Debunkers des rumeurs / hoax d'extrême droite

Debunkers des rumeurs / hoax d'extrême droite

Complot du CSA, la fachosphère est UNANIME

C'est exceptionnel; la fachosphère française est aujourd'hui en passe de réaliser son union sacrée autour du sujet le plus important de ces cinquante dernières années! Plus important encore que les crèches inscrites dans la constitution par le FN, les sapins et galettes des rois ou Taubira allant voir son fils en prison en hélicoptère! Non là c'est PRIMORDIAL, on vous dit! Le sort de la planète en dépend!
On ne saurait avoir de sujet plus grave devant le chômage, les institutions qui partent en cacahuètes, les inégalités insupportables, les misérables crevant de faim dans la rue, la guerre internationale qui menace, ou la planète qui croule sous la pollution. PRIMORDIAL on vous dit en cette période!

Car voyez vous le CSA a INTERDIT que l'hymne national et le drapeau tricolore soit utilisé dans les clips de campagne.
Voilà les priorités de la fachosphère... Primordial, mais surtout n'importe quoi...
Qu'on en juge donc.

 

  • Le FN

FN.jpg

 

  • Le "parti de la France"

PdlF.jpg

 

  • L'UPR

UPR.jpg

 

  • "Valeurs actuelles"

VA.jpg

 

Mais aussi des poids lourds de la fachosphère, comme:

  • "Fdesouche

fdesouche.jpg

 

  • "Médiocrité et consternation"

ER.jpg

 

  • "la gauche m'a tuer"

LGMT.jpg

 

Et même des sites néo nazillons suprémacistes comme:

  • "Blanche Europe"

BE.jpg

 

Voilà ils ont réussit "l'internationale fasciste de l'Atlantique à l'Oural"...

Sauf que c'est d'une bêtise sans nom et à deux titres.

 

Les sites de la fachosphère invoquent généralement un article du média "l'Opinion". Qui dit ceci:

 

Règlement pointilleux. Sauf qu’avec le début de la campagne officielle, la liberté de création va drastiquement se réduire. Le CSA a en effet donné aux différentes parties un document de onze pages fixant le cadre de production, programmation et diffusion de ces clips de campagne. Au total, 49 articles expliquent par le menu le bon fonctionnement de la période à venir. Le gendarme de l’audiovisuel s’y montre particulièrement pointilleux, au point même de réglementer le nombre de personnes pouvant accompagner le candidat en studio d’enregistrement ou en salle de montage.

Mais ce qui a surpris l’ensemble des équipes de campagne se situe dans l’article 9 : interdiction de « faire apparaître tout emblème national ou européen ». Pas de drapeau donc dans ces vidéos. Ni français, ni étranger et pas plus d’hymne national.

 

Oui certes.
Sauf que le journal continue:

 

Si la consigne existait en fait lors des scrutins précédents, le régulateur avait choisi de jouer la carte de la mansuétude. Une période visiblement révolue.

 

Et oui la loi est très claire sur le sujet!

 

La "Décision n° 2017-183 du 22 mars 2017 relative aux conditions de production, de programmation et de diffusion des émissions de la campagne en vue de l'élection du Président de la République pour le premier et le second tours du scrutin" énumère ses obligations statutaires actuelles:

 

 

Article 9


Au cours des émissions, les intervenants s'expriment librement.
Ils ne peuvent toutefois, conformément aux lois en vigueur :


- porter atteinte à l'ordre public ou à la sécurité des personnes et des biens ;
- recourir à tout moyen d'expression portant atteinte à la dignité de la personne humaine, à l'honneur et à la considération d'autrui ;
- porter atteinte aux secrets protégés par la loi ;
- tenir des propos à caractère publicitaire, au sens de la réglementation sur la publicité et le parrainage ;
- procéder à des appels de fonds.


Ils ne peuvent en outre :


- recourir à tout moyen d'expression ayant pour objet ou pour effet de tourner en dérision d'autres candidats ou leurs représentants ;
- apparaître dans l'enceinte de bâtiments officiels de l'Etat, des collectivités territoriales ou de leurs groupements ainsi que dans l'enceinte de bâtiments de toute autre institution publique ou de l'Union européenne, identifiables comme tels ;
- faire apparaître des éléments, des lieux ou des bâtiments susceptibles de constituer une référence commerciale ou publicitaire ;
- faire apparaître tout emblème national ou européen ;
- utiliser l'hymne national, l'hymne européen, un hymne officiel de pays d'outre-mer ou tout hymne officiel national ou territorial étranger ;
- utiliser des documents visuels ou sonores faisant apparaître des personnalités de la vie publique française, sans l'accord écrit de ces personnalités ou de leurs ayants droit.

 

Et précise que:

 

Article 5


Les difficultés que pourrait soulever l'interprétation ou l'application de la présente décision relèvent de la compétence du Conseil supérieur de l'audiovisuel.
Sur proposition de la société France Télévisions, le Conseil supérieur de l'audiovisuel désigne le coordonnateur des opérations de production et de diffusion des émissions de la campagne électorale ainsi que la personne appelée à le suppléer en son absence.

 

D'où l'accusation de "complot" envers le CSA qui ne fait en l’occurrence qu'appliquer des textes ...déjà anciens. Si nos fachosphériques nationalistes avaient un peu cherché, ils auraient trouvé ceci:

 

 

Campagne officielle en vue du 1er tour de l'élection présidentielle : les conditions de production, de programmation et de diffusion des émissionsDate de publication : jeudi 22 mars 2007 
Assemblée plénière du 20 mars 2007

[...]

- faire usage de l'emblème européen ou national ou de drapeaux régionaux ;
- utiliser l'hymne national, l'hymne européen ou les hymnes régionaux ;

 

 

CSA.jpg

 

Et que l'on ne nous dise pas que personne n'était au courant puisque (par exemple) Libé en parlait déjà:

 

 

Les commandements du CSA

Avec le drapeau ou avec l'hymne, point le guignol, tu ne feras. Ségolène Royal peut remballer son petit drapeau, le CSA est très strict sur ce point : il est interdit de dégainer les oriflammes, qu'ils soient européens, français, ou même régionaux. Idem avec la chansonnette : Marseillaise ou Pace e salute sont proscrits.

 

Donc tout ceci n'a rien de nouveau, n'est pas un complot, et tout le monde était au courant!

Rajoutons ceci pour enfoncer un peu plus profondément le clou dans le cercueil de la désinformation:

 

En 2012, une «mode» qui avait pris le CSA de court
«C’est une disposition qui existe depuis 1988. Elle sert à ce qu’il n’y ait pas de manipulation, de privatisation par un candidat de ces emblèmes, qui appartiennent à tous, explique à Libération Sylvie Pierre-Brossolette, conseillère chargée du pluralisme au CSA. Quand un candidat se présente à une mairie, il ne porte pas l’écharpe tricolore avant d’être élu, c’est un peu la même chose. Donc il n’y a rien de neuf», dit-elle. Elle assure que «tous les candidats ont été prévenus par nous, on les a vus en amont».

 

 

 

Ceci nous amène au second point.

 

Notre belle fachosphère que le monde entier nous envie pointe (toujours dans l'article de "L'Opinion") que le CSA aurait pris cette mesure pour cette raison (dixit):

 

"La cause de ce changement de pied est la crainte que certaines campagnes ne « misent sur un nationalisme délirant », confie un bon connaisseur du dossier,"

 

C'est la phrase universellement reprise par les sites fafs.
Sauf qu'ils "oublient", la deuxième partie de la phrase de l'article, cette citation ne se terminant pas par un point mais une virgule!

 

rappelant qu’en 2012 un clip de Nicolas Sarkozy avait créé la polémique en montrant un panneau « douane » écrit en arabe. En proscrivant l’utilisation de tous les drapeaux, le CSA veut également se prémunir de la possibilité que certains puissent être « maltraités ou utilisés de manière négative ».

 

 

Un article de Libé nous rappelle aussi ceci:

 

sarko.jpg

 

Un "nationalisme délirant" et du racisme? Oh non, pensez vous ce n'est pas le genre de la fachosphère du tout. D'ailleurs pour en jugez nous avons relevé certaines phrases des sites qui parlent de cette "affaire":

 

  • Résistance républicaine

Et vous voudriez que ce CSA-là, ce Président de CSA-là ne s’engage pas dans la campagne, pour interdire à Marine de montrer aux Français qu’elle est la seule pour qui le mot France, son histoire et son drapeau sont essentiels ?

Cerise sur le gâteau, il sera même interdit aux candidats d’utiliser la Marseillaise en fond sonore…

A se demander dans quel pays et pour quel pays les 11 prétendants à la magistrature suprême postulent…

 

  • "blanche europe"
Tout devient plus clair quand on se rappelle que le CSA est présidé par (((Olivier Schrameck))). Visiblement la haine anti-française et la crainte d’une réaction nationale sont à des niveaux assez élevés chez ces gens pour qu’ils ne remarquent même pas que leur action est contre-productive pour leur méprisable cause.

 

  • "préchi précha"

En revanche les drapeaux européens de Macron sont vivement conseillés et les drapeaux communistes de l’ex-URSS que les supporters de Mélenchon agitent en chantant l’internationale sont là aussi autorisés et voire même fortement appréciés…

Moins de crêches mais plus de mosquée, Moins de drapeaux français mais plus de propagande multiculturaliste….  la France de Hollande, Macron, Hamon et Mélenchon avance…..

 

 

  • "médiocrité et consternation"

Présidentielle : le drapeau français interdit dans les clips de campagne

Néanmoins, les candidats auraient encore le droit de parler de la France

 

success-story-egalite-reconciliation-site-mon-T-UfDT4O.jpeg

 

 

  • "l'OJIM" think tank de l'extrême droite frontiste

 

Il faudrait presque se pincer pour le croire. Le 10 avril prochain débutera la campagne officielle pour les candidats à la présidentielle, avec pour chacun la diffusion d’un clip de campagne à la télévision.
Tous les ans, le Conseil supérieur de l’audiovisuel fournit aux candidats les règles de réalisation de ces spots télévisés, qui seront diffusés et financés pour moitié (moyens et équipes de tournage) par France Télévisions. Sauf que cette année, celles-ci seront assez originales.

 

  • "les moutons enragés"
Devra t-on demander à l »ami » Google dans quel pays se passent les élections? Pas de drapeaux français, pas de Marseillaise par crainte d’un nationalisme exacerbé. Pauvre France où même les symboles qui font de toi ce que tu es, sont interdits. Et les citoyens que pensent ils de ces interdictions, sommes nous en démocrature ou en dictacratie ? Ça en dit long sur la liberté de défendre nos valeurs.

 

 

Etc... etc...

Donc en fait, nos sites fafs sont en train par leurs commentaires de justifier EXACTEMENT les craintes du CSA...
CQFD...

En CONCLUSION:

  • Ce n'est pas une mesure "nouvelle", elle date d'au moins 1988.
  • Pas plus de complot du CSA que de beurre en broche.
  • Les candidats étaient prévenus.
  • Si il existait une tolérance avant 2012, les méthodes de sarkozy lors de sa campagne électorale ont fait se durcir cette mansuétude.
  • Les groupes fascisants confirment les craintes du CSA par leurs déclarations

Debunked !!!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



07/04/2017
13 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2608 autres membres