Debunkers des rumeurs / hoax d'extrême droite

Debunkers des rumeurs / hoax d'extrême droite

" « A la manif anti-mariage pour tous, la police gaze les enfants, écrase une femme » : nombreux bobards mais vraie tentative de coup de force

27 mars 2013

« A la manif anti-mariage pour tous, la police gaze les enfants, écrase  une femme » : nombreux bobards mais  vraie tentative  de coup de force  

Après les incidents de la manif anti-mariage pour tous du dimanche  24 mars à Paris,  quasiment toutes les droites, cataloguées « classiques » ou « extrêmes », entonnent le même refrain: la police aurait fait preuve d’une brutalité terrible ! (voir par ex cette pétition  « Le gouvernement bafoue les libertés et la dignité des Français » ).   Ce serait donc la dictature Hollande, avec ses hordes de CRS et gendarmes.  Et de demander pas moins que  la démission du Préfet de Police, de Manuel Valls, du Premier Ministre, de F. Hollande, comme ici sur Twitter :  

Présidente du Parti Chrétien-Démocrate (Compte officiel) Ancien ministre 

Usage des gaz lacrymogènes sur des familles , d’enfants (Lancelot 14ans) d’élus,de moi même,démissions préfet police et M VALLS obligatoires 

A l’appui de cette campagne, outre « l’évanouissement » de Christine Boutin qui fait la risée du Web,  des « témoignages » colportés  sur la facho/droito-sphère, toujours aussi anonymes et invérifiables, souvent bidonnés de façon flagrante. Exemples : 

GUD 3GUD 4 

 

Bizarre : alors qu’on nous parle de « sauvagerie policière »,  il ne circule aucune photo de manifestant ensanglanté, aucune photo d’ambulance, … comme cela arrive parfois lors de manifestations de gens d’un bord très différent.
 

Mais alors que  de nombreux bobards sont diffusés, il est un fait  évident :  parmi les droites qui manifestaient non loin de l’Elysée et de l’Assemblée Nationale, on rêvait beaucoup à une réédition -modernisée – du « 6 février 1934″, au cours duquel les partis fascistes avaient tenté de prendre de force l’Assemblée et l’Elysée… 

 

Mercredi 27 mars, 21 h 30 : cet article des Debunkers,  déjà fort copieux, pourrait bien recevoir de nouveaux compléments…

___________________________

Bobard 1 :  « une femme sciemment renversée par un véhicule de la police » 

Il s’agit d’une vidéo postée sur Youtube , amplement  « twittée » par la fachosphère. On y voit de nombreux fourgons de police dans le haut des Champs Elysées, des gens qui circulent, plus  ou moins énervés, des secouristes de la Croix-Rouge qui s’affairent autour d’une jeune femme allongée sur la chaussée.    La plaque d’un fourgon de la police est filmée en gros plan, sur fond de cris « Relevez le numéro! ».

Un manifestant s’écrie devant la caméra, tenue selon toute probabilité par un autre manifestant :  » Ils l’ont sciemment écrasée !  Nous l’avons vu ! ».  Il ne dit  pas « Je l’ai vu ! » : est-ce l’homme qui a vu l’homme qui a vu l’homme… ?

La caméra s’approche ensuite  de la « femme écrasée« . On ne voit pas la moindre blessure, pas la moindre trace de sang, pas de vêtement abîmé. La jeune femme est tout à fait  consciente, un secouriste lui masse la cheville qui paraît douloureuse.

Un internaute , Raymond Courbet, commente sur YoutubeC’est un concours de circonstances.. J’y étais… La nana a couru et s’est faite une entorse. Les pompiers ont voulu l’emmener faire des radios, et c’est à ce moment là qu’elle s’est relevée et est repartie avec deux de ses copines. 

Alors,  simple petite entorse ou non ? Banale chute ?  En tout cas, on peut être certain qu’au cas où cette jeune femme aurait été volontairement renversée par un véhicule de la police, les organisateurs de la manif – très doués pour faire du ramdam médiatique – n’auraient pas manqué de pousser encore plus fort le buzz.

Autre commentaire sous cette vidéo,  qui donne un aperçu de l’esprit de certains participants à cette manif,  signé TheOnikobushi   « La police est aux ordre des juifs,comme la majorité de la population,eliminez ces 1% et le reste (gay,africains,meteques,moutons du système) sera rendu beaucoup plus facile » 

 

Bobard 2 :  « Un policier gaze une poussette, il est suspendu. Enquête de l’IGPN en cours » 

 

 

Là, c’est un site très connu de  la réac-sphère, « Le Salon Beige » qui fait la « révélation ».

Sauf que … on lit en petit la source : « D’un lecteur ».   Sauf que…  pas la moindre ligne au sujet de ce « policier suspendu » dans des médias comme Le Figaro. Et  même remarque que précédemment :  s’il y avait un quelconque début  de réalité à cette histoire, on serait déjà submergé de réactions indignées des organisateurs et de l’UMP.

 

Bobard 3 :  « Les images de la manif prises par l’hélicoptère de la police  confisquées » 

 C’est encore le « Salon Beige » qui fournit le « scoop »:  « D’après les informations recueillies depuis hier soir, via différentes sources, après son atterrissage, les forces de l’ordre ont confisqué les images recueillies. A partir de ces images, la police a estimé la participation réelle du rassemblement à 1,8 millions de personnes. » 

Ainsi, la police (qui estime officiellement les manifestants au nombre  de 300 000)  se censurerait elle-même ?  Une fois de plus, « les sources » sont parfaitement invérifiables.    Sauf que… le JT du soir de France3, lundi 25 mars, diffuse ces images -soit disant confisquées-  prises par l’hélicoptère de la police !  (à partir de 3’50 »).

Et France3 de se livrer à cette démonstration implacable : le parcours de la manifestation s’étirait sur 3,5kilomètres,  sur une chaussée de 50 mètres de largeur, occupant donc un espace total de 175 000 mètres carrés.  Le premier chiffre annoncé par les organisateurs, (1,4 million de manifestants) est tout bonnement impossible : cela signifierait 6 personnes entassées  par mètre carré ! De plus, les images prises par hélicoptère montrent  des rangs distendus dans la manif…

Un journaliste du Monde, Samuel Laurent,  a fait un autre calcul, plus favorable aux manifestants, car  estimant la largeur de la chaussée à 70 mètres. En tenant compte de ces mêmes 1,4 million manifestants revendiqués par Frigide Barjot et Cie, on aboutit alors à 4 personnes par mètre-carré. Un chiffre tout aussi impossible.

Banale querelle de chiffres, comme après toutes les manifestations ? Pas vraiment. Car les droites voudraient faire passer l’idée d’un vaste mouvement représentatif de tout le pays, alors que tous les sondages indiquent une très ample approbation du droit au  mariage pour tous, alors que la loi Taubira a obtenu un un premier vote très majoritaire à l’Assemblée. Car les droites voudraient faire croire à une opposition de toute la population et à la légitimité de leur tentative de coup de force sur les Champs Elysées, voir les suites de notre article.

 

Bobard 4 : « Nous étions 1, 8 million. La preuve : cette  photo secrète de la police » 

Puisque le « Salon Beige » et d’autres voudraient nous faire avaler ce bobard d’images de la police confisquées… par la police et poussent l’inflation de 1,4 million à 1,8 million de personnes, il faut bien qu’ils nous trouvent une preuve.

Plus exactement, il faut bien qu’ils fabriquent une « preuve ». Sur Facebook, une page assez lue, « Non au PS », nous la fournit :  c’est une « photo secrète  confisquée par la police » .

Sauf que…  il s’agit d’une très grossière substitution de photo (rapidement débusquée par les Debunkers et de nombreux internautes) : les soit-disant 1,8 million de manifestants de 2013 sont en fait les supporters de foot de la Coupe du Monde de 1998 ! 

Mise à jour 28 mars, 8hoo . Voici les « photos secrètes de la police confisquées par la police »publiées sur le site de … la Préfecture de Police de Paris.  

 

  •  Bobard 4 bis,  et mise à jour 29/03,  17h15.   « Chiffre secret de la DCRI : 1,7 million » ,  « Chiffre secret de la DCRI : 1,950 million », etc…

Alors que « Frigide Barjot » avait annoncé un chiffre de 1,4 million (impossible, comme le constatent les journalistes),  l’inflation continue dans la facho/droito -sphère.  On nous y « révèle »  une « source secrète de la DCRI« , un « rapport secret de la DCRI » .

« Chiffre du rapport secret de la DCRI » qui connaît cependant pas  mal de variantes.   1,7 million- 1,8 -  1,9 million, etc :  c’est à croire que lafacho/droito- sphère  a en mains plusieurs et différents « rapport secret de la DCRI » .   Des sites UMP officiels suivent le mouvement, comme celui de Jean-Pierre Brenas, leader UMP de Clermont-Ferrand 

La palme revient sans doute à ce pseudo-media « Altermedia » ( les vrais eux,  ne peuvent se permettre de trop bidonner) . Là, on atteint le chiffre de 1,950 million. Espérant être plus crédible, Altermedia nous ressort la fable des « photos de l’hélico de la police confisquées par la police » -pourtant publiées sur le site de la Préfecture de Police qui a aussi fourni les vidéos  à la presse –    en ajoutant des précisions « techniques » au bobard.  Hé oui,  ce chiffre provient d’un engin digne des films de James Bond dont serait  doté l’hélico policier :  « un système optique de comptage  fabriqué par Thalès » . Même que la DCRI a annoncé son calcul « dans les réseaux militaires« , nous précise-t-on. C’est nouveau, l’armée qui s’intéresse aux manifs civiles ! Là encore, inutile de demander à « Altermedia » comme aux autres,   le moindre début de commencement de source vérifiable.

Intox anecdotique ?  Pas tant que ça.  Dans les droites, on fait courir le bruit de gradés de la police, de militaires soit-disant révoltés par la « dictature Hollande »,  on parle de « guerre civile » comme à présent la médiatique représentante des anti-mariage pour tous,  Frigide Barjot.  Comme d’autres qui lancent des appels à l’insurrection, ainsi que des appels aux militaires et policiers à faire un coup d’état. (voir suites de cet article).
En même temps, des lettres de menaces de mort – pas si amateur que ça dans leur contenu et procédé, sont envoyées à des juges, à des journalistes, au rabbin Gilles Bernheim, …  Lettre signées « « Interaction des forces de l’ordre ».   
Dans la médiatisation de ces lettres, médiatisation  faite par les expéditeurs eux-mêmes, on devine leur volonté de faire croire à un soulèvement militaire et policier en gestation, leur volonté d’encourager d’autres individus et groupes ultras de l’extrême-droite à les imiter et à passer à l’action violente.
 

Selon la préfecture de police de Paris, les critiques émises contre son comptage initial « mettent encore une fois directement en cause la neutralité des méthodes de travail des fonctionnaires de la préfecture de police », des « allégations (…) inacceptables », juge-t-elle, précisant qu’elle « tient l’intégralité de ces enregistrements (vidéo) à disposition des journalistes intéressés ».   Voir Le Monde et nombreux autres journaux : « Manif pour tous » : la police confirme son chiffre de 300 000 personnes 

  

 L’extrême-droite à la manoeuvre …..

Bobard 5 : « Des enfants gazés »…  en réalité, l’extrême-droite qui cherche la baston
 

Des enfants bien étranges, en réalité ! Des types de 25 ans, cheveux bien courts, qui font des saluts nazis, et qui cherchent la baston avec les CRS…

fascist-salute 

protester-kicks-police2 

Ci-dessus, un homme porte un tissu jaune dans le dos : c’est le drapeau du Bloc Identitaire, extrême-droite 

http://americablog.com/wp-content/uploads/2013/03/white-supremacist-flag.jpg 

Ces photos sont issues d’une vidéo réalisée par des journalistes états-uniens.

Elles ont été publiées sur un site des USA, qui titre son article : En France, à l’occasion du mariage gay, des émeutiers de droite et intégristes font des saluts fascistes, puis s’en prennent à la police. 

Ces images, comme toutes les autres qu’on peut voir ailleurs, témoignent des mêmes faits : des réactions policières très mesurées. 

Aucun tir de grenades lacrymogènes ni de flash-ball (autrement plus violents et dangereux, que la police emploie parfois quand il s’agit d’ouvriers en grève ou d’opposant à un aéroport à Nantes) mais des sprays,  d’un  produit dont nous ne connaissons pas la composition,  contre ceux qui s’obstinent à aller au contact,  …, pas d’acharnement ni de tabassage contre des manifestants, et des coups de matraque – qui ne semblent pas si appuyés que ça-  contre les plus excités ….

Certes, il circule aussi des photos d’enfants ou de femmes aux yeux rougis, aux abords de ces affrontements provoqués volontairement par les groupes d’extrême-droite. Le Nouvel Obs indique une autre vidéo, où un homme lance tout bonnement aux autres manifestants : « On va mettre les enfants devant ».

 

  •  Des groupes d’extrême-droite revendiquent être à l’origine des incidents

Les sites de la presse ont publié des messages de revendication diffusés via Twitter ou Facebook,  envoyés par des groupes d’extrême-droite à la violence bien connue, plus ou moins à la  marge du Front National. Des messages indiquant clairement leur volonté de provoquer des troubles sur les Champs Elysées.  Chez les Debunkers aussi,  nous avons fait des captures d’écran… :

 

 

 

exclusif-le-gud-a-poils 

Pour ceux qui ne connaîtraient pas le GUD, « Groupe Union Droit », essentiellement implanté à Paris et à Lyon, voir ci-contre  comment ils posent pour faire leur publicité sur l’internet.

Devant les micros, Le Pen (fille) nie toute relation avec le GUD. Pourtant ses leaders ont  bel et bien été accueillis à la « Convention présidentielle Marine Le Pen » en février 2012 à Lille (voir ici Le Monde) .  Et plus récemment, cet automne,  lors de la soirée du FN pour célébrer les 40 ans du parti,  le GUD était de nouveau de la fête (voir le site REFLEXes).

 

Le GUD entretient aussi des relations très étroites, quand ce n’est pas un pur et simple changement d’étiquetage de ses membres,  avec les « Jeunesses Nationalistes ». Interviewé par BFM-TV, Alexandre Gabriac le leader des Jeuness Nationalistes revendique sa participation dans le déclenchement des incidents. : « Ce n’était pas à Valls, à Taubira ou au préfet de décider si nous pouvions manifester ou non, et où nous pouvions manifester. Nous, nous voulions imposer l’adage qui veut que nous soyons maîtres chez nous. Par conséquent nous avons tenté de passer ».  

Les Jeunesses Nationalistes, filiale de l’Oeuvre Française, se disent ouvertement inspirées par le fascisme et par Pétain, ne cachent  ni leur antisémitisme, ni leur haine anti-arabe,  contre tous ceux qui leur semblent non-conforme. Ce groupe, comme d’autres, rêve d’importer en France les méthodes ultra-violentes des néonazis grecs d’Aube Dorée.

Le Front National avait été contraint de se séparer d’ Alexandre Gabriac et de quelques uns de ses amis, en raison de leur habitude  de faire des saluts fascistes trop visibles. Un exemple parmi d’autres, avec la photo ci-contre :  Gabriac en pleine action en 2012, lors d’un rassemblement en hommage à Mussolini en Italie.    (voir aussi raslfront-isere ici et ici ) 


 

Ci-dessus, capture d’écran du reportage de BFM : de gauche à droite, autocollant des Jeunesses Nationalistes, blouson  « Lonsdale » ( marque prisée par les néofascistes car elle rappelle les initiales du parti d’Hitler- LonNSDAPle), et à droite autocollant du GUD.


Image
 

Arnaud D…,  militant lyonnais de Génération Identitaire (càd. le Bloc Identitaire)  faisant le malin devant les CRS.  Nous vous en dirons prochainement plus sur lui.
 

Que les autres mouvances d’extrême-droite présentes lors de cette manif du 24 mars nous pardonnent de ne pas les citer en détail, la place nous manque. Renouveau Français, Bloc Identitaire, Ligue du Midi, Ligue du Sud, etc….,  sans oublier le Front National bien sûr. Liste à laquelle il faudrait ajouter une kyrielle de groupes catho-intégristes, qui ne cachent pas leurs amitiés avec les précédents.

Nous rendrons juste un hommage à Samuel Lafont, délégué national UMP, ancien dirigeant de l’UNI, « syndicat » étudiant très très à droite et courroie de transmission de l’UMP.   Samuel Lafont que les Debunkers avaient déjà pris en flagrant délit de trucage : Montage photo anti-mariage pour tous : encore 1 de chopé !   Voici l’un des ses « twitts » du 24 mars , publié par Le Monde :

Le barrage des forces de l’ordre ne tiendra pas longtemps ! pic.twitter.com/gXMQ3FdVWe 
 Pour finir cette  revue sommaire des agissements des ultras de  l’extrême-droite lors de ce 24 mars, voici une vidéo: Charge du GUD sur les Champs-Elysées . C’est le GUD lui-même qui l’a publiée et titrée ainsi  (révélation du Nouvel Obs) 

 

…. et la droite se met à la remorque de l’extrême-droite

  • Un mouvement où les droites se radicalisent

Mediapart dans un article (payant)  titré Dans la «manif pour tous», le «peuple de droite» et l’extrême droite analyse le contexte de cette manif du 24 mars. Il est évident que cette nouvelle manifestation a été marquée par une radicalisation, des organisateurs comme des manifestants. .

On a vu  moins de pancartes s’inquiétant du sort des petits nenfants, « Un papa, une maman, … » etc, mais sont apparus beaucoup plus nombreux des slogans s’en prenant au gouvernement Hollande, à la gauche en général. Les ténors de l’UMP étaient encore plus nombreux à défiler qu’à la manif précédente: autour de Jean-François Copé, Christian Jacob, le patron des députés UMP , les ex-ministres Claude Guéant, Laurent Wauquiez, l’ancien premier ministre Jean-Pierre Raffarin, qui est carrément monté à la tribune, les députés Hervé Mariton (qui a porté le combat contre le mariage pour tous à l’Assemblée), Éric Ciotti, Lionel Tardy, Sébastien Huyghe, la déléguée générale adjointe de l’UMP Valérie Debord, l’ex-FN Jacques Bompard.

Et surtout : alors qu’en janvier, il y avait eu 3  cortèges séparés, cette fois-ci les groupes ultras de l’extrême-droite, le Front National, la quarantaine d’associations et l’UMP regroupées derrière le blond panache de Frigide Barjot ,  ont fait organisation et manif commune.

 

  • La volonté de prendre les Champs Elysées

Ces droites caressent un rêve, et ont essayé à toutes forces de le réaliser : faire une démonstration de force sur les Champs Elysées. Pour les uns, la référence est la manif pour le maintien de De Gaulle à l’issue de Mai 68, pour d’autres c’est plutôt la tentative de coup de force des ligues fascistes de février 1934. Et pour tous, c’est sans doute un mélange des deux souvenirs.

Les organisateurs savaient pertinemment que toute demande de manifestation revendicative en ces lieux hautement symboliques et stratégiques, à proximité de l’Elysée et de l’Assemblée Nationale,  est systématiquement refusée, que ce soit la droite ou la gauche qui soit au pouvoir. Un refus encore plus évident en période de plan Vigipirate. Refus justifié aussi par la présence de groupes radicaux d’extrême-droite se déguisant à peine  parmi les organisateurs.

De plus, en appelant  dès la fin-février sans la moindre concertation avec les responsables de l’ordre public ses troupes à une manifestation sur les Champs Elysées, « Frigide Barjot » et les mouvements qui gravitent autour d’elle ont bien montré leur  tentative de mettre la Préfecture de Police devant le fait accompli.   

Le Monde, dans son article Comment une partie de la « Manif pour tous » a voulu occuper les Champs-Elysées  fait l’historique :

 [.......]  A partir du 22 février, la « Manif pour tous » communique sur la prochaine manifestation, qu’elle annonce déjà comme prévue sur les Champs-Elysées. Mais l’annonce est quelque peu prématurée : au même moment, les organisateurs se heurtent en effet au refus de la préfecture de police de Paris, qui ne veut pas de manifestation sur l’avenue. 

Comme l’a relaté le préfet de police au Conseil de Paris le 25 mars, « c’est le 20 février dernier que les représentants de l’association ‘La manif pour tous’ ont fait connaître leur intention d’appeler à se rassembler le 24 mars sur l’avenue des Champs-Elysées et la place de la Concorde ». Or, « dès le 22 février, soit 48 heures après, j’ai personnellement écrit aux organisateurs pour les informer de l’impossibilité, pour des raisons impérieuses d’ordre public, de se rassembler sur ce secteur ». 

La préfecture évoque la proximité de l’Elysée, le plan Vigipirate renforcé et la fréquentation touristique de l’avenue, et rappelle qu’il n’y a quasiment pas de précédents de manifestations sur les Champs-Elysées. Mais les organisateurs font la sourde oreille, et ne répondent pas au préfet. Une réunion le 8 mars débouche sur un nouveau désaccord, la « Manif pour tous » ne voulant pas envisager d’autre solution. Le 12 mars, le préfet rend public le désaccord persistant, dans un communiqué envoyé aux médias, et finit par prononcer une interdiction formelle. [.........] 

Et les organisateurs accentuent la pression, font état de leurs intentions, préparent  leur occupation des Champs Elysées, en prenant la dénomination de « Printemps français.  Nombreux sont ceux qui comprennent de quoi il s’agit : en référence aux printemps arabes, faire dégager Hollande, tout comme les peuples sont entrés en insurrection pour se débarrasser de dictateurs comme Ben Ali ou  Moubarak.

Certains ne masquent aucunement leur objectif , « faire tomber le gouvernement« . Ainsi ce twitt de Michel Janva, le principal animateur, selon Le Monde,  du « Salon Beige »

Ce gouvernement méprisant n’a pas encore compris que la c’est le printemps français. S’il continue, il va tomber. 

Sur certains blogs, on parle de  ce « printemps français » comme annonce d’une prochaine guerre civile. Tel celui-là, ci-contre, lepéniste, que les Debunkers ont déjà épinglé à plusieurs reprises, ainsi ce texte qui y est publié, un appel  aux militaires à préparer un Coup d’Etat (en bas de notre article sur les intox visant J.L.  Mélenchon : "3 Bonus Debunkers")

Pendant ce temps,  voir encore ce même article Le Monde, se concrétise l’idée de déborder la police, d’occuper les Champs Elysées, d’y installer des tentes. On se prépare activement, de tous côtés…  Le Monde nous révèle encore un  message très explicite émanant d’une  mailing-liste d’une  paroisse, là aussi on appelle à occuper les Champs Elysées, à forcer les barrages de la police.

Pendant ce temps encore , « Nouvelles de France » un site de la droite catholique fait référence au Général Boulanger, qui au 19ème siècle avait renoncé au dernier moment à  faire un Coup d’Etat, et invite manifestants et organisateurs à ne pas faire marche arrière cette fois, à aller jusqu’au bout dans leur projet de coup de force et d’occupation des Champs Elysées….

 

Christine Boutin, pourtant ex-Ministre de la République, s’associe à ce mouvement fort douteux, mêle sa voix à celle à  de groupes fascistes descendants des ligues factieuses qui avaient tenté le coup du  6 février 1934 comme par ex,   ici l’Action Française . C’est ainsi qu’on trouve sur le sur le  site de Ch. Boutin , la dirigeante  Parti chrétien-démocrate,  cet  appel : « Afin d’amplifier ce mouvement de protestation du grand printemps français, je vous invite à venir avec une tente si vous en possédez une. Nous vous ferons parvenir des informations complémentaires dans les heures à venir. » 

Et le jour de la manif, Christine Boutin  a trouvé « rigolo »  de tenter de forcer les barrages policiers, à la suite des militants d’extrême-droite… !  

Et les députés UMP en rajoutent une louche dans la collusion avec les radicaux, demandent à présent une commission d’enquête sur le comportement de la police, faisant mine de s’étonner de l’interdiction de manifester sur les Champs Elysées,  cherchant donc à justifier l’action de tous ces groupes d’extrême-droite / droites extrêmes.

Et notre inénarrable Boutin (ou son entourage immédiat)  de persister encore plus fort dans le bidonnage et  ses incitations à l’insurrection,  comme le révèle RUE89 le 27 mars :

Les « escadrons de la mort » de Valls : Boutin renie « son » discours 

Le texte a été posté mardi soir sur Le Salon beige, blog de référence dans les cercles catholiques ultra. Il est présenté comme un « discours de Christine Boutin, lu en son absence, à la grande marche pro-famille à Washington, au nom de la France ». 

Intitulé « La résistance s’est dressée contre la folie de certains hommes », ce discours compare le comportement des forces de l’ordre lors de la manif du 24 mars à celui des « escadrons de la mort » :  

« J’ai moi-même été victime de cette violence inadmissible et monstrueuse des forces de l’ordre, envoyées comme des escadrons de la mort par le gouvernement français contre les familles françaises, contre le peuple français. Forces de l’ordre qui n’ont pas hésité sur ordre du ministre de l’Intérieur, monsieur Manuel Valls, à gazer des enfants jusque dans leurs poussettes ! »  

Quelques lignes plus loin, on lit que la France est « entre les mains de véritables dictateurs, qui n’hésitent plus à gazer les enfants comme dans les pires régimes de l’Histoire ».  [.............] 

 

  •  Et « Frigide Barjot » ?
 Elle affirme avoir été débordée, la pauvre. Alors que les journalistes, (les Debunkers aussi),  ont relevé ses appels, ou ceux de la « Manif pour tous »,  à investir les Champs Elysées, alors que les affiches de la "Manif pour tous" collées un peu partout mentionnaient en très gros "Tous aux Champs Elysées !". Alors qu’elle appelle à une autre manifestation anti-Hollande pour jeudi 28, devant les locaux de France2, où F. Hollande doit se rendre pour son interview. Alors qu’elle sait pertinemment la volonté de « débordements » de ses troupes….
Nous en resterons-là.
Mais si vous souhaitez en savoir plus ses fréquentations  politiques, voir ce blog : Mariage pour tous vs Manif Pour Tous : Frigide Barjot cheval de Troie de l’extrême-droite  

  • Et pour avoir une vision rapide des extrême-droite / droites extrêmes en France, de leurs connexions,

voir l’excellent organigramme « Le petit monde merveilleux de l’extrême-droite »
Version 2013, actualisation faite à l’automne 2012 par REFLEXes et La Horde (« portail méchamment antifasciste ») :  http://lahorde.samizdat.net/?p=456 

 



03/04/2013
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2508 autres membres