Debunkers des rumeurs / hoax d'extrême droite

Debunkers des rumeurs / hoax d'extrême droite

Alterinfo et l'UPR ou la statistique de Gribouille

Dans un article, plein de verve (mais totalement faux) le site "Alterinfo", la crème des sites rouges bruns reprend un article de l'UPR, la crème des partis rouges bruns.
Le résultat est plus brun que rouge, bien entendu.

sondages1.jpg

[NB des Debunkers: nous avons volontairement coupé une partie de l'article-pas le texte bien entendu mais les images grandiloquentes propagandistes qui accompagnent ce genre de prose]

Prose que voici:

UPR
Pourquoi le site BFM-TV-RMC a-t-il brusquement supprimé le 30/12 à 18h30 son sondage sur la popularité de François Hollande ?
Depuis le 17 décembre 2013, c’est-à-dire depuis 13 JOURS, le site BFM-TV avait mis en ligne un sondage sur la popularité de François Hollande.
Ce sondage n’a cependant été signalé, sur notre page Facebook, que ce 30 décembre à 18H00 par notre fidèle sympathisant Ernest Krampon.
98% DES 62 000 VOTANTS ONT DÉCLARÉ NE PAS AVOIR CONFIANCE EN FRANÇOIS HOLLANDE !
Par un réflexe de prudence tiré de l’expérience, nous en avons fait aussitôt une saisie d’écran (donc faite aux alentours de 18h00) :
Cette saisie d’écran révèle 2 choses :

a)- l’impopularité de François Hollande révélée par ce sondage en ligne est phénoménale : sur les 61 945 votes enregistrés au cours des 10 jours écoulés, le pourcentage d’internautes déclarant “faire confiance à François Hollande” était de … 2 %, le pourcentage d’internautes déclarant ne pas lui faire confiance était de 98 % ! Certes, un sondage en ligne revête un biais méthodologique et ce résultat ne doit pas être considéré comme scientifique. Néanmoins, le moins que l’on puisse dire, c’est que le nombre de votants était quand même considérable et que le résultat était sans appel.

b)- le dernier commentaire posté, apparaissant en haut de la liste, était le 433ème. Il avait été posté ce 30 décembre 2013 à 17h38 par un internaute dont le pseudo est “Sam Daoulaz” – à l’évidence un sympathisant de l’UPR – et son contenu était le suivant :

SAM DAOULAZ le 30 décembre 2013 à 17h38
Ce président n’a aucune légitimité. Ce sondage le prouve. Mais, plus grave, il n’a AUCUN pouvoir puisqu’en effet, c’est la Commission européenne NON-ÉLUE qui dirige notre nation sur tous les grands sujets stratégiques. Voilà pourquoi, depuis plus de 30 ans, nous avons les mêmes politiques en France, quel que soit le gouvernement. Je renvoie aux analyses pertinentes et très abordables de FRANCOIS ASSELINEAU disponibles sur YouTube et/ou Dailymotion“.

Or, chose peu banale, le BFM-TV a soudain décidé – aux alentours de 18h30 – de supprimer purement et simplement ce sondage qui était en ligne depuis 13 jours, et cela sur la base d’un argument invraisemblable.
L’explication officielle donnée par le site est le suivant :

Compte tenu de votes malveillants et massifs impossibles à modérer, la rédaction d’RMC.fr a décidé de suspendre cette opinion.

Source : http://opinion.bfmtv.com/info/553755/faites-vous-confiance-a-francois-hollande/

 

Effectivement BFM TV a bien terminé le sondage pour les motifs suivants:

sondages3.jpg

 

Sauf que nos petits rouges caca d'oie sont des rigolos, car de deux solutions:
-Ou ils ignorent qu'un sondage internet peut être truqué
-Ou ils le savent, mais ils font semblant

Dans les deux cas ce sont au mieux des truffes, ou au pire des manipulateurs. On a notre idée, on vous laissera choisir la vôtre.

En effet un sondage internet est très facilement manipulable comme le prouve cet article:

 

« Ce n'est pas la première fois que je fausse les résultats d'un sondage en ligne », explique au Monde.fr celui qui revendique avoir généré à lui seul un « vote massif » sur le site Francetvinfo.fr à la question du jour : « Etre licencié pour port du voile au travail vous choque-t-il ? » Destinée à l'émission « Soir 3 » de mercredi 27 novembre, la consultation en ligne avait donné 83 % de  « oui » , mais France 3 avait décidé de ne pas en diffuser les résultats à l'antenne, évoquant une « activité anormale » qui « ressemble à du piratage ». Et suscitant des accusations de « censure ».

 

« D'habitude, l'internaute qui veut voter plusieurs fois supprime le cookie du site qui publie le sondage, puis revote, explique-t-il, avant de donner sa configuration. Je n'ai fait qu'utiliser une technique reproductible par n'importe qui à l'aide d'un navigateur Internet (Chrome ou Firefox) et une extension appelée “IpFlood”. » Cette dernière a pour objet de changer l'adresse IP de l'ordinateur que vous utilisez sur le réseau, ce qui peut simuler le fait qu'il y a plusieurs connexions, donc plusieurs votants en l'occurrence.

http://www.lemonde.fr/actualite-medias/article/2013/11/29/ce-n-est-pas-le-premier-sondage-en-ligne-que-je-fausse_3522512_3236.html

 

D'ailleurs une recherche très bête sur gogole nous permet de trouver ceci:

sondage4.jpg

 

La recherche faite était "comment truquer un sondage sur internet"... A la portée du premier crétin venu. La preuve, même nous on a trouvé.
Et nous avons trouvé ... 46 000 occurrences

Et une de ces occurrences est assez drôle d'ailleurs ...

 

sondages5.jpg

 

No comment, ca se suffit à soi même. ^^ D'ailleurs les Debunkers prévoient déjà une arrivée imminente des zélotes de l'UPR dès la publication de cet article^^

Tout ceci étant dit, on ne va pas vous faire un cours sur comment pirater tous ces sondages qui n'ont, de toute façon, AUCUNE VALEUR.

Comment ca?

Et bien comme le rappelle l'article du Monde cité ci dessus:

France 3, dans une réponse à ses internautes publiée sur Facebook, précise « qu'une consultation sur Internet n'a absolument pas valeur de sondage, puisque nous ne pouvons garantir les critères de représentativité ».

 

CQFD
Et oui un sondage ca commence tout d'abord par constituer un "échantillon représentatif". Or celui ci doit être constitué de manière aléatoire (ou partiellement aléatoire dans le certains cas-études de marchés par exemple). Ce qui n’est absolument pas le cas  dans un "sondage" internet!
Comme le rappelle cet article:
http://www.elections-presidentielles-2017.fr/campagne-2012/actualites/comment-les-militants-du-fn-manipulent-et-truquent-les-sondages-sur-internet.html

Des catégories d'électeurs et particulièrement ceux d'extrême droite se mobilisent volontiers par l’intermédiaire de leurs réseaux pour fausser les résultats en ligne!

Car les tactiques de l'extrême droite sur internet sont bien connues:

 

Quels étaient vos buts ?

On partait du principe que notre rôle était de « réveiller les consciences nationales », de dire la vérité aux Français, qui étaient anesthésiés par les politiques et les médias. Nous considérions que les médias mentaient tous, que nous vivions dans un Etat « ripoublicain », corrompu par des élites mondialistes, que la race blanche était en danger, tout ça. Et comme on était peu nombreux, on a surtout utilisé internet. C'était pratique pour faire passer nos messages, et ça ne coûtait pas d'argent.

Je sais qu'au Bloc (Bloc identitaire, NDLR) et au FN ils ont des méthodes analogues, l'essentiel de celles que nous utilisions venaient d'ailleurs de leur fascicules de formation des militants.

 
Nous avions clairement identifié l'idée qu'il fallait que nous ayons des pseudonymes « réguliers » de manière à recruter à nos idées, de manière à ce que les gens, à force de lire notre nom se disent : « Il a raison ce gars-là » et se rapprochent de nous. Il fallait aussi créer des profils « ponctuels » juste pour donner l'effet de masse, donner l'impression que c'était la « base » des gens qui pensait comme nous. Ca, c'était facile, parce que globalement les gens partagent nos idées sur les délinquants.

http://www.midilibre.fr/2012/10/08/un-militant-repenti-balance-les-secrets-de-l-ultra-droite,574771.php

 

Et tout cela nos petits potes de l'UPR le savent très bien.
En voici la preuve un article plutôt bien fait sauf quand il part dans les délires complotistes habituels, rédigé par ... asselineau lui même (président de l'UPR)!!!!!!

 

1- DE PRÉTENDUS « SONDAGES » SANS AUCUNE VALEUR SCIENTIFIQUE

Sur le site Rue89, M. Jacques Le Bohec, professeur en sciences de l'information, a précisé que ces « sondages » Harris Interactive, réalisés via Internet, avaient « recouru à la pire des techniques qui existent puisqu'elle ne permet pas de s'assurer de la sincérité des réponses (d'à peu près rien d'ailleurs) ».

Décortiquant les rares informations disponibles sur la « technique » utilisée, M. Le Bohec a égrené les points qui ôtaient toute valeur scientifique à ces enquêtes :

  • elles sont bien trop éloignées de la date du vote pour avoir du sens : les résultats obtenus sont forcément entachés de « réponses ludiques, de défiance ou de protestation »
  • les rares quotas retenus par les sondeurs sont trop insuffisants (diplôme, locataire/propriétaire) et sont trop englobants (« inactifs ») pour obtenir un échantillon représentatif.
  • la fille de Jean-Marie Le Pen présentant « moins de stigmates négatifs » que son père, « il y a de fortes chances pour que les électeurs avouent plus aisément leur futur vote en sa faveur » et le très important « coefficient de redressement au sujet des intentions de vote à son endroit » n’a sans doute pas lieu d’être (les résultats en faveur de Mme Le Pen étant forfaitairement multipliés par 1,5 pour tenir compte de cette prétendue répugnance des « sondés » à avouer leur vote).

Le professeur en sciences de l'information en conclut que le score réel de Mme Le Pen, loin d’atteindre 23 % des suffrages, ne dépasse probablement pas 16% et s’interroge :

« Ne devrait-on pas, avant de balancer n'importe quels chiffres en pâture, être sûr que les réponses sont sincères, que l'échantillon est représentatif et que l'on doive le redresser ? A moins qu'il ne s'agisse d'une opération fumeuse destinée à rendre DSK indispensable ? »

http://www.rue89.com/2011/03/06/sondage-marine-le-pen-a-23-au-premier-tour-peu-probable-193620

Ajoutons à cette analyse que "l’échantillon" de Harris Interactive est constitué de personnes qui ont accepté d répondre à des quantités de sondages, y compris des sondages politiques, CONTRE PERSPECTIVE DE GAIN. Interrogé sur cette question troublante, Jean-Daniel Lévy, le directeur du département opinion de Harris Interactive France, l’a d'ailleurs reconnu sans ambages :

« Pour attirer le chaland et le motiver à répondre à son enquête, réalisée sur internet, l'institut a organisé un jeu-concours et fait miroiter une récompense. Au final, 7.000 € ont été offerts à l'un des quelque 1.600 membres du panel ».

.http://www.letelegramme.com/ig/generales/france-monde/france/sondages-incitation-financiere-une-pratique-qui-se-banalise-08-03-2011-1229325.php

Il est utile de rappeler ici qu’une étude d’Esomar de 2006 citée par l’Observatoire des sondage avait établi que 54% des sondés par Internet admettait mentir pour gagner une gratification. http://www.observatoire-des-sondages.org/L-artefact-Marine-Le-Pen-la.html

Il n'est pas inutile non plus de souligner que, parmi les arguments utilisés par Harris Interactive pour inviter des internautes à s'inscrire à leur sondage en ligne "Harris Poll On Line", figure cet argument explicite :

« En participant à Harris Poll On Line, vous pouvez influencer les décideurs dans l'administration, les organisations à but non lucratif et les entreprises et contribuer à façonner les politiques ».

 

Sondage Harris poll on line
Harris Poll On Line annonce la couleur : "En participant à Harris Poll On Line, vous pouvez influencer les décideurs dans l'administration, les organisations à but non lucratif et les entreprises et contribuer à façonner les politiques"
http://www.agoravox.fr/actualites/medias/article/les-faux-sondages-le-pen-90565

 

On ne peut que sourire non?

Debunked !!!



16/01/2014
44 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2571 autres membres