
Là il faut faire une capture d’écran ou un simple « enregistrer l’image ».
Puis il faut utiliser une fonction simple de google ou bien le site TinEye : http://tineye.com/
Nous conseillons google image pour une simple raison ; il existe une fonction « recherche par période) qui permet de connaitre le site qui a publié l’image le premier et donc de connaitre l’origine de celle-ci.

En image :
-Ouvrir « Google image »


  1.jpg
                     

Ou :
-faire « glisser » l’image dans le cartouche ou bien cliquer sur l’icône « appareil photo »

 

 2.jpg

 

 

3.jpg

-Si vous avez choisi de cliquer sur l’icône : ou vous insérez l’URL de l’image (son « adresse internet ») ou vous importez l’image de votre ordi

 

Dans le cas présent, j’ai choisi une photo de Martine Aubry et son mari Jean Louis Brochen. Immédiatement ; google image me propose une suggestion de nom d’image. C’est un très bon indice de recherche mais il est parfois insuffisant. En effet google image va utiliser la suggestion la plus récurrente et si le hoax est très répandu, google va me donner un indice erroné.  

 

 4.jpg

(Celui qui est suggéré dans le hoax).

Et enfin, c’est là l’avantage de google image vous avez une suggestion : « outils de recherche ». Une fois ouvert, vous cliquez sur « période personnalisée ».

Entrer la période désirée. Je conseille dans un premier temps la période 2000 à 2005. Puis d’élargir la recherche d’années en années après 2005.
Dès qu’une référence apparait, vous avez trouvé la première occurrence d’apparition de cette photo. Ce qui vous donnera de précieux indice sur son origine réelle.
Il  peut être nécessaire bien sur de rogner la photo et de ne faire une recherche que sur une partie de celle-ci.

 

5.jpg

 

-Enfin le fonds de l’article
Là encore gogole est votre ami ; il suffit de faire une recherche sur une phrase dans ce moteur de recherche, ainsi que l’ajout du nom de la/les personnes citées dans l’article et/ou de l’auteur.
Là tout est affaire de tâtonnement et d’habitude.
Quelques indices et conseils:


http://lesdoigtsdanslenet.com/comment-rechercher-sur-google/
http://www.linternaute.com/hightech/internet/google_astuces/recherche/1.shtml

 

3.      Rédaction de l’article
Tout d’abord n’oubliez pas :
-Faire une capture d’écran de l’article incriminé sans omettre : l’adresse URL  de l’article (une fois dénoncé les articles disparaissent et l’adresse URL peut servir de preuve au cas où)
-de bien faire signifier à votre lecteur que c’est un hoax en barrant l’image et en incrustant les mentions suivantes « hoax » « manipulation » « propagande » etc… Le tout en rouge et avec des points d’exclamation afin que ce soit visible et de dramatiser la manipulation en cours.

ATTENTION +++ ne pas oublier de supprimer sur votre capture d’écran les indices permettant de vous identifier !!!

-utiliser l’humour si possible
-reprendre à zéro l’origine du hoax, ce qui vous a choqué, et les découvertes au fur et à mesure de votre enquête
-ATTENTION +++ si vous mettez en cause quelqu’un, à moins que ce soit un fait avéré, il est important d’utiliser des formules de précaution « il semble que… », « on peut penser que »…  « Nous supposons que… ». Préférer le conditionnel. Idem pour des partis politiques importants, nous ne sommes pas à l’abri de représailles.
-Rester factuel dans la mesure du possible

Bonnes recherches ! et n’hésitez pas à vous lancer : on tâtonne au début et puis on se perfectionne. De toute façon vous posterez vos premiers hoaxes sur le groupe et nous reprendrons ensemble la recherche.



28/07/2013
3 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2415 autres membres